Politique

Antoine Fontaine, candidat aux législatives dans la 3ème circonscription

Samedi 20 Mai 2017 - 08:44

Candidat aux législatives dans la 3ème circonscription, Antoine Fontaine présente les grandes lignes de son projet dans un communiqué.


Antoine Fontaine, candidat aux législatives dans la 3ème circonscription
A l’occasion des débats qui ont eu lieu ces derniers mois, jamais il n’a été question de redéfinir les buts du développement dans notre pays, La France, et a fortiori à La Réunion. L’évolution ne doit pas avoir pour unique but de développer les choses, mais d’épanouir l’Homme. Les êtres humains ont des besoins fondamentaux : le travail, le logement, la santé, l’éducation, et la possibilité de vivre décemment. Tout processus de croissance qui ne permet pas de les satisfaire – ou pire encore, qui les perturbe – comme ici sur le territoire Réunionnais est une déformation de l’idée même d’évolution.

Nous sommes toujours à La Réunion dans une période où le plus important est la satisfaction des besoins fondamentaux pour une partie de la population. Le but premier de la croissance économique doit être d’améliorer les conditions de vie des citoyens. Une croissance qui bénéficie seulement à la minorité la plus riche et accroît les disparités au sein de notre île ne peut s’apparenter au progrès. C’est de l’exploitation.

Dans ce contexte, la Politique en ce 21ème siècle doit faire bien plus que refléter les intérêts de groupes particuliers et de lobbies. Elle a pour but de servir la communauté dans son ensemble. La responsabilité de ma génération est d’assumer sa part dans les projets à long terme de notre île.

Ce sont pour toutes ces raisons que j’ai demandé à Gilles Payet, Entre-Deusien, infirmier, de m’accompagner dans ces élections législatives dans la 3ème circonscription car je sais qu’avec Gilles nous avons à cœur d’œuvrer à la satisfaction des besoins fondamentaux du à chaque être humain. Cette ambition ne peut s’accomplir que dans le cadre d’une refondation de l’action politique.

Connaissant les rouages de l’Assemblée nationale pour y avoir travaillé en qualité de collaborateur parlementaire, je suis le mieux à même de guider les électeurs dans ce voyage qui vise à redonner au peuple sa dignité et sa capacité d’agir.

Qui dans la classe politique est encore en mesure de poser des actes là ou d ́autres ne posent que des mots ? Nos concitoyens vont- ils croire encore en des promesses ? Vous en doutez et vous avez raison !

Cela me dispensera-t-il de défendre leurs idées auprès des autres députés qui seront élus demain mais enchaînés à des formations politiques ? Soyez assurés que non, puisque je le fais déjà, notamment au sein du C.mac mais aussi lors de mes collaborations à l’Assemblée ou au Conseil économique, social et environnemental.

Mes premières mesures simples et claires, se déclineront en 3 axes :

Ce sont celles tout d’abord que je m’appliquerai et dépendront uniquement de moi, sans avoir besoin d’aller chercher une majorité
- Depuis 40 ans les députés votent des lois renforçant la précarité comme la loi dite « travaille ! ». Ici à La Réunion beaucoup sont soumis à la politique du "ti contrat". Alors pourquoi les électeurs député ne pourrait-il pas être « viré » ? Si je suis élu, je prends l’engagement à la fin de chaque session parlementaire d’organiser une consultation afin de savoir si je représente encore les électeurs.
- Si les électeurs décident de faire ce chemin avec moi, alors ils décideront aussi du bon usage à faire de l’argent public alloué chaque année au député grâce à la réserve parlementaire. Ainsi, là où d'autres n'hésitent pas un instant à servir leurs intérêts, les électeurs auront la possibilité d'élire un représentant qui veut qu’ils soient véritablement des acteurs du développement de la circonscription. Alors, nous tirerons au sort un jury parmi les citoyens afin de choisir les projets les plus conformes à l’intérêt général.
- Être député est un honneur et non un privilège. Alors je dis « stop » à la rémunération actuelle. Cette fonction ne peut justifier un tel écart envers la majorité des Réunionnais. Aussi, je ne conserverai uniquement ce qui correspond au montant de mon allocation chômage, car mon combat je le mène avant tout pour eux et pour plus de justice sociale, en me permettant de salarier plus de collaborateurs parlementaire pour servir la 3°circonscription.

Dans cet esprit de moralisation de la vie politique, ma première proposition de loi visera à supprimer l’immunité parlementaire afin que la justice puisse traiter de la même manière l’ensemble des citoyens.

Reconnecter l’économique au social et à l’environnemental

Parce le développement réunionnais ne doit pas se résumer uniquement au béton et au goudron, je porterai l’idée d’un développement à taille humaine qui doit s’appuyer sur notre patrimoine culturel et environnemental. Des projets tels que celui du parc national ou de la réserve marine par exemple doivent se mettre en œuvre sur la base de notre Histoire, notre culture et de nos besoins et non sur
 
un modèle venu de l’extérieur, inadapté à notre île. Dans cette société mondialisée, le local et le développement endogène représente bien plus de perspectives en matière de création d’emplois autour de nos savoir-faire et de notre artisanat pour une économie sociale et solidaire.

Je porterai donc l’ambition de faire évoluer l’article 73 de la Constitution qui empêche La Réunion à l’instar des autres DOM de pouvoir adapter les lois à nos spécificités. Nous devons à l’échelle de l’ile engager cette réflexion afin de déterminer les domaines dans lesquels la collectivité régionale pourra adapter et de déposer ainsi une seconde proposition de loi.

Fédérer les Outre-mer et refonder nos partenariats dans l’Océan Indien

Loin des images paradisiaques que les publicitaires renvoient de l’Outre-mer, la situation de pauvreté est particulièrement aiguë, à tel point que les inégalités y atteignent des niveaux plus élevés que sur le reste du territoire national. La vie y est également plus chère qu’en France hexagonale. « Contre la vie chère ». Comment expliquer la situation dans les DOM ? Les problèmes y sont structurels.

Souvent perçus comme les danseuses de La République, ces territoires sont considérés à tort comme une périphérie. Pourtant même réduit à neufs territoires, ils représentent malgré une histoire torturée des expériences de Peuple et de Culture aux quatre coins de la planète.

C’est de tous ces territoires que la France déploie sa superbe à travers le monde pour se maintenir dans le jeu industriel, minier et pétrolier. C’est grâce à ces territoires, que la France peut se soucier de la protection des barrières de corail, qu’elle peut se mêler des grandes affaires de ce monde en participant à tous les rassemblements de bassins régionaux indo-océanique et pacifique en train de devenir les nouvelles zones de pouvoir de ce monde en transformation.

Sans ces territoires la France ne pourrait pas se mêler de cette compétition feutrée pour les ressources énergétiques, halieutiques ou minière, ni garder ces capacités de police ou de bases militaires. Les populations de ses territoires doivent aussi en tirer les bénéfices. Mon expérience à l’Assemblée m’a permis de tisser ce réseau indispensable pour engager cette action au long court. Nous devons être des citoyens à part entière.

Zinfos974
Lu 2120 fois



1.Posté par La Réunion le 20/05/2017 15:11

"Je porterai donc l’ambition de faire évoluer l’article 73 de la Constitution qui empêche La Réunion à l’instar des autres DOM de pouvoir adapter les lois à nos spécificités"
Qu'en pense le 3 ème vice-président de la Région .....

2.Posté par Oscar DUDULE le 27/05/2017 10:33

Ce candidat me semble honnête et sincère. ces propositions sont sensées. je pense qu'il faut voter pour lui, et éliminer les "candidats officiels, qu'ils soient des grands partis ou de la municipalité.

3.Posté par Carole Vilbois le 03/06/2017 11:51

Bravo, un candidat libre et capable. Un vrai projet, humain et pensé. Beaucoup de compétences et d´abnégation. C´est rare Merci au site Z infos974

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter