Océan Indien

Andry Rajoelina ne se présentera pas aux présidentielles

Jeudi 13 Mai 2010 - 11:20

Andry Rajoelina ne se présentera pas aux présidentielles
Le président aux commandes de Madagascar depuis l'éviction de Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina, a annoncé son intention de ne pas de présenter aux élections présidentielles du 26 novembre prochain.

Dans une allocution télévisée retransmise dans la Grande Île, l'ancien maire de Tananarive a déclaré "au nom des intérêts supérieurs de la nation du peuple, (sa) décision de ne pas présenter (sa) candidature à l'élection présidentielle pour la IVème République".

Selon l'agence Reuters, Andry Rajoelina a également annoncé la tenue d'un référendum relatif à la réforme constitutionnelle le 12 août prochain avant l'organisation d'élections législatives le 30 septembre 2010.
Ludovic Robert
Lu 3475 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

52.Posté par Dago le 03/06/2010 08:38

Ci-après, en réaction au sujet, une lettre ouverte de Eliana Bezaza, petite fille du Président Tsiranana :

Lettre ouverte au président de la HAT, SE Monsieur Andry Nirina Rajoelina et au Premier Ministre de la HAT, Monsieur le Général de brigade Camille Albert Vital,

Messieurs,
Vous aviez fustigé, Monsieur le président, pendant votre récente intervention radiotélévisée, en préambule à votre annonce de ne pas vous présenter aux prochaines élections présidentielles, tous les dirigeants passés de ce pays pour n’avoir jamais rien fait que d’entraîner le peuple malagasy dans la misère, jusqu’au point où nous en sommes actuellement. Autrement dit : comme le pays est dans un piteux état (irrécupérable) par la faute de tous les anciens dirigeants qui ont tous mené le pays dans un gouffre, alors, je décide de ne pas me présenter…
Je me permets ici de réagir en tant que secrétaire général de l’association pour le jubilé d’or de l’indépendance de Madagascar et du centenaire de Philibert Tsiranana, et petite fille du président Philibert Tsiranana.
Apparemment, à cause de ces « catastrophes par la faute des autres d’avant », vous déclarez forfait ! Mais quelle est donc votre mission au poste que vous occupez actuellement si ce n’est pas pour, du moins, essayer de redresser la situation ? Votre rôle est-il uniquement de faire un pont entre le gouffre et l’inconnu, l’à peu près, l’incertain ? Il est facile, de balayer d’un revers de la main cinquante ans d’histoire de son propre pays, de traiter tous les dirigeants successifs d’incapables, ce faisant, de créer des animosités entre les générations, en donnant des préjugés unilatéraux comme éducation sur l’histoire de Madagascar à la génération montante, sans pour autant démontrer en quoi vous êtes meilleur que « tous ces autres d’avant ». Cela est à la fois arrogant et prétentieux. Nous voudrions bien croire en votre supériorité par rapport à « ceux d’avant », mais pour l’instant, faute de preuve, nous ne pouvons pas. Quel est votre bilan ? Avez-vous enrayé la pauvreté à Madagascar par une augmentation du taux de croissance ou par le rehaussement du niveau de vie des malagasy ? Avez-vous amélioré le sort des fonctionnaires ? La corruption a-t-elle diminué? Avez-vous inauguré des infrastructures qui n’aient pas été initiées par vos prédécesseurs ? Le sort de tout un pays n’est d’ailleurs pas imputable à une seule personne. Nous sommes tous responsables chacun à notre niveau, y compris vous-même. Andry Rajoelina n’est pas né sous le régime d’Andry Rajoelina. Reconnaissez-le, vous ne seriez pas devenu ce que vous êtes maintenant sans les régimes précédents qui vous ont façonné.
Escamoter l’histoire, accuser tous les dirigeants de tous les torts est-il digne d’un malagasy ? D’un ray-aman-dreny ? D’un homme d’Etat ? Un vrai homme d’Etat assume son histoire, toute son histoire, bonne ou mauvaise, car l’histoire façonne le pays. Elle en fait partie intégrante. C’est en l’étudiant, en l’analysant, sans préjugés, que vous apprendrez à connaître vraiment notre pays avec les aspirations de son peuple, et penser à un avenir qui lui conviendrait. C’est à partir de là que vous pouvez construire un projet de société valable. Ne présenter que des « feuilles de routes » qui ne se reposent pas sur un vrai projet de société, c’est sauter le pas à l’essentiel. Il n’est pas étonnant que cela n’aboutisse à rien. La France, que vous admirez tant, a connu sa révolution en 1789 pour sa libération du joug de la monarchie absolue, il y a de cela 221 ans, mais les vicissitudes de l’histoire ont fait que la liberté, telle qu’elle est aujourd’hui, ne s’est acquise que très durement, petit à petit, au prix de beaucoup de sacrifices, entrecoupée de deux guerres mondiales. En tout cas, les français assument aussi bien les croisades du moyen-âge, que la période coloniale, comme la période postcoloniale. Les allemands assument aussi bien la période nazie que la construction pionnière de la Communauté Européenne, les italiens assument aussi bien la période fasciste et le passé vécu avec la mafia que l’entrée en démocratie, les américains du nord ont eu dans leur histoire le Mac carthysme, l’Afrique du sud l’apartheid qu’ils ont dépassé à travers la commission vérité et conciliation. Tous les grands pays ont eu leurs hauts et leurs bas, ce qui n’empêche pas tous ces pays d’être de grandes nations aujourd’hui grâce à la capacité de leurs enfants d’assumer leurs histoires sans complexe et d’avancer. Si un pays va de l’avant, c’est aussi grâce aux errements du passé, à condition d’avoir des dirigeants suffisamment patriotes, clairvoyants et soucieux du bien-être du peuple, pour ne pas renier le passé et faire du sur-place.
A en croire vos dires, le prochain 26 juin ne devrait pas être pour vous un jour de fête mais un jour de deuil. Si vous êtes logique avec vous-mêmes, ne faîtes donc pas de parade grandiose pour le cinquantenaire de l’indépendance mais comportez vous comme pour un 29 mars. Et tous ceux qui clament haut et fort que vous donnez ici une « leçon de patriotisme » devraient en faire de même.
Quant à vous monsieur le Premier Ministre, lorsque vous avez répété à la télévision, lors d’un point de presse, ce qu’avait dit monsieur le président, j’ai été personnellement surprise et attristée. Surprise car je connais le statut de vos parents sous la première république, que vous englobez aujourd’hui dans le lot des gens qui n’ont rien fait pour ce pays, et surtout votre appartenance à l’association pour le jubilé d’or de l’indépendance de Madagascar et du centenaire de Philibert Tsiranana, en tant que représentant pour l’ex-province de Tuléar, pas plus tard qu’avant votre nomination en tant que Premier Ministre. Que s’est-il donc passé entre temps pour que vous puissiez approuver de telles paroles, nonobstant le fait que le président de la HAT soit votre chef hiérarchique, vous n’êtes pas obligé de valider respectueusement tout ce qu’il prétend. Attristée car, le président de la HAT n’a pas connu la première république, mais vous, vous êtes né bien avant et vous étiez suffisamment conscient à cette époque là pour être témoin du fait que les malagasy étaient beaucoup plus prospères qu’aujourd’hui. D’ailleurs tous les agrégats économiques l’attestent.
Messieurs les Président et Premier Ministre de la HAT, bien que diriger un pays soit un exercice difficile, permettez moi de vous donner humblement un conseil : Si vous voulez marquer l’histoire, pesez vos mots, cela ne sert à rien de froisser et vous mettre à dos la moitié de la population, y compris celle qui vous était déjà acquise auparavant.
Belobaka Mahajanga II, le 16 mai 2010
Eliana BEZAZA
Secrétaire général de l’association pour le jubilé d’or de l’indépendance de Madagascar et du centenaire de Philibert Tsiranana


51.Posté par Joseph le 29/05/2010 18:25

24h.mg

je vous donne ce lien vers un site d'infos sur Madagascar qui va plaire aux gens qui aiment bien les derniers potins (les rumeurs) et pourront ainsi alimenter leurs posts avec des noms, des infos exclusives, et les adapter à la sauce de leurs parti-pris ...

je vous mets le liens vers la rubrique "rumeurs" mais allez voir les autres articles aussi :

http://www.24heures.mg/rumeurs.html

50.Posté par Joseph le 29/05/2010 02:18

Vous savez, Zokofaly, Rajoelina ne peut prendre aucune mesure impopulaire, car 80% de la population est depuis des années habituée à souffrir et rien ne peut être pire que leur sort depuis trois ou quatre décennies. (1,23 euro par jour par personne , voilà le super bilan de la politique économique de ratisraka et de ravalomanana !)

Je ne vois vraiment pas ce que vous imaginez comme mesures impopulaires à prendre.

On n' est pas en France avec cette histoire idéologique de "LA CRISE" qui justifie toutes les mesures d'austérité afin d'abonder les classes les plus riches, le Caca40 et les Banques avec les économies faites sur le dos des plus pauvres.

A Madagascar, tout le monde est pauvre, alors que voulez vous qu'un gouvernement prenne de plus à des gens qui n'ont rien ?

Les Malgaches n'ont RIEN à perdre. Conclusion ils ont TOUT à gagner ou au pire ce qu'ils pourraient risquer, c'est de rester ainsi démunis de tout, mais que la situation puisse empirer pour le Peuple, je ne le crois pas.

Les anciens régimes ont descendu les Malgaches au plus bas. En dessous il n'y a rien, ils ne peuvent pas tomber de haut, tout juste rester assis par terre comme ils le sont à ce jour grâce aux politiques successives d'organisation volontaire, planifiée de cette misère comme système de gouvernement.

Ravalo n'avait pas besoin d'un peuple riche mais d'un peuple qui ait juste assez pour acheter ses produits agroalimentaires.

Qui ne comprend pas çà, n'a rien compris au film. On a affaire à un ultra-libéral d'un égoïsme forcené, un élitiste à l'américaine, pas un homme d'Etat qui travaille pour l'amélioration du niveau de vie global de toute une Nation.

Pour répondre à votre idée que Rajoelina, en ne se présentant pas, prendrait ses distances vis à vis de certains, c'est certain que la HAT a vu des arrivistes, des retourneurs de veste, des voyous, des escrocs, tenter de se faufiler, surtout en régions en se réclamant de la HAT. Ils ont sali parfois le mouvement mais je ne crois pas que ces gens là durent longtemps. Ils sont vite démasqués.

On a des ratsirakistes désormais au gouvernement, des transfuges du TIM aussi, mais ce qui va changer en profondeur ce pays, ce n'est pas seulement le fait de changer des hommes mais de baser le fonctionnement global de la société Malgache sur un texte constitutionnel solide, novateur, mais surtout qui limite et encadre réellement les pouvoirs du président, des députés et des fonctionnaires et dote le pays de magistrats indépendants et bien payés qui sauront faire respecter les LOIS et d'organes de contrôle efficaces. Malgaches, Chinois, Français ou Papous, les humains sont tous les mêmes, sans LOIS et les forces de coercition qui vont avec pour les faire appliquer concrètement, ils volent et pillent les biens du voisin. Au dessus de Ravalomanana, par exemple, il n'y avait rien, pas de haute Cour de Justice, par exemple. Donc pour lui, il avait TOUS LES DROITS et comme il est un gros commerçant et un fervent adepte de l'élitisme et de l 'idéologie "après moi le déluge" , il a profité forcément de cette liberté absolue de faire uniquement selon ses désirs.

C'est pareil à tous les niveaux. Il faut des Lois qui organisent la vie commune qui soient appliquées. Sinon c'est le pouvoir absolu et la loi du plus fort qui règule la société autour des seuls intérêts des plus forts.

49.Posté par Zokofaly le 28/05/2010 01:59

Lorsque je parle de minorité ou groupe obscur, je n'intègre pas Rajoelina. C'est son entourage, conseillers et autres soi-disant amis de fortune. Il me semble qu'en ne briguant pas la magistrature suprême, coup de théâtre inattendu, il a pris ses distances vis-à-vis de ses compagnons de route , laissant ainsi les magouilleurs patentés dans leurs contradictions et désarroi.
Me trompe-je peut être, Rajoelina en laissant le champ libre, par calcul politique que je qualifierai d'adroit, voire diabolique, avec une arrière-pensée, se positionnerait-il comme "Homme" de recours, plébiscité par le peuple, le désignant d'office, comme unique candidat souhaité et souhaitable. Il ne pourrait alors que reconsidérer sa décision, définitive ou non. Mais il ne faudrait pas s'y méprendre, ce ne sera pas un mandat impératif. Il aura alors toute latitude, si telle est la configuration, la confiance étant rétablie, d' imposer les réformes nécessaires, impopulaires certes, pour le redressement du pays. Avait-il un programme de gouvernement ? Que valent les sondages à ce stade ? l'avenir le dira. Quelle sera l'attitude des dirigeants occidentaux et africains et par voie de conséquence de l'ONU et du FMI.

48.Posté par Joseph le 27/05/2010 21:04

Grave erreur Zokofaly, c' étaient les pratiques de Ravalomanana et de Ratsiraka d'envoyer des gens en exil !

Ravalomanana est au contraire très attendu par la Justice de son pays. Après 13 affaires pénales et civiles, et ce n'est pas fini, il est loin d'être interdit de séjour : cet homme s'est enfui, non par crainte pour sa vie, mais par crainte de la Justice. Il sait très bien qu'il doit répondre de délits très graves dont les affaires de vols de terrains et de délits divers ne sont rien à côté des crimes plus graves qu'il a commandités.

En mars 2009, il risquait effectivement l'arrestation pour ses délits, et non sa vie. La preuve, il n' a jamais cessé d'exiger l'impunité et a grassement financé son réseau avec Chissano pour tenter d'imposer l'amnistie totale et définitive de ses méfaits comme clause N° 1 des accords de Maputo et autres. Il ne doute de rien et imagine que la Justice de Madagascar va le laisser récupérer tout ce qu'il a acquis par la magouille et de par ses fonctions cumulées, en violation de la Constitution, de président et de pdg pendant 7 ans.

Il tire les ficelles de quoi ? de Chissano et d'un réseau de complices ? Vous voyez que çà ne semble pas vraiment avoir fonctionné. Madagascar change, Zokofaly, de jeunes hommes politiques ont mis la cause de l'intérêt public au dessus de leurs intérêts particuliers. C'est nouveau. On retrouve là l'esprit militant pour la cause patriotique d'un Etat au service de la majorité des Malgaches qu'avaient des gens comme Gisèle Rabesahala par exemple pour ne parler que des personnes bien en vie.

Vous verrez avec le temps votre pays changer profondément. Le processus est engagé, il n'y aura plus de retour en arrière, les gens sont trop appauvris, ils ne peuvent plus descendre encore plus bas. Votre scepticisme sera vaincu avec le temps, et ce changement se fera vraisemblablement sans vous, et malgré les attaques constantes et les résistances de ceux qui y perdent leurs scandaleux privilèges.

47.Posté par Zokofaly le 27/05/2010 01:52

Des espoirs ont été fondés lors de la prise de pouvoir par Rajoelina, mais voulait-il vraiment le pouvoir pour le pouvoir. A la lumière de ce qui se passe, faisant suite à sa décision, en a-t-il vraiment mesuré, aujourd'hui, l'énorme gâchis qu'il a provoqué en renversant Ravalomanana. Madagascar est devenu une démocratie bicéphale. Un ancien président, interdit de séjour, qui tire les ficelles et un président de la HAT qui n'a pas de légitimité, bien que sa décision de ne pas briguer un mandat présidentiel l'ait remis en selle au plan international. Le fonctionnement réel du pays est entre les mains d'un petit groupe obscur, manoeuvrier, habile, prêt à se donner au plus offrant le moment venu. On retourne sa veste, toujours du bon côté.

46.Posté par Caton2 le 26/05/2010 16:15

Il vous a fallu tout ce temps et ma petite "provoc" (dont je ne tire aucune fierté) pour que vous parliez vrai? Bon on est d'accord. Mais même si vous n'aimez pas l'engagement de Joseph, je peux témoigner qu'il est sincère, qu'il croit en ce qu'il dit. Vous avez l'air d'avoir les mêmes objectifs que lui. Pourquoi ne pas accepter l'espoir que fait naître la démarche de Rajoelina? En voyez vous une autre poindre à l'horizon? Je crois qu'il faut se contenter de ce qui donne espoir et qui va dans le bon sens. Pour ma part, je n'ai pas une absolue confiance en Rojoelina. Mais, compte tenu du contexte, je n'aurais pas plus confiance en qui que ce soit d'autre. Jugeons aux actes. Il n'y aura pas longtemps à attendre pour comprendre. Laissons nous aller à ressentir un peu d'espoir...

45.Posté par Zokofaly le 26/05/2010 13:55

Tout cela c'est du blablabla. Corrupteurs ou corrompus même combat. La seule chose qui vaille, sortir le pays de ce bourbier. Comment ? Faire table rase du passé, écarter définitivement les politicards qui ont failli, donner une chance à des personnalités nouvelles, de la société civile ou militaire, intègres, présentant de réelles aptitudes à la chose publique. C'est-à-dire diriger un Etat. et non de fantoches, toujours les mêmes, avides de pouvoir, incapables et indésirables. C'est plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens.
Lorsque je dis mettre, c'est un lapsus, que vous aviez corrigé de vous même, j'ose l'espérer. Il faut donc lire "maître", au sens noble du terme et non la caricature dans laquelle vous semblez vous complaire.
J'apprécie de pouvoir commenter les événements, observer vos contradictions, dont certaines me paraissent judicieuses, pleines de bon sens et apporter ma petite contribution pour une raison essentielle, être constructif.

44.Posté par Caton2 le 25/05/2010 22:41

42. Zokafaly. Vous voulez un maître du jeu ou "mettre" du jeu (Rajoelina n'est plus mettre du jeu). "Cette révolution permanente conduit à la régression". Selon vous que faut-il faire? laisser faire les corrompus? "Madagascar est malade de ses divisions". D'accord. Faut-il les négliger et passer outre? Faut-il au contraire en tenir compte et trouver un modèle propre à Madagascar? Je me demande si vous aimez votre pays ou si vous aimez l'argent. Merci de me répondre.

43.Posté par Joseph le 25/05/2010 21:15

Zokolafy, bonsoir, vous aussi, vous êtes impayable, on est donc au moins deux : vous avez inventé une nouvelle sorte de gouvernance : la gouvernance apolitique, sans calculs, sans arrangements, sans pansements. Bref, la politique sans hommes politiques ?

Ce n'est pas la politique qui est mauvaise en soi : ce sont les choix politiques et les hommes qui les actionnent qui sont bons ou mauvais selon leurs actes et non selon leurs paroles ou intentions. N'accusez pas l'outil de mal travailler. C'est pas non plus l'alcool, ni la route, qui tuent, c'est le buveur abusif.

Entre accords et ententes illicites il y a autant de différence qu'entre le jour et la nuit. La mondialisation est aussi un mot qui comporte des avancées très positives pour le genre humain et de dangereuses régressions de l'Humanité.

Ne restons pas dans les généralités auxquelles ont peut faire dire tout et son contraire.

Bonsoir.

42.Posté par Zokofaly le 25/05/2010 01:35

Vous êtes impayable Joseph et vos contradicteurs le répètent à longueur de commentaires. Vous n'avez qu'un fil conducteur et n'en démordez pas quoiqu'il arrive. Les faits sont là, les choses évoluent, bougent. Vos idées sont erronées, d'un autre temps, dépassées par les événements et manquent quelque peu de clairvoyance. Cette rengaine est une forme d'addiction.
Rajoelina n'est plus mettre du jeu et cela change la donne. Il le dit lui-même, 50 ans de gabegie, d'incompétence, d'instabilité ont plongé Madagascar dans la situation présente. Le marasme absolu. Cette révolution permanente conduit irrémédiablement à la régression.
Le modèle que vous préconisez n'est pas pertinent, non adapté, nous ne sommes plus au moyen âge. La mondialisation est là et le pays ne peut plus se contenter de conseils des sages et autres inepties ? Bien que dans certains cas utiles.
Soyons sérieux , objectifs et constructifs. Madagascar est malade de ses divisions, ce qui nécessite que l'on prenne des mesures drastiques. Les pansements, arrangements, calculs politiques ne sont plus de mise et ne feront qu'enfoncer le pays dans troubles plus graves.

41.Posté par SaSa le 22/05/2010 12:47

Merci également Joseph, c'est très intéressant tout ça!!!
je vai regarder de suite le site
Bon week-end à tous!!!!!!


40.Posté par Joseph, le 22/05/2010 00:36

Sasa, pour compléter le petit mot de Caton2, j'ai vu qu'effectivement il y a une association qui s'est crée à la Réunion qui réunit des gens autour d'un projet de stèle, un mouvement a-politique et a-religieux. La personne qui a lancé cette association (association MIARA DIA) est Malgache, mariée à un Français avec des enfants nés à la Réunion. Elle a fait la traversée à pied avec d'autres personnes de Madagascar du Nord au Sud en 6 mois en rencontrant des centaines de gens de toutes sortes.

Elle explique que c'est ce voyage initiatique qui l'a poussée à prendre conscience que partout du Nord au Sud de son pays, le respect pour les ancêtres était un facteur omniprésent, quand la politique, les religions, les ethnies, l'argent, étaient autant de facteurs qui divisaient les Malgaches. Son objectif est de soigner l'histoire sur le plan victimologique et historique, quand on sait que, depuis 50 ans d'indépendance, c'est la 6ième fois qu'une violence institutionnelle éclate à Madagascar, interprétée comme une recherche désespérée d'une solution à un psychotraumatisme collectif qui répète indéfiniment le même système car jamais nommé ni identifié officiellement.

j'ai vu leur parcours sur leur site:

http://homepage.mac.com/ignacedewitte/dia50/index.html

Ils ont créé un site ensuite pour MIARA DIA :

http://www.unestelepourmadagascar.com/

(Il faut recopier le lien dans ton navigateur, car les liens ne s'activent pas automatiquement).

On aimerait bien que Pierrot les interviewe pour en savoir un peu plus. C'est assez rare les gens qui ne sont pas engagés d'abord politiquement pour prêcher pour leur chapelle alors il faut voir ce qu'ils ont vraiment dans le coeur ces gens là et les soutenir si ils sont vraiment eux aussi conscients de l'importance de changer Madagascar en profondeur surtout dans le coeur des gens pour briser ce cercle vicieux du malheur.

C'est intéressant comme démarche, allez Pierrot, fais nous un article de fond sur Miara Dia qui met la Réunion en avant dans ce projet de stèle qui se réalisera à Madagascar pour réunir tous les gens, Chinois comme Karanes, Merina comme Sakalava, Vazaha comme Zanatany ou Vahiny, Valalabemandry comme Mpanjaka, paysans comme citadins, etc ... vers un changement profond et durable venu de l'intérieur des coeurs.

Leur petit site respire la beauté et la joie de vivre, çà nous change des vieux grognons de service dont je fais partie; merci d'avance !

39.Posté par Joseph, le 22/05/2010 00:07

Cessez Zokofaly de penser que Madagascar doit copier la France et que l'idéal de gouvernance soit qu'un un seul homme puisse posséder tous les pouvoirs comme président ! On est là au coeur du problème.

De plus, une perle rare est au pouvoir actuellement et il vient de vous crier dans vos oreilles sourdes qu'il veut voir enfin Madagascar sortir de ce jeu malsain de la tutelle d'un pays de 22 millions d'âmes confiée à un seul homme et donc à un seul clan. Il veut être l'homme universel, le symbole qui signifie la fin d'un régime de 50 ans d'appétits personnels égoïstes et il le prouve. Il a déjà fait des millions de Cartes d'Identité et engagé le peu d'argent que Ravalo a laissé et n'a pas volé à l'Etat afin que les Malgaches sensibles et intelligents décident librement de leur sort au lieu de le confier à de lointains technocrates égoïstes qui une fois élus deviennent des électrons libres refusant tout contrôle démocratique.

Cà ne vous vient pas à l'idée qu'un régime plus parlementaire avec un président à fonction plutôt représentative, à la Malgache, non copié servilement sur les système occidentaux ou Napoléoniens est possible et souhaitable ? Une organisation plus transversale que verticale, basée sur le fokonolona par exemple, associant les sages Mpanjaka et chefs traditionnels à tous les niveaux et jusqu'au sommet de l'Etat ...

Votre modèle ultra-présidentiel, quasi monarchique, est-il le seul modèle de gouvernance pour vous et donc qui bouche vos yeux et vos oreilles ? Ouvrez votre coeur en fermant vos yeux et vos oreilles et pensez très fort à votre pays, votre cher Tanindrazana qui va recueillir un jour vos os et recevoir les semences de vos enfants et petits enfants, et imaginez les rizières vertes, la terre rouge, les zébus bien gras, là bas un hôpital gratuit ultramoderne, des routes ondulant entre les collines, des enfants en vélo sur les chemins de sable en train de rire et de faire des projets de voyage pour les vacances au bord de la mer, des vieux avec des dents bien blanches qui enseignent dans les écoles, des églises et des petites mosquées toutes blanches insérées comme des bijoux dans un creux de vallée, un ciel bleu rayé de nuages et de rayons de pluie ... un petit restaurant sympa, quelques brochettes une bonne sauce piquante arrosées dune THB bien fraîche et une belle mangue orange, un café coulé sucré ...

A la télé du restaurant des matchs de foot ou des tournois de fanorona, des nouvelles du bonheur de voir Madagascar enfin tranquille, des émissions régionales, historiques, de la danse de la joie de vivre du Salegy des jeunes qui sourient et rient pour rire et plus pour éviter de pleurer ... Un pays où le Malgache expulsé de la France xénophobe se fera une joie de revenir pour ne plus jamais repartir, se remettra à vivre avec simplicité et en sécurité, au contact de ses odeurs familières, prendra le train ou des bus roulant en silence sur des routes lisses et belles dans la campagne comme des rubans dans les cheveux d'une jeune fille.... Un pays qui cessera de voir les villes s'agrandir démesurément pour concentrer les misères, un pays qui demandera à Pedro Opeka d'aller maintenant aider les plus pauvres des plus pauvres du Mozambique ou du delta du Gange, un pays qui coupera ses bois de rose pour les travailler en beaux objets et en replantera autant qu'il en coupera et n'en vendra aux Chinois qu'à prix d'or, qui ne verra pas des milliers d'Ha d'huile de palme pollués par des semences OGM pour le bétail des Coréens, qui ne verra jamais Bemolanga pollué pour l'éternité par l'exploitation Total des pétroles bitumineux ni les côtes betsimisaraka empoisonnées par les rejets du tube de Sherritt ou les côtes antandroy salies par l'ilménite razziée à bas prix par des canadiens...

Vous n'en rêvez pas de ce pays là ? Vous préférez sans doute la politique Ravalo Zafy et Ratsi qui ont mené votre pays à perdre son âme au point d'avoir du mal à la retrouver ?

38.Posté par Zokofaly le 21/05/2010 01:38

Mandella à l'instar de Cisulu, est un exemple, contemporain, de libérateur charismatique et éclairé. Il a réussi cette gageure, éviter le chaos. C'est-à-dire l'irréparable. Une nation arc en ciel, le vivre ensemble, sur un pied d'inégalité a prévalu ? Les responsables de la rébellion de 1947 étaient charismatiques, malgré la répression sanglante qui s'en est suivie, l'avenir était en marche. Les objectifs n' étaient pas les mêmes.
Aujourd'hui la perle rare.....est inexistante. Pourtant il faudra bien en élire un.

37.Posté par Joseph, le 20/05/2010 23:09

Arrêtons de personnaliser les débats qui ne sont intéressants que si on s'en tient aux idées exposées. Caton2 n'est peut-être pas à la Réunion du tout, il écrit peut-être de Mada ou de la Réunion ou d'ailleurs et peu importent les personnes, du moment où ces personnes ne sont pas des personnages publics ou qui parleraient au nom d'un groupe de gens. Ce n'est pas le cas, restons donc modestement à défendre nos convictions profondes.

L'actualité de ce jour démontre que les vrais putschistes sont toujours une minorité à Madagascar et agissent toujours sous financement des mêmes groupes qui défendent becs et ongles les anciens régimes. La collusion est évidente ce soir entre les trois ex-présidents, l'aile droite des protestants fanatiques de ravalomanana et quelques gendarmes du FIGN de Fort Duchesne pour tenter un coup d'Etat.

C'est la troisième tentative violente, si on excepte l' attaque par des bandits de droit commun d'une caserne à Tamatave, de "prendre le pouvoir" en utilisant des militaires qu'on a longuement préparés au conflit pour des histoires de corruption versée par Marc ravalomanana (qu'il a osé reconnaître, l'inconscient!) à certains chefs pour les acheter.
Tenter de prendre le pouvoir avec l'aide de l'armée, c'est ne rien comprendre à l'état d'esprit de l'Armée Malgache qui, dans sa grande majorité a vécu de près dans sa chair elle aussi les manipulations, les limogeages pour des intérêts personnels au Clan Ravalomanana, qui vit le manque cruel de moyens, le mépris de la part des gouvernements successifs.

Le colonel Raymond Randrianjafy du FIGN s'est laissé corrompre par la bande des trois et par les accents hystériques des pasteurs de la branche malade de la FJKM, non par un idéal démocratique mais par l'appât du gain facile. Par chance, les officiers supérieurs qui ont conscience de leur rôle éminent dans l'accouchement d'une véritable démocratie à la Malgache et qui ont un sens moral et civique, sont plus nombreux que ceux qui ne fonctionnent qu'au plus offrant.

Une bonne nouvelle, enfin le voile se déchire dans le milieu des députés européens sur la vraie nature du régime ravalomanana et celle du régime de la Transition. Merci de lire la lettre du sénateur Paul Wille qui apporte son soutien militant à Rajoelina, sauvant ainsi l'honneur de cette assemblé qui, de Eva Joly à Louis Michel servait la soupe à son altesse sérénissime Marc le fuyard :

i[« La décision du Président Andry Rajoelina constitue un profond examen de conscience pour son pays et pour sa personne. Il serait, peut-être, temps pour nous, membres de l’Union européenne, de l’Union africaine, de la Communauté internationale, de faire un examen de conscience sur nos attitudes passés. Car il semble bien que les autorités internationales ont, sans doute, basé leur jugement sur des standards éloignés de la connaissance des mœurs et des coutumes, et avec peu d’estime pour ce pays [Madagascar]. L’homme politique de taille [Andry Rajoelina], qui a la confiance du pays et de son peuple, a constaté que ce soutien ne mènera pas le pays et ses concitoyens sur la route de la dignité et de la délivrance fondamentale. Car s’est dressé sur cette route, le clan des anciens chefs qui se sont retrouvés et regroupés dans un seul objectif commun qui pourrait se résumer en cette phrase : il vaut mieux que la situation pourrisse plutôt qu’elle en profite à quelqu’un d’autre. Le quelqu’un d’autre est, bien sûr, le Président [de la Transition] mais c’est aussi tout le peuple malgache ».

« Aussi, j’en appelle au sérieux et à la responsabilité politique et morale de la Communauté internationale. Les instances internationales et africaines sont invitées, cette fois-ci, à étudier sans préjugé défavorable et loin des mauvais conseils intéressés, la feuille de route proposée par le Président de la Transition qui, lui-même, s’efface pour mener la transition à un succès définitif, dans l’intérêt de tous les Malgaches. Le lourd examen de conscience de Madagascar et de son Président a conduit ce dernier à faire la preuve ultime de son amour pour sa patrie et pour son peuple. Devant un tel courage et un tel sérieux, tous, sur la scène politique, ont le devoir d’accompagner le Président dans sa démarche et recommencer à construire pierre par pierre ce magnifique pays qu’est Madagascar ».]i

Je ne cesserais de parler de ce magnifique pays et de ses habitants méritoires et si riches de tout, si notre Pierrot à nous (Dupuis) ne m'avait conseillé de faire court, ce qu'assurément je ne sais pas faire et que je tente d'apprendre.

36.Posté par Caton2 le 20/05/2010 22:49

Alors, Caton1, quel intérêt avez vous à prendre le pseudo que j'utilise? C'est juste pour le fun? Je n'ai rien contre mais je sens comme une absence de personnalité. Un pseudo ça doit vous représenter. Le mien ne m'appartient pas mais représente une certaine idée de la parole et de la politique. Expliquez-moi si vous le voulez bien, en quoi vous vous sentez proche de Caton (l'ancien). Ça me ferait plaisir de partager avec vous les mêmes affinités pour cet homme d'exception.
Si je comprends SaSa, c'est précisément pour son attitude positive, qui l'a amené à s'excuser auprès de moi de son erreur s. J'avais donc bien senti la différence qui existait entre SaSa et Relai. J'espère que vous m'en donnerez acte. Voyez vous, la sensibilité (pas la sensiblerie) est un don. Vous semblez en être dépourvu. Mais je suis prêt à changer d'avis, si vous pouvez me prouver que j'ai tort. Par exemple, expliquez moi pourquoi Relai ne m'a pas répondu directement. Et puis expliquez moi votre position sur l'avenir de Madagascar. J'attends avec intérêt vos réponses.

35.Posté par Caton1 le 20/05/2010 22:20

Erreur Caton2, je ne suis pas Relai !

Je constate seulement que Caton2 fait 2 poids, 2 mesures ! D'un côté, il comprend SaSa, de l'autre il condamne Relai pour un manque d'attention !

Mais vous n'êtes pas le seul à vous préoccuper de l'avenir de Madagascar, croyez-moi ; vous qui êtes à la Réunion, vous ne voyez rien et ne subissez rien par rapport à ceux qui habitent Mada !!!!

A chacun sa vision des choses, c'est tout ! L'avenir nous dira qui aura raison !

34.Posté par Caton2 le 20/05/2010 20:17

Ne vous inquiétez pas SaSa, j'avais bien compris. Ce type (Relai, sans doute), qui se cache derrière un pseudo similaire au mien est un provocateur qui se fiche bien de l'avenir de Madagascar.

33.Posté par Caton2 le 20/05/2010 18:56

29. Ça vous emmerde? Tant mieux!

32.Posté par SaSa le 20/05/2010 18:52

Vous voyez? c'est un manque d'ATTENTION je veux dire (je suis en train de travailler en même temps donc, ... je me concentre sur plusieurs choses et des fois, hop, erreur....

31.Posté par SaSa le 20/05/2010 18:49

Désolée vraiment, ce n'est pas un manque de considération, c'est un manque d'inattention :) désolée Caton2!!! :)

30.Posté par Caton1 le 20/05/2010 18:40

Tiens, SaSa fait la même erreur que Relai ! Comme quoi, l'erreur est humaine....... !!!

" C'est Caton2 et pas Canton2. C'est la marque du peu de considération que vous portez à vos contradicteurs. " disait Caton2 dernièrement ;

Et pourtant il ne le relève pas, pour SaSa............... !!!

29.Posté par Caton2 le 20/05/2010 17:57

D'accord Zokafaly. Mais le dictateur "éclairé" que vous décrivez n'a que peu d'exemples dans l'histoire. Son modèle c'est Cincinnatus. Croyez vous sincèrement que Ravalo l'incarnait? Et en ce qui concerne la responsabilité des massacres, je crois que Joseph vous a répondu.

28.Posté par SaSa le 20/05/2010 17:50

Merci Canton pour l'adresse!!!
C'est très intéressant tout ce que vous avez dit!
bonne continuation à tous, on aura l'occasion de reparler de tout ça!! j'espère en mieux si la situation s'améliore !!

27.Posté par Caton2 le 20/05/2010 17:39

SaSa, voici l'adresse: miaradia974@gmail.com.

26.Posté par SaSa le 20/05/2010 17:16

Canton,
malheureusement, je ne vis pas à la Run mais en métropole mais j'y vais en vacances une fois pas an dans la famille.
Ca m'intéresse bcp de connaître cette association, si vous pouvez me donner les coordonnées, j'irai voir cela. Très important votre précision : "hors de tout engagement politique et confessionnel."
Je vous remercie

25.Posté par Zokofaly le 20/05/2010 17:13

Il est inutile de jouer avec les mots, chez les communistes on appelle cela de la dialectique.
La situation est devenue abracadabrantesque, qui dirige actuellement. Rajoelina, en se retirant de la course aux présidentielles sème le trouble et tous les cas de figure sont à craindre : prise de pouvoir par les militaires, statu quo (intenable), émergence d'un opportuniste et le cycle recommence.
Le pouvoir parlementaire, dans un pays plus que divisé, est irresponsable, infantile et chimérique. On se berce d'illusions. Evidemment, démocratiquement parlant c'est l'idéal, mais alors, à la lumière de ces 35 dernières années, mise à part la période Tsiranana, le pays vit dans la non gouvernance. Trop d'intérêts particuliers, ethniques, régionaux ont fait de Madagascar ce qu'il est aujourd'hui, mais pas ce qu'il aurait dû être. C'est-à-dire un pays prospère, pacifique, stable, riche en matières premières, avec des élites respectables ayant fréquenté les grandes Ecoles occidentales....le mal malgache. Rajoelina l'a dit , redit et répété, 50 ans d'indépendance...quel bilan? En revanche, avec un régime semi-présidentiel, adapté à la spécificité malgache, pourquoi pas, non souhaité présentement. Lorsque l'on fait l'état des lieux, un régime présidentiel, avec les pleins pouvoirs, pour une période déterminée, car des décisions impopulaires à venir, s'imposent. Il faut un Chef d'Etat stable, non responsable devant le parlement, sinon Madagascar restera dans une instabilité endémique.
Des pays européens, prestigieux, au développement industriel et commercial avancé, sont en crise pour non respect des règles de gouvernance, de non maitrise des dépenses, l'accroissement de la dette devenue insupportable. Des mesures drastiques, donc impopulaires sont prises. Pourquoi pas Madagascar. Aide toi et le ciel t'aidera. Le FMI a besoin de gages, de stabilité et d'une réelle volonté de s'en sortir pour rédiger son ...chèque. .

24.Posté par Caton2 le 20/05/2010 16:53

SaSa, je suis bien d'accord. Vos interrogations sont légitimes. Nous souhaitons tous un meilleur avenir pour Madagascar. C'est vrai que le taux d'illettrisme de la Réunion n'est pas tolérable, d'autant que la Réunion bénéficie de tout le système d'éducation français. Mais évitons les comparaisons, ce qui compte, c'est faire en sorte que l'illettrisme devienne marginal, y compris à Madagascar, car c'est l'illettrisme, et pire, l'analphabétisme qui permet la manipulation des électeurs, y compris à la Réunion...
SaSa, si vous êtes à la Réunion, et si vous le désirez, je peux vous mettre en relation avec une association nouvellement créée, "Miara Dia", qui à pour but d'aider à réunir le peuple malgache autour de ses valeurs ancestrales, hors de tout engagement politique et confessionnel.

23.Posté par SaSa le 20/05/2010 16:18

Encore une fois, je ne veux pas vous paraître pour un parti précis, je ne suis ni pour l'un ni pour l'autre.
je voulais juste vous faire part des ces années de malheur qui touche notre pays et ça continue encore aujourd'hui. alors espérons juste que les choses vont s'arranger vraiment, car le peuple malgache est un peuple de paix, de gentillesse, intelligent mais malheureusement une bonne partie de la population est pauvre et subit ces "pourris" au pouvoir.
Il y a tellement de pb à régler, la corruption, l'environnement, le tourisme à developper, les investisseurs à attirer, les travailleurs qui devraient avoir un salaire convenable, et aussi, il ne faudrait pas que Mada devienne une destination comme la Thailande) - à bon entendeur salut!!! :)
une chose positive: Mada propose un bon niveau d'éducation scolaire - vous avez parlé d'illetrisme, oui en effet, comme dans tous les pays, il faut éradiquer cela / PS: la Réunion a un taux d'illetrisme de 21%!!!
je voudrai y retourner cette année pourvoir une partie de la famille mais malheureusement mes parents me déconseillent pour le moment d'y aller toute seule vu ce qui se passe. c'est triste et pour ceux qui vivent là-bas, je leur souhaite aussi de retrouver le calme et de ne plus survivre dans certains cas, mais tout simplement de vivre. en attendant les élections.... ....merci pour vos précisions.


22.Posté par Caton2 le 20/05/2010 00:44

SaSa. Joseph vous répondra mieux que moi en ce qui concerne la raison de ce que vous appelez le "putsch", et sur l'honnêteté des intentions de Monsieur Rajoelina.
Je voudrais, entre temps, attirer votre attention sur le dilemme qui se pose lorsque le Président élu d'un pays démocratique se sert de sa légitimité pour transformer la démocratie en autocratie et abuser de son pouvoir pour servir ses intérêts et ceux de ses proches. Bien sûr, lorsque ce pays a des institutions démocratique obtenues par de longues luttes, il est normal de faire confiance aux institutions et surtout à la connaissance que les électeurs ont de la situation et de leurs droits. Dans ce cas, il convient d'attendre les prochaines élections qui éventuellement sanctionneront les abus de ce Président.
Mais lorsque ce pays n'a aucune tradition républicaine, que sa démocratie n'est qu'un héritage de la république coloniale qui lui a transmis ses institutions, que sa population ne vote pas librement, voire peut être manipulée ou corrompue parce qu'elle vit majoritairement sous le seuil de pauvreté des pays dits "du tiers monde", et qu'elle est majoritairement illettrée, comment peut-on changer le cours des choses, sauf à prendre le pouvoir sans passer par les urnes?

21.Posté par SaSa le 20/05/2010 00:42

Joseph: je vous remercie pour votre développement.
comme je vous ai dit, je ne suis ni pour l'un, ni pour l'autre, je suis malheureusement loin et je n'ai pas vraiment l'occasion de me pencher régulièrement sur le pb.
Vos idées sont personnelles et je les respecte.
Quoi qu'il en soit, ça fait des mois que Madagascar a ce pb et ça entache l'image de notre pays. Le pays mérite mieux que ça!!
On est d'accord: ça fait des années aussi que notre pays est en pleine crise et comme je vous l'ai déjà dit, il faut qu'il sorte de ce cercle vicieux et infernal.
Alors, sans aller jusqu'à dire que c'est un mal pour un bien, mais en tout cas, si je crois en ce que vous dites, la situation va s'améliorer; alors espérons le, sincèrement!!!
PS: vous avez évoqué un point important à mes yeux: la terre malgache ne doit pas être bradée, exploitée de tous les côtés, elle s'appauvrie... le jour où on va revenir là-bas, qu'est-ce qu'il nous restera?, sans faire de protectionnisme, mais on est d'accord, dehors la corruption et les présidents qui s'enrichissent seulement sur le dos de la population...
vu que vous connaissez bien le sujet: est-ce que vous pensez que le France a joué un rôle dans tout ce qui s'est passé? (intérêts politico-économiques)?

20.Posté par Joseph, le 20/05/2010 00:14

Sasa, Rajoelina n'a absolument pas commis un putsch. Il ne faut pas faire de cette année de transition une affaire entre deux hommes. C'est la stratégie de Ravalo de lancer ses partisans dans la désinformation qui a atteint un niveau rarement égalé ailleurs. Par exemple, certains ont inventé que Rajoelina aurait un conflit personnel avec Ravalo parce qu'il sortait avec sa fille, calomnie que Mialy la femme de Rajoelina a publiquement dénoncé. C'est leur intérêt de faire croire que le mouvement de mécontentement profond dans la société Malgache qui a poussé en avant Rajoelina (qui en a été surpris le premier) n'est qu'un putsch de quelques civils et des mutins de l'armée.

Ravalomanana était à Iavoloha lorsqu'il a décidé de s'enfuir en laissant le pouvoir illégalement à un trio d'officiers supérieurs. Ces officiers l'ont remis ensuite à Rajoelina qui était soutenu par le vaste mouvement populaire orange. Un putsch c'est de menacer ou d'atteindre à la vie d'un président élu démocratiquement. Là, le Ravalo s'est lâchement enfui avec l'argent de la Banque Centrale et probablement la complicité de l'Ambassadeur Américain. Cet ambassadeur qui a cependant témoigné, forcé par la présence d'autres témoins, que Ravalo n'a jamais été menacé malgré ses allégations mensongères au Swaziland en Anglais où il a osé mentir ouvertement disant qu'il avait un pistolet sur la tempe. Neils Marquardt a rajouté qu'il avait informé Ravalo des concéquences de sa démission, il a répondu qu'il ne se sentait pas concerné par la suite. C'est donc un pouvoir VACANT qu'a trouvé Rajoelina.

La Haute Cour Constitutionnelle, composée de membres nommés par Ravalo lui-même a constaté l'anticonstitutionnalité de cette démission et a légalisé la Transition car il n'est pas possible de laisser un pays sans gouvernement.

Rajoelina ne veut plus se présenter afin d' empêcher AUSSI les ex présidents magouilleurs et qui ont suffisamment démontré leur capacité sans limite de nuisance et de maintien de la corruption comme méthode principale de gouvernement en faisant main base sur les richesses nationales.

Ainsi, une IV° République va pouvoir naître protégée par une Constitution approuvée par réferendum éclairé et non modifiable à la sauvette comme c'était le cas lorsque le DUCE (régime présidentiel = régime dictatorial) décide de se maintenir au pouvoir à vie.

Une vraie Constitution inviolable et un changement profond à Madagascar dans la chose politique et économique, voilà pourquoi Rajoelina sacrifie ses honneurs personnels dont il se fiche pas mal je crois, pour laisser son nom dans l'Histoire, comme celui qui, après 50 ans d' indépendance sous tutelle de la charité internationale (loin d'être sans contrepartie et de retours sur investissements pour les multinationales) aura ouvert le processus démocratique jusque là confisqué par des clans rivaux et aura amené à une vraie constitution à la Malgache.

De plus, la légitimité de Ravalomanana, élu dans des circonstances douteuses et contestables, était absolument devenue obsolète de par ses actes de corruption et d'enrichissement personnel qui sont actuellement jugés chaque mois par une Justice indépendante. Il a droit à des avocats. Hier c'était encore la minoterie de Tamatave, pour 8 millions $ qui est l'objet d'un gros scandale. ET ce n'est pas fini. Bientôt il devra répondre des 50 assassinats de Ambohitsorohitra, disparitions et blessures parfois avec handicaps à vie.

Vous dites qu'il fallait attendre 2012, mais Ravalomanana était un corrompu, cause d'un apauvrissement général de cette île accompagné d'un enrichissement honteux de son clan, braderie des minerais et terres en touchant ses commissions pour son empire commercial. Rien ne peut justifier que Ravalomanana ait pu être encore supporté deux ans dans ces conditions de corruption insupportables. Il n'y avait pas de Haute Cour de Justice pour le juger et son parti tenait 90% des assemblées : une dictature de fait.

Enfin, point très important jamais relevé par personne, les Malgaches, en ayant tellement marre de Ratsiraka en 2002, ont fermé les yeux sur l'inéligibilité de Ravalo qui n'avait pas le droit de continuer à gérer ses entreprises en étant Président. Le résultat on le connait. Maintenant c'est depuis l'Afrique du Sud que le dictateur milliardaire finance les actions de sabotage de l'économie qu'il a lui-même rendue dépendante des aides et de l'Agoa par exemple, qu'il finance le terrorisme par la propagande mensongère, chef d'un réseau international mafieux de grande ampleur, dont il semblerait que Chissano serait le principal maillon. Attendons que ce type tombe et Ravalo sera politiquement totalement mort. Madagascar pourra alors s'occuper de Ratsiraka, Zafy, Pierrot R, Monja et les autres qui sont la relève assurée pour les régimes de corruption si la voie leur est laissée libre pour s'emparer du pouvoir.

Madagascar a là sa chance de rentrer dans la modernité et un développement pour tous, si cette île sait chasser tous ces politiciens véreux et présenter des candidats politiciens honnêtes et moralement irréprochables..

19.Posté par SaSa le 19/05/2010 22:04

Joseph: vous pensez donc que le putsch qu'il a fait est justifié? Pour moi le mot "putsch" est un mot très dure, que, du haut de mes 28 ans, je n'aurai jamais imaginé arriver à mon pays.
Je prends position juste pour la démocratie, et la prise de pouvoir de Rajoelina est loin d'être démocratique. Il aurait dû se présener à une election présidentielle et le peuple l'aurait élu légalement!!!!!!
De là où je suis, je n'ai pas tous les echos de ces deux partis, vous en savez certainement plus que moi! DONC, je ne peux pas juger sans savoir: tout ce que je dis, c'est qu'il n'est pas arrivé au pouvoir démocratiquement et ça a contribué ENCORE à plonger la population dans une "crise".
J'ai dit que c'est un pantin car il y a des personnages derrière qui le manipule certainement.
Pkoi ne continue t-il pas dans ses convictions alors? en effet, s'il peut aider le pays, pourquoi pas se présenter? Il dit qu'il aime son pays, hé bien, s'il est capable de diminuer la pauvreté et eradiquer la corruption DEMOCRATIQUEMENT, il est le bienvenu au pouvoir!!!!
PS: je tiens à préciser que je ne suis ni pour l'un ni pour l'autre car je vous avoue que Rajoelina fait partie de ma famille par alliance, et je juge quand même ce qu'il a fait, en toute objectivité.

18.Posté par Joseph, le 19/05/2010 20:04

Sasa nous montre l'exemple type du discours des pro-Ravalomanana qui considèrent que 7% d'augmentation du PIB (retour à ce qui se passait avant lui après la chute de 2002) qui n'ont profité qu'à 10% des Malgaches, précipitant les autres dans l'aggravation de la pauvreté, est une réussite qui excuse l'enrichissement personnel d'un homme et de son clan à milliards au prix de violations permanentes de la Constitution et d'actes délictueux qui ont amené à plusieurs condamnations.

Ce type immoral qui a réussi à soudoyer des "médiateurs" qui servent ses intérêts en utilisant ses méthodes de propagande indignes, bien financées, demande maintenant d'être jugé par la Haute Cour de Justice qu'il a lui-même interdit qu'elle soit constituée. Il ne doute de rien. Le défendre c'est aujourd'hui défendre un régime de corruption et de développement au profit d'un clan, et accepter que 80% de la population soit plongé durablement dans la misère. Cette époque est révolue. La Paix, comme vous dites, dans la misère pour la majorité des habitants d'un pays n'est pas une Paix durable et juste.

17.Posté par Joseph, le 19/05/2010 19:55

Zokolafy, vous prenez comme acquis et éternel le principe du régime présdentiel qui a tellement prouvé ses limites. Une démocratie réelle, ce n'est pas de mettre au pouvoir absolu une personne ou un petit groupe de gens qui se sont d'abord cooptés, puis de les laisser sans contrôle gérer le pays à leur façon. Une autre orientation à la Malgache est possible afin de mener ce pays vers une démocratie parlementaire prenant en compte les autorités morales traditionnelles, le système du fokonolona, etc ... sans copier le Code Napoléon, inadapté à la situation Malgache. !

Vous savez comme moi que Madagascar ne peut pas se payer à ce jour tous les systèmes européens de régulation, de séparation des trois pouvoirs, possibles dans des pays riches qui peuvent entretenir des armées de contrôleurs dans tous les domaines.

C'est sans doute le message que Rajoelina vous envoie en plaçant ses intérêts personnels après l'instauration d'une IV° République. De plus il bloque ainsi par réciprocité l'accès à un retour des ex-présidents adoubés par Chissano qu'ils ont soudoyé et corrompu afin de sauvegarder les intérêts miniers et agro-industriels de sociétés très puissantes. Son désistement pour une autre candidature à chercher (une femme pourquoi pas, comme disait Ratsiraka espérant y placer la sienne sans doute !) a le mérite énorme de bloquer Ravalomanana qui est quand même un délinquant avéré actuellement inculpé et jugé dans 13 affaires de corruption parmi des milliers d'autres affaires plus mineures qui ont empoisonné la vie de milliers de gens depuis 2002 et allant jusqu'à des morts et des exilés. Il n'est lui-même absolument pas un exilé politique, c'est un délinquant en fuite qui peut rentrer dès aujourd'hui pour assumer ses crimes et délits. Le bloquer dans ses prétentions folles malgré l'aide de Chissano le corrompu est déjà une des conséquences de ce retrait de candidature de Rajoelina .

Vous devez savoir que Madagascar possède probablement des gisements diamantifères de kimberlite dans le Sud, comme en Af du Sud, entre autres richesses encore inexploitées. Les intérêts miniers ou pétroliers ont toujours primé en Afrique sur les intérêts de développement harmonieux, équitable et durable au profit des Peuples.

16.Posté par SaSa le 19/05/2010 17:02

Rajoelina est juste un pantin manipulé par d'anciens personnages politiques de Madagascar ainsi que de la France, car oui, je pense que le France y est pour quelque chose, aussi infime et cachée soit sa participation. D'accord avec Zokofaly, pourquoi avoir renversé Ravalomanana? il a juste détruit l'image de ce beau pays qu'est le mien, il a enfoncé une grosse partie de la population dans la crise et le pire, c'est qu'après avoir fait tout ce bordel, il va pouvoir se réfugier en France tranquillement (tiens, ça me rappelle qqun d'autre). S'il ne veut pas se présenter aux présidentilelles, quel était son but? Son immaturité l'a poussé égoistement à faire de Madagascar son jouet, mais ce n'est pas un jouet, c'est notre pays, un peuple, une belle culture!!!! Vraiment il a encore fait reculer l'avancée de ce pays... il a peut être de bonnes idées, mais il aurait fallu passer par la voie légale de prise de pouvoir ATTENDRE UNE ELECTION PRESIDENTIELLE!! honte à toi Rajoelina pour ton putsch.
Moi j'habite en France métropole, et je vois peut être mes évènements de loin, mais svp les politiciens, agissez dans l'intérêt du peuple, Madagascar est un pays de paix et mérite autre chose que ces coups d'état, autre chose que des pantins aux pouvoirs, autre chose que des corrompus!!! Tous ceux là devrait trembler, car la nouvelle génération fera tout pour faire avancer ce pays, dans le bon sens, car on aime notre pays.
- signée par SaSa 28 ans - France-

15.Posté par Zokofaly le 19/05/2010 02:14

Cette décision est surprenante mais ne manquant pas panache, bien que dictée par des éléments extérieurs. Le fait qu'il n'ambitionne plus la magistrature suprême remet les pendules à l'heure et s'ouvre donc une période d'incertitude, voire de troubles. Des questions se posent et méritent d'être posées. Pourquoi avoir renversé Ravalomanana ? différend politique, familial ? Un pays, un peuple ce n'est pas un jouet et il y a eu des morts.
L'avènement de la IV° République, donc une nouvelle constitution, un homme nouveau, providentiel, immaculé. Qui ? Là est là question.

14.Posté par Caton2 le 14/05/2010 11:50

Bien d'accord virago. Relai, je remarque que vous ne prenez même pas la peine de recopier correctement mon pseudo. C'est Caton2 et pas Canton2. C'est la marque du peu de considération que vous portez à vos contradicteurs.

13.Posté par virago le 14/05/2010 08:42

Relai, le seul fait évident est que pour la première fois, un homme politique malgache au pouvoir place les intérêts de son pays au dessus des siens ! Et si les marques de marche forcée vers la démocratie de Rajoël vous ont échappées, allez faire un tour dans les provinces, vous y découvrirez, comme moi, des gens à qui la nouvelle carte d'identité nationale (gratuite) a donné un nouveau sens du devoir civique. (sans parler de l'instauration du bulletin de vote unique, qui va supprimer une grande partie de la fraude, pourtant favorable en général au pouvoir en place)

12.Posté par Relai le 14/05/2010 00:36

Je n'ai pas besoin de juriste. Le fait est là, et c'est évident. Critique par principe Alors démontrez-moi que ce n'est pas une aberration.

Joseph, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je ne suis pas adresser à vous, pour cette fois. A moins qu'à chaque fois qu'un forumiste écrit ici, vous vous sentez visé. C'est pas possible, vous ne changerait jamais. Il y a quelques heures seulement vous avez dit ne plus vouloir me répondre.. Et.....

Voulez-vous tout reprendre avec moi. Chiche!!

Mais, je vais vous laisser pendant quelques temps,et je suis sûr que vous allez occuper tout le forum seul avec des monologues. Avec Canton2 de temps en temps. Une expérience à tenter.Après on verra.

Alors à plus tard.

11.Posté par Joseph, le 13/05/2010 23:40

Merci Caton2. Oui, j'espère vraiment que tous ceux qui n'ont pas d'arrière pensée disons "mercantile" vont désormais faire bloc pour que cette Constitution soit rendue inviolable par aucune initiative "clanique" minoritaire aussi puissante soit-elle et soit vraiment la clé de la démocratisation durable de ce pays.

La CENI a déjà beaucoup avancé pour créer les conditions favorables à des élections fiables. Bien entendu il ne s'agit pas seulement de donner des cartes d'électeurs à des milliers de gens qui n'avaient même pas de cartes d'identité. Il a fallu travailler ce point là sans budget suffisant mais çà se fait à un rythme soutenu, grâce à la Ministre de l'Intérieur qui s'y applique depuis longtemps.

Madagascar a la majorité de sa population qui a moins de 20 ans et à la campagne, et ce n'est pas certain que le proverbe que Tana fait et défait les Rois soit toujours valable. Pour que tout le monde vote de façon éclairée, avec un fort taux d'illettrés il ne suffit pas d'avoir une carte et que les urnes sécurisées à compteur en plastique transparent soient distribuées et contrôlées, encore faut-il que les gens soient informés des programmes proposés par les candidats jusqu'au fond des campagnes. Et que ne soient pas autorisés les achats de voix, minable pratique qui dure depuis des années. La nature démocratique et éclairée de la campagne électorale est aussi importante que les conditions de dépôt du bulletin qui n'en n'est que l'aboutissement.

N'oublions pas que Blanche Nirina Richard y a travaillé depuis mars 2009 et que les conférences régionales avaient lancé une dynamique vraiment démocratique en associant quantité d'instances et d'associations, KMF-CNOE aussi bien que SEFAFI jusqu'aux Chefs traditionnels qui avaient planché sur le sujet. Du fokontany au sommet des régions tellement de gens ont participé à ces travaux qu' il y a déjà matière à débattre en conférence nationale.

Les 160 articles de la Constitution actuelle (amendée en pleine période cyclonique par Ravalomanana avec une participation minable) ne seront pas supprimés comme le dit relai. Ils seront modifiés dans ce qu'ils ont de fragile, amendés et d'autres seront rajoutés. Il ne s'agit pas de tout reprendre à zéro mais de travailler sur l'existant sans y passer encore un an. C'est du moins ce qui apparait quand on regarde les travaux entrepris depuis un an.

Rajoelina, en vrai démocrate, compte je pense sur une sensibilité du peuple qui sera proportionnelle à son raz le bol de la pauvreté pour que s'engage un processus nouveau, débarrassé des ambitions misérablement égoïstes des trois clans et de leurs chefs boutefeux qui ont suffisamment montré pendant des années leur incapacité à développer le pays pour le profit de la majorité de ses habitants.

Déjà les GTT et compagnie avancent comme Dago ici, que Rajoelina fuit les élections car il en a peur, sur Sobika des gens ont même estimé ses voix à 10%, ils ironisent encore sur le DJ, ils sont englués dans leur haine de tout ce qui ne sert pas leur cause ultra minoritaire ... Les actes des trois mouvances pour saboter le processus démocratique ne vont pas cesser, c'est certain mais au moins maintenant ils ont des dates butoir et s'ils continuent à refuser la démocratie, ils s'excluront d'eux-mêmes, et après tout, c'est un grand service à rendre à Madagascar. La frange intelligente du TIM, de l'AREMA etc ... a déjà commencé à réfléchir et les 3 momies sud-africaine Elisabethienne et Neuillyenne seront balayés et s'éteindront de leur belle mort, étouffées par leur propre appétit trop vorace pour la taille de leur gosier, si elles persistent à vouloir le beurre, l'argent du beurre et les fesses de la crémière !

Tiens Relai reconnait la CENI ! c'est pas un vrai pro-momies alors ! me serais-je trompé ? C'est vrai qu'en dehors des momies il y a encore d'autres avides de service, comme Roindefo qui fait honte à son père, comme Pierrot qui se prend déjà pour le futur président et toute une armée de futurs amnistiés tapis dans l'ombre, ayant raté leur coup avec Chissano et les honteux Maputo, qui cherchent la faille par laquelle s' infiltrer.

Relai appelle les juristes au secours ! comme si Rajoelina l'avait attendu pour consulter les juristes avant de lancer son discours d'hier soir. Faudrait pas prendre le petit pour un demeuré. Il travaille en équipe, et pas uniquement avec Rasirahonana et Leloup ... Il a une foi intérieure dans sa mission Historique, il en est habité et vous verrez que si personne n'a pu l'acheter à ce jour, ce n'est pas demain qu'il le sera et il mènera la barque jusqu'au bout vers des lendemains qui chantent.

10.Posté par Caton2 le 13/05/2010 22:41

Relai, vous êtes égal à vous même. Critique par principe. Méprisant par nature. Légaliste.
Au fait, pourquoi ou pour qui, légaliste?

9.Posté par Relai le 13/05/2010 21:05

Le projet de constitution n’est pas encore écrite et encore moins adopté, discuté seulement, en principe le 27, 28,29 mai. C’est la Constitution qui définit les Institutions de la République, (si on adopte un état républicain), ainsi que leur fonctionnement. A la limite, la nouvelle constitution peut ne pas prévoir une Présidence de République..Sénat, assemblée nationale… Il s’agit ici d’une nouvelle constitution et non pas de modification. Alors, comment ce Monsieur peut-il déjà annoncé des dates d’élections concernant des Institutions qui n’existent pas encore ? Aberration. Et même si ces institutions sont reprises, c’est la Constitution qui doit fixer leur mode de désignation et la priorité (Présidentielles avant ou après les législatives). La seule date qu’on peut fixer, c’est celle du référendum. Encore, il appartient au CENI de le faire.
Referendum sur la nouvelle constitution : 12/08/2010
Législative : 30/09/2010
Présidentielles : 26/11/2010
Appel aux juristes.

8.Posté par Caton2 le 13/05/2010 19:34

Je remercie Joseph de porter à la connaissance des zinfonautes le texte complet de la déclaration du président de la HAT, que j'avais lu ce matin sur le site de madagate.com.
Je remarque que lorsque Joseph se contente de transmettre des infos, sans commentaires, ses détracteurs sont moins prolixes. Pourtant, le texte de la déclaration de Rajoelina mérite mieux que des commentaires du style "non événement" ou "bientôt on reverra l'ancienne bande de joyeux pilleurs". À lire de tels posts, on mesure mieux le désintérêt profond pour l'avenir du peuple malgache des habituels contradicteurs de Joseph. Aux aboyeurs et chiens mordants de tous bords, je pose une question, une seule. Et si Joseph, dont je ne doute pas un instant que son engagement soit sincère et désintéressé, avait raison depuis le début, en soutenant la thèse que le Président de la HAT veut vraiment un meilleur destin pour son pays? En tous cas, cette déclaration, si elle ne scie pas le bec des persifleurs, les oblige à chercher de nouveaux arguments pour critiquer le Président de la HAT. On verra si ces arguments tiennent la route...

7.Posté par jacky le 13/05/2010 19:11

enfin, un peu de lucidité. Oui il faut que les malgaches prennent leur pays en main. vivement les élections qui je l'espère seront supervisées par un médiateur.

6.Posté par Dago le 13/05/2010 17:58


Non-évènement !!!!!

5.Posté par Ded le 13/05/2010 14:06

N'est-il pas le fils d'un ancien fidèle de Ratsiraka , chargé de gérer les biens à Mada de ce dernier depuis son départ en exil doré en France où il profite de ses biens mal acquis?
N'a-t-il pas été tout simplement poussé par les anciens "ratsirakistes" à faire basculer le gouvernement de ravalomannana ( aussi voyou et voleur que son prédécesseur)?

Gageons que bientôt ,on reverra toute l'ancienne bande de joyeux pilleurs!

Madagascar n'en apas fini avec la misère.

4.Posté par David le 13/05/2010 12:46

Il préfère un putsch ?

3.Posté par Joseph, le 13/05/2010 12:38

ET VOICI LA TRADUCTION TOUJOURS PAR J RAMAMBAZAFY, pour l'information complète des francophones :


b[Peuple malgache, mes compatriotes,

Nous nous rappelons et nous nous en souviendrons toujours que nous avons mené une lutte pour la recherche de la Liberté et pour l’avènement de la Ive république. Notre patrie avait soif de changement. Oui, nous amorcer un changement. Nous avons vécu des moments difficiles et pénibles durant quatorze mois, moments faits d’épreuves nombreuses pour tout le monde. Votre tristesse est ma tristesse ; vos souffrances sont les miens ; votre angoisse est mienne. Et lorsque vous êtes malheureux, je le suis tout autant que vous.

En tant que premier responsable et Président, je me suis toujours efforcé d’œuvrer de mon mieux et je n’ai jamais accepté de succomber au désespoir car je crois et je suis persuadé que la nation doit être sauvée et elle le sera.

C’est en pleine connaissance et le constat des problèmes et des souffrances angoissantes vécus par les Malgaches que j’ai décidé d’accepter d’aller discuter [avec les anciens présidents] pour chercher des solutions afin de sortir Madagascar de la crise politique.

C’est ce qui m’a poussé a participé aux différentes rencontres organisées ici et à l’extérieur. Nous n’avons eu cesse d’y participer jusqu’à l’impossible. Mais la finalité a été que les objectifs n’ont pas été atteints, détruisant toute forme d’Espoir.

Mesdames et Messieurs,

Oui, depuis le retour de l’Indépendance, le peuple malgache a vécu d’Espoir dans tous les domaines : L’Espoir d’avoir une vie meilleure et l’Espoir que Madagascar deviendrait une grande nation puissante et indépendante, autonome et développée. Hélas, cet Espoir s’est envolé au fil du temps. L’actuelle crise que traversent la nation malgache et le peuple malgache est une crise qui prend ses racines il y a 50 ans et qui perdure jusqu’à aujourd’hui.

50 ans de soumission et de lutte sans aucune victoire ;

50 ans de méchanceté et d’hypocrisie ;

50 ans d’égoïsme sinon d’égocentrisme ;

50 ans de déceptions en tous genres ;

50 ans de mauvaise gouvernance ;

50 ans de mensonges et de perfidie.

Si nous résumons, ces 50 ans passés nous ont conduits vers la pauvreté et une misère profonde.

Jusqu’au jour d’aujourd’hui, ce qui a dominé c’est l’égoïsme des dirigeants passés ; leur manière et leur pratique très médiocres de la politique politicienne ; leur façon de semer le chaos et la zizanie. Leur pire objectif : amener le pays vers une destruction totale. Tout cela sont les raisons qui ont entrainé l’actuel blocage de la vie de la nation au moment où je vous parle.

Assez ! Cela suffit !

Ce que je demande à ces aînés, aujourd’hui, c’est de laisser le peuple malgache vivre dans le calme et la sérénité car c’est à cela que tout le monde aspire, surtout à la veille de la célébration des 50 ans d’indépendance. Que chacun de nous démontre un patriotisme authentique. Ce qui fait qu’un Chef d’Etat en est un, repose sur sa volonté et son courage de se lever pour défendre un idéal. Il sera jugé selon ce qu’il a accompli et laissé en héritage pour ses compatriotes et pour la nation toute entière.

Ainsi, pour l’amour de cette patrie commune que j’aime tant, je n’ai aucun autre souci que celui de veiller, comme la prunelle de mes yeux, à son bien-être et à celui du peuple. Je ne renierai jamais les défis que j’ai relevés sur la Place du 13-Mai. Aussi, la décision que je prends en ce jour du 12 mai 2010 repose sur le respect d’un homme à la parole donnée et je suis persuadé que cela restera gravé dans l’Histoire de la Nation car guidé par l’amour de la patrie.

Aussi, je déclare à la nation toute entière, pour les intérêts de la nation et du peuple malgache, que j’ai décidé de ne pas me présenter et de ne pas participer à l’élection de celui qui sera Président de la IVe république.

J’ai pris cette décision afin de mener à bien, et à son terme, cette période de transition. Cela, sans qu’il n’y ait deux poids deux mesures. Car nous ne pouvons plus nous permettre de perdre notre temps dans querelles sans fin qui détruiront la nation. J’ai donc pris cette décision afin de mettre définitivement un terme à cette crise politique qui n’a que trop duré.

Cette décision permettra également d’avoir l’assurance que les élections qui se succèderont seront acceptées par tous. Je préfère me sacrifier plutôt que de prendre le peuple malgache en otage.

Il importe que certains politiciens prennent conscience qu’il n’est pas inscrit dans leurs droits de martyriser et de faire souffrir le peuple malgache. Il y a longtemps que tout le monde est convaincu que la seule et unique issue consiste en l’organisation d’élections libres et transparentes. Pour moi, l’objectif unique est d’aboutir à l’avènement de la Ive république.


Dans ce contexte, voici le calendrier qui permettra d’y parvenir :


12 août 2010 : organisation du referendum constitutionnel ;

30 septembre 2010 : Elections législatives ;

26 Novembre 2010 : Election du premier président de la IVe république.


Mais avant ces rendez-vous, un Dialogue national sera organisé les 27, 28 et 29 mai 2010 pour se pencher sur la rédaction de la nouvelle Constitution de la IVe république. Y sont cordialement invités tous les représentants des forces vives de la nation issues des 22 régions et des 119 districts de la Grande île. Je lance, ici, un appel à tous mes compatriotes, sans exclusive : à tous les politiciens ; à tous les membres de la société civile ; à tous les chefs religieux et d’église ; à toutes les composantes des forces armées : unissons-nous et donnons-nous la main pour atteindre ces objectifs qui demeurent les seules et uniques solutions de fin de crise pour la nation.


Il s’agit-là d’un grand défi que nous devons relever et réaliser ensemble. J’ai pris mes responsabilités et je reste persuadé que la communauté internationale va également prendre les siennes et nous aider dans la réalisation de ce calendrier. Un programme qui devra nous assurer la sécurité, la sérénité et la paix sociale.


Mesdames et Messieurs,

A mon avis personnel, le chemin que nous avons parcouru était réellement un chemin tortueux et pénible. Un chemin semé d’embûches en tous genres. Mais, malgré tout, et surtout en l’absence du soutien financier des bailleurs de fonds, nous nous sommes efforcés d’aller de l’avant, nous avons travaillé dur et sans répit. Et cela ne peut souffrir d’aucune contestation. Nous avons fait énormément de concession et j’ai même été la cible privilégié de toutes sortes d’attaques et de toutes parts. Cependant, nous n’en, éprouverons aucun regret.

Je suis conscient que nombre d’entre vous seront déçus si d’autres resteront incrédules. Je le ressens du plus profond de mon âme. Mais gardez confiance car je serai toujours à vos côtés pour vous soutenir et je ne vous laisserai jamais seul.
Peuple malgache, mes compatriotes,


Nous ne sommes que de passage ici-bas. Mais ce que nous accomplissons restera à jamais gravé dans l’Histoire. Aussi, il est préférable de laisser un bon héritage à nos descendants qui se succèderont.


Je lance un appel à tous pour que chacun change de comportement, de manière de penser et délaisse la haine et les rancœurs qui pourraient inonder leur cœur. Pour conclure, je ne pourrais pas ne pas remercier tous ceux qui n’ont eu cesse de porté en prières cette nation.


Que la volonté de Dieu soit faite.

J’aime tellement Madagascar.

La Patrie est sacrée !]b


Andry Nirina RAJOELINA

Président de la Transition de Madagascar (2009-2010)

traduction Jeannot Ramambazafy avec son autorisation

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >