Courrier des lecteurs

Aimons-nous vivants !

Dimanche 1 Septembre 2019 - 09:30

Aimons-nous vivants !
Les élections approchent à grands pas et les bonnes volontés remplies de bienveillance et d'engagement citoyen vont bientôt se mêler aux tumultes du terrain. En effet, quand bien même tu souhaiterais le meilleur pour tout le monde, tu n'échapperas pas aux affres et autres turpitudes de cette période mouvementée, où l'engagement, la passion et la rage, ne font pas bon ménage.

D'ailleurs, les invectives, les quolibets, les plaintes, les complaintes, les faux amis, les faux-semblants, les absurdités et autres méchancetés, commencent déjà à s'infiltrer et à se déverser dans nos quotidiens. Chap pa kom i dit! Les adeptes du développement personnel qui auront intégré la gestion du calme et de la pensée positive, sauront certainement trouver les ressources nécessaires pour débattre, écouter, proposer et militer en toute sérénité. Il en faudra.

Chacun voudra avoir raison sur tout et par dessus tout, voudra avoir raison tout le temps. En même temps, “si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas bien loin", a dit si malicieusement un humoriste.

Mais c'est l'écoute qui fait terriblement défaut. L'écoute et la bienveillance n'ont pas trop de place dans une période où la parole et l'action des élus, ou des prétendants(es)  sont loin de calmer la colère des habitants. "Si vous êtes en colère, ne tombez pas dans le péché ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère. Ne donnez pas prise au diable", recommanda l'apôtre Paul, dans sa lettre aux Ephésiens (4.26-27).

On le sait, la haine et la colère sont des poisons qui nous détruisent de l’intérieur et produisent une amertume qui consomme notre cœur et notre esprit. Pas bon ça les amis!! La colère, aussi légitime qu'elle puisse être, ne doit pas être la seule alternative à nos difficultés ou à nos divergences, quel qu’elles soient!

Pour ma part, je crois profondément aux valeurs d’humanismes qui habitent nos cœurs. Il nous appartient de les élever au-dessus de la colère pour restaurer un arc-en-ciel d'amour, de respect et de concorde, dans nos vies.

Aimons-nous vivants, comme dirait l'autre!

Loulou Henry Hippolyte
Lu 956 fois




1.Posté par Vacoa le 01/09/2019 12:30

Est-ce que c’est possible que nous nous aimions vivants tout en restant hypocrites ?

2.Posté par Zarin le 01/09/2019 13:35

Dysbiose

Le terme dysbiose désigne le déséquilibre de l'écosystème bactérien (aussi appelé microbiote) présent dans et sur le corps d'un organisme, notamment le corps humain et plus particulièrement le microbiote intestinal humain sur lequel se porte en grande partie la recherche actuelle.

Wikipédia

Evaluer la dysbiose intestinale et le SIBO : intérêt du test respiratoire (que l’on nommait aux US “Hydrogen breath test”, auquel on préfère maintenant “SIBO breath test”) et de l’appareil GazDétect et d’autres examens des dysbioses.

Quels liens entre intestin et cerveau ?

L’intestin héberge 200 millions de neurones. C’est autant que le cerveau d’un chien ou d’un chat ! Ces neurones communiquent en permanence avec ceux du cerveau. Dans le cadre de l’axe cerveau-intestin, les recherches récentes s’intéressent au microbiote intestinal et à ses 100 000 milliards de bactéries. En effet, des déséquilibres du microbiote intestinal pourraient être impliqués dans certaines maladies neurodégénératives (Parkison, Alzheimer), des troubles de l’humeur (stress, anxiété…) ou des maladies psychiques (dépression, autisme…).

"Aimons-nous vivants, comme dirait l'autre!"

Oui et en bonne santé !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 10:54 Un peu d'humanité