MENU ZINFOS
Faits-divers

Agression présumée : que s'est-il passé dans cette boîte de nuit dionysienne ?


Plusieurs clients d’une boîte de nuit dionysienne se sont plaints du comportement d’un agent de sécurité de l’établissement. L'un des clients de ce bar de nuit aurait été passé à tabac samedi 6 août à sa sortie. L’homme dit avoir été agressé par deux vigiles. La version de la direction du club est tout autre.

Par NP - Publié le Lundi 8 Août 2022 à 09:00

Dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 août, un client se serait fait agresser par deux des agents de sécurité d’une discothèque du chef-lieu. Venu faire la fête, Alexandre, qui présente aujourd'hui des difficultés à marcher, aurait été roué de coups et se retrouve avec un œil tuméfié et des bleus sur le corps. Il témoigne :

J’étais dans la boîte, en train de danser avec mes amis, un agent de sécurité est venu me prendre par le bras. Je n’ai pas compris, j’ai demandé ce qu’il se passait, il ne m’a pas répondu. L’agent de sécurité m’a emmené dehors. Il a ouvert la porte et lui et un autre vigile m’ont frappé. C’est surtout l’un des deux qui m’a bien amoché. Un de mes amis est sorti pour comprendre ce qu'il se passait et leur aurait demandé d'arrêter. Moi je ne me souviens plus de rien, je suis tombé inconscient. Quand je suis revenu à moi, j’étais devant chez moi, mes amis m’avaient ramené et m’ont raconté que les vigiles m’avaient donné des coups au visage, des coups de poing, des coups de pied, et que j’étais tombé au sol”.

Il précise : "Il ne s'est rien passé avant, je dansais simplement avec mes amis. La seule chose que j'ai faite, c'est demander ce que j'avais fait pour qu'on me sorte de la boite. Ils ne voulaient pas parler. Personne n'a compris pourquoi ils m'ont sorti. Il y avait du monde à l'extérieur quand ils m'ont frappé, il y en aurait qui m'auraient défendu".

Alexandre s’est vu prescrire 10 jours d’ITT et une plainte a été déposée.

De son côté, la direction de l’établissement dément toute agression de la part des agents de sécurité :
“L’idée de l’établissement, c’est d’avoir une ambiance bon enfant. Quand il y a, de temps en temps, des petites altercations malheureuses, que ça soit bien géré, c’est ce qui s’est passé sur le comportement de ce monsieur qui téléscope trois, quatre fois la même fille, deux fois le même jeune, il pousse une autre personne, ce n’est pas volontaire, mais résultat, des clients sont venus nous voir en nous disant voilà, là c’est compliqué parce qu'il bouscule beaucoup de gens”, assure le gérant de la boîte avant de poursuivre :

On a raccompagné ce monsieur à la porte, mais il ne s’est rien passé dans l’établissement. On a identifié qu’il fallait effectivement le raccompagner jusqu’au moment où il est sorti de l’établissement, il n’y a rien, pas de ralé-poussé. Dehors, il y avait d’autres clients qui étaient en attente de rentrer. Les caméras de surveillance montrent bien mes agents de sécu en train de le raccompagner gentiment, en train d’échanger avec des gens qui sont avec lui à table. Lui a un comportement soul mais bon enfant, mais à partir du moment où il se trouve derrière la porte (on l'aperçoit sur les caméras) il change complètement d’attitude et il devient hyper agressif, à tel point que ses amis essaient de le retenir.

A ce moment-là, deux groupes étaient en attente de rentrer, deux groupes de garçons qu’on ne laisse pas entrer - parce qu’on demande des groupes mixtes - eux aussi en tension parce qu’on ne voulait pas les laisser entrer. (...) Lui a essayé  à plusieurs reprises de rerentrer, a été assez agressif à maintes reprises avec les agents de sécurité, l’un s’est mis devant la porte, mais il n’y a pas eu de contact physique”. A ce moment-là, mes agents font aussi face à deux personnes qui veulent rentrer, deux garçons et on ne va pas les laisser entrer, et eux sont aussi assez virulents. Et après on referme les portes, on est tous à l’intérieur, on entend qu’il se passe quelque chose dehors, les agents de sécu sortent et là, évidemment, volée de moineaux, personne ne sait ce qui s’est passé”.

Suite à la diffusion des images de la victime sur les réseaux sociaux, plusieurs autres clients se sont plaints de l’agressivité d’un membre du personnel. La direction indique se faire harceler sur les réseaux et fait part de son intention de déposer une main courante. Le gérant précise : "Nous on a juste voulu que ça se passe bien avec les autres clients, on l'a raccompagné à la porte paisiblement".


SUR LE SUJET :

Coup de gueule : "Parents, faites attention à vos enfants en boîte de nuit"




1.Posté par TICOQ le 08/08/2022 09:39

Rien à voir avec les "night clubs" d'autrefois. Ça fait 20 ans que je ne fréquente plus les boites de nuit à cause de ce genre d'histoire qui vous pourri votre soirée.

2.Posté par Néné le 08/08/2022 10:24

Bizarre les potes de le ramener chez conscient chez lui et pas à l’hôpital…. C’est limite non assistance

3.Posté par soleil le 08/08/2022 10:49

lé pas le boit Barachois ca?

4.Posté par Ti-Tang le 08/08/2022 10:54

L'agression n'est pas " présumée " puisqu'elle a bien eu lieu : en effet la victime a ramassé une grosse tête .
Ce sont les agresseurs qui sont " présumés " ; avec toutes ces précautions oratoires et la hantise du parler vrai , le sens des mots est dévoyé , même un journaliste ne sait plus quoi écrire .

5.Posté par Taloche le 08/08/2022 11:01

Ça ne tient pas la route. Quelque chose qui cloche.

6.Posté par Bob le 08/08/2022 14:07

Fermeture administrative de la discothèque pour les besoins de l'enquête...

7.Posté par PIPO 🙈🙉🙊 le 08/08/2022 19:08

@8.Posté par SCPR le 08/08/2022 16:09

Je ne peux pas te dire je ne suis pas pizzaïolo!

8.Posté par lee paw fu le 08/08/2022 19:48

pourtant le personnel est doux comme le miel ....

9.Posté par Hardcore le 09/08/2022 08:23

Ahahaha les jeunes se battent encore pour rentrer dans cet endroit pourri

10.Posté par Zoreil ki causera jamais nionais le 10/08/2022 08:32

J'aime le être ramener par ses potes devant chez soi après s'être faire rouer de coups...un gros pouce vert....

11.Posté par Dj974 le 11/08/2022 12:25

Allez faire le coq dans les boîtes de nuit, quand vous avez une raclée, c'est jamais de votre faute.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes