MENU ZINFOS
Faits-divers

Agression d’une gendarme aux Avirons: "Le bébête le commandait"


L’homme ayant gravement blessé une gendarme en novembre dernier aux Avirons a été mis en examen pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique. Atteint de lourds troubles mentaux qu’il refusait d’admettre, il était en pleine crise lors de son passage à l’acte. Pour éviter tout risque, il a été placé en détention jusqu’au procès.

Par - Publié le Jeudi 17 Mars 2022 à 19:58

C'est une vraie scène d'horreur qui s'est déroulée devant l'église des Avirons le 12 novembre 2021
C'est une vraie scène d'horreur qui s'est déroulée devant l'église des Avirons le 12 novembre 2021
Entre les larmes et les tremblements compulsifs, Steevy semble être une cocotte minute prête à exploser en attendant la juge des libertés et de la détention (JLD). Seuls les mots de sa mère parviennent à le calmer. À tout juste 20 ans, il vient d’être mis en examen pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique. Restait donc la question de son placement en détention ou non.

"Je m’excuse d’avoir fait ça. Je ne voulais pas la tuer. Je ne mérite pas la détention. J’ai pas vu ce qui s’est passé. Mes idées sont là, ça ne va pas se reproduire. Je vais prendre mes médicaments. Je suis malade. Elle était pas dans mon champ de vision", lance-t-il timidement à la JLD pour essayer de la convaincre de ne pas l’envoyer en détention provisoire.
12 novembre 2021 : Une gendarme blessée au tesson de bouteille, l'agresseur immobilisé au taser

Un discours qui ne convainc pas la procureure. "Aujourd’hui, il apparaît sous un jour cohérent, à minima, mais ce n’était pas le cas le jour J. Il dit qu’il ne recommencera pas avec ses médicaments mais il niait pendant longtemps sa maladie et refusait le traitement. C’est bien le cas aujourd’hui, mais on ne peut pas le garantir pour la suite. La forte consommation de cannabis annule les effets du traitement contre la schizophrénie. De plus, on a appris un autre épisode de violences qui n’a pas fait l’objet de poursuites. Cela justifie la détention", plaide la parquetière.

"Il était à l’église pour demander à Dieu de lui sortir ces voix de la tête"

Me Farid Isse qui assure la défense du prévenu plaide pour un placement en hôpital psychiatrique plutôt qu’en prison. Il s’appuie sur les deux expertises dont l’une évoque une altération du discernement au moment des faits, tandis que l’autre parle d’une abolition totale.

"Malheureusement, l’hôpital ne veut plus de lui mais ce n’est pas la prison qui va le soigner. Sans son traitement, le risque de récidive est avéré. Mais quand il est soigné par une injection mensuelle, c’est un jeune homme inséré". Le conseil estime que le centre de l’affaire va se jouer sur ce point. 

Pour appuyer son propos, il revient sur la situation mentale du prévenu au moment des faits. "Il était en décompensation psychique totale. Il entendait des voix. Le bébête le commandait comme dit créole. Il était à l’église pour demander à Dieu de lui sortir ces voix de la tête. En sortant, il voyait tout noir. Ses yeux étaient noirs. Il a pris deux bouteilles et a frappé dans le vide pour écarter les monstres qui le harcelaient", explique-t-il avant d’ajouter que son client a déjà fait deux tentatives de suicide et menace de recommencer.

La JLD préfère tout de même le placer en détention en raison "du risque de pression sur les témoins et les victimes, le risque de troubles à l’ordre public et la réitération des faits. La dangerosité est avérée par les experts psychiatriques". De plus, elle craint qu’il ne cesse son traitement et se remette à fumer du cannabis. "Ce sera à l’instruction de mesurer s’il a besoin d'être placé en hôpital psychiatrique", conclut-elle.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par jojo le 17/03/2022 22:00

si problème psychiatrique reconnu et diagnostiqué, la relaxe est évidente ! .... mais des soins psychiatriques doivent être obligatoires en milieu spécialisé..

2.Posté par Choupette le 17/03/2022 22:47

Comment voulez-vous, avec la maman qui le materne encore aux portes de la prison ... .

3.Posté par SOMANKE le 18/03/2022 14:57

Voilà une affaire qui illustre parfaitement la défaillance de notre système de santé et judiciaire:
Tout le monde est d’accord sur le diagnostic, il est malade.
Tout le monde est d’accord sur l’issue de cette procédure, il sera relaxé.
Tout le monde est d’accord sur la seule solution à son problème, il doit être placé dans un établissement spécialisé et au plus vite.
Personne ne veut et ne peut prendre la décision adéquate, alors et comme au rugby, on se passe le ballon à celui qui se trouve à l’arrière, jusqu’à ce qu’un « joueur » , la justice en l’occurence, trouve une « touche », la case prison. Ainsi on écarte le fauteur de trouble de la vue du bon peuple et on peut lui dire à ce « bon peuple » que l’ordre public est assuré par des « institutions » solides et efficaces qui font la grandeur de notre démocratie.
Vous verrez qu’un jour un ou des gouvernants vont décréter que la guillotine est la meilleure thérapie contre la migraine (et de plus ça ne coûte rien à la sécu.

4.Posté par Avocat du diable le 18/03/2022 15:00

Comment voulez-vous... On attend toujours la fin de la question Choupette ^^
Sinon comment voulez-vous comprendre ce que vous dites? :p

5.Posté par Rossi le 18/03/2022 17:33

Encore et encore un zamalé.
Aucune pitié pour ce genre d individus.

6.Posté par jojo le 20/03/2022 19:06

si bébête, il y a .... nana rien pô combattre à lu.....

7.Posté par Antitroucqi le 21/03/2022 01:19

On a l'impression qu'il y a de plus en plus de cas de schizophrénie a la réunion Est ce qu'il y a quelque chose ou quelque pratique douteuse en plus sur le réseau d'autant plus qu'il y a toujours eu consommation de zamal et d'alcool sur l'ile et que les trafiquants comme certaines sectes sont abonnés a la magie , à l'emprise

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes