National

Air France a fait prendre des risques à ses passagers lors de quinze décollages en altitude

Mercredi 6 Décembre 2017 - 14:35

Par quinze fois, des avions d'Air France (un tiers des cas concernent des Airbus A340-300) ont décollé en bout de piste depuis des aéroports situés en altitude, à une hauteur extrêmement dangereuse, insuffisante pour pallier par exemple une panne de moteur.

Normalement, un avion doit avoir une altitude d'au moins 15 pieds (un peu moins de 4 mètres) au moment où il survole l'extrémité de la piste. Or, Air France a reconnu auprès de l'AFP quinze "décollages tardifs", dont trois au cours des cinq derniers mois à Bogota.

Un exemple parmi d'autres : Le 11 mars dernier, un Airbus A340-300 a mis un temps "anormalement long" pour décoller de la capitale colombienne, ne survolant le bout de piste que d'un mètre (4 pieds), au lieu des 15 pieds réglementaires. De l'aveu même de la direction d'Air France, cet incident est "le pire" jamais survenu.

"L'avion a évité de justesse une collision avec le sol", précise à l'AFP le comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) des pilotes d'Air France, pointant un "danger grave et imminent".

L'explication est connue des milieux aéronautiques : À cette altitude de 2.500 mètres, les moteurs poussent moins fort. La seule solution consisterait à soit embarquer moins de fret ou de passagers, soit à prendre moins de carburant.

La direction d'Air France préfère privilégier la première option, moins coûteuse et plus pratique, tandis que la seconde a la préférence du CHSCT et de l'Inspection du travail.

Et, fait inédit, l'administration assigne Air France en référé pour l'obliger à "programmer systématiquement" une escale.

La direction d'Air France fait valoir que ses avions quittent désormais Bogota avec "9 tonnes de moins" en moyenne. Mais le Spaf, un syndicat de pilotes, dément ces propos et affirme que "des avions ont décollé avec plus de 250 passagers cet été".

Après enquête, il est apparu que d'autres incidents seraient survenus au départ de Tananarive, un autre aéroport situé en altitude. Au point que Air France a décidé de retirer temporairement l'A340 au départ de la capitale malgache.

Seraient en cause les capacités des Airbus A340 et A350 au décollage en altitude. D'ailleurs, Air France a décidé de remplacer ses A340 par des Boeing 787 l'été prochain à Bogota.

Le juge des référés saisi par l'administration dans le but d'imposer une escale sur le Bogota/Paris, a décidé... de prendre son temps, en nommant un médiateur. Une audience d'étape est prévue le 18 décembre.
Pierrot Dupuy
Lu 10183 fois



1.Posté par PATRICK CEVENNES le 06/12/2017 19:22

fukcd473
Nul besoin d'être à 2500m d'altitude pour être confronté à ce problème. Il est connu depuis des lustres. Et ce phénomène va s'aggraver dans le temps, dérèglement climatique oblige. Il faudra revoir les crno qto de tous les aéroports internationaux, nationaux et en province.

2.Posté par Pilote le 07/12/2017 00:29

L'altitude est la seule en cause :

Portance = 1/2.mv².Cz avec m= masse volumique de l'air.
La masse volumique de l'air à 2500m est moins plus faible, d'où moins de portance, d'où plus de vitesse pour décoller, d'où une longueur de piste plus grande. Avec en plus des réacteurs moins performant car moins d'oxygéne à cette altitude (tjs cette masse volumique en cause).

3.Posté par ZembroKaf le 07/12/2017 08:56

Seraient en cause les capacités des Airbus A340 et A350

Plutôt des A330...AF n'a pas d'A350 actuellement en service !!!
Air France n'est pas la seule compagnie ayant connu ces problèmes de décollage "short" !!!

4.Posté par polo974 le 07/12/2017 11:10

en gros, on perd 10% de pression par tranche de 1000 m d'altitude...

donc en gros il reste 77% de portance à 2500 m.

il suffit de mettre faire comme sur les porte-avions: utiliser une catapulte...

5.Posté par Arkanger le 07/12/2017 11:15 (depuis mobile)

Air France n’a pas d’A350 et la hauteur réglementaire au seuil de piste est 50 pieds soit 15m.

6.Posté par Tonton747 le 08/12/2017 10:40 (depuis mobile)

Rassurez moi, c’est un métier journaliste ?! Ou c’est un stagiaire en bts cuisine qui a rédigé ce ramassis d’ordures ?! :)

7.Posté par FUKCJ 738 le 08/12/2017 11:55

fukcj738
@2 L'altitude, la seule en cause ? Ma longueur de roulement peut varier du simple au double en décollant d'un aéroport situé au niveau de la mer. La question est de savoir d'où je décolle et à quelle heure. Et puis, je vais ajouter d'autres facteurs : configuration du train d'atterrissage, la nature de la surface de la piste, surface alaire, la performance des moteurs, la masse au décollage, puissance et direction du vent, Bref.

8.Posté par because i was inverted le 08/12/2017 14:15

Hé pierrot!
tu fais quand un One man show ? moi je suis péter de rire à lire toutes tes bêtises !

9.Posté par jackyChan le 08/12/2017 14:23

il y a des Airbus A350 chez AF?!
c'est l'heure du Ti Punch Pierrot Dupuy ?!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter