Economie

Air Madagascar : "Air Austral n'investira pas un euro d'argent public dans la compagnie malgache"

Jeudi 6 Avril 2017 - 17:19

Depuis plusieurs semaines, les choses se précisaient pour Air Austral qui restait dans le sprint final, au coude à coude avec Ethiopian Airlines, pour un partenariat avec la compagnie nationale de la Grande Ile. Le président directeur général d’Air Austral, a tenu à faire ce matin un point d’étape sur ce dossier qui a connu une évolution significative il y a 48h avec la désignation d'Air Austral comme futur partenaire de la compagnie malgache, avec laquelle elle est entrée en négociations exclusives.


Air Madagascar : "Air Austral n'investira pas un euro d'argent public dans la compagnie malgache"
Cela fait cinq ans que Marie-Joseph Malé est aux manettes d’Air Austral  avec à son actif un redressement de la compagnie, même si les syndicats se sont rappelés à son bon souvenir pendant quasiment deux longues semaines au mois de janvier… Air Austral négocie officiellement seule depuis le 4 avril avec Air Madagascar, un protocole nommé MOU. Le dossier est de taille avec Air Madagascar, compagnie nationale malgache, qui a derrière elle une histoire prestigieuse. Le président directeur général d’air Austral est très clair : Si le projet aboutit, ce qui est quasi certain maintenant, Air Austral passera en division supérieure. Elle quittera le statut de petite compagnie régionale pour commencer à jouer dans la cour des grands. "Cela changera le paysage aérien au niveau de l’Océan Indien", a déclaré Marie-Joseph Malé.

Ce partenariat constitué avec la compagnie malgache s’impose selon lui, le marché de Madagascar, et surtout sa situation géographique, offrant un très fort potentiel. Madagascar en tant que porte ouverte vers l’Asie ou encore l’Afrique, cela pourrait avoir du sens car il existerait un véritable gisement au niveau du trafic. Marie-Joseph Malé tempère cependant quelque peu ses propos : "Le niveau du trafic de 2006 n’est pas pas encore retrouvé mais c’est en train de reprendre. Le potentiel est considérable, déjà plus 26% de croissance ont été enregistrés mais nous sommes très loin des niveaux du passé".

Au départ de l’Europe mais aussi d’autres pays, que ce soit en classe Loisir ou Affaire, Air Austral pense tenir un vrai relais de croissance stratégique. Afin de faire face à la concurrence grandissante, la compagnie réunionnaise a donc choisi de s’engager dans la durée sur la voie d’un partenariat associant deux leaderships.


Air Austral va s’employer à trouver des investisseurs

Attention tout n’est pas rose pour autant… Air Madagascar, au bord de l’asphyxie est aujourd’hui contrainte de s’ouvrir… Trop peu d’appareils, un manque criant de pièces de rechange, sans parler d’un déficit d’image énorme, le défi à relever est énorme. Il s'agit dans un premier temps de trouver 40 millions de dollars, charge au gouvernement malgache de s'y atteler avec l’appui du FMI… De son côté, Air Austral va s’employer à trouver des investisseurs : Marie-Joseph Malé se verrait bien dans la configuration de trois partenaires investisseurs à hauteur de 12 millions chacun.

Air Austral n’investira pas avec ses fonds propres… Ce qui a permis à Marie Joseph Malé de rassurer les Réunionnais qui auraient pu s'inquiéter de voir notre compagnie régionale investir dans Air Mad : "Pas un euro d'argent public ne sera investi dans la compagnie malgache. Ce sont des partenaires financiers étrangers qui investiront. Air Austral n'apportera que son savoir faire".

Comment s ‘annonce la suite, maintenant qu'Air Austral a été choisi comme partenaire exclusif ? La quête aux investisseurs va donc commencer avec fin mai 2017, la signature d’un contrat de partenariat définitif ainsi que celle du pacte d'actionnaires avec le gouvernement malgache. Marie-Joseph Malé et ses équipes prévoient une première phase s’étendant de 2017 à 2020 dans laquelle il s’agira de rétablir les fondamentaux. De 2020 à 2027, Air Madagascar entrera dans sa phase de décollage, avec l'acquisition, ou plus probablement la location, de nouveaux appareils afin de desservir de nouvelles destinations, que ce soit à l'intérieur de la Grande Ile ou à l'extérieur…

De la même façon qu’il avait opéré avec Air Austral, Marie-Joseph Malé va placer le développement du réseau au cœur de ses priorités et va se concentrer sur les routes stratégiques. Un renforcement du réseau long courrier avec des dessertes vers Johannesburg, Paris puis l’Europe, l’Asie, l’Inde et des destinations en Afrique (Kenya, Mozambique...) devraient permettre à Air Madagascar de retrouver ses parts de marché historiques.

Un renforcement de la flotte nécessaire

Un renforcement de la flotte s’imposera. Un problème se posera alors : Air Austral vole sur Boeing et Air Mad sur Airbus. L'avantage principal du rapprochement des deux compagnies donnera alors toute sa mesure : La nouvelle entité sera bien plus forte pour négocier avec les deux avionneurs un renouvellement complet des deux flottes. L'objectif final serait de n'en choisir plus qu'un... 

Demeure le problème du risque pays, car ce partenariat va s’entendre à hauteur de 51% pour le gouvernement malgache qui conservera la majorité. Mais cet écueil sera contourné via la signature du pacte d'actionnaire. Air Austral aura bel et bien la main sur la conduite de la compagnie malgache.

Et quid de la concurrence low cost sur les lignes de l’Océan Indien avec l’arrivée imminente de French Blue ? Le président directeur général de la compagnie se veut une fois de plus rassurant : "L’impact de French Blue est déjà intégré dans nos prévisions et je pense que nous sommes en mesure de résister… Je ne suis pas certain que sur la période d’été, où les tarifs sont traditionnellement les plus élevés, que French Blue soit moins chère qu’Air Austral !". Et il rajoute, avec un air faussement contri : "Et puis on va voir ce que Norvegian va faire sur les Antilles", sous-entendu que la future low cost du groupe Dubreuil pourrait bien avoir un plan de vol un peu perturbé dans les mois à venir sur sa destination de base, les Antilles.

Est-ce que Air Madagascar pourrait devenir la future compagnie low cost d'Air Austral, avec des personnels malgaches payés moins cher que celui d'Air Austral, et avec laquelle notre compagnie régionale pourrait aller titiller Air Caraïbes sur les Antilles, histoire de lui rendre la monnaie de la pièce French Blue? "Je n'y ai absolument pas pensé", répond Marie-Joseph Malé, avec malgré tout un petit sourire malicieux...

Interrogé sur le faible bénéfice de la compagnie par rapport à son chiffre d'affaire, le PDG a également précisé qu'il avait un des meilleurs ratios du marché. Avant d'ajouter : "Si le siège social d'Air Austral n'était pas situé à la Réunion mais à Maurice, ce n'est pas 10 millions d'euros de bénéfices que nous ferions, mais 30" !!!

En attendant Corsair vient juste d’annoncer son arrivée sur Tana à compter du 9 avril à 198€ sans bagage. Pascal de Izaguirre, le PDG de Corsair, est venu se rappeler, à sa manière, au bon souvenir de ses concurrents...

Créez votre propre sondage sur les commentaires des utilisateurs
Catherine RONIN
Lu 6033 fois



1.Posté par Anette le 06/04/2017 17:53

Le camarade Didier se rapproche du camarade Anette ! Invovo

2.Posté par GIRONDIN le 06/04/2017 19:03

Air Mad a 40 millions de déficit !
Ils vont le combler d'abord !
AA arrive avec 0€ d'argent public (en monnaie de siège ? ) !
3 investisseurs privés !

C'est donc UNE PREMIÈRE MONDIALE !!!!!!!!!!!!
Les sociétés en difficultés cherchent pour les sauvés, là il se sauve et POURQUOI chercher un partenaire après ????????

C'est donc BIEN UNE PREMIÈRE MONDIALE !!!!!!!!

MiLiKe DÉFINITIVEMENT AA organisateur de coquetel et d'événementiel et son barman

3.Posté par dudulle974 le 06/04/2017 19:56

Garcimore va reprendre du service avec un tour de passe passe avec de l'argent public qui va devenir investissement privé comme par enchantement.Air Mad ne sera pas sauvé sans y injecter des millions d'euros.Les investisseurs privés vont se bousculer pour renflouer une compagnie en lambeaux comme Air Mada.Air Austral ne vit que sous perfusion de la région Réunion et ne peut pas sauver un moribond sans y laisser sa peau.Comme Etheve,c'est la folie des grandeurs qui risque de couler Air Austral.De plus,Corsair va ouvrir son vol st Denis Tana à moins de 200 euros AR.C'est étonnant que la direction d'Air Austral ait déjà chiffré l'installation du siège social de la compagnie à Maurice sans avoir comme objectif de délocaliser certains services chez nos cousins de Maurice ou mieux encore sur la grande ile où les salaires sont ridicules.

4.Posté par Je le crois le 06/04/2017 21:11

Sur mon compte en banque, j'ai l'argent de mon salaire à droite et l'argent d'un petit loyer à gauche...
C'est mon banquier qui me l'a dit.

ET JE LE CROIS !

5.Posté par Low-cost le 06/04/2017 21:16

Air Austral va pouvoir embaucher des pilotes,hôtesses et stewards de Madagascar.
Les prix vont vraiment baisser. Vive le low cost

6.Posté par babar run le 06/04/2017 22:21

mais bien sur....et on va les croire.........ils vont nous traire comme d'habitude.......ensuite ils iront se balader a mada........comme tous ceux qui y vont soit disant pour des affaires.........
affaires rodage de tantine oui !!!!

ils vont piquer avec notre pognon...!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

7.Posté par Pamphlétaire le 07/04/2017 07:41

Les décideurs d'Air Austral sont donc sortis de leur léthargie?

8.Posté par Voyageur pas dupe qui paye ses billets le 07/04/2017 15:47

Depuis leur arrivée à la tête d'Air Austral, compagnie de La Réunion, département français très largement subventionné par l'Europe,

Le très médiatique pédégé Marie Joseph Malé et son staff , tous très largement rémunérés, favorables à l'achat d'avions fabriqués par des ouvriers américain au lieu de ceux fabriqués par des ouvriers européens,

Ont réussi, pour un résultat minable, à faire injecter des centaines de millions d'euros par la Sématra (Région et Conseil départemental ), dans cette compagnie majoritairement utilisée par des élus, leur famille et les médias serviles invités VIP qui ne payent pas leurs billets ,

Contrairement aux affirmations mensongères proférées par des dirigeants irresponsables qui jouent au Monopoly avec de l'argent public donc nos impôts,

Combien de millions d'euros le contribuable réunionnais va réellement payer dans cette aventure malgache alors que Corsair et d'autres compagnies françaises privées vont opérer sur cette destination ???

Les dirigeants d'Air Madagascar qui ne sont pas des enfants de choeur, ne se laisseront pas "coloniser" par les fiers rénionés d'Air Austral qui arrivent avec tambours et trompettes !!!

9.Posté par Lectrice attentive le 08/04/2017 08:01

a @ 8.Posté par Voyageur pas dupe qui paye ses billets le 07/04/2017 15:47

Votre analyse me semble pertinente au vu des piètres résultats obtenus depuis son arrivée par Malé.

L'ouverture à grand frais de lignes non rentables au départ et surtout au retour, sauf pour les quelques privilégiés habituels, sur les Seychelles, l'Inde, la Chine ou sur l'Australie par exemple, démontre la mégalomanie de ces dirigeants .

Affirmer haut et fort: " Air Austral n'investira pas un euro d'argent public dans la compagnie malgache."
me semble être une attitude condescendante à l'égard de futurs partenaires, dont la Fierté nationaliste au moins égale à celle des réunionnais, laisse augurer un clash à plus ou moins long terme.

10.Posté par youssef bouterfas le 15/04/2017 16:45

pour sortir de l'insularité et l'isolement l'ile doit dois changer de tactique
au lieu de greffer de la martchandise sur les voyageur
il faut grefer les voyageur sur la marchandise.
donc il faut investir dans les avions de fret. vers une seule destination.
sur la navette de la marchandise le transporteur propose des places aux voyageurs.
l'ile doit exporter quelques choses vers madagascar en continue
des choses petites en volume et en poids et qui se vendent bine
''comme les sous vêtements tricots peau soutient gorge et shortes..chaussette
avec les indous musulmans ils peuvent ouvrir le marché de Dubai..
il faut laisser les musulmans de la réunions faire en sorte de conquerire cette
plate forme de l’Arabie. a travers le marché de la Mecque les produits seront distribués dans le réseaux des pèlerins.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >