MENU ZINFOS
Océan Indien

Antananarivo : La journée d'aujourd'hui s'annonce décisive...


Les écoles ainsi que les administrations rouvrent leurs portes dès aujourd’hui en Antananarivo, selon un mail qu’a envoyé hier le consulat aux ressortissants français à Madagascar. Dans ce message, il est précisé que chacun pouvait reprendre ses activités habituelles.

Par Karine Maillot - Publié le Lundi 2 Février 2009 à 07:58 | Lu 1228 fois

Antananarivo : La journée d'aujourd'hui s'annonce décisive...
Le maire d’Antananarivo Andry Rajoelina s’était auto-proclamé président samedi après-midi dernier, lors d’un rassemblement Place du 13 Mai.
Il a commencé par demander au peuple de réclamer la démission du président Marc Ravaomanana. Puis il a appelé les partenaires et les bailleurs de fonds à ne pas cautionner les actes des autorités actuelles. Il a affirmé que la démission de l’actuel gouvernement allait se faire légalement en passant par le Parlement.
Il a d’ailleurs fait une déclaration des mesures qu’il allait prendre, dès qu’il assurera le gouvernement de transition. Il a commencé par dire que c'était lui qui dorénavant dirigeait les affaires publiques de Madagascar, en rajoutant que la mise en place d’un gouvernement de transition était en cours, et que jusqu’à ce moment, il donnerait lui même les ordres.
Il a appelé les employés d’Institutions à interrompre leurs activités et les a menacées de sanctions s’ils ne respectaient pas cet ordre, en rappelant que le gouvernement de transition et les structures ne sont pas encore en place, et qu’ils doivent de ce fait rester fermés aujourd’hui.
Si les administrations et les commerces fonctionnaient normalement aujoujourd'hui, cela le mettrait en mauvaise posture et il devrait faire face à l’échec de son coup d'Etat.
La communauté internationale, dont la France, a demandé à ses ressortissants de reprendre le travail normalement ce matin. Ce qui ne manque pas de faire s'interroger les observateurs. Faut-il assimiler cet appel à un soutien à Marc Ravalomanana?
La journée d'aujourd'hui sera en tout cas déterminante. Soit Andry Rajoelina réussit son coup de force et les administrations et les commerces restent fermés -de gré ou de force- et il aura gagné. Soit la vie reprend son cours normal et ce sera l'échec de son coup d'Etat. Avec toutes les conséquences que l'on peut iméginer pour lui et ses partisans.
D'autant qu'un troisième acteur pourrait s'immiscer dans le jeu: de nombreuses rumeurs circulent en effet quant à une possibilité de prise du pouvoir par une partie de l'armée.
Car celle-ci est divisée: une faible partie est restée fidèle à Marc Ravalomanana, une autre a suivi Andry Rajoelina, une autre est tentée par un coup d'Etat militaire. Un général malgache se trouve même à la Réunion actuellement et se rendra très prochainement à Maurice. De source bien informée, il apparait qu'il chercherait à lever des moyens pour une prise de pouvoir militaire à Madagascar...





1.Posté par Erick-Mada le 02/02/2009 08:34

Et que se passe t-il dans les Provinces ??? Elles représentent au minimum 75% du(des) PEUPLE(S) Malagasy ! La Presse pourrait essayer d'en tenir compte ou est-elle cantonnée à considérer Tana (Antananarivo) comme le "Versailles" de Madagascar ?
Ce n'est qu'un combat de "coquelets Merina" !!!

2.Posté par Vérité le 02/02/2009 14:17

C'est vrai que pour une fois ils se disputent pour le gâteau entre Merina ! Ils ont carrément écarté les originaires des provinces, eh bien qu'ils assument maintenant !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes