Océan Indien

Andry Rajoelina demande au peuple une constitution sur mesure

Mercredi 17 Novembre 2010 - 07:33

C'est aujourd'hui que Madagascar vote "pour" ou "contre" une nouvelle constitution pour le pays. Ce projet d'évolution constitutionnelle a été porté à bout de bras par la Haute autorité de transition et son jeune président Andry Rajoelina. Parmi les mesures que devront juger les malgaches se trouve celle, très décriée, de ramener l'âge minimum requis pour se présenter à l'élection présidentielle de 40 à 35 ans. Un bricolage constitutionnel fait sur mesure pour le jeune leader.


Andry Rajoelina demande au peuple une constitution sur mesure
Le projet de nouvelle constitution malgache, quatrième du nom, est soumis aujourd'hui à la population malgache. Avant même l'ouverture des bureaux de vote, ce projet de constitution ne fait pas l'unanimité dans le pays et au-delà des frontières. Et pour cause, puisqu'un volet du projet dévoile clairement les intentions du jeune président de la Haute autorité de transition. Dans le viseur, une possibilité d'acte de candidature à la présidentielle de 2011.

La constitution malgache, en l'état actuel, fixe en effet l'âge requis pour être candidat à l'élection présidentielle à 40 ans. Si cette nouvelle constitution est adoptée, cet âge sera ramené à 35 ans.

Une aubaine puisque ce changement permettrait au jeune homme fort du pays, âgé de 36 ans, de se présenter au poste suprême, légalement cette fois.

L'ancien président Marc Ravalomanana verra-t-il son retour au pays compromis ?
L'ancien président Marc Ravalomanana verra-t-il son retour au pays compromis ?
Une future élection qui pourrait se tenir rapidement, sans nul doute dans le premier semestre 2011, tant le pays a besoin de clore cette période de transition qui n'en était plus une.

Un article sur mesure pour écarter Marc Ravalomanana


Dans le panel de mesures toutes symboliques de la stratégie mise en place par l'Autorité de transition s'en trouve une destinée au président en exil, Marc Ravalomanana. En effet, un article de cette nouvelle mouture constitutionnelle prévoit que "le candidat (ndlr : comprenez le candidat à la présidentielle) doit résider sur le territoire malgache depuis au moins six mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt des candidatures".

Autant dire que cette constitution, si elle est approuvée par le peuple, marquerait l'impossibilité pour l'ancien président et homme d'affaires Ravalomanana de pouvoir briguer le siège qu'il avait dû quitter, contraint et forcé, en mars 2009.

Devant une telle constitution programmée sur mesure pour le président de la transition, la communauté internationale, mais aussi l'Union africaine, a préféré appeler au retour des négociations avec les trois grandes mouvances politiques du pays.

Les Etats-Unis ont, quant à eux, décidé de ne pas reconnaître le résultat de ce référendum et quel qu'en soit l'issue.
Ludovic Grondin
Lu 1247 fois



1.Posté par Doc le 17/11/2010 09:39

Andry Andry ooohhh tiens le bien!

2.Posté par gâchis le 17/11/2010 10:51

Bravo !!!

Tout ce gâchis, en 2 ans, pour en arriver à des élections présidentielles qui auraient eu lieu de toute façon en 2011 ! Sauf, qu'en effet, TGV n'aurait pas pu être candidat, car il aurait eu moins de 40 ans !!! Pourtant, il a juré ne pas vouloir se présenter aux élections, il n'était là que pour assurer la transition !!!! Le messie, le sauveur, quoi ! ! On verra s'il tiendra sa parole, pour une fois dans sa vie... !!!

Pourquoi ne pas avoir attendu cette échéance légale, pour laisser les Malgaches choisir démocratiquement leur Président ; au lieu de ça, on fait un coup d'état qui met le pays à terre, plus bas que terre même, de surcroît avec des morts !!!!

Vous remarquerez que, sur le bulletin de vote, le " OUI " est très lisible, pour ceux qui savent lire, et très visible, pour les nombreux illettrés, contrairement au " NON "............. !!!!!! On se demande bien pourquoi..................... ?? !!!!!

3.Posté par AdyGasy-SystemD le 26/11/2010 19:29 (depuis mobile)

En attendant les résultats officiels, à lire sur zinfos: "transition malgache: referendum et desordre constitutionnels!"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter