Santé

Alcoolisation fœtale: Les médecins et infirmiers scolaires bientôt tous formés

Jeudi 22 Février 2018 - 13:03

Ce Vendredi 23 février, au collège Antoine Soubou, la professeure Bérénice Doray, directrice du Centre Ressources ETCAF animera une journée de formation à destination des infirmiers scolaires. A l’issu de cette journée, le Centre Ressources ETCAF aura formé l’ensemble des médecins et infirmiers scolaires à l’Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (ETCAF) grâce à l’investissement de l’Académie de la Réunion. Ci-dessous le communiqué de presse :


Alcoolisation fœtale: Les médecins et infirmiers scolaires bientôt tous formés
L’Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Foetale (ETCAF) représente la première cause de handicap mental non génétique et d’échec scolaire. Au moins un enfant sur 100 serait concerné par ce handicap très souvent invisible se traduisant au niveau scolaire par d’importants troubles des apprentissages : déficit attentionnel, troubles de la mémorisation et de la compréhension, troubles du comportement, immaturité émotionnelle…

Le programme de formation mené par le Centre Ressources ETCAF, initié en septembre 2017, est réalisé grâce à l’investissement de l’Académie de la Réunion pour la formation de ses professionnels à cette problématique majeure. Ce vendredi 23 février aura lieu la dernière session concernant les infirmiers scolaires au collège Antoine Soubou de Saint-Paul.

Au programme de cette journée : épidémiologie, physiopathologie, diagnostic clinique, conséquences socioéducatives des troubles neuro-développementaux liés à l’alcool, prévention, repérage des situations à risque, accompagnement et de prise en charge des enfants et adolescents porteurs de TCAF, dispositifs et ressources disponibles à la Réunion seront les thématiques abordées par le Pr Bérénice Doray.

L’ETCAF et ses conséquences sociétales constituent un véritable enjeu de santé publique. Au travers, de programme de formation comme celui-ci, le Centre Ressources ETCAF contribue activement à la diffusion des connaissances sur ce sujet encore tabou et méconnu, conduisant au sur-handicap des enfants/adolescents porteurs de TCAF. Pourtant un meilleur repérage, une reconnaissance de handicap et un accompagnement adapté permettraient le développement de leur potentiel cognitif et éviteraient l’apparition de troubles secondaires (découragement, dépression, conduite à risque, démêlés avec la Justice…)
N.P
Lu 2032 fois



1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 22/02/2018 13:37

*C'est un peu tard, non ?

*Cent-cinquante enfants atteints de SAF,

*Naissent chaque année...dans l'indifférence - ICI, à La Réunion...

2.Posté par MICHOU le 02/03/2018 18:23

Dans l'indifférence certainement pas, l'équipe du Dr LAMBLIN, au Camsp de St Louis se bat depuis plus de 20 et leur travail aboutit enfin et c'est pour ça qu'on peut en parler dans cette rubrique aujourd'hui. Et si on veut sortir de cette indifférence, il faut se mobiliser pour le 2e SAFTHON de Septembre

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop