MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Albert Ramassamy : La départementalisation comme colonne vertébrale


Par - Publié le Mardi 6 Novembre 2018 à 16:10 | Lu 1503 fois

N'ayons pas peur de le dire : Sans Albert Ramassamy, l'histoire de la Réunion aurait été bien différente.

Par son intelligence, sa lucidité, ses engagements de tous les instants pour changer La Réunion, la faire entrer dans le progrès et dans la justice, mais en la maintenant dans La France, Albert Ramassamy est un des plus grands protagonistes de l'Histoire de La Réunion et de sa transformation depuis 1946.

"Massalé dehors"
 
Albert Ramassamy est né sous la colonie, à Saint-André le 13 novembre 1923, dans une famille très modeste. Brillant élève, ses enseignants vont convaincre ses parents de l'inscrire au lycée Leconte de Liste. Nous sommes en 1941.

Mais être un élève  brillant, encouragé par les enseignants de Saint-André, soutenu par sa famille -sa mère pour aider son fils  dans ses études s'installe alors à Saint-Denis- ne suffira pas à faire d'Albert un lycéen.
 
C'est au cri de "massalé dehors" que les autres lycéens l'accueillent, avant de passer des invectives aux crachats, puis des crachats aux brutalités. Albert Ramassamy endurera ce calvaire  une semaine. Ejecté du lycée, il s'inscrit au Cours normal et prépare le métier d'instituteur.
 
Parmi ses condisciples, mentionnons notamment André Marimoutou, le père du recteur et  Joseph Lacaille, le futur maire des Avirons. Le Cours normal est la seule voie autorisée aux  bons élèves de la colonie dont la condition sociale et la condition raciale les rangent dans le camp des "mal nés".

La départementalisation, son credo de toujours
 
Cette injustice que le jeune Albert reçoit en pleine figure, au sens propre comme au figuré, plutôt que de l'anéantir, va au contraire forger sa personnalité et fixer sa conduite sa vie durant : Changer La Réunion, en combattant les injustices avec détermination et en promouvant l'éducation tout en maintenant tout ce qui nous lie à La France.

La départementalisation de La Réunion, en 1946, fournira de cadre aux  combats de cet homme de gauche . Et jamais Albert Ramassamy ne déviera de ce projet, sa vie durant.
 
Instituteur, à sa démobilisation, Albert Ramassamy s'engage aux côtés des plus démunis dont il est la plume et la voix. Les journaux commencent alors à accueillir ses premières tribunes et ses envois ne cesseront que ces toutes dernières années. Des actions qui ont également pour cadre le syndicat.

Albert Ramassamy devient la cible du PCR et des autonomistes

La création du parti communiste réunionnais en 1959 avec son mot d'ordre d' autonomie va  pousser  Albert Ramassamy à s'engager résolument pour la défense du statut départemental. C'est lui qui va contribuer à donner à l'Association Réunion Département Français sa puissance d'action dans sa lutte contre le PCR et ses thèses.

Tête pensante, fin stratège, s'exprimant clairement, tant à l'écrit qu' à l'oral, devant des petits groupes comme devant des foules immenses, massées au jardin de l'Etat ou au Barachois, Albert Ramassamy ne se laisse pas impressionner par la force de frappe du PCR et la dialectique de son leader. Il remobilise ceux qui doutent, soulève les énergies et galvanise les foules. 
 
C'est  d'Albert Ramassamy qu'on attend les arguments, les discours, les articles et les dossiers pour combattre et faire reculer les thèses de Paul Vergès, de ses camarades, de ses soutiens et de ses relais, ici et au niveau national. Un combat que nombreux observateurs  considéreront comme sympathique mais perdu d'avance au nom de "la roue de l'histoire" mais c'était compter sans la détermination inébranlable d'Albert Ramassamy, servi par une grande intelligence et un talent exceptionnel.     
 
Et autant dire qu'Albert Ramassamy est la cible numéro un du PCR.  Des campagnes entières de Témoignages lui sont continûment consacrées à lui qui ne renie en rien ses engagements et son appartenance à la gauche mais une gauche départementaliste.
 
Pour Albert Ramassamy, il n'y a là nulle contradiction mais au contraire fidélité à ses idéaux, au service de son ile natale et des plus démunis de ses compatriotes.
 
Vilipendé par le PCR et ses alliés  autonomistes, sollicité  par les hommes de Droite, mais néanmoins tenu à distance par eux quand il parle justice et redistribution, Albert Ramassamy ne se laisse pas fléchir et défend sans relâche l'intérêt de La Réunion.

Une voie qui toutefois n'est pas simple et qui ne prépare nullement à des succès électoraux.

Mais Albert Ramassamy, qui n'entend pas faire de la politique une source de revenus, a repris ses études, passe l'équivalent du bac puis une prépare une licence d' économie, ce qui lui ouvre la voie au professorat, puis lui permet de devenir chef d'établissement. C'est ainsi qu'il se retrouve proviseur du lycée Leconte de Lisle, établissement qu'élève, il n'avait pu fréquenter. Sacrée victoire sur le destin que la colonie avait cru bon lui fabriquer.

Trahi par les siens et le PS de Gilbert Annette
 
Candidat à de nombreuses élections, cantonales et législatives notamment dans les décennies 1960 et 1970, il lui faudra attendre l'élection de François Mitterrand  le 10 mai 1981, pour décrocher ses premiers mandats électoraux. Le climat politique a changé. Le  PCR a renoncé à son mot d'ordre d'autonomie démocratique et populaire. Les socialistes se sont rabibochés. Albert Ramassamy est élu conseiller régional, conseiller municipal  et sénateur.  
 
 Mais changement de climat et rabibochage politique ne modifient pas fondamentalement ce qui fait le plus souvent une organisation politique. La fidélité et la constance ne sont pas les valeurs cardinales de bien de ces organisations, y compris après 1981, à droite comme à gauche, au PCR comme au PS. Et c'est ainsi qu'après avoir été des décennies durant  cloué au pilori par le PCR, tenu à distance par la droite, que ce seront  les dirigeants de son propre parti, le PS, au premier rang desquels Gilbert Annette, qui s'organiseront pour écarter Albert Ramassamy du Sénat, lors du renouvellement de son mandat, puis pour le pousser vers la sortie politique.

Reste qu'ils n'ont pu lui enlever ni son intelligence, ni son talent, ni la reconnaissance de la Réunion en attendant le jugement de l'Histoire.   



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Question bete le 06/11/2018 17:58 (depuis mobile)

On lui doit le taux de chômage, de pauvreté endemique?

2.Posté par A post 1 le 06/11/2018 19:02 (depuis mobile)

Le respect ?


Vous connaissez ?

3.Posté par klod le 06/11/2018 19:07

j'ai mal à " ma colonne vertébrale" ............... grand monsieur , certes , RIP et respect mais j'ai mal .

normal ? docteur tibère ou gaston ?

4.Posté par Respect le 06/11/2018 23:43 (depuis mobile)

En tout cas grand intellectuel.

5.Posté par complément direct le 07/11/2018 09:14

1
"bete" : c'est incontestable mais vous êtes trop clément avec vous . Un autre qualificatif aurait été plus adéquat .
"question": pourquoi " question" ? Terme inapproprié il me semble .
Merci à Albert Ramassamy pour son engagement pour la Réunion. Un engagement constant.
Ce grand homme est déjà l' Histoire .

6.Posté par klod le 07/11/2018 12:58

"Ce grand homme est déjà l' Histoire ", post 5, bel hommage .

7.Posté par Engagement pour la départementalisation oui, mais le 07/11/2018 13:33 (depuis mobile)

Un éloge funèbre juste et correct.
Cependant, tu pourrais être un peu honnête vis à vis de l’Histoire et rappeler que la Départementalisation nous a été accordé par Paris sur la demande du député Raymond Verges, docteur de son état et père de Paul.

8.Posté par roro 61 le 07/11/2018 13:45

A 1.Posté par Question bete le 06/11/2018 17:58

A vous on vous doit : l'émancipation de la connerie surement . Avez vous vécu dans les années 50 et 60 ? moi OUI .

9.Posté par "TRES ANCIEN MEMBRE DU P.S. LOCAL" le 07/11/2018 17:15

MONSIEUR PIERROT DUPUIS ,je sais que vous aviez beaucoup de Respect et d'Admiration pour Albert Ramassaamy bien que n'étant pas du même bord politique que lui . . . Vous lui avez pendant longtemps ouvert "un BLOG" sur votre Site et c'est en votre Honneur ! De trés nombreux compatriotes qui n’étaient pas" de Gauche" éprouvaient les même sentiments d'Admiration envers cet "Homme exceptionnel et modeste" dont on retrouve peu d 'Exemples localement !!!
- Permettez - moi ( si vous le voulez ben ) d'apporter deux ou trois rectifications à ce que vous avez écrit ( Vous ne saviez pas tout "de l'extérieur" ET TOUT N'A PAS ÉTÉ DÉVOILÉ AU GRAND PUBLIC !!!
-1) En 1980-81 ,Le P.C.R. n'avait nullement renoncé à sa revendication de 1959 : il l'avait mise tout simplement "sous le BOISSEAU " ( c'était la" tactique du Grand Stratège' qu'était le Fondateur du Parti Cette revendication a été ressortie quelque temps aprés , plus fortes et lus détaillée ! ! Le P.C.R réclamait alors " UN ÉTAT REUNINNAIS DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE"( remarquez la" phraséologie marxiste-léniniste nouvelle " ! Du baratin , du,bagout , des boniments pour endormir la vigilance de nos compatriotes! ! ! Et SAVEZ-VOUS QUOI ? L' 'UN des points importants du programme communiste se trouve à travers les lignes suivantes " :ACCORDS DE COOPÉRATION AVEC LA FRANCE" " La Réunion ne SERAIT PLUS plus" dans la République Française " MAIS en dehors de celle-ci comme l’Algérie , le Sénégal l'Espagne etc, etc . . . ! !
- 2 )Rappelez-vous, quand dans les années 70 ; le Bloc soviétique et le Colonel Kadafi ont déposé "la demande d’indépendance de la Réunion " devant L'O.N.U., QUELLE A ÉTÉ L 'ATTITUDE des dirigeants communistes locaux ?? Cette réponse viendra , sans doute, dans les jours prochains par un communiqué signé du TRIO à la t^te du " Nouveau Parti " !!!
- 2) François Mitterrand a toujours APPROUVÉ l'ORENTATION SUIVIE PAR LE M.R.S .( Mouvement Régionaliste et Socialiste ' créé par Ramassamy , Fruteau et leurs Amis au plus fort du combat contre "l' Autonomie-Indépendance " , APRÈS AVOIR RAPPELÉ ce qu'était réellement UN " scrutin autodétermination " : pas un scrutin à sens unique !) . . . J 'ai "des preuves écrites" de ce que j'avance !
--- C 'est Paul QUILLES , affublé du surnom de "ROBESPAUL":( allusion à Robespierre ) qu'i a traîné longtemps à l'Assemblée National ) QUI A TENTÉ , VAINEMENT , d' infléchir la position du " M.R.S " !
- 3) Enfin , ;"malgé le coup tordu" préparé secrètement par le Fondateur du P C.R. , mais démasqué et déjoué ,par hasard et "à l'insu du plein gré " d'un" Grand Électeur" communiste" ( trop confiant en son Chef ) ! IL a ouvert devant les "Camarades" socialistes( avec qui il déjeunait à midi ) l'enveloppe déjà préparée contenant les noms des Candidats retenus par le Fondateur du P.C.R : à savoir" Bruny Payet et Pierre LAGOURGE" (au lieu de" Ramassamy -Bruny Payet " COMME Convenu le matin entre les délégations P.S. ET P.C.R.( avant le Vote officiel du scrutin au milieu de l’après-midi ) ! ! ! Vous devinez la suite : :réunis à leur siège social les Socialistes décidaient de ne conserver que la nom de Ramassamy ... Le Lendemain de ce scrutin , " Témoignages", en 1ère page, criait à la trahison : le P.C.R. avait été victime d'un Accord signé non tenu ! ! ! lLE LOCAL décidait unanimement de ne rien répondre pour e pas envenimer une polémique inutile ... VOILA "LA POLITIQUE QUI SE MÈNE TOUJOURS DANS LES DANS LES COULISSES DE CERTAINS PARTIS PARTIS- entre eux- A LA RÉUNION" les dernières élections à la Présidance du CONSEIL Départemental l'ont clairement prouvé !!!
- On devine que le fondateur du P.C.R songeait à une revanche éclatante avec un complice choisi à l’Intérieur MÊME du P.S. ,cette fois ! ! Saint Denis ",municipalité socialiste" , fournit de trés loin " le plus gros" Bataillon de "Grands Électeurs" EN 1995 le Sénateur Ramassamy était donné grand Vainqueur de renouvellement son mandat . . . Mais , il y eut une "Alliance curieuse et extraordinaire "Virapoullé - Lagourgue et une certaine Dame de la Majorité socialiste du Chef lieu " -"candidate de dernière heure" ,au scrutin sénatorial- ! ÉVIDEMMENT LE SÉNATEUR SORTANT NE FUT PAS RÉÉLU ! ! Devinez qui ont sablé le champagne ensemble aprés cette défaite ??? MAIS , LA VÉRITÉ FINIT TOUJOURS - dit-on -PAR ÉCLATER !! Les langues se sont déliées dans les rangs de la Majorité du Chef- lieu et l'on a su comment a été monté le" COUP TORDU" avec les conséquences qu'on sait : création du " Groupe le Progrès" et le départ de plusieurs dizaines D' ANCIENS MILITANTS CHEVRONNÉS ET DÉVOUÉS ( totalement écœurés !) !! CES DÉPARTS EN ONT ENTRAINÉ D'AUTRES , EN CASCADES ( DONT LE MIEN ) . . .J'ai été un peu long et je m'en excuse . Mais, je pense que ce qui se trame, en sourdine , entre Partis politiques ou dans les coulisses des Assemblées locales DOIT ¨ÊTRE DÉNONCÉ DE PLUS EN PLUS ! ! !

10.Posté par A post 9 le 08/11/2018 00:02 (depuis mobile)

Intéressant et il fallait lire entre les lignes.
Le temps passe et les pratiquent restent A droite à gauche et au centre pour faire plaisir à l opportuniste retraité qui a obtenu un poste récemment grâce à Melchior.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes