MENU ZINFOS
National

Anonymat des terroristes: Le Figaro est contre


- Publié le Jeudi 28 Juillet 2016 à 16:17 | Lu 1165 fois

Anonymat des terroristes: Le Figaro est contre
Alors que plusieurs médias nationaux ont décidé de ne plus publier les identités et photos des terroristes, afin de ne pas les transformer en héros et éviter le phénomène de "glorification", Le Figaro a décidé de continuer à le faire.

Si Le Monde, BFMTV, la Croix ou encore Europe 1 ont décidé de ne plus rendre publique l’identité des terroristes, le directeur des rédactions du Figaro, Alexis Brézet, explique l’utilité de ce genre d’information.
 
"Le nom des terroristes est un élément d'information objectif essentiel pour comprendre ce qui se joue sur notre sol, et notre devoir est de le porter à la connaissance de nos lecteurs ou de nos internautes, affirme-t-il, ne pas le faire, ce serait alimenter les fantasmes complotistes de tous ceux qui estiment que les médias "nous cachent la vérité"".
 
Il s’impose néanmoins des limites concernant les photos et vidéos: "Publier dans nos pages, ou sur notre site, une photo neutre et discrète du terroriste, c'est nécessaire. L'afficher en une ou le présenter dans une pose flatteuse à visée de propagande, nous nous l'interdisons, comme nous nous interdisons de publier les clichés ou les vidéos diffusés par Daech".
 
Mais Alexis Brézet rappelle: "L’information prime".


 




1.Posté par LORHEIN le 28/07/2016 19:21

De toute façon le Peuple saura l'entière vérité un jour, 2017 approche, les langues vont se libérer et MOI PRESIDENT, je me mettrais dans un petit trou de souris. De plus les réseaux socios et le net ne vont pas se
priver de divulguer des infos.

2.Posté par Vache à Lait le 28/07/2016 20:02

Pourquoi ne devrait on pas voir, ni savoir qui est notre ennemi?

3.Posté par Ce qui importe concerne les victimes, non leurs criminels (GS) le 28/07/2016 23:17

Presque tous les républicains connaissent Maximilien de Robespierre, n'est-ce pas ?
Et plusieurs républicains idolâtrent encore cet ignoble criminel, qui a ordonné l'exécution de milliers de victimes chrétiennes dont des prêtres catholiques, des paysans, des femmes et des enfants.
A ce sujet, que les républicains dont les socialistes se rappellent qu'à l'époque de Robespierre, fusiller un chrétien, un prêtre résistant et dissident à la répression républicaine, était un "acte républicain", "à la gloire de la République".
Si donc pour l'histoire, il est indispensable de connaître le nom et l'image du criminel et condamné Robespierre, c'est uniquement pour l'histoire.
Comme quoi, la Terreur est historique et terriblement d'actualité.
Quant à l'actualité, l'essentiel concerne les victimes - et non leurs criminels - de prier, de supporter les souffrances des victimes, de leurs familles, et d'honorer la mémoire des victimes.

4.Posté par stormbridge le 28/07/2016 23:54

il faut arrêter la mascarade des médias : il faut publier les identités de ces salauds.
Par contre arrêter de montrer des photos qui les montrent souriants ou à leur avantage.
Et svp les médias arrêtez cette complaisance : au lieu de donner à chaque fois la parole qu'à ceux qui sont des bisounours ou qui vont dans le sens du padamalgam débile et naïf , donnez la parole au reste des français qui sont en colère , et dont cette dernière va se transformer en haine dans l'avenirs au prochain attentat barbare et ignoble , car rien n'est fait pour protéger les français de manière efficace.
Les politiques et les média à la solde du système ont et auront du sang sur les mains pour les premiers pour n'avoir pas voulu protéger le peuple et pour les second par complicité.
Enfin si les musulmans qui veulent vivre en paix dans leur immense majorité ne se montrent pas plus enclins à défendre la communauté nationale par des gestes forts comme enfin dénoncer les fous de dieux qui se prévalent de l'islam et qui massacrent des gens en son nom , dont ils connaissent parfaitement les noms , et bien ceux ci seront les premières victimes de la vengeance du reste de la communauté nationale après le ou les prochains attentats qui vont arriver.
Et içi à la Réunion on n'est peut-être pas en Corse , mais je souhaite de tout cœur que rien n'arrive ,, car sinon la réaction des réunionnais sera terrible.....soyez en sur......malgré le "vivre ensemble" apparant.

5.Posté par 40 de Qi le 28/07/2016 23:56

Parce que, Vache a lait, il est beaucoup moins intéressant pour un jeune radicalisé ou un déficient mental se croyant a solde de je sais quel dieu, de se faire péter dans l'anonymat.
Et puis sans infos, ces groupuscules d'abrutis vont être dans l'embarras, pour les revendications.

6.Posté par pmass le 29/07/2016 00:59

faisons comme les corses

http://www.lepoint.fr/societe/corse-le-flnc-du-22-octobre-met-en-garde-les-islamistes-radicaux-28-07-2016-2057527_23.php

7.Posté par vanille le 29/07/2016 06:08

Je suis entièrement d'accord avec cet excellent journaliste.

8.Posté par A mon avis le 29/07/2016 09:30

Pour être efficaces, les actions terroristes ont besoin de publicité. Plus on parle de leurs actes, plus on leur rend service en entrant dans leurs objectifs !

Slogan du terrorisme :
" il est plus efficace d'avoir un mort vu par 1000 personnes que 1000 tués vus par une seule personne."


L'assassinat du prêtre dans son église en est la parfaite illustration : un seul mort et l'info fait le tour du monde : victoire totale de Daech !

Le Figaro a donc tout faux.

9.Posté par Dénoncer le Mal et ses suppôts sans compromission (GS) le 29/07/2016 11:54

Lorsqu'un civil était fusillé par des militaires puis, son corps exposé en place publique, l'objectif de l'armée était de terroriser les populations civiles.
De même, des bourreaux militaires étaient idolâtrés par l'armée, et parfois même par une partie manipulée de la population.
C'est pourquoi, s'il est indispensable aujourd'hui, de dénoncer publiquement le Mal et ses suppôts; par contre, ni complaisance, ni compromission, ni complicité active ou passive avec le Mal ni avec ses suppôts.

10.Posté par L''INSOUMIS le 29/07/2016 20:50

"Jacques

29 juillet 2016 à 11 h 26 min
Pendant des années, on nous a caché les noms des délinquants et des criminels, on a interdit les statistiques ethniques des locataires de nos prisons… ce n’était pas pour éviter de glorifier ces criminels, mais simplement pour cacher aux Français les méfaits d’une immigration sans limite voulue par nos gouvernements successifs depuis 40 ans. Sûr que quand on voit les noms, les visages et les parcours de ces criminels, c’est difficile de continuer à croire aux « chances pour la France », à « l’islam religion de paix » et autre fariboles auxquelles on veut nous faire croire. L’électeur français a besoin de savoir et d’être informé. L’anonymat des criminels, c’est une façon de cacher la vérité et c’est une entrave à la démocratie. Il n’y a pas de raison « honnête » pour nous imposer cet anonymat"

extrait de "christianophobie"



POUR LES DERNIERS BISOUNOURS TOUT EST DIT DANS CE POST

11.Posté par Pas d''anonymat le 30/07/2016 09:00 (depuis mobile)

Ne pas publier la photos de ces monstres tout à fait d''accord, mais il faut publier les noms ! Sinon trop facile de dire que c''était des français pour faire passer la pilule. Avec leurs noms, pas difficile de voir l''origine réelle de ces monstres.

12.Posté par Anonymes, non ! le 30/07/2016 15:03 (depuis mobile)

Comme par hasard certains médias préfèrent utiliser UNIQUEMENT le nom de petitjean au lieu d''Abdel Malik Petitjean ! On voudrais faire passer cet assassin pour un bon français de souche que l''on ne s''y prendrait pas autrement, et sans photo...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes