MENU ZINFOS
Communiqué

Après Fakir, David Lorion demande la mise en place du fonds de secours pour l'Outre-mer


Le député David Lorion demande la mise en place du fonds de secours pour l’outre-mer après le passage de la tempête Fakir. Voici son communiqué :

Par N.P - Publié le Mercredi 25 Avril 2018 à 15:39 | Lu 405 fois

Après BERGUITTA en ce début d’année 2018, FAKIR nous laisse un triste bilan lié aux inondations pluviales et coulées de boue.

Nous aurons le temps de polémiquer plus tard sur la prévision des phénomènes ou la prévention des risques mais la gestion de crise est plus urgente. Nous ne pouvons que nous attrister face au destin cruel des deux jeunes ensevelis sous une coulée de bouée au Maniron (Etang-Salé).

Nous partageons avec leur famille et leurs amis une terrible souffrance, celle la disparition d’êtres chers. Je voudrai aussi rendre hommage aux centaines de personnes qui, sur le terrain dans la boue et sous le déluge, ont parfois risqué leur vie pour en sauver d’autres. Les lendemains de tempête révèlent à tous, notre capacité à être solidaire et résilient face à un terrible choc et les dégâts immenses. Pourtant pour ne pas être inutiles, les catastrophes doivent toujours nous forcer à agir.

Au delà des demandes des aides publics de l’Etat, de l’Europe et des assurances, nous avons à faire à l’urgence des situations des entreprises et des particuliers, des agriculteurs et des artisans qui depuis le début de l’année subissent un retard dans les chantiers, des difficultés de trésorerie et des pertes importantes pour les producteur agricoles. Certaines productions, comme la canne, devront à la fin de la campagne évaluer encore les dégâts.

Les collectivités territoriales, notamment le Département et la Région, vont très certainement intervenir, comme pour Berguitta, auprès des victimes de Fakir. Les communes sont déjà à pied d’oeuvre dans les quartiers. Même si le gouvernement procède à la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, et c’est une nécessité, nous avons besoin immédiatement du fonds de secours pour l’outre-mer.

C’est un dispositif qu’il faut enclencher rapidement. Il est alimenté par des crédits provenant du budget de l’État et qui permet une aide financière en faveur des victimes des calamités publiques. Il peut être mobilisé pour les seuls sinistrés se trouvant dans une situation économique de grande précarité. Ce dispositif n’est donc pas une indemnisation (du type « assurance ») mais un secours destiné aux situations les plus critiques. Il permet d’acquérir des produits de première nécessité (aliments, vêtements, bâches, etc.), mais aussi aider les entreprises à caractère artisanal dont les biens non assurés ont subi d’importants dommages.

Les exploitants agricoles peuvent aussi en bénéficier pour leurs pertes de fonds et de récolte, de même que les collectivités territoriales. Ce fonds de secours a été initialement pris par la circulaire du ministre de l’intérieur n° 76-72 du 6 février 1976 pour la seule métropole et ensuite a été étendu après le passage du cyclone GAMEDE à La Réunion et IRMA aux  Antilles. L’instruction doit se faire par les préfectures et la liste des propositions d’indemnisation transmises par le préfet est ensuite examinée en comité interministériel du fonds de secours.

Je sollicite la Ministre de l’Outre-mer et le Préfet de La Réunion pour que ce fonds de secours pour l’outre-mer soit rapidement mis en oeuvre au regard de la détresse de la population et des petites entreprises en cette fin de saison cyclonique 2018.





1.Posté par zanatany le 25/04/2018 18:04

A Madagascar à l'approche d'un cyclone on coupe des bois et des feuilles pour reconstruire...
A la Réunion, on calcule combien on va demander en subvention...

2.Posté par Rambo le 25/04/2018 18:37

Pour une fois lu la coupe zerbes sous les pattes de l'autre gazée du Tampon qui veut devenir maire

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes