MENU ZINFOS
Gilets Jaunes

Annick Girardin : "Rien ne sera plus comme avant"


Un ton ferme face à ceux qui veulent semer "le chaos" avant d'amorcer l'annonce de mesures, Annick Girardin a conclu cette deuxième journée à La Réunion par une série d'annonces sur le plan économique, de l'emploi et du logement. Avant le troisième acte ce vendredi, qui sera consacré notamment à la formation des prix des produits, retrouvez l'intégralité du discours de la ministre des Outre-mer prononcé ce jeudi à la préfecture.

Par Zinfos974 - Publié le Jeudi 29 Novembre 2018 à 22:44 | Lu 8826 fois

Je termine une deuxième journée de rencontres avec vous, avec les Réunionnaises et les Réunionnais. Cette journée, comme la précédente, a été riche et intense.

Aujourd’hui, il n’a malheureusement pas été possible de rencontrer toutes celles et tous ceux qui voulaient me rencontrer. Je poursuivrai demain le dialogue.

Je mesure au fil de mes échanges le niveau d’exaspération des Réunionnais. Cette colère va déboucher sur quelque chose de nouveau. Je l’ai dit tout à l’heure, rien ne sera plus comme avant. Pour le meilleur, je le souhaite. Pour le pire, si nous ne savons pas ensemble et rapidement, faire revivre le territoire.

Il faut savoir sortir par le haut d’un mouvement social. Souvent, on cherche un vainqueur et un vaincu avant de sonner la trêve.
 
Je crois que le vainqueur il est là, ce sont les Réunionnais qui s’expriment et qui vont, demain, se construire un avenir nouveau.

Je le redis ici solennellement: il y a des comportements inacceptables. La sincérité des revendications ne colle pas avec la radicalisation de certains. Ceux que j’entends sont respectueux des institutions, des élus, des journalistes. Ils le sont aussi des forces de l’ordre qui sont engagées pour assurer la sécurité des Réunionnais et des Réunionnaises : elles utilisent la force avec mesure.

Mais une minorité souhaite le chaos, elle infiltre le débat et tente de le corrompre. Je le répète, on ne construit rien sur des cendres.

A la majorité des Réunionnais, je le dis : ne vous laissez pas voler cet élan citoyen, rendons vie à La Réunion.
Au fil de ces échanges, j’ai entendu une juste attente, une immense exigence, celle de la dignité.

La dignité implique que chacun trouve sa place.

En tant que citoyen, par la participation au débat public. En tant que consommateur, par un accès à des produits de qualité à un prix raisonnable. Je reviendrai demain sur ces questions essentielles.

La dignité, c’est d’abord vivre de son revenu.

Et je voudrais ici parler de ces salariés qui depuis deux semaines voient leurs entreprises fermées. J’ai entendu ces chefs d’entreprises, ces commerçants, ces artisans, tous ceux qui voient maintenant le rêve d’une vie menacé.
 
J’ai en tête ce chef d’une petite entreprise qui ne sait pas comment payer demain vendredi les salaires de ces employés. J’ai rencontré ce matin des agriculteurs, qui sont aussi des entrepreneurs.

Je sais la situation des éleveurs qui sont obligés depuis plusieurs jours d’abattre une partie de leur cheptel. J’ai vu leur désarroi.

D’autres filières sont affectées au-delà de l’élevage : la canne à sucre, les fruits et légumes. Depuis lundi, l’Etat a mis en place un accompagnement spécifique pour aider les agriculteurs à surmonter leurs pertes, parfois très lourdes, causées par les blocages.

Grâce au comité d’accompagnement de l’économie installé par le préfet, toutes les entreprises réunionnaises peuvent bénéficier de plusieurs mesures d’urgence :

-  Une procédure accélérée de traitement des demandes de chômage partiel. Ce soir, celles-ci sont encore plus nombreuses : 657 entreprises, pour 8 000 salariés ;
-  Un étalement sur trois mois des échéances fiscales et sociales, entreprise par entreprise,
-  des prêts de trésorerie accordés par les banques aux entrepreneurs avec une garantie publique apportée par la Banque publique d’investissement (BPI); la BPI pourra reporter certaines échéances de remboursement de prêt pour alléger la trésorerie des entreprises touchés par les évènements.
 
La dignité, c’est aussi l’emploi de tous. Dans le secteur privé d’abord. Sous l’autorité du Président de la République et du Premier ministre, j’ai engagé une réforme majeure pour soutenir et dynamiser le tissu économique et gagner la bataille de l’emploi.

Les Réunionnais que j’ai rencontrés aujourd’hui ont poussé un cri unanime : nous ne voulons pas d’aides, nous voulons des emplois.

La réforme que je propose porte sur 2,6 milliards d’euros pour les économies des outre-mer. Elle a trois objectifs :

-  zéro charges autour du SMIC pour faciliter les embauches. Nous avons voulu favoriser les secteurs de la production locale: l’industrie, l’agriculture, le tourisme, le BTP et l’environnement. Ce sont près de 40millions d’euros de charges en moins dans ces secteurs pour La Réunion.
-  soutenir la croissance des entreprises en diminuant les impôts grâce aux zones franches d’activité : l’imposition sur les sociétés sera deux fois plus faible qu’à l’île Maurice. Nous l’avons fait car nous croyons que La Réunion peut attirer des nouveaux investissements.
-  soutenir l’investissement privé comme public : la défiscalisation industrielle est prolongée jusqu’en 2025. Et le budget des outre-mer permet de lancer une politique ambitieuse d’investissement public qui permettra de créer un véritable choc d’activité. La Réunion peut attendre près de 500 millions entre 2019-2022 pour relancer l’activité économique et créer concrètement des emplois si les collectivités sont au rendez-vous.

C’est cela la dignité ! Et les projets que nous financerons, ils ne seront pas décidés depuis Paris, ils le seront avec les Réunionnais, avec chacune des collectivités.
 
Ces projets, je propose aux maires de les choisir avec vous, d’associer les citoyens plus directement aux choix opérés. Car j’entends le besoin d’une démocratie plus participative.

L’avenir du territoire, c’est avant tout celui de ces 60 000 jeunes qui ne bénéficient ni d’un emploi, ni d’une formation, à qui nous devons répondre.
Nous savons tous que pour joindre les deux bouts, certains font des « petits boulots » comme je l’ai entendu ce matin à Saint-Pierre, cet après-midi à Saint-Benoît.

Et bien, à ceux-là je dis : faites-vous déclarer, cela ne coûtera pas plus au patron, et vous cotiserez pour votre retraite, pour votre couverture santé, pour l’assurance chômage.

Les Réunionnais sont attachés à la valeur travail. Nous la mettons au cœur de notre projet !
 
Cette réforme d’ampleur au bénéfice des entreprises, elle doit « changer la donne », je la porte et l’assume, mais pas sans contrepartie de leur part. Il doit y avoir des contreparties sur l’emploi, des contreparties sur les prix, des contreparties sur le dialogue social. C’est cela aussi la transparence.
 
J’aurai l’occasion, dès demain, de l’évoquer lors d’une rencontre avec les responsables du monde économique ; je l’ai fait aujourd’hui avec les agriculteurs et hier avec les syndicats.

La solidarité nationale qui s’exprime au travers de ces 1,9 milliard d’euros consacrés outre-mer à l’abaissement du coût du travail n’est pas un cadeau. C’est un engagement réciproque.

Déjà ce matin, le monde agricole s’est engagé à mes côtés à recruter et à former des jeunes, jusqu’à 200 par an et 50 immédiatement. Nous allons accompagner ces initiatives, car elles répondent à vos besoins.

Gagner la bataille de l’emploi à La Réunion est de la responsabilité de tous.

Il n’y a rien d’indigne à aider l’emploi. Mais je l’ai entendu : à conditions que les règles soient claires.

Muriel Pénicaud a annoncé que La Réunion conservera 11 000 contrats « parcours emploi compétence/PEC » au niveau de cette année. J’ai obtenu 500 contrats de plus pour des CDI dans les entreprises et 500 pour le secteur associatif qui devront être attribués avant la fin de l’année.

Avec le reliquat de 900 contrats à signer avant la fin de l’année, ce sont 1900 emplois qui pourront être pourvus d’ici un mois si l’activité reprend au plus vite.

J’ai entendu que les Réunionnais voulaient de la transparence dans l’attribution de ces contrats. Eh bien, nous allons généraliser le passage par Pôle emploi pour la recherche de candidat. Ces contrats permettront d’entrer dans l’emploi et de développer des compétences.
 
La dignité, c’est aussi de disposer d’un logement décent : avec l’emploi et le pouvoir d’achat, c’est la préoccupation qui a été le plus souvent exprimée.

Dans ce domaine, j’ai trois priorités :

-  répondre aux besoins immenses en matière de réhabilitation alors que 13 % du parc est insalubre ;
-  mais la réponse n’est pas seulement dans le logement social. Il faut aussi développer le logement intermédiaire et encourager la diversification des parcours résidentiels ;
-  favoriser l’accès à la propriété des occupants.

Comme l’ont évoqué hier plusieurs étudiants, nous allons pouvoir construire plus de logements étudiants à la Réunion grâce à l’augmentation des prêts locatifs sociaux ou l’extension aux bailleurs privés du crédit d'impôt en faveur du logement social, qui viennent d’être votées au Parlement.

Par ailleurs, le Gouvernement a rétabli temporairement et uniquement pour l’outre-mer, le dispositif d’allocation accession.

Cette mesure va bénéficier à plus de 350 familles à La Réunion qui avaient fait l’objet d’une décision de financement par l’Etat et qui restaient dans l’attente.

Le Conseil régional ayant souhaité intervenir en complément de nos engagements, nous sommes en mesure de répondre collectivement aux besoins des Réunionnais en matière d’accession à la propriété et de résorption de l’habitat insalubre.
 
Enfin, dès les prochaines semaines, je lancerai une Conférence logement pour donner un nouveau souffle au plan logement outre- mer :

- Il nous faut construire plus de logements sociaux mais moins cher: un travail a été lancé pour assouplir les normes de construction et d’aménagement.
- Il faut mieux cibler le logement social vers ceux qui en ont le plus besoin
- Il faut reconquérir nos centres anciens, trop souvent délaissés : c’est ce que nous faisons avec le programme Action cœur de ville. Le Port, Saint-André, Saint-Joseph, Saint-Pierre bénéficient de cette mesure.

Mais l’Etat ne dispose pas de tous les leviers. Il n’a pas non plus vocation à penser l’avenir de la Réunion à la place du territoire et de ses habitants.

Il est à présent de la responsabilité des collectivités qui doivent être les moteurs de ce développement de s’engager aux côtés de l’Etat. Et je sais d’ores et déjà que les élus de La Réunion sont à mes côtés.

Ce combat pour la dignité nous ne le gagnerons pas tant que les blocages perdurent.

Les Réunionnaises et les Réunionnais souffrent dans leur quotidien. Ils attendent des réponses sur la question de la vie chère, sur laquelle je reviendrai demain. Les entreprises, les artisans, les travailleurs ont déjà dû faire face à près de deux semaines d’activité partielle.

Et j’appelle, encore une fois, chacune et chacun à la responsabilité car je le répète, on ne construit rien sur des cendres.




1.Posté par Injustice974 le 29/11/2018 23:03 (depuis mobile)

Madame la Ministre on ne construit et n attends rien de votre gouvernement maçonnique, votre visite n à rien apporté comme solution à effet immédiat.
Vous parlez de cendres mais c est votre façon de se foutre des gens qui a mis le feu aux poudres,

2.Posté par fredo le 29/11/2018 23:17

les travailleurs et la classe moyenne vont passer à la caisse pour financer tout ça.
On donne aux riches, et quand il y a protestation on donne des miettes au très très pauvres et on fait payer les autres.

3.Posté par Fred le 29/11/2018 23:21

Pourtant la technique du brulis a fait merveille en agriculture...

4.Posté par Bien parlé le 29/11/2018 23:25 (depuis mobile)

Ceux qui n''ont pas compris qu''il faut lever les barrages verront la population faire sa propre justice.
Ceux qui n''ont pas compris le message vont faire tomber La Réunion dans le chaos.
Merci à la Région pour les aides à l''accession

5.Posté par Et la titularisation des employés communaux ? le 29/11/2018 23:41 (depuis mobile)

Et la titularisation des employés communaux ?
Le PCR nous l’a promis! Rien!
La Droite l’a promis ! Rien !
Le PS? Rien !
Nou va continuer travay pou la po patate ?!

6.Posté par Charles 974 le 30/11/2018 00:11

Annonce à l'instant d'un branleur (sans emploi mais rémunéré) qui se présente comme un des meneurs des GJ : blocage de l'ile demain, barrages bloquants.

Annonce faite sur Freedom. Derniers mots de l'animateur: "merci monsieur et bon courage".
Aucun problème, les médias se régalent de toute façon. C'est facile et ça cartonne niveau audimat.

"Il est minuit, bonsoir m'sieurs dames, on n'en parle plus."
Travailleur, mange ta merde.

7.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 30/11/2018 00:15

j’appelle, encore une fois, chacune et chacun à la responsabilité car je le répète, on ne construit rien sur des cendres.
.................................................................

Que je sache, la richesse des vendeurs de cigarettes s'est construite sur de la cendre !!!!!!!!

8.Posté par question bête le 30/11/2018 00:27

c'est fabrice thibier qui souffle le texte à ma'ame la minisss ?

9.Posté par Maillot Jean Marie le 30/11/2018 00:37 (depuis mobile)

Madame la ministre , on espere que vos propositions seront entendues , acceptées et que les barrages seront tres vite levés pour qu'enfin nous puissions circuler et vivre librement , dignement dans notre Réunion meme si rien ne sera plus comme avant

10.Posté par Kifkif le 30/11/2018 00:39 (depuis mobile)

Elle n a rien compris ! Les réunionnais veulent 2 Mercedes à la maison, le frigo plein à craquer qui se remplit automatiquement à chaque fois qu on l ouvre et des vacances à Genève ! Tous dans la rue!!!

11.Posté par vérité le 30/11/2018 04:08

quel arrogance ?????????? EN disant le vainqueur ce sont vous les réunionnais , nous sommes pas des vainqueurs madame! nous les réunionnais ,nous vous demandons tout simplement une amélioration pour sortir de cette galère ds la vie de tous les jours ,pour essayer d' arriver a la fin du mois en attendant ,l'autre paye du mois ,vous arrivez avec vos bagouins politiciens et votre catalogue de votre loi de finances qui ne sont pas bon pour nous ? enlever 30% d'abattement ds l'économie de la réunion ,c'est de prendre les réunionnais pour des insolvables? VOUS CROYEZ a la réunion on n'est bète ? des mesures concrete pour les classes moyennes qui sont matraqués et punis par vos impots..........celui qui travaillent tous les portes,et des aides sont fermés pour ses gens ,revoir votre politique pour faire baisser les charges pour des gens qui travailles les petits AGENTS....

12.Posté par obligé le 30/11/2018 04:12 (depuis mobile)

J'aurais préféré te voir porter un autre prénom. Après on a pas le choix. Va fé avec ou pas.

13.Posté par Transparence pour justice sociale le 30/11/2018 04:31 (depuis mobile)

Retirez aux élus le pouvoir de nommer des fonctionnaires car cela se passe entre soi , par connivence et pour les mêmes familles qui profitent des contribuables . Les maires n'auront plus de moyens de pression . C'est URGENT .

14.Posté par la roue le 30/11/2018 02:09

A tout les député et sénateur demandez la titurilisation de tout le personnel communal tout de suite

15.Posté par ary YEE CHONG TCHI KAN le 30/11/2018 06:10

Poste 5: titularisation du personnel ["le pcr nous l'a promis. rien"]. Si le PCR était écouté, il y a longtemps que le problème était résolu.

1-Unité de la fonction publique, prise en charge par l'Etat du surplus de salaire, car c'est l'Etat qui a organisé l'unité de la fonction publique d'Etat et des Collectivités, et qui fixe les conditions d'embauche et de carrière. C'est simple, clair et précis.

2-La vie la chère et ses conséquences est un autre débat car elle touche toutes les catégories sociales, en particulier celles qui vivent de la simple égalité de ressources.

Conclusion: Rien n'est perdu. Tout reste à faire. Vous avez raison de protester mais j'ai souhaité vous dire que les accommodements n'ont jamais fait la politique de principe du PCR.

16.Posté par Tom-du sud le 30/11/2018 03:25

En gros, elle n’est venue faire que des annonces pour les très pauvres et non diplômés. Donc en fait, nous la classe moyenne on se fera encore plus baisé. En tant que fonctionnaire, à moin mi paye tout même. En plus de ça elle y parle contrat aidé etc. Mais elle fait quoi pour tout nos diplômés bac 2 3 5?? Rien encore... elle donne un tas de miettes au bons cas’soc et ça y travail y goût même. Tout ça en continuant de se faire pomper l’argent par les ultras riches !

17.Posté par Kanal bisik le 30/11/2018 07:11 (depuis mobile)

Vous apportez la haine dans ce pays !

18.Posté par Jacques Jean-marc le 30/11/2018 07:18

Encore une fois j'ai l'impression que certains se trompent de cible : l'état de gère pas les entreprises privées ; e tant qu'employeur il est me semble-t-il par contre plus exemplaire qu'elles non ?
- il recrute uniquement sur concours anonymes, sans aucun piston
- il a une échelle de rémunération modérée (de 1 à 4 ? Contre 1 à 1000 dans le privée)
- il donne une stricte égalité salariale aux hommes et aux femmes
- il donne éventuellement des primes de résidences ou de vie chère que vous trouvez nécessaire
- jusqu'à présent il assuré une retraite correcte à ces agents, que vous voulez souvent tous mettre à la poubelle, alors que l'on voit bien que c'est nécessaire
- etc...
Donc je ne comprends pas bien, si la plupart des reproches vont aux entreprises privées, pourquoi ne sont-elles pas plus interpellées ?

19.Posté par THOR le 30/11/2018 07:20

Elle déclare "Et je sais d’ores et déjà que les élus de La Réunion sont à mes côtés" tout est dit.....elle a rien compris ! on en a MARRE des élus actuels.......

20.Posté par Portoise le 30/11/2018 07:30 (depuis mobile)

Et le gros salaire de Didier. Va donne la RÉgion financement pour la formation prifessionnelle de nos jeunes. Li va supprime encore salon de l éducation pour financer sa route du littoral. Pou li n''a que son salaire et le NRL qui comptent.

21.Posté par Isis le 30/11/2018 08:08

Il faudrait aussi forcer les lobbies a justifier des prix corrects par rapports aux contenants. Maintenant, des liquides ne sont plus dans des contenants de 1 l. mais 0,900 cl, des pots de fromage blanc ne sont plus dans des contenants de 1 kg, mais 0,900 g. Les pots de tabac ne sont plus de 100 g., mais 0,90 g. Le prix reste le même. Alors on peut invoquer que les prix ne changent pas, mais à travers ces procédés, il y a vol !

22.Posté par microipi le 30/11/2018 11:23

à poste 5 tous les maires sont des hors la loi des embauches de complaisance et du baratin et de la confiture sur la misère intellectuelle , pour devenir fonctionnaire il y a des concours 3 catégories A B et C explosion de la masse salariale que des mensonges encore de la part des maires, lisez apprenez les textes de la fonction publique territoriale , arrêtez de vous faire niquer pauvre de vous

23.Posté par microipi le 30/11/2018 11:23

à poste 5 tous les maires sont des hors la loi des embauches de complaisance et du baratin et de la confiture sur la misère intellectuelle , pour devenir fonctionnaire il y a des concours 3 catégories A B et C explosion de la masse salariale que des mensonges encore de la part des maires, lisez apprenez les textes de la fonction publique territoriale , arrêtez de vous faire niquer pauvre de vous

24.Posté par A HOAREAU le 30/11/2018 13:43

Mme Girardin,

Merci d’avoir fait l’effort de prendre le « Gros Navion » polluant pour venir nous voir !

Merci de nous ressasser depuis votre arrivée, (mais sans en faire état ! le message du Macron de Président … 3 mois de bla-bla !!

Merci de bien nous écouter … sans nous entendre vraiment !

Merci de nous comprendre … sans nous soutenir pour autant !

Merci de nous balader sur le char de l’hypocrisie attelé à la langue de bois !

Merci de concentrer vos efforts en direction des Assistés ; OUI, il faut que les Gros Nantis de Smicards comprennent, une fois pour toute, que le NON TRAVAIL doit être récompensé … grâce à la sueur de leurs fronts !

Merci de contribuer à l’augmentation du nombre des Chômeurs pour que le coût du travail, en France, s’aligne ENFIN, sur celui des Pays du Tiers Monde !

Merci de donner aux Riches l’argent qu’ils ont déjà, et Merci de piquer aux pauvres l’argent qu’ils n’ont pas … et n’auront sans doute jamais !

Merci de nous prendre pour des couillons vu qu’on vous autorise encore à déblatérer urbi & orbi, vos discours fait d’inepties méprisantes & insultantes !

Merci de faire semblant de croire que nos problèmes de Pouvoir d’Achat vous affectent « Personnellement » !

Merci de bien vouloir nous laisser penser que la capacité de nuisance de nos gouvernants (vos amis) a atteint, ces derniers jours, les sommets de l’intolérable et de la débilité !

Merci d’avoir décidé unilatéralement de la Surcharge des Taxes ; Merci de nous accorder 3 mois de « dialogue » pour que vous puissiez nous convaincre, in fine, que nos revendications sont hors cadre !

En fin, Madame, Merci de reprendre très vite le « Gros Navion » polluant, pour clore votre périple ici, qui n’aura été bénéfique que pour votre clique de Mercenaires au service de l’UE et des Multinationales !

Adieu Madame !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes