MENU ZINFOS
National

"Air cocaïne": L'homme qui a participé à l'évasion des deux pilotes arrêté en Egypte


- Publié le Vendredi 5 Février 2016 à 16:20 | Lu 1121 fois

Le français Christophe Naudin a été interpellé ce jeudi 4 février en Egypte. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par la République dominicaine pour avoir organisé l’évasion de deux pilotes français condamnés à des peines de prison dans une affaire de trafic de drogue

Ce criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne était au Caire depuis deux jours quand il a été arrêté. Il sera déféré ce samedi devant un magistrat du parquet égyptien. Son extradition vers la République dominicaine pourrait être décidée.

En octobre dernier, Cristophe Naudin avait aidé deux pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos, à s’enfuir et à rejoindre la France. Les deux pilotes avaient été arrêtés en mars 2013 par les autorités dominicaines aux commandes d'un avion de location contenant 680 kg de cocaïne. 

A leur retour ils ont été placés en détention provisoire par la justice française. Les pilotes ont toujours clamé leur innocence.




1.Posté par li le 05/02/2016 17:18

Que les 2 autres aillent le sauver maintenant. ..

2.Posté par Titi or not Titi le 05/02/2016 19:33

@li 😄👍

Air Cok -> Air Héro 😜😄

3.Posté par Pamphlétaire le 06/02/2016 02:03

Un rappel des faits par Moreas Georges :
Le mystère du vol « Air cocaïne »

Dans la nuit du 19 au 20 mars 2013, la police dominicaine assistée d’agents de la DEA, intervient sur le tarmac de l’aéroport de Punta Cana au moment où un Falcon 50 français s’apprête à décoller. Plusieurs dizaines de personnes sont interpellées dans un vaste coup de filet antidrogue, dont les deux pilotes français, Pascal Fauret et Bruno Odos, et leurs deux passagers. Cette intervention s’inscrit dans le cadre de l’opération main-propre engagée par le ministre dominicain de l’Intérieur, qui s’est donné pour objectif d’éliminer la corruption dans les services de l’État.

Pendant ce temps, l’avion immatriculé F-GXMC est attendu en France de pied ferme. En effet, depuis des mois, les gendarmes le suivent à la trace et, après cette longue enquête préliminaire, ils agissent désormais dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le parquet de Draguignan. En évitant de faire trop de mousse pour ne pas être dessaisis au profit de l’Office des stups. Ils ne s’imaginaient pas que leur concurrent n’était pas en France mais outre-Atlantique. Qui donc a bien pu informer la DEA et pourquoi ? Peut-être une histoire de prime octroyée à l’indic… Va savoir !

Car, évidemment, ce n’est pas un hasard si cet avion a été contrôlé juste avant son départ de la République dominicaine, privant ainsi la gendarmerie française d’une affaire hors norme : démanteler un important réseau français de trafic international de stupéfiants.

Pour la petite histoire, le jour suivant ces arrestations, l’avion devait conduire Nicolas Sarkozy à Bordeaux, où l’attendait le juge Jean-Michel Gentil qui souhaitait l’interroger dans le cadre du dossier Bettencourt. Comme l’a écrit le Canard enchaîné, Sarko a bien fait de ne pas prendre cette… ligne. Rappelons que, plus tard, Sarkozy a obtenu un non-lieu dans cette affaire - et qu’il est « blanchi » du moindre soupçon dans cette French cocaïne connection.

Lors de leur procès en République dominicaine, les quatre Français ont juré qu’ils n’avaient pas connaissance du chargement de l’avion. Pour les deux pilotes, leur responsabilité se jouait sur un point précis : devaient-ils contrôler la marchandise qu’ils transportaient ? Si l’avion effectuait une rotation commerciale, comme le soutenait leur avocat, il semble que non. Personnellement, même une seule valise dans le coffre de ma voiture, je l’aurais contrôlée. Normal d’être méfiant, avec toutes ces histoires de grands méchants loups qu’on nous raconte sans arrêt… Alors que, s’il s’agissait d’un vol privé comme le soutenait le procureur, leur responsabilité était engagée.

Lors du procès, le procureur Milkiades Guzmán a affirmé que les valises contenant la cocaïne étaient arrivées par un trou percé dans le grillage entourant le tarmac et qu’elles avaient ensuite été transportées jusqu’à l’avion en présence des pilotes. Ce qu’ils ont nié. Et l’une des personnes mise en cause, Luis Daniel Perez, qui a plaidé coupable, a affirmé que lors du chargement dans l’avion, l’une des valises avait « éclaté » et que les pilotes l’avaient aidé à ramasser la marchandise. Ce qu’ils ont nié.

En fait, ils ont tout nié. Leur passager est arrivé avec une valise et il s’apprêtait à repartir tranquillement avec 26, et cela ne les a pas intrigués…

Si l’avion avait été intercepté en France, l’équipage et les passagers auraient été arrêtés et seraient toujours derrière les barreaux à attendre qu’un tribunal décide de leur culpabilité ou de leur innocence.

Maintenant qu’ils sont revenus au pays, la situation juridique des deux pilotes s’est compliquée. D’abord, ils sont mis en examen dans le volet français de l’enquête ouverte pour importation illicite de stupéfiants en bande organisée et autres broutilles. Pour cela, la peine maximale est de 30 ans de réclusion criminelle et 7,5 millions d’euros d’amende (art. 222-36 CP).

Ensuite, depuis une quinzaine d'années, il existe des accords judiciaires entre la France et la République dominicaine. Cela ne peut cependant aller jusqu’à l’extradition, puisque la France n’extrade pas ses nationaux (sauf au sein de l’Union européenne). En revanche la loi française est applicable à tout crime commis par un Français hors du territoire de la République (art. 113-6 et suivants du CP). Sauf si cette personne a fait l’objet d’une condamnation à l’étranger devenue définitive et qu’elle a effectué sa peine. Ce qui n’est pas le cas des deux pilotes.

Après leur incarcération en République dominicaine, un réseau de soutien s’est constitué pour venir en aide à nos compatriotes dans la peine. Ces gens ont réussi à réunir une somme suffisamment rondelette pour monter une opération commando afin de les « libérer ». Du moins pour deux d'entre eux. Réunies dans une sorte de communion de pensée, des personnalités politiques de tout bord se sont vantées d’avoir, de près ou de loin, participé à cette évasion. Le maître d’œuvre semblant être Aymeric Chauprade. Un homme sorti de l’ombre pour l’occasion que l’on présente comme un proche de Poutine et du FN, et qui aurait été pendant 5 ans le conseiller de l’ancien président de la République dominicaine, Leonel Fernández.

Pour quelle raison ces gens se sont-ils donné tant de mal ? Par souci humanitaire ou pour éviter que les deux pilotes ne se laissent aller à des confidences ? Quel est donc ce mystérieux réseau suffisamment puissant pour utiliser des moyens équivalents à ceux des services spéciaux ? Alors qu’en France on ne peut faire des achats en liquide pour une somme supérieure à 1 000 euros et que le moindre virement suspect est immédiatement tracé par Tracfin, quel était le circuit de l’argent de la drogue ? Pour ce seul vol, au prix du marché européen, la cargaison est estimée à 40 ou 50 millions d’euros, et Christine Saunier-Ruellan, la juge d'instruction, en aurait trois autres dans la manche.

J’espère que la justice fera la lumière sur cette rocambolesque affaire et découvrira qui se cache derrière ce trafic international. Et au passage, dans quelles poches arrivait le narco-fric.

Si ce mystérieux réseau a gardé un peu de monnaie, je leur propose de s’intéresser à présent au sort de Serge Atlaoui, condamné à mort en Indonésie, pour complicité de trafic de stupéfiants. Ne serait-ce qu’en payant un billet d’avion à sa femme !

g@moreas.fr

4.Posté par Réponse @ Pamplétaire le 06/02/2016 14:26

pas mal de réponses à vos questions sur ce blog:
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/coke-en-stock-xciv-prendre-vingt-170812

5.Posté par Pamphlétaire le 06/02/2016 15:57

4.Posté par Réponse
Merci du lien de l'article long et bien documenté que je vais lire par étapes...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes