MENU ZINFOS

Annick Girardin au salon de NxSE: "La Réunion est l’incarnation de l’outre-mer de l'innovation et des solutions"

Lors de son discours de clôture du salon NxSE du jeudi 5 octobre 2017, au Créolia, la Ministre Annick Girardin, a fait part d'une mesure phare : permettre chaque année à 100 jeunes d’outre-mer porteurs de projets d’entreprise innovante de venir dans l’hexagone, pendant six mois, le temps pour eux de tisser leur réseau et rencontrer les acteurs de l’innovation. De même, elle s'est dit favorable à ce que le crédit d’impôt recherche majoré soit déplafonné en outre-mer afin d'inciter les grands centres de recherche à s’installer dans les territoires ultramarins. Retour sur son discours.

Vendredi 6 Octobre 2017

Photo souvenir de la Ministre des Outre-Mer avec l'ensemble des partenaires de NxSE 2017
Photo souvenir de la Ministre des Outre-Mer avec l'ensemble des partenaires de NxSE 2017
Au sujet de NxSE

"Je suis très heureuse d’être parmi vous aujourd’hui pour clôturer cette deuxième édition de NxSE. Ce forum international de la transformation numérique à la confluence de l’Afrique et de l’Océan Indien, ici à La Réunion, ne peut que m’interpeller : nous partageons des valeurs communes, celles de l’espoir, de l’audace et de l’innovation. Vous êtes l’illustration concrète de l’outre-mer des solutions que j’appelle de mes voeux.

Cette nouvelle édition du NxSE n’est qu’une étape ! Cette année, le salon s’est agrandit, plus d’une vingtaine de nationalités différentes sont représentées. Je ne peux que me féliciter de cette portée internationale. Le ministère des outre-mer est à vos côtés depuis le début et nous vous accompagnerons encore

Je porte une ambition : les outre-mer sont des postes de rayonnement dans leur bassin géographique. Ce rendez-vous de l’innovation, de la création d’entreprise, de l’entreprenariat numérique s’inscrit pleinement dans cette ambition : la diffusion de l’esprit French tech dans l’Océan Indien et au-delà !


Au sujet des Assises des outre-mer

"Vous le savez, les outre-mer sont pour moi des terres des possibles. Les territoires ultramarins ne forment pas un tout, ils ont chacun leurs spécificités, leurs déséquilibres mais aussi leurs potentiels propres. Mais ils ont tous une ambition commune : s’inscrire pleinement dans le 21e siècle, être des territoires d’excellence et d’innovation.

C’est aussi toute l’ambition des Assises des outre-mer : un temps d’identification, de discussion et de proposition de solutions pour construire les outre-mer de demain.
J’invite évidemment tous les entrepreneurs, les porteurs de projets innovants, à prendre part à cette mobilisation inédite. Un concours innovation est d’ailleurs lancé. Les candidatures sont à déposer sur le site Internet des Assises des outre-mer (www.assisesdesoutremer.fr) entre le 18 octobre et le 31 janvier 2018. Les lauréats seront dévoilés au Printemps 2018 et les projets labellisés bleu outre-mer bénéficieront d’un accompagnement financier et technique.

Et je sais combien La Réunion regorge de talents en la matière. Des idées et des projets concrets, ce n’est pas ce qui manque, j’en veux pour preuve l’esprit d’inventivité et les synergies créatives qui se dégagent des allées du NxSE".


Au sujet du plan haut débit

"Je suis aussi pragmatique et réaliste. Je ne peux pas porter des oeillères et nier les difficultés structurelles et sociales qui pèsent sur l’avenir des territoires ultramarins, et notamment la jeunesse. La Réunion connaît encore un chômage important, avec des chiffres deux fois supérieurs à ceux de la métropole.

Mais les progrès sont là et le territoire dispose d’infrastructures locales d’excellence : je pense au réseau Gazelle, aux trois câbles sous-marins d’interconnexion, avec bientôt un quatrième. Le plan « très haut débit » est à un niveau que beaucoup de régions métropolitaines vous envient. L’objectif d’un territoire complètement câblé en fibre optique en 2020 sera certainement atteint"
.

Au sujet de la labellisation French Tech eSanté

"La labellisation French Tech eSanté est encore une preuve de l’excellence de l’écosystème réunionnais. Cette labellisation a été rendue possible par la mobilisation et le dynamisme de Digital Réunion, cher Président Philippe Arnaud, je tenais à le souligner. Et cette dynamique je la revois ici dans cette salle. La Réunion est en mesure d’être un pivot de l’innovation et le choix de l’Etat de la retenir comme « territoire de soins numériques » révèle le changement d’échelle de la santé numérique, qui devient l’axe majeur de toute la politique de santé dans la zone océan Indien".

Au sujet du vivre ensemble réunionnais

"Pour ces différentes raisons, La Réunion est un exemple à suivre. Et je souhaiterais insister avec vous sur les potentiels de créativité de la jeunesse, des potentiels à accompagner de façon plus pertinente que par le passé.

Le vivre ensemble réunionnais n’est pas qu’une belle parole, et ce n’est pas un acquis. Ce vivre ensemble, il faut pouvoir le défendre car je le sens, par moment, certains peuvent avoir la volonté du repli. Et ça nous devons le combattre ! Une des voies pour y arriver est le développement de l’économie et de l’emploi, en poursuivant l’import-substitution bien sûr, mais surtout en étant audacieux. De l’audace vous en avez et l’innovation réunionnaise, créole, métisse, originale, sera un vecteur de croissance et je souhaite l’encourager.
J’estime que l’approche d’ «innovation frugale », reprise par de nombreux entrepreneurs réunionnais s’inscrit parfaitement dans ma volonté de développer la coopération régionale des outre-mer dans leur bassin maritime".


Au sujet de la mise en place d'un vrai parcours résidentiel

« Faire plus, avec moins », pour reprendre la définition consacrée, c’est bien innover avec les contraintes, c’est éliminer le superflu, revenir à l’essence du produit pour répondre aux besoins premiers des consommateurs.

Vos voisins proches attendent cette réponse frugale et européenne. Qui d’autre pourrait la porter ? Je crois à ce message, je crois à ces outre-mer qui rayonnent dans leurs bassins géographiques.

Je n’en oublie pas l’innovation high-tech qui appelle à un rayonnement international. Nous en avons un bon exemple ici à NxSE. Sachez que les acteurs publics, mon ministère mais également les collectivités territoriales, soutiennent les jeunes talents, les bonnes idées. Et cet accompagnement doit s’accroitre".


Au sujet du fonds d’investissement pour les entreprises innovantes

"J’en profite pour féliciter le conseil régional qui, en partenariat avec la Banque européenne d’investissement, va lancer un nouveau fonds d’investissement pour les entreprises innovantes. Nous devons anticiper les besoins des entreprises ultramarines et notamment leur proposer un vrai parcours résidentiel : de la plateforme de coworking à l’hôtel d’entreprises en passant par la pépinière et autres incubateurs de start-up.

Des outils existent : les technopoles, les pôles de compétitivités, les incubateurs privés. Mais il nous faut aller plus loin dans l’accompagnement des jeunes pousses avec le développement de la mise en réseau et un fonds d’investissement dédié.

Cette aide à l’investissement répond à une exigence : le départ vers d’autres horizons des entrepreneurs doit être un choix, non une fatalité".


Au sujet de l'accompagnement aux jeunes talents

"La Station F, le plus grand campus de start-up au monde, fondé par Xavier NIEL à Paris, s’est ouvert aux jeunes pousses ultramarines grâce à l’initiative de Daniel HIERSO, animateur du réseau « Outre-Mer Network », présent aujourd’hui et que je salue. Une dizaine de jeunes pousses ultramarines y sont déjà installées.

 Je sais que Nexa, l’agence régionale d’investissement de La Réunion, a signé un partenariat exclusif avec Outre-Mer Network, c’est une opportunité exceptionnelle. Mon emploi du temps, perturbé par les ouragans aux Antilles ne m’a pas permis d’être présente lors de la présentation des différents programmes à la Station F. Je le regrette et je pense que vous le comprendrez…

Mais cher Daniel, je n’oublie pas le partenariat que nous devons nouer pour accélérer le concours d’innovation que vous portez. Nous devons détecter ces talents, en lien avec le concours du Ministère de la Recherche, pourquoi pas, mais nous devons surtout les accompagner.

Je souhaite que nous puissions réfléchir, en lien avec les collectivités, à améliorer le parcours de nos jeunes créateurs d’entreprises.

C’est pour cela que je m’engage à permettre chaque année à 100 jeunes d’outre-mer porteurs de projets d’entreprise innovante de venir dans l’hexagone, pendant six mois, le temps pour eux de tisser leur leur réseau et rencontrer les acteurs de l’innovation, à Station F ou ailleurs. Je souhaite que nous puissions travailler avec les collectivités pour que le dispositif soit en place dès l’année prochaine.

Et nous devons inciter ces jeunes ultramarins à revenir sur leurs territoires par la suite car les outre-mer ont besoin de leurs talents. L’avenir, c’est eux. L’outre-mer des solutions passe par la réalisation de leurs idées, leurs projets et leurs aspirations".


Au sujet du développement des formations.

"C’est pour cela que je souhaiterai insister sur le développement des formations.
Je crois au développement d’un Erasmus régional pour permettre aux jeunes ultramarins de multiplier les échanges universitaires dans leur bassin maritime. C’est déjà le cas à La Réunion avec le programme Erasmus+ de l’Union Européenne mais il nous faut aller plus loin.

Aller plus loin, cela signifie décloisonner aussi la recherche publique et l’entreprenariat. Il faut également travailler au développement de formations inclusives pour les jeunes ultramarins et toutes les initiatives en la matière sont bonnes à prendre.

Les grandes entreprises sont structurantes pour les territoires d’outre-mer. Mais elles doivent offrir, plus encore, un avenir professionnel à la jeunesse ultramarine.

Les territoires ultramarins doivent être parties prenantes de la stratégie de croissance des grands groupes et non de simples succursales de développement. En clair, il s’agit de faire de la place aux jeunes ultramarins dans les organigrammes !

Le décloisonnement, c’est aussi celui entre les start-up et les grandes entreprises. NxSE est l’incarnation même de ce changement conceptuel".


Au sujet du déplafonnement du crédit d’impôt recherche majoré en outre-mer

"Je ne vous apprendrai rien en vous disant que nous sommes entrés dans une économie de la connaissance et de l’innovation, où les cycles sont plus courts et où l’échelle n’est plus simplement locale. Le numérique a fait tomber les frontières. Le changement peut sembler brutal, mais il est inéluctable. Et les territoires ultramarins ne doivent pas subir ces mutations, mais les provoquer, les orienter à leur avantage. C’est la clé de notre réussite collective.

Cette réussite, elle ne pourra être effective que si les territoires sont attractifs. Il faut favoriser l’implantation durable en outre-mer des activités de recherche- développement.
C’est pour cela aussi que je suis favorable à ce que le crédit d’impôt recherche majoré soit déplafonné en outre-mer pour inciter les grands centres de recherche à s’installer dans les territoires ultramarins".


Au sujet de l'accès au marché européen

"Cette réussite, elle ne pourra aussi être efficiente sans une confiance renouée avec l’Union Européenne, notamment par une clarification de l’article 349 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

 Je ne rentrerai pas dans les détails ici, mais sachez que je souhaite évidemment que les entreprises ultramarines puissent accéder au marché européen avec les mêmes chances qu’une entreprise métropolitaine. Je milite pour une approche équitable !"


Au sujet des projets made in Réunion

"Vous étiez peu à croire que La Réunion pouvait durablement accueillir une manifestation internationale sur l’innovation. Mais vous y avez cru ! Oui, La Réunion est un hub de l’innovation, il faut l’affirmer et poursuivre les travaux car d’autres territoires n’attendrons pas que La Réunion avance pour prendre cette place, à la croisée des mondes de demain, entre Asie, Afrique et Europe...

J’ai pu voir aujourd’hui des projets innovants en matière d’agriculture, d’économie bleue, de santé etc. Comme je le disais en introduction, vous êtes l’incarnation de l’outre-mer des solutions.

Je vous souhaite à toutes et à tous un avenir radieux dans vos projets et vous donne rendez-vous l’année prochaine".

Le Vice-Président délégué Guy Martin (Développement numérique et Projet de Territoire)  a assisté à l'ensemble des débats de  NxSE.
Le Vice-Président délégué Guy Martin (Développement numérique et Projet de Territoire) a assisté à l'ensemble des débats de NxSE.

Philippe Arnaud,  Président de Digital Réunion, Annick Girardin et le Président de la Cinor Gérald Maillot
Philippe Arnaud, Président de Digital Réunion, Annick Girardin et le Président de la Cinor Gérald Maillot

"La Réunion est un exemple à suivre. Et je souhaiterais insister avec vous sur les potentiels de créativité de la jeunesse, des potentiels à accompagner de façon plus pertinente que par le passé".
"La Réunion est un exemple à suivre. Et je souhaiterais insister avec vous sur les potentiels de créativité de la jeunesse, des potentiels à accompagner de façon plus pertinente que par le passé".

La Ministre s'est montrée très curieuse dans ses échanges avec les exposants.
La Ministre s'est montrée très curieuse dans ses échanges avec les exposants.

Présents également à NxSE 2017, le Département (Daniel Gonthier) et la Région (Vincent Payet)
Présents également à NxSE 2017, le Département (Daniel Gonthier) et la Région (Vincent Payet)

NxSE 2017, c'est le salon des échanges... La Caisse des Dépôts et Consignations  à l'écoute de la Cinor.
NxSE 2017, c'est le salon des échanges... La Caisse des Dépôts et Consignations à l'écoute de la Cinor.

Un beau parterre d'invités pour la clôture de NxSE 2017.
Un beau parterre d'invités pour la clôture de NxSE 2017.

Et tout se termine en musique, sur des airs de Joron et de Peters, comme souvent à l'île de La Réunion.
Et tout se termine en musique, sur des airs de Joron et de Peters, comme souvent à l'île de La Réunion.

Les hôtesses de NxSE 2017 ont professionnalisé l'accueil du salon.
Les hôtesses de NxSE 2017 ont professionnalisé l'accueil du salon.

Entre l'organisateur et le partenaire master, iI était déjà question hier de 2018.
Entre l'organisateur et le partenaire master, iI était déjà question hier de 2018.

Nos amis africains, venus plus nombreux cette année.
Nos amis africains, venus plus nombreux cette année.

Détour par le stand de la Cinor. De gauche à droite : Guy Martin, Lauret Gaboriau, directeur de la Technopole, Gérald Maillot, Président de la Cinor et Christian Mériau, directeur du Cyroi.
Détour par le stand de la Cinor. De gauche à droite : Guy Martin, Lauret Gaboriau, directeur de la Technopole, Gérald Maillot, Président de la Cinor et Christian Mériau, directeur du Cyroi.


 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes