MENU ZINFOS
Faits-divers

Alison Rato condamnée: "Je demande pardon à la famille et je n’avais pas l’intention de tuer"


La jeune femme devait répondre de ses actes devant les jurés. Alison Rato était accusée d’avoir tué son amant en 2019. 20 ans de prison ont été requis à son encontre, les jurés ont décidé de la condamner à 18 ans de réclusion criminelle et 3 ans de suivi socio-judiciaire.

Par Isabelle Serre - Publié le Mardi 14 Septembre 2021 à 11:12

C’était le dernier jour du procès d’Alison Rato. La femme de 26 ans était jugée pour le meurtre de Jean-Patrice Dosité en 2019 d’un coup de couteau.

L’amour l’a transformée en guerrière

Le dernier jour d’audience a démarré par l’intervention de l’enquêtrice de personnalité. Elle explique qu’Alison Rato a vécu dans un quartier difficile et a dû se forger une carapace pour survivre. La professionnelle a décrit les aventures amoureuses de l’accusée qui n’a rencontré que des compagnons violents : “Ceci conjugué à son environnement familial aurait mérité un suivi psychologique”.

C'est ainsi qu'Alison Rato est devenue une guerrière. "Elle a basculé dans la mise en danger régulière dès l'adolescence", a ajouté Me Julien Barraco, son avocat.

Deux mois d'amour, de drogue et d'alcool 

En 2018, Alison Rato rencontre quelqu'un avec qui elle trouve de la stabilité. Mais l'homme va être incarcéré et l'équilibre ne sera que de courte durée. C'est alors que sa relation avec Jean-Patrice Dosité démarre. Elle le décrit comme "gentil" et assure : "On était inséparables".

Le couple s'est fréquenté pendant deux mois et se retrouvait essentiellement pour consommer du zamal, du Rivotril, de l'Artane, de l'ecstasy et de l'alcool.

Mais leur idylle s'est arrêtée lors d'une dispute mouvementée le 9 avril 2019. Ce jour-là, des coups sont échangés chez une amie. Alison Rato se saisit d'un couteau et menace son amant. Il quitte alors la maison, mais elle le poursuit. Le couple se retrouve dans la cour, l'amie tente de s'interposer, mais le coup part. Jean-Patrice Dosité est tué d'un seul coup de couteau, porté au thorax.

Prête à se soigner

Juste avant les réquisitions de l’avocate  générale, la présidente a interrogé une dernière fois Alison Rato. Elle a notamment évoqué ses démêlés judiciaires dans le cadre de ses périodes de détention. "Une claque pour moi c’est jamais méchant", résume l’accusée. Aujourd’hui, la vingtenaire assure que les années qu’elle s’apprête à passer en prison vont lui permettre de "retrouver le droit chemin", en soignant ses addictions et en travaillant sur les relations "qui peuvent aussi s’épanouir sans violence".


Volonté de tuer ?

Me Jean-Jacques Morel, avocat de la partie civile, a déploré que la victime de 31 ans soit "morte comme un chien" dans un contexte de "misère sociale". Pour la robe noire, les deux amants entretenaient une relation toxique "en concubinage avec l’alcool et les stupéfiants". 

Rappelant le déroulé des faits telle "une pièce en trois actes", le conseil a indiqué que l’accusée avait été dans "l’offensive", allant chercher le plus grand couteau de cuisine et poursuivant un homme désarmé avant de le frapper "avec force dans le torse".

Répondant à son contradicteur ayant souhaité que la question soit débattue par les jurés, Maître Morel a réfuté la thèse de la légitime défense et démontré qu’Alison Rato "avait l’intention de tuer".

 


20 ans de prison requis

Dans ses réquisitions, l’avocate générale a souligné la sincérité de l’accusée avant de décrire "le cul de sac" dans lequel Jean-Patrice Dosité avait été pris, atteint mortellement dans sa chair, et fait un parallèle avec la vie des deux protagonistes.

Représentant les intérêts de la société, la parquetière a qualifié Alison Rato "d’alter égo féminin" de la victime et confirmé que cette histoire n’avait rien à voir avec des violences conjugales. "Ce serait trop simple", a fustigé l’avocate générale, rappelant que l’attaque mortelle n’était pas légitime puisque justement "il s’agissait d’une attaque".

Enfin pour la magistrate, le coup unique porté dans une région vitale entraînant un décès quasi immédiat montre "qu’il y avait intention de tuer".

Pour "un désastre humain" et "une rencontre fatale entre deux semi-marginaux", 20 ans de réclusion criminelle ont été requis.


Un coup de couteau suite à des violences

La tâche n’était pas aisée pour l’avocat de la défense. Ce dernier a invité les trois magistrats professionnels et les sept jurés à ne pas réfléchir à ce qu’il s’est passé ce 9 avril comme si c’était aujourd’hui. "C'est jean-Patrice Dosité qui avait des raisons de s’énerver. Il a été humilié par le coup de fil passé au compagnon en prison alors qu’il venait de passer la nuit ensemble". Ensuite pour la robe noire tout s’est enchaîné. "Elle a reçu des coups et elle voulait qu’il quitte les lieux parce qu’il était violent et avait volé les bijoux de Muriel".

La robe noire a rappelé les violences subies par sa cliente de la part des hommes au cours de ses relations passées. "Il aurait dû quitter les lieux. Même s’il est mort, il faut revenir à l’état d’esprit d’Alison Rato à ce moment-là. Elle se trouve dos au mur et il se montre agressif. Personne ne pouvait dire à ce moment-là si Jean-Patrice Dosité, déjà condamné pour des violences sur son ex-compagne et sur un enfant, n’allait pas passer à l’acte".

Maître Julien Baracco a indiqué que la victime s’était montrée menaçante et avait avancé vers sa cliente en bombant le torse : "Essayons de faire un peu de psychologie face à ce genre de scène avec un sentiment de peur. Alison Rato a réagi face à cette peur qu’elle a éprouvée avec son passé, sa personnalité de guerrière."

Le conseil a insisté sur le fait que sa cliente avait des raisons légitimes de se sentir en danger sans penser aux conséquences : "elle n’avait pas d’autres choix".

 


Avant que ne se clôturent les débats de l’audience criminelle, Alison Rato, 26 ans, a été invitée à prendre la parole en dernier : "Je demande pardon à la famille et je n’avais pas l’intention de tuer Patrice que j’aimais".

La famille de la victime présente à l'audience
La famille de la victime présente à l'audience


Alison Rato a été condamnée à 18 ans de réclusion criminelle et à 3 ans de suivi socio-judiciaire.




1.Posté par Le Jacobin le 14/09/2021 11:55

"Pour la robe noire, les deux amants entretenaient une relation toxique "en concubinage avec l’alcool et les stupéfiants".

Belle prase Maître Morel, c'est du Balzac ?

Ce qui n'enlève rien à la tritesse de cette affaire plus basée sur la déchéance que la criminalité. le Parquet s'illustre une fois de plus par son manque de discernement.

20 ans ???? je trouve que le Maillet a été lourd, hélas pour la victime qui était déjà dans le couloir du non retour dans l'organisation de son itinéraire de vie.

2.Posté par 666 le 14/09/2021 12:33

si ça pouvait permettre d'éviter qu'elle engendre une descendance...

3.Posté par Touc le 14/09/2021 15:40

20 ans de prison après le procès,il faut l' accordée les circonstances atténuantes pour le pardon qu'elle demande à la famille de la victime. Elle a partagé son existence avec des compagnons violents, au lieu d'être derrière les barreaux elle aurait pu se retrouver aussi dans l'au-delà dans cette affaire.

4.Posté par Ouais... le 14/09/2021 16:03

Non bien sûr, il n allait pas passer à l acte, car il a eu un "coup de semonce". N est-ce pas Philippe. Run?

5.Posté par Fleur le 15/09/2021 11:35

On prend un couteau ….lui court après ….le pointe juste là où il n’a aucune chance d’en échapper …belle dame n’avait pas l’intention de le poignarder …plutôt le baiser de la mort…dans quel monde vivons nous

6.Posté par Fleur le 15/09/2021 11:49

prend un couteau ….lui court après ….le pointe juste là où il n’a aucune chance d’en échapper …

belle dame n’avait pas l’intention de le poignarder …plutôt le baiser de la mort…dans quel monde vivons nous

7.Posté par Lionel le 15/09/2021 20:48

Elle aurait dû prendre 30 ans de prison ferme. Es sans suivie. Les suivie coûte cher et qui paye Les frais de suivie mentale c est avec l argent du peuple . La famille devrait demander des dommage es intéressé. La la meurtrière. 250 millions d Euro. Comme ça elle vas payer les pot caser.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes