MENU ZINFOS
International

Aqmi diffuse la photo des deux otages français retenus au Mali


Par . - Publié le Samedi 10 Décembre 2011 à 08:39 | Lu 1762 fois

Serge Lazarevic et Philippe Verdon
Serge Lazarevic et Philippe Verdon
Aqmi (Al Qaida au Maghreb islamique) vient de publier une photo de Philippe Verdon et Serge Lazarevic, les deux Français enlevés en novembre dernier à Hombori au Mali. Une photo envoyée et qui est parue dans le journal espagnol El Pais. Cette photo est la première preuve de vie depuis leur enlèvement. Les otages français sont présentés devant trois hommes armés, le visage dissimulé par un turban. 

L'organisation terroriste Aqmi revendique l'enlèvement des deux français ainsi que de trois autres européens enlevés au même moment. "Nous ferons savoir prochainement nos revendications à la France et au Mali", a expliqué le communiqué.

Pour Al Qaida au Maghreb islamique, les deux français sont présentés comme des agents travaillant pour "les services secrets de la France". Philippe Verdon est connu à la Réunion. Il a habité sur la commune de l’Etang-Salé pendant un moment. Il avait été expulsé des Comores en 2004, soupçonné de préparer un coup d’Etat et avait croisé notamment la route de l'avocat Saint-Pierrois Saïd Larifou.

Mais le gouvernement français a indiqué Philippe Verdon et Serge Lazarevic n'étaient pas des espions. Ils s'étaient rendus au Mali pour un voyage professionnel en charge de réaliser des expertises en vue de la construction d'une cimenterie, selon des documents retrouvés par des enquêteurs de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur).




1.Posté par noe ???? le 10/12/2011 09:46

Que sont-ils allés faire dans ce pays ?
Ils se sont laissés prendre comme des rats ?
Doit-on payer leur libération ?
Doit-on les laisser maigrir un peu (au vue de leur corpulence) ?
Doit-on comdamner les ravisseurs très pauvres ?

« Celui qui pose une question risque cinq minutes d'avoir l'air bête.
Celui qui ne pose pas de question restera bête toute sa vie », n’est-ce pas ?

2.Posté par Thierry le 10/12/2011 10:03

Ces gens dans ces pays, sans généraliser à toute la population car une minorité est contre ces méthodes, comment considèrent-ils l'être humain ? comment considèrent-ils les étrangers ? Comment considèrent-ils ceux qui ne sont pas de leur religion ? Comment considèrent-ils ceux qui ne pratiquent pas comme eux ???

Pour qui se prennent-ils ???? Et cela au nom d'un dieu, au nom d'une religion. Si un dieu demande à ses fidèles d'agir ainsi, c'est que ce n'est pas un dieu.

Un dieu, ça demande la PAIX, ça demande le respect de l'autre et des différences ... un dieu ne demande pas de tuer son prochain.

Ils utilisent l'être humain tel une vulgaire MARCHANDISE ou plutôt de la M.... pour assouvir leur soif de domination .... et de maintien du monde dans la misère, dans le terreur, dans la soumission...

ILS VEULENT TOUT SIMPLEMENT PRIVER LE MONDE DE LIBERTéééééééé !!!!!!!!!! et de liberté de penser...

3.Posté par bretelle de string de la soie le 10/12/2011 11:00

c'est quoi le générique de "mission impossible " déjà, et cette fameuse formule ?

4.Posté par Farid Mnebhi le 10/12/2011 12:06

Polisario : la grande question posée aux démocraties qui luttent contre le terrorisme et la criminalité transnationale.
Comment les peuples, les gouvernements, les élus et les ONG’s de nombre de pays qui condamnent et luttent contre le terrorisme et la criminalité sous toutes ses formes puissent-ils, aujourd’hui, tolérer que le polisario ait une activité légale sur leur territoire ?
N’y a-t-il pas une contradiction ?
Après la revendication faite par AQMI au sujet des derniers enlèvements d’européens, notamment des français, dans les camps de Tindouf, en territoire algérien, et dans la région frontalière avec le Mali et le Niger, avec une implication directe du polisario et indirecte des galonnés algériens dans cette tragédie, la question se pose avec acuité.
La France, l’Espagne, la Belgique, les Pays Bas, les monarchies d’Europe du Nord, l’Australie, la Nouvelle Zélande, l’Italie, les Etats-Unis d’Amérique la Grande Bretagne sont à mon humble avis aussi responsables de ce qui se passe dans cette région du monde.
En effet, ces pays n’abritent-ils pas des représentations du polisario sur leur sol ? N’autorisent-ils pas leurs membres à avoir des activités délictueuses sur leur territoire en connaissance de cause ? Farid Mnebhi
Comment peut-on sincèrement vouloir combattre le terrorisme et en même temps abriter leurs succursales et héberger leurs membres ?
Si ces pays ont, un tant soit peu de cohérence dans la conduite de leur politique étrangère et de la lutte contre le terrorisme, ils devraient commencer par interdire toute activité du polisario sur le sol et procéder à l’expulsion ou l’arrestation de leur représentant pour appartenance à une organisation terroriste et ce, conformément aux lois internationales en vigueur.
Faudrait-il attendre encore d’autres tragédies pour que des mesures coercitives soient prises à l’encontre du polisario ? Il me semble que non, car les populations éprises de paix, de sécurité et de démocratie ne comprendraient pas. Aujourd’hui, il y a urgence.
En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier. Une réponse par courriel serait appréciée. Cordialement. Farid Mnebhi

5.Posté par Caton2 le 10/12/2011 13:13

2. Comment considèrent-ils l'être humain? Je ne t'apprends pas, je l'espère que l'esclavage existe toujours au nord du Mali et en Mauritanie . Ce sont des noirs qui sont réduits en esclavage. Ils sont appelés «Maures noirs » ou Haratines en Mauritanie et travaillent comme esclaves pour les « Maures blancs » ou Bidhans. On estime qu'il y a encore des centaines de milliers d'esclaves sur ces territoires.
Tu trouveras un témoignage récent grâce à ce lien: http://www.maliweb.net/category.php?NID=82808
Que peut-on espérer d'humain de gens qui pratiquent l'esclavage au 21ème siècle? Sur la photo, il n'est pas difficile d'identifier des touaregs, dont beaucoup sont esclavagistes dans cette région.

6.Posté par L''''''''''''''''Ardechoise le 10/12/2011 13:48

Caton2, je ne sais si c'est ta connaissance tu terrain, ou bien ton évidente curiosité intellectuelle, mais tu as mis le doigt sur ce qui est une évidence pour quelques-uns qui connaissent l'Afrique, pas en tant que touristes, mais pour y avoir vécu.
Tu cites le Mali et la Mauritanie, continuons le trajet et nous pourrons inscrire bien d'autres pays africains sur la liste.

7.Posté par fafa le 10/12/2011 15:31

Al Qaida c 'est Quoi un non crée par les services secret ? pour ligitimé l intervention des Organisations Mondial sur des territoires , Al Qaida est responsable de tout il est tout mais Rien , mise en route dans les années 2000 , pour ben !
une psychologique qui tourne à des fins , le grand sous marin continu son chemin .

8.Posté par Thierry le 10/12/2011 15:52

A 5.

Nous pouvons aussi juste ne faire rien qu'un grand bon pour attérir à Mada. Ces enfants et cette population qui vivent dans les poubelles. C'est déjà de la déchéance humaine.... Sur d'autres territoires, où la pauvreté est telle que les enfants sont abandonnés, voire obligés de fuir de chez eux, et évoluent dans les rues et sniffant de la colle pour oublier leurs conditions de vie. etc, etc.

On va se passer de citer toutes les autres cruautés de la planète.... où tout y passe, humains, animaux, végétations, pollutions, etc. etc.

Merci de ne pas me considérer en tant que tel puisqu'il faudrait être niais pour se dire que le monde est "un paradis".. et que tous les humains sont des anges bienfaisants.. Le temps d'une d'une vie, cela pourrait l'être....

A cela, CHEZ NOUS, il faut juste se rappeler que nos anciens -et par leur SANG- se sont JUSTE soulever à une époque (2 guerres mondiales) pour nous mettre à l'abri... La révolution a eu lieu pour instaurer la République et la DéMOCRATIE. La France reste un pays libre, ses citoyens aussi, et en PROGRèS comme il y en a peu sur la planète.

Même si tout n'y est pas parfait, nous, population d'aujourd'hui, devrions être interpelés. Nous devrions faire en sorte de préserver cela pour nos générations futures... juste en mémoire de notre histoire.

Et enfin, les croisades sont-elles en réalités terminées ?????????? ou alors est une guerre en "sous-marins" ou sous marine .... ?????????

9.Posté par Caton2 le 10/12/2011 17:19

6. Les deux mon général. Il n'a pas dû t'échapper que j'ai déjà écrit abondamment sur le sujet, sans trop d'échos localement, sauf lorsque j'évoque la période de la traite arabo-musulmane, qui bien sûr, n'a jamais existé.
La thérapie de victimologie naturelle, qui faisait qu'au fil du temps, malgré les blessures de l'épisode esclavagiste, se construisait une histoire commune apaisée, a été volontairement interrompue par le PCR.
Cette thérapie douce a été remplacée par une thérapie violente, empêchant la cicatrisation, au prétexte que seule une meilleure connaissance du passé permettrait de prendre la mesure de la blessure infligée aux esclaves et à leurs descendants. Cette blessure étant bien entendu, à l'origine de la position sociale défavorisée des descendants d'esclaves.
C'est la cafritude, calquée sur la négritude antillaise, aux mêmes fins de chantage politique, qui n'implique aucune thérapie, ni même volonté de guérison, puisqu'elle est par définition une blessure inguérissable.
C'est pratique, parce que les réparations et compensations devront être perpétuelles...
Sauf qu'ici la société est métissé est que toutes les communautés ne peuvent épouser cette vision de l'histoire, pour des tas de raisons, ethniques, culturelles, cultuelles, historiques. Mais qu'importe!
Ceux qui ont créé leur fond de commerce à partir d'un merchandising local sur la "blessure" de l'esclavage ont naturellement peur de la concurrence. Trop d'esclavage de tous temps, partout dans le monde mettrait à mal leur licence exclusive sur l'esclavage.
S'ils admettaient que l'esclavage n'est pas l'apanage de la société de plantation esclavagiste européenne, la "blessure" locale serait dévaluée et leur job compromis.
C'est pourquoi tout ce que je (et que d'autres) peux(peuvent) écrire sur le caractère trans-historique, universel, pérenne, de l'esclavage est considéré comme une contre vérité. Voire comme une attaque négationniste.
Ça ne m'empêchera pas d'en remettre une couche, à chaque fois que j'en aurai l'occasion...

10.Posté par L'Ardechoise le 10/12/2011 18:00

A 9 : alors nous serons deux et désolée si j'ai raté d'autres commentaires, j'aurais abondé dans ton sens pour avoir vécu une grande partie de ma vie en Afrique (du nord et du presque sud)...

11.Posté par SToRy TeLLeR le 10/12/2011 23:37

9. C'est la cafritude, calquée sur la négritude antillaise, aux mêmes fins de chantage politique, qui n'implique aucune thérapie, ni même volonté de guérison, puisqu'elle est par définition une blessure inguérissable. C'est pratique, parce que les réparations et compensations devront être perpétuelles...

Hé bé. On se lâche. C'est quoi ici !!? Votre interprétation...?!!!
..Ou alors, comme à votre habitude, vous faîtes parler ceux là dont vous nous parler..???
Citez-nous donc ces auteurs dont vous vous faîtes ici la voix.. qu'écris-je.. LA synthèse...!!!

Passez d'un acte terroriste, ..à Comment considèrent-ils l'être humain ? ...et puis l'esclavage au Mali, et puis la négritude, et puis la cafritude, et puis le PCR...(!!!!!) ben là j'avoue je ne sais plus si l'on doit laissez écrire, s'en émouvoir, ..en rire... ou en pleurer....?!!!

Comment considèrent-ils l’être humain ?? Et.... QUi ça "ils" ??!

..je ne sais pas si je pourrais me "laisser aller" à une telle espèce de digression pseudo-intellectuelle... mais puisque certains se sentent "libres" de le faire... j'évoquerais alors tout le napalm et les saloperies déversés sur le Vietnam, ...et puis ces millions de personnes en Irak qui ont été tuées, déplacées, terrorisées, détenues, torturées ou appauvries sous le marteau des attaques militaires, économiques, politiques américaines et britanniques..., et puis je rappellerai que le camp de Guantánamo existe bel et bien, et qu'on y a retenu illégalement des mineurs, et qu'on y a pratiqué la torture. La torture ouais, l'emprisonnement illégal, certains évoquent même... de possibles crimes contre l'Humanité.... au Vietnam très certainement, et puis en Irak. Et puis l'esclavage au Mali. ...Et puis en Chine ? Pour Nike ou Disney ..Et à Phuket..? Et puis cette main d'oeuvre faite de milliers de jeunes adolescents latinos, dans les fermes des États du Sud, USA...?!

Ah ça oui l'horreur reste universellement distribuée. Tout autant que la bêtise.
Montrer tant de hauteur, et de recul.... et puis ce laconique..... : Comment considèrent-ils l'être humain ?

...Qui ça "ils" ???...

Entre mélange de genre... et propagande grotesque... vous n'avez rien à envier aux pires activistes. Ceux-là dont vous parlez... sans les nommer. .....Ni les lire ??

12.Posté par Caton2 le 11/12/2011 11:34

10. Tu vois!
11. Aero est donc un adepte de la cafritude! Pour le reste, aero, ça ne mérite pas plus d'une ligne de réponse, car c'est juste votre délire habituel qui mélange tout, au cas où, par hasard, ça ferait sens.

13.Posté par bretelle de string de la soie le 11/12/2011 12:27

2. Comment considèrent-ils l'être humain?

+++++++++++++++++++++++

l'humanité, la démocratie, les droits de l'homme....ce n'est pas leur tasse de thé, ils (les preneurs d'otages ) ne connaissent que l'oumma, et la charia.....pour ces allumés il y a les croyants, les gens du livre à dominer...et les mécréants à exterminer...POINT !!!

Grossière manipulation gauchiste de l'aéro-chi-minh qui vient comparer guerre et terrorisme, et esclave avec prolétaire....le délire habituel de ce tout petit posteur comme l'a souligné Caton, un gloubi boulga de niaiseries bisounouresques et autres lieux communs gauchistes délicieusement surannés (pour ne pas dire passéiste ou anachronique !) en 2011 !!!
Sa mentalité me semble être tout aussi arriérée que celle des preneurs d'otages et autres esclavagistes maliens.... ce pauvre garçon semble tellement formaté ou primaire qu'il n' aucune conscience de la politique gaucho de REPENTANCE qu'évoque Caton sans la nommer à travers négritude et cafritude !!!



Presque sud, moi aussi...ou ça l'ardéchoise , quelle période ?



http://www.amazon.fr/Pour-finir-avec-repentance-coloniale/dp/2082104400

14.Posté par STORy TeLLeR le 11/12/2011 13:42

12. Aero est donc un adepte de la cafritude!

Ben voyons. ...vos syllogisme vous appartiennent mon brave carton4 !! Et c'est parce que je relève votre impertinente bêtise.. que je le serais ??! Tsss. Tout cela vous appartient oui. Vous, et vos jugements tout péremptoires et ces conclusions précipitées... Pseudo "petit bras" séculier. ...Cette façon que vous avez... de rendre la Justice.. elle vous honore!! ..quelle argumentation.. je suis subjugué...!! ..Permettez que je vous "caractérise"....?!

Pour le reste ? ..je me trouve assez clair : vous prétendez plus haut, ...la blessure inguérissable.. et ce, par définition (!!!) ..Aussi, je vous le demande à nouveau : De qui, tenez-vous ces définitions ??!! Qui, parmi les auteurs grosso-merdo "impliqués" plus haut, s'exprime ainsi ?!! Qui vous inspire... de telles sentences ??!

Un peu de courage que diable !!

Une autre ? ...vous commencez votre post 5 par Comment considèrent-ils l'être humain?
..je vous le redemande : Qui ça "ils" ?!
.....Les touaregs ? Les esclavagistes ? ..Ou nos illustres académiciens...? ..vs pouvez être plus précis ?!!

One more ? ...Pouvez-vous répondre à la question, posée en fin de post 12, sous cet article. A savoir : Etes-vous l'auteur des 2 posts cités ?!!

..Cessez donc d'alimenter vos propres sottises...!!

15.Posté par Caton2 le 11/12/2011 14:04

Pour aero, qui demande des références, j'ai fait l'effort de chercher dans la prose indigeste de Témoignages. Je n'ai pas mis longtemps à trouver, heureusement!: http://www.temoignages.re/l-esclavage-quelles-reparations,43344.html
Témoignages:
"Après l’abolition de l’esclavage en 1848, les colons exigent une réparation financière, et l’accession à une main d’œuvre est organisée. C’est l’engagisme. Mais quelle réparation pour les esclaves et leurs descendants ? Qui s’occupe de leur insertion dans cette nouvelle économie, où l’engagisme se greffe sur une société inégale ?
La France n’a pas organisé de réparation pour les anciens esclaves. Cet Etat colonisateur a axé sa politique sur la restructuration d’une nouvelle économie qui continue à mettre toutes les conditions nécessaires pour faire oublier cette période esclavagiste. Tout est organisé pour continuer à enrichir les anciens maîtres esclavagistes.

Réduire les inégalités sociales
Il a fallu attendre les années 1970-1980 pour faire émerger un mouvement culturel soutenu de très près par un parti politique actif, proche des Réunionnais, pour réveiller les consciences, affirmer notre histoire, redonner une juste et digne place à notre histoire, à notre mémoire méprisée qui s’éclaire de plus en plus.
Aujourd’hui, quelle est la traçabilité de cette période dans les esprits, dans le langage ? Faut-il parler de réparation ?
La photographie sociale de notre île montre que 52% de la population vit en marge, avec une exclusion professionnelle, matérielle, scolaire. Une radiographie de notre société révèle que parmi ces 52%, nous retrouvons toujours les mêmes : les descendants d’esclaves, de l’engagisme, qu’on stigmatise, qu’on racialise ; un groupe associé à sa couleur de peau.
Dans cette logique de réparation, nous serons alors tentés de dire unanimement que la principale réparation serait de bâtir une politique pour réduire les inégalités sociales."

Sur la position de Françoise Vergès, la grande prêtresse de la pensée correcte selon papa:
«La Mémoire enchaînée – Questions sur l’Esclavage»
(Mai 2006 – éd. ALBIN MICHEL)
La légitime revendication mémorielle des descendants d’esclaves est, à tort, perçue par les Français comme une “repentance” engageant des “réparations”: “je trouve inadmissible que l’on réduise à un caprice communautariste les demandes de prises en compte de ces mémoires et de cette histoire” (p.29) - “si les Français ont un “souvenir douloureux”, un “regret de leurs fautes, de leurs péchés”, c’est à eux-mêmes de comprendre pourquoi ils interprètent en terme de repentance les demandes d’inscription de l’histoire et de l’esclavage” (p.31) - “excuse n’est pas repentance” (p. 32) - “il n’y a eu jusqu’à présent aucune reconnaissance nationale de ce que ces personnes ont vécu; aucun maître, aucun négrier ne fut jamais puni; le crime a été amnistié, mais sans le consentement des victimes” (p. 45) - “responsabilité n’est donc pas culpabilité. Le but est de reconnaître une injustice historique” (p. 106)
Par la description-définition d’un système, Françoise Vergès se penche sur les implications: b[“je ne suis pas scandalisée par le fait que des Africains, des Comoriens, des Malgaches aient capturé et vendu leurs voisins et participé à la traite […]. Je ne m’en offusque pas]b, ni n’en tire conclusion que, tout le monde étant “complice”, personne n’est responsable” (p.29) - “le crime étant organisé en commerce, on a utilisé tout le vocabulaire du commerce pour le masquer […] Or il s’agit d’êtres humains.” (p.30) - “le schéma du commerce triangulaire, facile à mémoriser, […] cette représentation est simpliste. […] Banques, assurances, armateurs intervenaient, et plusieurs systèmes de monnaies étaient en jeu” (p. 133)"

J'en profite pour corriger une phrase de mon post rendue incompréhensible par la confusion entre "est" et "et". Il faut lire: "Sauf qu'ici la société est métissé et que toutes les communautés ne peuvent épouser cette vision de l'histoire..."


16.Posté par Caton2 le 11/12/2011 14:15

Pardon, aero, j'ai oublié de te répondre à propos de "comment considèrent-ils l'être humain". Comme je ne veux pas que tu continues à te rendre malade, je te demande juste de relire le post 2, auquel je fais référence. C'est juste une question posée par Thierry, à laquelle je réponds. Donc, tu vois, cette question n'est pas de moi. Comprends-tu? Te voila rassuré je l'espère. Ça va, tes genoux ne tremblent plus? Faudra pas oublier ton trangsène.

17.Posté par L''''''''Ardechoise le 11/12/2011 14:15

Tchad, 71-73, en brousse. Le reste étant plus Af du nord.

18.Posté par Thierry le 11/12/2011 15:49

Aux Post 13 & 14...

Le "ILS" de mes questions se réfèrent aux TERRORISTES, à ces extrémistes qui n'ont plus de limites, à toutes les personnes qui font de l'oppression pour atteindre leurs buts et qui au passage utilisent l'être humain comme JUSTE une monnaie d'échange ou, pardon, de CHANTAGE.....

"ILS" s'adresse à tous ceux capables de demander à leurs frères de se faire exploser dans un lieu public tuant ainsi des innocents....

"ILS" s'adressent à tous ceux qui ne connaissent pas et ne reconnaissent pas :
- la vie en communauté,
- la différence entre communauté, religion, pensées,
- la liberté de vivre, d'expression,
- la liberté de la femme, et la femme en tant qu'être humain et entité à part entière,
- etc....

"ILS" s'adressent à des gens qui, comme vous.... qui se permettent de traiter les autres et de considérer les autres comme des arriérés ou des sots. Vous n'êtes vous au final pas mieux et ce par jUSTE le manque de tolérance....

On (je précise "ON = TOUT ÊTRE HUMAIN) doit être capable d'accepter que son prochain puisse être JUSTE différent de lui (PLUS BÊTE, moins intelligent, moins cultivé, moins religieux, etc, etc.)....

Conclusion : En référence à mon Post 2, la raison qui fait que j'ai employé "ILS" et "Ces gens dans ces pays, sans généraliser à toute la population" est lié au fait qu'à un moment donné, en n'ayant pas précisé le "sans généraliser", je m'étais fait reprendre bien que loin était ma pensée de généraliser une situation.

Signé : Un pauvre garçon "arriéré" tellement formaté ou primaire... qui s'adresse à un JUSTE PRéTENTION qui moura, comme lui, un jour...

19.Posté par bretelle de string de la soie le 11/12/2011 20:24

ok l'ardéchoise...je voyais bien plus au sud que le tchad en fait , réflexe du au fait que j'ai fréquenté la zone australe !!! ONG, coopé ???

Thierry, lis bien...et ne prends pas pour toi ce qui revient à l'aéro-chi-minh stp !

20.Posté par L''Ardechoise le 11/12/2011 22:46

A 19 : moitié de VSN, "semi-clandestine", billet de retour obligatoire pour passer la frontière, autorisation de 3 mois de séjour...trucs tordus pour rester...
Para-médicale, soins aux populations locales, surtout les enfants, éducation sanitaire aux femmes.
Plus simple en Afrique du Nord, où j'avais déjà résidé enfant.
Toujours dans le médical, puis dans l'enseignement du français en tant que langue étrangère.
Et dans la défense des enfants esclaves...en Afrique du Nord, c'est misère, toutes ces petites filles que les nantis vont acheter au bled et font travailler du matin au soir, sans considération aucune...

21.Posté par SToRy TeLLeR le 12/12/2011 00:47

..alors on a quoi ? ...Du babillage.. Ce doit être un forme de régression... lorsque l'on avance ds l'âge..(?!)

Témoignages, Vergès...?! .Parce que Césaire, Sedar Senghor, ou Sartre... ça vous semblait trop abrupt?!! Et à ce que je lis, vous ne faîtes que répéter... ce qui n'a cessé d'être revendiqué, et pour cause, à savoir une plus large considération, une plus large "admission", une plus large présentation de ce passé... ds notre histoire commune. Ce qui n'a jamais été, "pleinement" réalisé. Vous trouvez que les discussions qui se font sur ces thèmes, ...elle seraient sereines ?! Détendues ?! Même aujourd'hui..?! Et l'hostilité ds le débat, ..ces résistances... je ne pense pas moi, ..qu'elles soient unilatérales... Bref, je ne pense pas non, que la république ait pleinement assumé ce pan historique. Vous le reconnaissiez vous même à propos de l’initiative du RSKP, qui regrettait que certains personnages historiques (très justement), ne soit davantage mis en valeur. Aussi, je comprds mal vos extraits, tant ces morceaux que vous avez choisi, semblent corroborer ....à ces mêmes constats.

...Tentative d'enfumage donc, car là n'était pas ma question. Je vous demandais très clairement, qui prétendait cette reconnaissance insurmontable ?! Qui prétendait, ...une fois cette acceptation réalisée et ressentie par tous (ce qui, n'arrivera jamais, ..à mon sens)... qui prétendait donc que cela, serait inguérissable ??! ..je pensais moi au contraire, que des convictions, et des acceptations communes, à ce sujet... seraient favorables... à une plus grande cohésion, ou fraternité....!! Et n'était-ce pas là, d'ailleurs, les objectifs avoués et recherchés ?!! ..Alors, s'agit-il de vos fantasmes ?!

Mais bon. Clairement, ..on ne va pas vous attendre !!!
..Les empotés, derrière leur guéridon, et avec leur pignon sur rue, ..qui s'offusquent que ce discours soit par trop "instrumentalisé" par d'autres, alors que c'est eux pourtant, ...qui le ramènent sur le tapis... (et ce n'est pas la première fois) ne me semblent pas si "libres", ou "libérés" ...qu'ils voudraient en avoir l'air. Mon simple sentiment.

Au fait, vous avez oublié une de mes interrogations (celles-ci semblent vs passionner.. je m'en félicite!), je vais vous la poser directement : En quoi la taqqya pourrit votre vie !? Au quotidien je veux dire... ça se manifeste comment ?!?

..Thierry, ne vous en faîtes pas... Droit de l'hommiste, democrate, et humaniste.... ça tombe en plein ds les qualificatifs du nouveau FN !!!

Enfin humaniste, faut voir... ils n'apprécient pas totalement... ni assimilation... ni melting-pot...
C'est de l'Humanisme "choisi" en quelque sorte. C'est brand New. ..et ça fait un tabac ds les sondages..!!

@+ !!!

22.Posté par Caton2 le 12/12/2011 11:29

Entre ce qui est écrit, destiné à enfumer le public en lui exposant une forme de bien-pensance à laquelle tout le monde ou presque, peut souscrire, et la compréhension des intentions politiques cachées, il y a un espace ouvert à l'intelligence, qui permet de décrypter la banalité du discours. Un espace que bien sûr, vous n'investissez pas. Par manque d'intelligence? Je pense plutôt par volonté d'aveuglement. Parce que ça vous arrange.
Des petites phrases comme: "je ne suis pas scandalisée par le fait que des Africains, des Comoriens, des Malgaches aient capturé et vendu leurs voisins et participé à la traite […]. Je ne m’en offusque pas" (Françoise Vergès), indiquent clairement que la sélection des bases de son analyse est idéologique et totalement égocentrée, pas scientifique. Vous vous souvenez également que madame Vergès a été incapable de répondre publiquement, lors d'un jeu TV à une question à propos de l'esclavage dans l'antiquité, ce qui diminue considérablement la force et la pertinence de sa parole et prouve, une nouvelle fois, sa sélectivité idéologique et historique. les Staliniens n'agissaient pas différemment.
Voyez-vous, j'ai côtoyé ces gens là (FV et CM); j'ai longuement parlé avec eux et je les connais certainement mieux que vous. F.Vergès est totalement stalinienne. Elle ne doute pas de sa vérité. Carpanin s'est fourvoyé dans cette entreprise mais il est trop orgueilleux pour le reconnaître. F.Vergès avait besoin de sa plume et de son intelligence (elle n'a ni l'une ni l'autre). Comme tant d'autres il a été flatté, puis manipulé. Car c'est d'une véritable entreprise de déstabilisation de la société réunionnaise, à des fins uniquement politiques qui se cache derrière le devoir de mémoire version Vergès.
Ça va peut-êre vous surprendre, mais j'étais un admirateur de Sartre et un lecteur assidu de ses écrits. Lorsqu' a cessé mon aveuglement, après moult autres lectures, j'ai pu utiliser cet autre espace laissé à l'intelligence, entre les textes et les faits. J'ai déchanté.
je livre à votre réflexion un texte auquel je n'adhère pas totalement, mais qui a le mérite de bien poser le problème, même si le sujet ne concerne que les lieux de mémoire.

(...) à un moment où la société française s’interroge sur son identité et son destin collectif, nombreux sont ceux qui voient d’un mauvais œil la relecture de l’histoire de la Nation. Les critiques se font ainsi virulentes parmi lesquelles se distinguent trois principales :

La première critique porte sur la nécessité d’en finir avec la repentance. Selon cette conception, les Français n’ont pas à rouvrir ces pages sombres du passé colonial et à les ressasser, mais se doivent au contraire préserver le récit national. De nombreux intellectuels défendent cette position parmi lesquels des philosophes et des historiens et parfois même des hommes politiques de premier plan. Ils considèrent que relancer le débat sur l’esclavage pousse à adopter une attitude que certains n’hésitent pas à qualifier de mal « typiquement français » – qu’il faut combattre. Parmi les conduites à tenir, l’une des plus aptes à s’accommoder au roman national et à lutter contre cette forme de « masochisme » consisterait à rappeler que « l’homme occidental développa l’esclavage plus tardivement (…), le fit porter sur moins d’Africains que les Arabes (…) et fut de plus le seul promoteur et garant sévère de l’abolitionnisme »(Raffard de Brienne, 2007).

Une deuxième critique touche au fait que cette évolution renferme les germes d’une concurrence des mémoires. Ainsi, reconnaître la mémoire de l’esclavage ouvrirait la porte à une surenchère de toute communauté ayant subi un crime atroce et à un enfermement dans une posture victimaire pour lequel il n’y aurait aucune forme d’échappatoire. Le danger serait d’entrer dans un cycle alliant une inflation et un abus de mémoire où chaque communauté serait amenée d’un côté à compter ses morts et à établir une hiérarchie de la douleur et de l’autre à réclamer à terme une stèle, un mémorial, une loi voire des réparations pour le préjudice subi. Le Collectif « Liberté Pour l’Histoire » créé en décembre 2005 par dix-neuf historiens de renom stigmatise notamment la volonté d’exiger la reconnaissance publique des torts subis en prenant comme exemple notable le risque que le génocide des Vendéens de 1793-1794 mené sous la Convention soit un jour reconnu par le législateur et fasse par la suite l’objet de revendications particulières

Une troisième critique fait miroiter le spectre du communautarisme. Selon les tenants de cette vision, plus le passé esclavagiste de la France est évoqué et plus grande est la propension des communautés à se refermer sur elles-mêmes. On remarque que dans une large mesure, les émeutes urbaines de novembre 2005 ont renforcé cette crainte. Elles ont alimenté l’idée que des jeunes issus de l’Outre-mer ou de l’immigration vivant dans les banlieues des grandes villes y chercheraient des raisons à des processus de ségrégation et de relégation socio-spatiales. Aussi pour beaucoup, la République française, une et indivisible, n’a pas vocation à encourager une dynamique mémorielle soumise au bricolage et à la manipulation qui risquerait de mettre à mal à terme la cohésion de la société toute entière.

Au total, la tendance à l’historicisation des lieux de mémoire de l’esclavage qui ont émergé dans les DOM depuis la fin du siècle dernier se heurte à de vrais obstacles. L’une des manifestations les plus significatives de ces difficultés est la multiplication de pétitions et de rapports visant la loi reconnaissant l’esclavage comme crime contre l’humanité et les journées de commémoration. Le rapport de la commission de réflexion sur la modernisation des commémorations publiques remis par l’historien A. Kaspi en novembre 2008 au Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants en témoigne largement. Rappelant qu’il « n’est pas admissible que la nation cède aux intérêts communautaristes et que l’on multiplie les journées de repentance pour satisfaire un groupe de victimes » (Kaspi, 2008), il préconise de revenir sur l’instauration de journées de commémoration de l’esclavage et des traites. Dans ce contexte, il semble vraisemblable que la pleine intégration des lieux de mémoire de l’esclavage au patrimoine soit amenée à passer par des stratégies de négociation entre cette mémoire singulière et le récit national.

EchoGeo (Les lieux de mémoire de l’esclavage dans départements d’outre mer (DOM)
Thierry Nicolas

Sur le reste je vous répondrai plus tard. Je ne veux pas encombrer ce fil avec des réflexions assez loin de son sujet



23.Posté par bretelle de string de la soie le 12/12/2011 14:11

En quoi la taqqya pourrit votre vie !? Au quotidien je veux dire... ça se manifeste comment ?!?


+++++++++++++++++++++++++++++++

Mensonge ou dissimulation de la vérité au service de la conquête islamique... Pratique peu connue jusqu'à peu dévoilée par la réinfo sphère !

C'est comme ça qu'on se retrouve à bouffer du poulet halal (et verser un impôt islamique ) en misouk....ou avec des islamo-gauchistes (cf BHL) qui prétendent sans rire qu'il y aurait une religion de paix et d'amour...malgré 200 millions de morts en 1400 ans, et des dizaines de millions d'esclaves !


La takya est un poison violent qu'il convient de neutraliser par l'information, heureusement pour ça il y a le net !


Que des gens vivant en France choisissent sciemment le mensonge pour imposer une idéologie fascisante me pose problème...mais j'ai le même sentiment lorsque je lis "témoignages" ou "l'humanité", ce sentiment n'est pas islamo-exclusif ! !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes