MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Economie

Air Austral condamné à disparaître après un mariage forcé avec Corsair ?


La joint venture entre Air Austral et Corsair récemment présentée comme la formule gagnante n’est-elle finalement qu’un jeu de dupes ? Selon nos informations, le gouvernement pousse les deux actionnaires des compagnies domiennes à aller beaucoup plus loin. Vue de Bercy, cette optique aurait l’avantage de ne porter assistance qu’à un seul malade au lieu de deux compagnies moribondes. D’un point de vu local, c’est la menace d’une perte d’identité réunionnaise et d’emplois au profit d’une main-mise antillaise qui plane.

Par Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 30 Septembre 2021 à 19:32

"On n'a pas fait tout ce qu'on a fait pour refiler maintenant Air Austral aux Antillais", a-t-on entendu dans les couloirs de la Pyramide inversée lundi dernier lors du conseil d'administration de la SEMATRA, principal actionnaire de la compagnie régionale. Huguette Bello serait contre cette solution de rapprochement avec Corsair. Marie-Joseph Malé n'a jamais tenu de position officielle mais y serait favorable selon nos sources.

Mais les besoins de la société se chiffrent en millions d'euros et les finances de la Région ne permettent plus à cette dernière de faire un nouvel apport au capital. 

C'est dans ce décor que se profilait ce jeudi au siège d’Air Austral un comité social et économique. L’heure des discussions franches était venue alors que se poursuit en coulisses la "coopération commerciale" entre les deux compagnies. Lundi, les heures qui ont précédé le conseil d’administration de la SEMATRA ont donné lieu aux plus folles perspectives. 

Parmi elles, tout simplement la disparition de la compagnie régionale. Une hypothèse qui n’a pas été contredite par la plupart de nos informateurs. Au contraire, l’impression qui prédomine est que les dés sont pipés depuis des mois. 

"Tout laisse à penser que ce projet de coopération commerciale, qui va donc créer un alignement sur les prix, devrait être recalé par l’Autorité de la concurrence. Les deux compagnies vont donc être obligées de faire un mariage capitalistique. Air Austral c’est fini ! Elle va se faire bouffer par Corsair", prédisent même nos interlocuteurs. 

Les doutes d’avant conseil d’administration de la SEMATRA ce lundi après-midi à la pyramide inversée ont donc laissé place à plus de certitudes. Et à une "véritable inquiétude", de l’aveu des personnes interrogées. En tant que principal financeur public de la compagnie, la Région a les clés financières sur la flotte de la compagnie mais cela ne signifie pas pour autant que le véritable pilote se trouve à La Réunion. 

"Air Austral est mis au pied du mur" 

Selon nos informateurs, le gouvernement pousse la SEMATRA et la SAS Outre-mer R-Plane* - l’équivalent antillais de la SEMATRA - à "se marier". 

Une perspective qui va donc bien plus loin que la coopération commerciale (ou joint venture) annoncée à la mi-août. De cette formule gagnant-gagnant qui avait l’avantage de préserver les deux entités, le "rapprochement" - terme employé prudemment par tous nos interlocuteurs à ce stade - mènerait vers un mariage qui déboucherait sur un plan de rationalisation à tous les étages. Pour faire simple : une diminution des postes de dépenses dans les deux compagnies qui n’en formeraient donc qu’une, et donc de nombreux licenciements à la clé. 

Nos informateurs illustrent leurs propos en schématisant la politique d’économie d’échelle que supposerait une dilution des deux compagnies. "Ils vont établir un ratio des mêmes services de chacune des deux compagnies, c’est-à-dire comparer leur masse salariale, leur nombre d’avions, etc., identifier leurs coûts et les diviser par deux. Dans cette optique, cela veut dire qu’à terme, ils se poseront la question : pourquoi être obligé de garder une base à La Réunion ? A part pour les personnels navigants. Après, pour ce qui est de la partie administration, gestion en vol, pourquoi en garder deux aussi ? On va sûrement supprimer un des deux services. Et d’après vous, qui va sauter ?", s'interrogent-ils, avant un silence qui en dit long.

Derrière cette perspective, nos interlocuteurs brandissent en effet la menace que le pôle dominant de la future et unique entité aérienne née du "rapprochement" des deux compagnies se trouverait aux Antilles. A titre d’information, la toute récente (décembre 2020) SAS Outre-mer R-Plane qui détient à 100% Corsair, a son siège en Guadeloupe et la plupart de ses actionnaires sont Antillais. 

"Je pense que les deux compagnies n’ont rien à dire, quelles sont mises devant le fait accompli par l’Etat", ajoute un autre connaisseur du secteur aérien. "Face à la volonté de l’Etat de rapprocher les compagnies Corsair et Air Austral, la SEMATRA n’a pas pas grand chose à dire non plus, ni même les salariés. Ces derniers sont extrêmement inquiets du périmètre de l’ancrage réunionnais et du nombre d’employés qui resteront basés à La Réunion. Quel sera le périmètre d’activité retenu ? Quels seront les avions basés à La Réunion ? Uniquement du moyen-courrier ou du long courrier ? Il est évident qu’il y aura des conséquences sur l’emploi. Mais où seront les conséquences les plus importantes ? Est-ce que ça sera chez Air Austral ou chez Corsair ? Il est trop tôt pour le dire mais ce qu'il est important de savoir c’est que dans un processus d’absorption ou de fusion, il y a des redondances qui amèneront à un plan social ou du moins à des rationalisations des services", ajoute notre interlocuteur. Autant de questions qui en amènent une autre, tout aussi cruciale de part et d’autre des deux océans : "Dans ce mariage avec Corsair, qui tiendra les manettes ?" 

Froidement, notre informateur dresse un tableau de la situation qui laisse apparaître le peu de marges de manoeuvres dont peut se prévaloir la compagnie régionale en ce moment. "Air Austral est mis au pied du mur. Un mur de dettes colossales ! Une fois que le PGE (Prêt garanti par l'État, ndlr) sera terminé, il faudra le rembourser, la compagnie n’aura pas le choix ! En clair l’Etat fait savoir à la compagnie qu’elle ne l’aidera pas et que sa seule solution, c’est qu’elle se marie avec Corsair. Une fois mariée avec Corsair, peut-être que l’Etat l’aidera…". 

La compagnie réunionnaise poussée vers la sortie par la main de l'Etat ?

"Comparativement à Air France et Corsair, Air Austral n’a pas bénéficié de subventions de la part de l’Etat. La compagnie régionale n’a bénéficié que de prêts. Ce sont certes des prêts garantis par l’Etat mais contractés auprès de banques privées qu’il faudra bien rembourser" une fois la crise Covid passée. 

"C’est l’Etat qui organise ce mariage forcé en subventionnant depuis de nombreux mois par des aides directes et par des emprunts participatifs les compagnies Air France et Corsair et en n’aidant pas Air Austral. La compagnie réunionnaise n’a eu droit qu’à l’aide de base, c’est-à-dire l’activité partielle et les fameux 10 millions d’euros dont toute entreprise de 450 salariés a bénéficié. Aujourd’hui, l’Etat ne donne pas les moyens à Air Austral de se maintenir. Devant l'accumulation de dettes, l’Etat est en train de dire : la seule solution c’est de vous marier ! L’Autorité de la concurrence est censée être indépendante, mais elle est au service de l’Etat… Ce qui va se passer c’est qu’elle va donner une solution du type : « si vous vous mariez, il n’y aura pas de problème »", poursuit notre interlocuteur, décrivant le scénario qui pourrait être retenu. Le tout dans un contexte financier qui offrira encore beaucoup d’inconnues même à l'horizon de la mi-2022, date à laquelle la compagnie pourra enfin avoir une vision précise de sa situation financière puisque son exercice fiscal se clôt le 31 mars. 

D'autant que demeure encore l'inconnue sur la question de savoir en quoi se transformera le moratoire dont bénéficie la compagnie sur la dette sociale. "J’ai bien peur que d’ici là, Air Austral ne soit plus une entité à part entière puisque de ce que j’ai compris, les choses vont très vite et sont engagées depuis de nombreux mois à la grande surprise de tous", ajoute-t-il. 

Ce jeudi matin, la compagnie réunissait un CSE. Une instance qui a pour but d’informer les salariés sur la situation économique et financière de l’entreprise. Mais à aucun moment ce scénario du pire n'a été évoqué.

Depuis ces interviews que nous avons menées entre lundi et mercredi, le député Jean-Hugues Ratenon est venu apporter de l'épaisseur à ce scénario connu que de rares initiés. Devant la représentation nationale, il s'agissait sans doute pour le député également élu régional de tester le gouvernement sur ses réelles intentions. "La compagnie se trouve aujourd'hui confrontée à une trésorerie très tendue qui la place dans une situation de péril imminent. Or l'Etat conditionne l'activation et la poursuite de ses aides à un rapprochement capitalistique avec Corsair. Ce scénario se traduirait par la disparition d'Air Austral dans son identité réunionnaise", affirmait ce mardi soir à l'Assemblée le député qui questionnait le ministre des Transports. Jean-Baptiste Djebbari ne répondra pas sur ce volet du rapprochement capitalistique. 

Air Austral, c’est 854 emplois directs mais aussi environ 3000 indirects à La Réunion en comptant toutes les sociétés sous-traitantes.


Sollicitée, la Région n'a pas donné suite. A l'inverse, la direction d'Air Austral a accepté de répondre à nos questions ce jeudi soir :

La direction d’Air austral mène-t-elle des négociations avec Corsair depuis quelques mois dont la finalité serait de fusionner les deux entités ?

La direction d'Air Austral mène bien évidemment des discussions avec Corsair. Elles s'inscrivent dans le cadre d'un projet de partenariat comme nous l'avons communiqué conjointement le 17 août dernier. 
 
En effet, pour faire face à la crise et ses conséquences, les deux compagnies ont émis la volonté de mettre en place une coopération commerciale. Nous ne sommes pas en mesure à ce stade d'apporter plus de détails, sinon que les discussions se poursuivent actuellement. 
 
La direction d’Air Austral a-t-elle réellement cru à la faisabilité d’une joint venture ? Ou est-ce un projet mené uniquement dans l’optique de dire aux salariés que : « vous voyez, ce n’est pas nous qui décidons, mais c’est l’Autorité de la concurrence qui nous intime de ne pas nous engager dans une joint venture » ?
 
La direction d'Air Austral croit bien évidemment à la faisabilité d'une Joint Venture avec Corsair. Des discussions se poursuivent en ce sens. 
 
La mise en place d'une telle coopération commerciale est un sujet complexe que les compagnies aujourd'hui en responsabilité analysent et mettront en œuvre dans le strict respect de la concurrence. Cela se fait en toute transparence avec les autorités compétentes par l'intermédiaire de leurs conseils respectifs. 

La direction d’Air austral est-elle mise devant le fait accompli de la part de l’Etat qui pousserait en faveur de la fusion des deux compagnies ?
 
Les discussions qui se déroulent actuellement entre les directions des deux compagnies concernent exclusivement le projet de coopération commerciale pour la mise en place d'une Joint Venture. Toute autre type de coopération ne relève pas des compétences de la Direction Générale des compagnies, mais directement de leurs actionnaires.

La direction a-t-elle été transparente sur ce point (je parle de la supposée véritable finalité du rapprochement) avec les salariés ?
 
Ce type de projet complexe est nécessairement évolutif, aussi c'est en transparence que nous communiquons à nos personnels en fonction de l'évolution et surtout de la fiabilité suffisante des éléments que nous sommes en mesure de transmettre. Aujourd'hui les discussions, travaux et analyses conjoints se poursuivent.




1.Posté par Cloaca maxima le 30/09/2021 19:54

Le PDG de Air Austral, Marie-Joseph Malé est à la solde d'Air France depuis toujours.
Ce résultat est de sa faute.
Il va vite repartir dans le nouveau groupe mais au siège de Corsair et quitter la Réunion, tel un traître.

2.Posté par Maxcilaos le 30/09/2021 20:23

Il serait intéressant de connaître exactement le passif et l’actif
Ainsi que les scénarios possibles

3.Posté par DOGOUNET le 30/09/2021 21:30

Il ne faut pas oublier que le Malé est un ex d'Air-France dont le pôle d'intérêt véritable dépasse largement le caillou. Au delà des querelles d'égo, il saura vite trouver le chemin de ses intérêts personnels dans l'inéluctable synergie à venir. Tant pis pour Ygette, feu Didix et SOVKIPE pour le personnel ! Quant aux clients, ils s'en tapent. Belle analyse des sieurs ludovic et pierrot..

4.Posté par Gros blanc le 30/09/2021 21:35

Corsair ne m à toujours pas rembourser mon vol run /par de avril 2020 !
L antillé présent à la reunion depuis quelques années, qui est numéro 1et proche du milliard en chiffre d affaire, nous la met bien la où il faut ! Comment voulez vous qu on avance avec un illettré à la tête d une CCi ,de repris de justice à la tête de certaine circonscription ,de cumul de mandat à outrance ,de bessage de culotte face aux dirigeants de la colonie ,de copinage et d incompétences, la liste est lourde et flagrante... et d autant plus que l antillé à la ferveur de la présidence à haut niveau qui de loin préfère le bois bande, au gingembre mang !
Kreol de bourbon vous vous êtes fé piké mais gravement ! Et ce n est pas nos illustres suceur dzo qui feront briller notre fierté, et nos différences !

5.Posté par La vérité le 30/09/2021 22:30

Encore une humiliation pour La Réunion après celle de la Nouvelle Route de Littoral. Ces responsables jouent avec l'argent de nos impôts. Au frais dans leurs bureaux climatisées, ils jouent au Monopoly.

6.Posté par Soizic974 le 30/09/2021 22:57

Biensur que Majo semble favorable … il se voit déjà à la tête de cette nouvelle entité !!pour faire un pied de nez à ses anciens petits camarades bien plus gradés que lui du temps d AF… il place ses pions , vit déjà depuis bien longtemps hors du caillou …. Bref il prépare sa sortie !

7.Posté par IKKI le 30/09/2021 23:33

Licenciements après vaccins obligatoires après des années de bons et loyaux services sur fond d'ingérence, de subventions à la pelle et d'OPA... Les salariés vont adorer le scénario s'il est avéré. Et la loi d'assurance chômage qui vient de passer, on les "finish him" en leur coupant les jambes de surcroît. Bon courage à eux. J'espère que cela s'arrangera en tous cas.

8.Posté par titi45 le 01/10/2021 04:07

Depuis quand i mettre le fric la dans🤔😳🙄😱

9.Posté par Zion974 le 01/10/2021 04:27

Bien dommage pour cette compagnie « locale » , tou sa la magouille la pou brise air austral ! N’a bien un moune qui doit retourne ali dan tout les sens depuis son case c’est bien Mr Etheve !
En tout cas va sek deu troi PNC qui sens pu zot pisser depuis un bon moment ..si nora une fusion des deux compagnies

10.Posté par pro no stick le 01/10/2021 04:55

1/ notion de participations croisées du JV ? solution imbécile.

2/ Solution bis qui consiste à effacer le JV au profit d'un GIE à créer dans lequel se retrouveraient le personnel volant, le personnel au sol, les personnels de l'administration, les avions, l'immobilier et toutes les charges d'exploitation ou de gestion non sitées (marketing..).

3/ maintien des coquilles AA et Corsair qui sont les 2 entités à conserver pour l'image auprès de la clientèle et l'ego des idiots de politique aussi bien aux Antilles qu'à la Reunion.

Le chiffre d'affaires pour chacune d'entre elle = ventes de billets et 1 seule ligne de charge d'exploitation mensuelle = coût d'utilisation des moyens du GIE de chacune d'entre elle.


Il est temps que des pro conseillent nos imbéciles d'élus..

Bref, pas difficile d'imaginer LA solution intelligente, qui n'exclut pas la nécessaire adaptation des coûts = rationalisation et mutualisation au sein du GIE.

et si au passage on peut commencer par dégraisser certains abrutis de PNC... j'en ai 1 dans le viseur.. il se reconnaîtra..

11.Posté par Kevin le 01/10/2021 05:17

Y a des entreprises reunionnaise?ou plutôt made in reunion avec le blé de la metropole, en voici encore la preuve...nou la fé oui mais avec le blé des autres....pathétique...

12.Posté par GIRONDIN le 01/10/2021 05:25

La joint venture entre Air Austral et Corsair récemment



I too have the right to be interesting

Qu'est-ce qu'une joint-venture ?
En droit français, ce terme ne correspond à aucune situation juridique précise. La coentreprise ou joint-venture en anglais, désigne toute forme de coopération entre entreprises.
La coentreprise – ou Joint-Venture en anglais - consiste en un contrat de collaboration entre deux ou plusieurs entreprises dans le but de mettre en commun une stratégie (mutualisation des coûts et des risques). Son objectif est généralement la conquête d’un nouveau marché ou d’un nouveau pays grâce à la complémentarité des entreprises membres de la Joint-Venture. La fiscalité de la coentreprise dépend de sa forme juridique (société, filiale, etc). L’avantage de la Joint-venture est la complémentarité des entreprises.'' 'bpi' '


Aa, Raising dried fish is a job, élever des poissons séchés c'est un métier !


13.Posté par Jackie974 le 01/10/2021 05:34

Et la concurrence on en fait quoi…

14.Posté par Et on en parle.... le 01/10/2021 05:37

de ce personnel hautain et condescendant qui, juste parce qu'il est créole, ne touche plus terre? Ce n'est pas pace que je suis créole que je vais soutenir une compagnie dont les employés oublient qu'ils sont des employés comme les autres. La fierté prend un autre tournant chez eux.

15.Posté par palaeksa le 01/10/2021 05:54

C'est pas une grosse perte...!!! Air austral...laisse tomber, "compagnie" à boycotter...

16.Posté par Michel Baret le 01/10/2021 05:59

Une bonne nouvelle pour cette journée..mariage avec air'mad ,fiasco..couper la patte à Corsair sur la destination Mada fiasco.. Partenariat ensuite avec Corsair fiasco..trou dans la caisse fiasco.embauche sans la préférence régionale.. fiasco.,création d'Ewa sur Mayotte fiasco..il est loin du temps ou Gérard Etheve tenait les commandes et tenait les cordons de la bourse....

17.Posté par Damnatio memoriae le 01/10/2021 06:58

Antillais plus intelligent et travailleur que Réyoné

18.Posté par Cloaca maxima le 01/10/2021 06:59

Il faut vite élire gros blanc à la présidence de la République Réunionnaise, il sait quoi faire.
Malheureusement ce n'est pas un kréol de bourbon

19.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 01/10/2021 07:05

On ne trouve pas de solutions techniques et économiques aux problèmes politiques.
Les Antillais ont des cumulards comme chez nous, sauf que ces cumulards là se bougent pour leurs îles, pas ici.
Et donc, les Antillais ont la volonté de se bouger le derrière et de ne pas toujours quémander auprès de notre capitale qui est Paris. Ils sont plus dignes.
Remerciez Fontaine, TAK, Patel, Robert-Bello, Virapoullé,Vergès à l'époque, Sinimalé et maintenant le breton de l'IRT qui prend 2 postes à 2 chômeurs.

20.Posté par Taloche le 01/10/2021 07:07

Et les clients qui ont annulé leur billet pour cause covid, ils se situent où ?. Leur billet annulé sera un jour remboursé ?.

21.Posté par Celine97 le 01/10/2021 07:20

Les gens ont soutenu les positions de l'état sur les couvre feu et tout le reste avec le virus. C'est une des conséquences sur les crises de l'aérien actuellement.
Et l'ami zinfo qui met comme toujours de l'huile sur le feu tel un expert citant des députés également connaisseurs d'une situation juridique et financière complexe. Une compagnie aérienne plus une maritime reunionnaises en propre? Avec de l'argent de qui?

22.Posté par Anne Mangue le 01/10/2021 07:59

Ce serait serait une très mauvaise chose cette solution de rapprochement avec Corsair. Ce n'est pas du tout souhaitable.

23.Posté par AlédiP. le 01/10/2021 08:10

Il y a quelques années, Ziskakan avait peur quand la Rénion serait kosté semb la France, je crois qu'elle est en train d'être ralé aux Antilles.ou au moins y être annexé par les antillais.

24.Posté par Choupette le 01/10/2021 08:21

Mme Bello, tiens bo, largue pas !

Corsair a prévu le coup depuis longtemps, en prenant comme prétexte la situation sanitaire pour servir des doggy-bags (dégueulasses) sur ses vols. Ils en on fait des économies de bouffe, de vaisselle, etc. ... .
Comme dit le proverbe : il n'y a pas de petits profits !

25.Posté par Oufti le 01/10/2021 08:24

Dommage pour le personnel vraiment dommage mais il est grand temps d’arrêter cette gabegie budgétaire, ça fait des années et des années que la population de la Réunion paye des impôts à fond perdu dans ce projet irréaliste! La Réunion doit ouvrir son aéroport à de nouveaux acteurs pour permettre une saine concurrence et voir enfin le prix des billets baisser . Et concurrencer le hub Mauricien .

26.Posté par Heuuu excusez moi ! le 01/10/2021 06:25

Je ne peux m empêcher de penser à la venue de notre président sur l île et son slogan “Choose la réunion” … Pour le coup ce sera “Loose la Reunion”…Reste plus qu à brader la réunion aux chinois comme bientôt la nouvelle Calédonie …

27.Posté par MICHOU le 01/10/2021 08:56

Air Austral a gonflé ses prix en faisant maintenant payer les bagages avec pourtant les mêmes tarifs et a plus que courtisé les classes affaires au détriment des classes loisirs.
Injoignable comme d'autres par tel, elle ne fait que payer sa distanciation.
L'Hexagone appartient aux Chinois, pays du Golf, Russie, Anglais.
La REUNION appartient aux Antilles

28.Posté par RIP Air Austral le 01/10/2021 08:56

Ce qui doit arriver arrivera. Les petites magouilles, les incapables politiques, une compagnie qui vit au dessus de ses moyens, perfusée à coup d'argent public, des salaires mirobolants dignes de multinationales.
Certes la fierté réunionnaise en prendra un coup, mais il n'y a rien à dire les antillais sont plus forts ( Corsair, GBH, ...) ,

Regardons nous avant de brailler à l'injustice, notre modèle de populisme, de clientélisme politique est dépassé.

29.Posté par Le Jacobin le 01/10/2021 10:29

La crise COVID-19 n'est pas seule responsable de la gestion d'Air Austral même si elle impact gravement la trésorerie de la compagnie. Regardons de près les mauvais choix d'achat de Boeing vorace comme un chameau que personne ne voulait et que la SAMATRA est allée cherchée dans les hangars aux USA, pour quelques temps plus tard les envoyer à la casse par ce que irréparable.

Là intervient le seuil de compétence de la gestion d'entreprise qui ne maintien pas ses comptes en équilibres, dans l'attente de quémander de surplus en surplus des rallonges de financement à la Région généreux par orgueil.

OPA Air-France-Air-Caraïbe sur Air Austral n'est pas une question de préférence Antillaise, mais juste le monde des affaires, à la lumière de ce qu'a voulu faire faire Didier Robert en exorcise sur Air Madagascar

Vous avez bon lancer l’opprobre sur les Antillais si cela vous donne un bon sommeil pourquoi pas, en espèce il ne s'agit d'un problème Antillais propre mais de Business par l’absorption d'un concurrent.

Rappelons au passage que la compagnie Corsair est la création du groupe Debreuil qui lui est Vendéen, le 5 Mars 2015 alors que Corsair était en difficulté financière l'état avait demandé un rapprochement entre Corsair et Air Caraïbe ce que le groupe Debreuil avait refusé dans un premier temps pour accepter le mariage plus tard compte tenu que l'empire Debreuil ne voulait plus mettre la main à la poche pour sauver Corsair, ce que la Région Réunion fait en faveur de Corsair généreusement.

Mais voilà, le groupe Debreuil recherche la performance dans les affaires c'est un groupe privé qui utilise ses propres fonds pour investir.

Air Caraïbe qui rencontrait des difficultés à naviguer seul était elle aussi contrainte et forcée de faire la fusion avec Air-France pour résister, résultat de la naissance Air-France /Air-Caraïbe.

Corsair en difficulté en sur la ligne Paris Caraïbe était sur point de disparaître, pour sauver la compagnie l'état apporta une subvention et les actionnaires Antillais aussi bien que la Région Guadeloupe se porte actionnaire ce qui donne comme vous le citez un actionnariat 100% Antillais.

Il est tout fait normal que si Air Austral présente une dette financière abyssale, incapable de rembourser et vous le soulignez en prenant la précaution de ne pas publier les chiffres, la compagnie A.A sera mise en demeure de liquidation ce n'est pas un problème Antillais mais juste un ajustement économique.

Dirigez c'est d'abord analyser son secteur d'activité, tenir compte de l'évolution de son concurrent, réduire les dépenses pour être performant, tenir ses comptes en équilibres, plus important encore avoir un Business plan afin de s'adapter au marché.

Il est regrettable de constater qu'à la lecture de votre reportage vous ne relevez pas le fond du problème qui est le seuil de compétence des dirigeants d'A.A et le manque de vision de la SEMATRA.

Si Jean Hugues Ratenon était un haut dirigeant d'entreprise cela se saurait, interpeller le gouvernement sur la mort d'A.A quand on est soit même le chauffeur du corbillard qui transporte le cadavre au cimetière c'est faire de la politique à la petite cuillère.

OPA Air-France-Air Caraïbe sur Air-Austral est à la lumière de ce qu'a voulu Didier Robert à son époque sur Air-Madagascar, à une différence profonde, il utilisait l'argent du contribuable pour prétendre être un homme d'affaire, la suite vous connaissez.

30.Posté par Zoiseau 974 le 01/10/2021 10:42

Et ben...dans tout ça Mr. Malé na bon dos oui ! Une rumeur et tout le passé est oublié ? En quasi 10 ans Mr Malé aura permis à nout compagnie peï de se développer et se moderniser ! Si la crise n'avait pas pointé le bout de son nez mi lé sur qu Air Austral aurait poursuivi son essor ! Mais malheureusement zordi il faut s'adapter ! et au moins le PDG d'Air Austral li rest pas sans rien faire... li essaye trouv solutions pour faire que Air Austral li tien bo ! Au contraire au lieu casse du sucre sur li... mi souhaite a li bcp de courage ainsi qu'à tout le personnel de notre belle compagnie régionale.

31.Posté par Payet le 01/10/2021 11:13

Quand il faut chercher un responsable et faire des plans sur la comète sans rien savoir ça se bouscule au portillon.
Attaquer lâchement le PDG de la compagnie est une hérésie et c'est si facile .
Depuis quasi 10 ans Marie Joseph Malé porte la stratégie d'Air Austral à bout de bras et a permis à la compagnie de se redresser après le choc de 2012.
Air Austral va mal oui, elle doit subit le choc de la crise Covid mais aussi et en plus des attaques d'Air France qui inonde le marché.
Le personnel est fatigué de lire toutes ces âneries sur le compte de leur compagnie. Donc arrête causer sans savoir

32.Posté par Extradrole le 01/10/2021 09:18

Tant mieux une compagnie aussi voleuse qu ´Air france

33.Posté par Choupette le 01/10/2021 11:53

4.Posté par Gros blanc

"Comment voulez vous qu on avance avec un illettré"
???
Tortue y voit vraiment pas sa queue :
"L antillé (2x) ... " alors qu'on dit et écrit depuis toujours AntiLLAIS !
" ... bessage de culotte ... " ça a dû vouloir écrire "bAIssage" du verbe baisser ... .

Assurément, toi t'es une flèche à côté des Antillais qui lisent, écrivent le français sans problème.
Pense à proposer ta candidature à Mme Bello à la Région ... .

34.Posté par Cloaca maxima le 01/10/2021 13:39

A post 30 et 31
Parce que Corsair n'a pas subit la crise COVID?
Parce que Corsair ne subit pas les attaques de Air France?
Et l'alliance avec une compagnie plus que pourrie (Air MAd) c'est qui? M.Malé.
Séparation des 2 compagnies le 21 juillet 2020, revente des actions d'aIr Austral à l'Etat malgache et la CNAPS avec pertes et profits. Bizarre, 1 an après Air Austral ne tient plus la route financièrement?
M.Malé a fait la même chose ailleurs et la modernisation de la flotte va profiter à qui? A Corsair.
Mais vous travaillez surement dans l'aviation.

35.Posté par Damien le 01/10/2021 13:57

Tant mieux, et vite
Et comme dit un autre client qui s’est fait voler
Ils sont aussi voleurs que air France
Bizarrement dès qu’il y a une entreprise française il y a taxes et surtaxe et v.

36.Posté par MFFANNY le 01/10/2021 11:57

Moi je reste sur AF, et ce après avoir testé plusieurs fois Air Austral et Corsair. Rien ne remplacera une qualité de services que l’on ne trouve pas ailleurs qu’à AF. Depuis l’enregistrement jusqu’à la prise de ses bagages. Les économies de bout de chandelle qu’on fait sur Air Austral et sur Corsair ne compensent pas les services reçus sur AF.

37.Posté par Le Jacobin le 01/10/2021 14:07

"ce que la Région Réunion fait en faveur de Corsair généreusement."

Lisez ce la que la Région Réunion fait en faveur d'Air Austral. (excuses)

38.Posté par Chatelet LUDOVIC le 01/10/2021 14:10

air austral est devenue une cie de m.............il y a longtemps que j ai abandonné

39.Posté par Oufti le 01/10/2021 14:15

Post 34 quelle blague AF une super compagnie ? Avec des prox exorbitants, et bonne chance pour quelle ne soit pas en grève ! Donner son point de vue ok mais écrire n’importe quoi pas d’accord. Laissez venir emirates là on verra ce qu’est une grande compagnie aérienne ou lufthansa, ou klm mais AF je suis mort de rire

40.Posté par Damnatio memoriae le 01/10/2021 14:15

33.Posté par Choupette le 01/10/2021 11:53
Restez calme Choupette.
Gros blanc n'a rien de gros blanc, c'est un usurpateur rien de plus.
Il fantasme sur Isautier ou Chatel...sans leurs niveaux ni intellectuel ni instructif ni culturel ni entrepreneurial...sans rien dans la tête donc.

41.Posté par Ornicar le 01/10/2021 13:05

Contrairement à ce qu’écrivent certains, Air Austral est une compagnie de qualité. Il est beaucoup plus agréable de voyager sur AA que sur AF: le service y est plus attentionné, les plateaux repas bien meilleurs, etc…. J’ai récemment voyagé plusieurs fois, pour des nécessités de correspondance, sur AF en premium economy, c’est une honte, et bien loin de ce que AA peut proposer dans la même catégorie. Je serai donc désolé si AA devait disparaître, même si je dois admettre que maintenir à flot une petite compagnie régionale à grands renforts de nos impôts, que nous soyons ou pas utilisateurs.

42.Posté par pro no stick le 01/10/2021 15:47

Dubreuil... french bee..

43.Posté par Kaspalbol le 01/10/2021 16:58

La faiblesse et l'irresponsabilité des femmes et des hommes politiques de la Réunion sont en train de mettre les Réunionnais sur la paille et pas seulement dans le domaine de l'aérien.

Si on en parle avec autant de précision d'Air Austral, c'est qu'il y a anguille sous roche : chacun aura remarqué qu'aucun politique n'a pris la parole sur ce sujet depuis des mois, nos Députés en particulier) !
Demain le tour de Pierrefond et le Sud en général d'être privé de dessertes parce que non rentables et un retour en arrière de plus de trente ans, malgré le peu de trafic et une volonté à peine cachée de sous estimer la population du Sud...

Le secteur de l'automobile a basculé sous d'autres cieux depuis longtemps (reste de mémoire Caillé et Peugeot - Sogécore...)...

Le secteur du logement social (Sodiac-ShlmR-Sidr et autres SEM...) mis en difficulté et repris par des organismes nationaux, CDC-Action Logement... en s'accaparant du patrimoine que les Réunionnais ont créé à la sueur de leurs fronts.
* Reste à vérifier et à confirmer : seulement avec la Sodiac, des dizaines de millions de patrimoine sont passés d'une main à l'autre sans réaction de nos zélus...après la débâcle financière qu'elle a connue (si : nos zélus dionysiens ont voté des deux mains pour le transfert / patate chaude ...)

Le secteur de l'économie hors mis l'industrie et l'agriculture (bien subventionné par ailleurs par l'Etat et l'Europe) est tenu de main de maître par des non locaux pour la plupart qui en tirent profit sans complexe et qui en plus, créent des tensions sociales.
Le commerce alimentaire lui et chacun le sait, ramasse tous les dividendes à la Réunion "tikouloir larzen facile...

Le secteur de la santé qui se prive des praticiens pour des querelles de personnes, qui doit s'incliner devant les plans nationaux de réductions d'équipement et de personnel alors que les demandes explosent (natalité- vieillissement-maladies rares...)

Le départ encouragé de notre matière grise (jeunes diplômés, chercheurs, développeurs, hauts fonctionnaires sortis des grandes écoles...) qui privent volontairement la Réunion de compétences...

Le peu de contrôle de l'argent public (Air Austral n'est pas le seul exemple...) de la part des pouvoirs publics, qui laisse les situations se détériorer pour justifier avec facilité du transfert d'activité vers d'autres cieux...

La corruption qui gangrène la société et un sous effectif voulu des moyens de justice favorisant chaque jour des faits largement répréhensibles

L'indélicatesse de nos zélus dans la gestion de projets structurants pour demain (gestion des déchets par exemple avec le scandale connu de tous aujourd'hui de Sydné et de la Cinor), la modernisation du port et de l'aéroport qui traîne depuis des années... On est encore au stade d'éliminer les radiers...la route est donc encore longue...

Si on poursuit dans cette logique de déshabillage, de démantèlement, de démembrement de la Réunion , pourquoi pas demain un partenariat Maurice / Réunion dans le cadre d'une gestion territoriale partagée, le premier nommé : la locomotive et le second : le wagon.

NOU LA FE OTE !!!!!!!!!!!! LA GALERE GENERALISEE EST A NOTRE PORTE : KOSSA NOU FE ?

44.Posté par Gros blanc le 01/10/2021 17:05

Choupette, quand ou va arét fé chié domoune ek nout bande fote volontér pou la plupart si un zantillé i plaît pas ou, retraverse la mer ek air austral ...
Post 18 ben detrompe toi depuis 3 siècles et demi implanté et fier ! Spés jalouse !!!

45.Posté par BinBin le 01/10/2021 18:17

Tant mieux..et VIVE LA CONCURRENCE..va apprendre à zote ronronner..😋😋

46.Posté par Joeg le 01/10/2021 19:22

Un bon point,ça nous reviendra moins cher.je ne prends pas cette cie aussi je m'en fiche.J'aimerais qu'on accepte qu'une petite cie s'installe ici mais Air France et Air Austral mettent des barrières,elles ne veulent pas de concurrence

47.Posté par Lana le 01/10/2021 19:29

@gros blanc,zantillé y ékri myeu kou...Aur Austral trop gourman aréte pas acheté zavyon.

48.Posté par Euger le 02/10/2021 07:38

Tien air austral retour de flame, notre aller retour la Réunion Madagascar 200 euros part corsair, et tout les rouages dans ce secteur ont tout fait pour dégagé corsair, faudra faire face à la tempête !

49.Posté par Reguas le 08/11/2021 01:46

Dans votre paragraphe : "Air Austral est mis au pied du mur"
Vous écrivez : « A titre d’information, la toute récente (décembre 2020) SAS Outre-mer R-Plane qui détient à 100% Corsair, a son siège en Guadeloupe et la plupart de ses actionnaires sont Antillais.»

Cependant, on y trouve au moins un actionnaire réunionnais : Yann Lefèbvre, président du Groupe Origyn (propriétaire notamment du groupe Exsel Hôtels), actionnaire de CBO Territoria (6%)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes