MENU ZINFOS
Faits-divers

Après un viol, deuxième procès aux assises pour l'ancien policier qui a tué sa femme


Par - Publié le Vendredi 1 Juin 2018 à 14:51 | Lu 4223 fois

Après un viol, deuxième procès aux assises pour l'ancien policier qui a tué sa femme
Il est rare de se retrouver pour la deuxième fois devant la cour d’assises. Mais Alain Payet, 65 ans, y est parvenu. La première fois pour viol sur mineure et cette fois-ci pour avoir tué sa femme, Jocelyne Bègue, 56 ans. Et encore plus inattendu : c’est un ancien policier du Port.
 
Jugé depuis ce vendredi matin, Alain Payet souhaite garder le silence, comme il l'a toujours fait. Mais ce "comique qui aime se faire remarquer", comme le qualifierait sa nièce, a parfois du mal à résister. Les policiers, l’enquêteur, le médecin légiste et certains témoins ont été entendus. Nous retenons le portrait d’un homme pervers qui fait des avances à la sœur de sa femme, à ses nièces, mais qui est jaloux également. Depuis sa sortie de prison (il avait écopé de 15 ans pour viol) il était très discret. Mais lorsque Jocelyne Bègue découvre le comportement de son mari, la relation se détériore. Il trouve quant à lui des messages échangés avec un autre homme sur Facebook.
 
Une semaine avant les faits, Jocelyne avait appelé sa fille au Canada, chez qui elle devait se rendre prochainement, pour lui dire qu’elle était à bout. Une fille proche de sa mère mais qui n’a jamais trop connu son père, parti en prison alors qu’elle n’avait que 6 ans. Mais elle n’arrivera jamais au Canada. Le 26 février 2016, il  la poignarde deux fois au niveau du cœur.
 
Alain Payet écoute, ne dit rien, puis craque, suite aux questions de l’avocat de la partie civile, Me Jean-Jacques Morel : "C’est à croire que vous étiez là", s’exprime l’accusé.
 
"Elle me faisait chier, elle était toujours sur Facebook"
 
Car si Alain Payet parle peu, ses rares paroles sont retenues. Il appelle d’abord la police et la sœur de la victime pour les informer de son acte. Puis, aux secouristes sur les lieux du drame, "a-t-elle bien voyagé ?" demande-t-il avec cynisme. Et dans le fourgon de police : "Elle me faisait chier, elle était toujours sur Facebook".
 
Peu de doute sur les faits, alors… Sauf qu’après plusieurs mois d’enquête et de silence radio de sa part, il sort une théorie : sa femme a voulu se suicider, a pris le couteau et s’est plantée elle même. Deux fois. Une version qu’il évoque brièvement à nouveau devant la cour mais qui est suivi d’aveux sur le fait qu’il l’ait "piquée sans vouloir la tuer".
 
Une intention qui existe pourtant bien selon la procureure, qui rappelle que les deux coups de couteau ont été portés sur le cœur.
 
Le procès se tient jusqu’à lundi.
 



Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ex le 02/06/2018 11:37 (depuis mobile)

Ex futur. Celui qui sera jamais maire de st Denis

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes