MENU ZINFOS
Faits-divers

Alcool : Quand une entreprise péi fait sa pub en toute illégalité sur les réseaux


Une entreprise locale, spécialisée dans la vente d’alcool, affiche sur ses réseaux sociaux des photos explicites sur lesquelles des jeunes femmes posent avec des bouteilles. Une promotion illégale.

Par Sophie Fontaine - Publié le Dimanche 16 Janvier 2022 à 10:34

Un magasin de vente d’alcool en ligne réunionnais semble avoir misé sa stratégie digitale sur un cocktail mêlant boissons alcoolisées et femmes pour la promotion des produits.

Des filles et de l'alcool

Sur une photo, une jeune femme en maillot de bain pose à côté d’une bouteille. Un autre cliché dévoile une jeune femme souriante assise devant une bouteille du catalogue du magasin, tandis que sur la photo suivante on découvre une bouteille tenue entre les jambes d’une autre femme.

Le texte qui accompagne les photos reste sobre, détaillant le produit tout en incitant à l’achat : “Achetez le ***** et faites sensation lors de votre prochaine soirée ! " 

Sur l’ensemble de ces publications, la mention "L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération" n'apparaît pas.

Une pratique illégale

Cette promotion pour de l’alcool n’est pas légale, explique Me Loriane Zeini, avocate du barreau de Saint-Denis.

“Ces publications contreviennent très clairement à la loi au regard du contenu de la publicité d'une part et de l'absence de message de caractère sanitaire d'autre part “

La publicité sur l’alcool est une pratique strictement encadrée par la loi Evin. La communication sur internet est autorisée mais doit suivre plusieurs règles.

La publicité ne peut comporter d'autres éléments que ceux expressément listés à l’article L3323-4 du Code de la santé publique (à savoir notamment l'indication du degré volumique d'alcool, de l'origine, de la dénomination, de la composition du produit, du nom et de l'adresse du fabricant, des agents et des dépositaires ainsi que du mode d'élaboration, des modalités de vente et du mode de consommation du produit). 

Dès lors que le message comporte d'autres éléments et notamment des références visuelles et des images qui dépassent ce qui est strictement nécessaire à la promotion des produits et inhérent à la démarche publicitaire proprement dite, la publicité est considérée comme incitative à la consommation et, par conséquent, illégale.

En l’espèce, c’est très clairement le cas puisque les photographies de femmes en tenue suggestive sont totalement étrangères au cadre autorisé par la loi.

Par ailleurs, la publicité doit en tout état de cause être assortie d'un message à caractère sanitaire : "L'abus d'alcool est dangereux pour la santé", ce qui n'est pas le cas. “Dans ces circonstances, ces publications sont clairement illégales et constituent un trouble manifestement illicite”, résume l’avocate.

“Un sexisme archaïque

L’Union des Femmes Réunionnaises réagit et “condamne fermement l’utilisation d’une image dégradante de la femme" :

"À l’heure où les ravages du sexisme et de l’infériorisation des femmes- nourrissant la culture du viol et de la violence de genre- ne sont plus à démontrer, nous sommes consternées de voir un magasin réunionnais de vente d’alcool utiliser des jeunes femmes dénudées, dont parfois on ne voit même pas la tête, placées dans des poses suggestives avec des bouteilles d’alcool… Montrer une bouteille mise entre les jambes d’une femme n’est pas un argument de vente, c’est une banalisation de l’objectification des femmes.

Les femmes ne sont pas des objets sans tête, des corps destinés au commerce et au plaisir des hommes. Elles méritent d’être justement représentées. Les mentalités évoluent, et nous sommes fatiguées de voir que certains publicitaires n’ont pas encore trouvé à se renouveler et exploitent jusqu’à épuisement les filons éculés d’un sexisme archaïque.
Cette publicité sur Instagram ne contient pas la mention « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ». A ce manque s’ajoute : « la propagation du sexisme est dangereux pour la sécurité de toutes les femmes »
.




1.Posté par Pierre Balcon le 16/01/2022 11:01

Au fond Macron n'agit pas différemment : il associe son nom à la bonne santé post COVID .

Voter pour lui serait se rallier à la raison et au salut .
;
C'est ainsi que fonctionne la propagande .

On le sait depuis d'E. Bernays qui a définitivement unifié les champs de la publicité commerciale et de la propagande politique .

2.Posté par Mi li tante pour dix doses le 16/01/2022 11:12

Pas sympa de forcer des femmes à se mettre....... sur des pubs.....
Honte aux hommes...

Il y a l'autogestion, l'autodegradation....

3.Posté par ERIC le 16/01/2022 11:15

et la justice a t elle ete saisie???

4.Posté par jojo le 16/01/2022 11:24

Pourquoi avoir "flouté" ces photos ? .... nous aurions aimé voir ces beautés et nous saouler à moindre frais ....

5.Posté par Patoche le 16/01/2022 11:41

« nous sommes consternées de voir un magasin réunionnais de vente d’alcool utiliser des jeunes femmes dénudées, dont parfois on ne voit même pas la tête, placées dans des poses suggestives avec des bouteilles d’alcool… »
Personnellement, ce qui me consterne c’est le nombre de femme qui montrent leur corps pour avoir des likes sur les réseaux sociaux !!!
Combien de femmes gagnent des milliers d’euro en montrant leur postérieur sur Instagram? Combien de femmes se servent de leur corps pour épouser un homme riche? Combien de femme se servent de leur corps pour avoir une promotion ? Combien de femme vendent leur corps pour avoir des grosses liasses de billets?? Combien de femmes se servent de leur physique pour obtenir quelques choses ou un avantages ??? Etc …

6.Posté par JORIELE974 le 16/01/2022 12:07

mais sont elles obligées d'accepter c'est trop facile de mettre la faute sur les autres , la preuve lors des clips petite tenue provocante , arrêtons l'hypocrisie l'abus d'alcool est dangereux pour la santé mais jouer à la sainte ni touche l'est autant!

7.Posté par HULK le 16/01/2022 12:28

Dieu merci çà n'arriverait pas à KABOUL. Quelle honte. Comme si çà empêchait les gens d'être bourrés tout le temps. Mdr.Par ailleurs, il y a plein d'incitations à boire contre lesquelles rien n'est fait.

8.Posté par juste la vérité le 16/01/2022 12:52

pas obligé de regarder pas obliger d acheté ou est le probleme ???? une personne ou un jeune qui veux picolé pas besoin de pub il picolera point barre arreter de faire chier avec vos interdit a la con

9.Posté par The thai le 16/01/2022 13:07

Pas besoin d alcool le fait de regarder ces filles me font tourner la tete 😁

10.Posté par Elise le 16/01/2022 14:26

HONTEUX et DEGRADANT !!!

11.Posté par Ali le kafhir le 16/01/2022 15:05

Si la femme n'est pas un objet sans tête ils en ont pourtant trouver pour faire leur pub

12.Posté par BEURK le 16/01/2022 16:09

post 1 PIERRE BALCON
humour ou constat de ... fake news de ce triste personnage??
perso j'opte pour le constat
j'ose espérer que les Français se réveilleront au moment voulu

13.Posté par Duc Ray le 16/01/2022 16:24

balcon qui milite pour zemmour.. risible..

14.Posté par cyclope exalté le 16/01/2022 17:05

Les GAFAM n'en ont rien à battre des lois françaises, on l'a vu avec les infirmiers payant la pub sur Google ....ils ne connaissent que leur propre loi, ça risque de devenir un gros problème à terme !

15.Posté par Chantal le 16/01/2022 18:16

L'alcool un fléau local de plus que trop de réunionnais adulent et défendent. Y a qu'à lire les commentaires sous le post FB ou à voir.

16.Posté par Sentinelle le 16/01/2022 18:17

Journalistes à 2 vitesses :
Si c'était une marque locale elle aurait été publiée en caractères gras.
Mais la goyave de France ça fait peur donc on floute.

17.Posté par El chapo le 16/01/2022 18:57

Honte aux femmes d'accepter!!!!
Et qui vous dit que se sont des hommes qui proposent?
Les hommes ont tjs le bon dos, mais si ces femmes se respectent pas elles mêmes qui va le faire????
Pffffff

18.Posté par Jp POPAUL54 le 17/01/2022 05:22

Pub fortemenr discutable certes car elle ne respecte pas le cadre légal.
Cela dit elle a été pensée par des réunionnais pour cibler le public réunionnais.
C'est sans doute la dessus qu'il faudrait travailler.

19.Posté par Ouais... le 17/01/2022 06:17

Dans les faits ces entreprises sont rarement sanctionnées lourdement, les avocats les bons ils les défendent bien. Ils ont un coup d avance toujours,grosse promotions et petites Amende et paquet de bénef. Mais c'est vrai que le plus scandaleux, ç est les images dégradante pour la femme. Tous ensemble on gueule d abord pour la publicité illégal, une fois la cause entendu, on s attaque tous ensemble contre l usage abusif de l image de la femme néanmoins volontaire des modèles. Mais dans un article un tas de monde en colère mais pour différentes raison...

20.Posté par xx le 17/01/2022 07:22

sous prétexte d'un pseudonyme qui donne de la hauteur, M Balcon se prend pour un donneur de leçon politique depuis cette outrance publicitaire. Ici on ne parle pas de foule ni d'opinion. Et encore moins de politique. En tout cas il retient la leçon de Bernays concernant le complotisme. il en est un beau parangon.

21.Posté par Visiteur le 17/01/2022 08:00

Malheureusement le site a déjà supprimer les photos. J'étais parti voir sur le site et instagram topof.re mais ils ont supprimés les photos des filles.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes