MENU ZINFOS
Economie

Après le scandale de la leucose, la Sicalait et la Sica Révia ne s'entendent pas sur l’importation de bovins de métropole


Alors que le prolongement de l’arrêté de suspension de l’introduction de ruminants à La Réunion prend fin début d’année prochaine, la filière viande, qui estime avoir payé un lourd tribu depuis le scandale de la leucose, ne veut plus importer de bœuf malgré le déficit. Les coopératives lait et viande manquent de reproducteurs pour assurer leur pérennité. Ce vendredi, le conseil régional d’Orientation de la politique sanitaire Animale et végétale (CROPSAV) s'est prononcé sur l’épineuse question de l’importation des ruminants. Une association interprofessionnelle chargée de valider les demandes mais aussi les risques sanitaires et environnementaux est envisagée.

Par - Publié le Mercredi 15 Décembre 2021 à 13:00

La situation du cheptel bovin réunionnais est tendue. La crise sanitaire et le scandale de la leucose poussent les filières au bord du ravin. Entre le plan d’assainissement de la maladie (PGMSB) qui se poursuit et la production locale qu’il a fallu assurer alors que la crise sanitaire pesait sur le fret, le cheptel se réduit comme peau de chagrin et manque surtout de sang neuf. La filière lait est particulièrement touchée. Il lui manquerait ainsi 2.100 génisses sur les 5 prochaines années pour sortir la tête de l’eau.  
 
Pour la Sicalait, il faut à nouveau importer des vaches laitières de métropole "pour couvrir les besoins en animaux des éleveurs laitiers réunionnais" mais aussi " pour accélérer l’assainissement en leucose des élevages laitiers", avait plaidé Martha Mussard, présidente de la Sicalait dans un communiqué
 
"Principe de précaution"
 
Une vision que ne partage absolument pas la Sica Révia, qui après avoir sondé ses éleveurs, penche pour le principe de précaution, confirme Olivier Robert, président de la coopérative. En raison du scandale de la leucose bovine, les ventes pour les éleveurs de viande ont considérablement baissé malgré les nombreuses campagnes de communication. Les consommateurs boudent le bœuf péi. "Nous avons vécu des épisodes récents et même s'il n’y a pas d’impact sur l’homme, nous avons vécu cela de façon tragique", confie Olivier Robert. Alors importer de nouveaux des bœufs de métropole ne serait pas très prudent, avance l’éleveur qui rappelle "que le risque zéro n’existe pas". "S'il y a un problème, cela pourrait toucher l’ensemble des ruminants", alerte-t-il. "Nous pouvons nous développer à partir des souches locales. Les techniques sont déjà utilisées. Elles demandent plus de temps et d’améliorations de la zootechnique mais nous avons la possibilité de le faire" , assure encore le président de la Sica Révia qui milite pour un travail collégial et ainsi faire avancer la filière.
 

"Sans accord, ce sera l’anarchie"
 
La question de l’introduction de bovins sur le territoire de La Réunion divise donc même au sein du monde agricole. Dans l’attente notamment de "la finalisation des plans de surveillance, permettant d’établir l’absence des dangers sanitaires", la préfecture avait prolongé pour 6 mois l’arrêté de suspension d’importation de ruminants. Cet arrêté prend fin le 8 janvier 2022. Les ruminants munis d’une carte verte pourront ainsi à nouveau circuler entre les départements français.
 
Afin d’éviter tout nouveau scandale sanitaire, le conseil régional d’Orientation de la politique sanitaire Animale et végétale (CROPSAV) s’est réuni à plusieurs reprises depuis août dernier. Une étude du CIRAD et de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort a été menée. Pour répondre localement à la demande de reproducteurs, il faudra patienter encore 10 ans. Ce vendredi à Saint-Pierre, le CROPSAV s’est donc prononcé pour l’encadrement des importations de ruminants. A charge au préfet de valider la démarche dans un calendrier serré et de prolonger ou non l’arrêté de suspension d’introduction. Car pour établir un cadre strict à l'importation des bovins, la création d’une association à caractère interprofessionnel en charge de gérer les demandes collectives mais aussi de prévenir et gérer les risques sanitaires et environnementaux est envisagée. Une sous-commission du CROPSAV constituée du Groupement technique vétérinaire (GTV) mais aussi du Groupe de défense sanitaire (GDS) serait elle chargée de l’évaluation des dossiers de demande d’introduction fondés sur un cahier des charges interprofessionnel. 
 
"Sans accord, ce sera l’anarchie sur l’importation d’animaux vivants", craint Frédéric Vienne. "Je comprends les inquiétudes mais on est dos au mur. C’est à nous de donner les garanties et d’établir un protocole sanitaire strict", ajoute le président de la Chambre d’agriculture. Il est rejoint sur cette question par Jean-Michel Moutama, président de la CGPER. "Il faut fixer un cadre sanitaire à l'entrée des animaux à La Réunion, sinon n'importe qui pourra faire entrer n'importe quoi". 
 
Olivier Robert, président de la Sica Revia, n'en démord pas. "Nous préférons prendre en considération les risques potentiels. L'élevage est notre seule activité. Nous n'allons pas rester les bras ballants et travailler à des solutions locales". C’est dans ce contexte que la Sica Revia a décidé de quitter la Fédération Réunionnaise des coopératives agricoles (FRCA), laquelle regroupait jusqu’alors en tant que syndical professionnel l’ensemble des coopératives agricoles, des SICA, des Unions de coopératives, leurs filiales et les CUMA de La Réunion. 
 
"La FRCA partage l’avis de la Sica Revia mais aujourd’hui les éleveurs laitiers sont sous pression", concède Alain Dambreville, le président de la Fédération, qui assure "traiter la problématique de manière neutre". Reste l’aspect financier. Alors que l'importation d'un bovin est estimée à 5.000 euros, "toute importation se fera sous la responsabilité de l’importateur", prône Alain Dambreville.


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par caroline le 15/12/2021 13:53

Une autre mafia locale...
Bon courage aux mangeurs de viande ou de lait pays.
Foutage de g...!
Moi il y a bien longtemps que je n en consomme plus.
Un grand merci à la DDAF pour ses supers contrôles.
Être végétarien evite de manger nimporte quoi cause de bien des maladies.

2.Posté par danton... le 15/12/2021 14:24

un scandale et une association qui court en rose.. les réunionnaises sont...?

3.Posté par MôvéLang le 15/12/2021 14:37

Et dire que le sperme est facilement transportable, Ils nous ont obligé à éliminer les animaux malades par la consommation de la viande et le lait, apparemment ils voient le bout du tunnel, et ils savent aussi qu'on est bête.
Alors ils recommencent.

4.Posté par Comme le covid le 15/12/2021 14:53

Contrôle à la sortie du territoire et à l'entrée avec isolement des bêtes pendant une période. C'est quoi le problème. Une histoire de copinage encore !!!! Sous le contrôle de quelle coopérative !!!

5.Posté par Sika fixe et pas flex le 15/12/2021 15:08

ZERO bœuf péi chez moi
ZERO lait péi chez moi
ZERO fromage péi chez moi
ZERO yaourt péi chez moi


6.Posté par Sika réglo le 15/12/2021 15:12

Ces gens là sont allés au tribunal contre l'association de consommateurs et pour rappel sur zinfos974:

Diffamation : UFC Que Choisir et la CLCV relaxées des poursuites intentées par la SICA REVIA

La coopérative agricole devra verser des frais de justice aux deux associations.
Par PB - Publié le Jeudi 28 Octobre 2021 à 23:44

Diffamation : UFC Que Choisir et la CLCV relaxées des poursuites intentées par la SICA REVIA
La SICA REVIA a été déboutée de ses demandes d’indemnité d’un euro de dommages et intérêts et pour les frais de justice, déboursés par UFC Que Choisir et la CLCV, et devra régler 1 000 euros à chacune des deux associations. Ainsi en a finalement décidé le tribunal correctionnel de Saint-Pierre.

La coopérative agricole n’est pas parvenue à éteindre les difficultés de la filière bovine, entachée par la leucose, sur le plan judiciaire.

En novembre 2019, les deux associations de consommateurs avaient dénoncé une opération de dégagement de Bœuf Pays. Dans un communiqué envoyé aux médias, UFC Que Choisir et la CLCV avaient pointé "un abus de position dominante du fait de cette remise liée à une clause d’exclusivité".



Et

Faits-divers
Leucose : La Sicalait condamnée en cassation pour avoir vendu des vaches malades

La Cour de Cassation a condamné la Sicalait à indemniser un éleveur auquel avaient été vendues des bêtes malades.
Par N.P - Publié le Jeudi 3 Juin 2021 à 08:09

Leucose : La Sicalait condamnée en cassation pour avoir vendu des vaches malades
La Sicalait a été condamnée ce mercredi par la Cour de Cassation pour avoir vendu des bêtes malades, atteintes de leucose, à l'éleveur Joseph Payet, rapporte le Quotidien. Une décision qui confirme celle rendue par la cour d'appel de Saint-Denis le 30 octobre 2019.

Les juges ont considéré que la coopérative, qui a vendu des vaches avec un certificat de bon état général sans avoir effectué de dépistage de la leucose, ne pouvait ignorer que cette épidémie sévissait à La Réunion

Reconnue coupable de dol (une faute intentionnelle destinée à dissimulée un vice caché), la Sicalait devra indemniser l'éleveur ruiné à cause de ces dissimulations, précise le journal. Une décision qui intervient alors que d'autres éleveurs doivent comparaître ce jeudi pour des faits liés à un conflit avec la coopérative.

7.Posté par Royal Bourbon le 15/12/2021 15:40

Dans cette affaire, il a été mis en évidence l'implication des vétos locaux dans leur complicité avec les vétos de Métropole sur la dissimulation de cette maladie bovine ! Quand le fric dirige tout !

8.Posté par louis le 15/12/2021 19:06

si on doit ramener des vaches de métropole il faudra éviter comme par le passé de faire de recherche de brucellose et de tuberculose mais avoir une couverture sanitaire compléte des maladies transmissibles avant l'envoi

9.Posté par Goût à nous le 16/12/2021 10:18

Le cadre sanitaire existe déjà depuis très lgtps dans l’élevage et le mouvement des animaux est soumis à des quarantaine strictes en plus cela fait partie de la conduite sanitaire d’un élevage , le problème c’est que ici on écoute ces spseudo technicien métro qui savent et rien du tout et les responsable de filière bois leur parole , ces incompétents on ruiner l’élevage à la Reunion et zot éleveurs continue à croire ces mafieux de la sicalait du gds ciras véto corrompue , ceux qui on foutu la merde lors de la dernière importation sont tranquilles grosses primes de connivence avec la Daaf dans leur repas du week-end , et continue de se servir dans les subventions qui ne sont pas redistribuées aux éleveurs , l’Europe devrait contrôler ces véreux privés qui gère les subventions européennes

10.Posté par Idem que chez post 5 le 16/12/2021 11:06

Pas de lait pei
Pas de fromage pei
Pas de yaourt pei

Principe de précaution oblige……

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes