MENU ZINFOS
Faits-divers

Agression à Saint-Pierre: "La Féminophobie, ça existe"


En 2019, Cynthia a eu la joue coupée par un bout de verre et plusieurs points de suture. Résultat de la colère d'un cafetier de Terre Sainte qui n'avait pas apprécié qu'elle embrasse sa compagne au sein de son établissement.

Par Isabelle Serre - Publié le Jeudi 7 Octobre 2021 à 21:40

Agression à Saint-Pierre: "La Féminophobie, ça existe"
Cynthia et sa compagne ne sont pas prêtes d'oublier ce 15 novembre 2019. En couple depuis sept ans à cette époque, les deux femmes s'étaient retrouvées pour boire un verre dans un établissement de Terre Sainte. Comme n'importe quel couple, elles avaient passé du bon temps, avaient discuté, puis s'étaient embrassées. C'est là que l'agréable soirée avait viré au cauchemar.

Le patron de ce bar du littoral saint-pierrois, assis non loin, leur avait fait signe d'arrêter, ajoutant: "ici, on ne s'embrasse pas". Furieuse, Cynthia avait réglé les consommations et jeté la fin de son verre en direction du propriétaire qui, déjà énervé, avait saisi le verre de la compagne. Il l'avait cassé sur la table et coupé la joue de la jeune femme avec le tesson. Il lui avait ensuite porté un coup de pied dans le ventre. Heureusement, des témoins s'étaient interposés pour mettre fin à ce qui aurait pu très mal se terminer.

"On est encore aujourd'hui dans les ténèbres"

La victime, originaire de Montvert, avait eu sept points de suture du coin de la bouche jusqu'au milieu du menton. En décembre 2020, l'affaire qui a fait l'objet d'une enquête a été jugée devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Le patron du bar a été reconnu coupable de violences avec arme et condamné à 3 mois de prison avec sursis et une interdiction de porter une arme pendant trois ans. Stéphane B. avait interjeté appel de cette décision.

Ce jeudi, l'affaire était appelée devant la cour d'appel. Mais finalement, le patron du bar s'est désisté. "C'est donc qu'il reconnaît son geste", commente l'avocat de Cynthia, Me Georges-André Hoarau, n'hésitant pas à qualifier les faits de "féminophobie".

"Dans une ville de lumière comme Saint-Pierre, on est encore aujourd'hui dans les ténèbres en ce qui concerne l'orientation sexuelle. J'apprends le désistement de notre adversaire et j'espère qu'il a ainsi fait un pas sur le chemin de l'acceptation de la différence", poursuit l'ancien bâtonnier présent dans le prétoire d'appel ce jeudi matin.


REPÈRES :
Les chiffres concernant les agressions homophobes sont déconcertants. Au dernier trimestre 2018, on recensait en France une agression homophobe par jour. Le rapport sur l'homophobie publié la même année indique que les actes lesbophobes ont augmenté de 42% cette année-là par rapport à l'année précédente : discriminations, insultes, rejet. Les victimes sont particulièrement visées par des hommes seuls ou en groupe.

Dans une tribune contre l'homophobie datée du 14 février 2018, sept députés d'outre-mer, dont quatre Réunionnais avaient apporté leur soutien aux victimes, rappelant que "si les lois ouvrent de nouveaux droits, la vigilance est nécessaire : les violences et les discriminations lesbophobes, homophobes, biphobes et transphobes sont monnaie courante".
 




1.Posté par MôvéLang le 08/10/2021 01:10

Plus de 330 000 enfants victimes de curés pédophiles, les pervers auront toujours un jeu d'avance, on sait tous que c'est nous qui avons raison.
Il faut interdire les Talibans, je ne veux pas finir en prison, vive la démocratie inversé.

2.Posté par Thierry Massicot le 08/10/2021 02:17

Non, c'est une blague... Si c'était la réalité, l'agresseur serait a minima interdit d'exercer une profession recevant du public et passerait minimum 2 ans en établissement pénitentiaire... Ce genre de tocards sont au pouvoir en Afghanistan..

3.Posté par La vérité le 08/10/2021 06:00

3 mois avec sursis seulement ?

4.Posté par Anne CORRE le 08/10/2021 07:15

le nom du bar svp qu'on n'y mette jamais les pieds, quel sale type

5.Posté par Choupette le 08/10/2021 08:23

Cela m'est arrivée, avec mon chéri, dans un café aux Sablons (Bruxelles).
Le serveur nous a fait la remarque et nous sommes sortis en réglant la note et en le remerciant, avec le sourire, sans faire de scandale.
Le serveur avait doublement raison.
C'était un établissement privé à caractère public et l'on se doit de respecter et la clientèle et le lieu. Nous n'avions pas à faire notre cinéma et n'étions pas dans la provocation.

6.Posté par taz le 08/10/2021 09:00

Il serait bon d'indiquer le nom de l'établissement afin que personne ne s'y mette à nouveau en danger.

7.Posté par Coco le 08/10/2021 10:16

Et pourquoi lui a t-elle jeté son verre à la figure ?
C'est, à mon sens l'élément essentiel de ce faits divers, ce même si par la suite, il y a eu dérapage....
On a trop tendance de nos jours à oublier l'origine de la violence...
Et pour finir, cela confirme bien l'impression que nous soyons trop nombreux sur cette île...mais cela c'est une autre histoire et difficile à traiter...

8.Posté par carot le 08/10/2021 11:50

L'adresse que je ne mette jamais un pied dans ce rade.

9.Posté par Méfiant le 08/10/2021 14:24

Ils n’ont qu’à s’embrasser dehors, si le responsable ne veut pas. Ils peuvent quitter les lieux et payer la note. C’est un établissement privé avant tous.

10.Posté par Penny le 08/10/2021 16:56

Du baratin tout ça, personne n'y était, parole contre parole, les apprentis Torquemada feraient mieux de se taire.

11.Posté par Thierry Massicot le 08/10/2021 19:06

Merci amiral la po... Bien reçu et total boycott de ce rade.

12.Posté par Briandoht le 08/10/2021 19:28

Rien ne justifie la violence .
La cliente n'avait pas à jeter le contenu de son verre sur la figure du patron du bar, c'est de l'inconscience. Par contre, le responsable du bar aurait dû maîtriser sa colère.

Maintenant il doit assumer sa culpabilité pour avoir occasionner des blessures à la cliente mais ce n'est pas pour autant d etre qualifié de fémiphobe au point de faire un bouc émissaire .

Dans des circonstances similaires le résultat aurait été le même avec un couple d'homme et de femme hétérosexuels.

Ce n'est pas parce qu'elles sont homosexuelles qu'elles peuvent se permettre de ne pas respecter les règles de savoir vivre, d'autant plus dans un milieu privé.

13.Posté par Ouais... le 09/10/2021 17:54

Il a fait appel pourquoi ? Il veut toujours avoir le droit de porter une arme, qu on a pas le droit de porter ? 🤦🤦🤦...

14.Posté par Toti le 10/10/2021 19:39

Mdr...g été agressé..par contre celle qui a envoyé son verre dans la tête du patron n'est pas condamné...une minorité qui se plaint qu'on lé agresse alors qu'on se permet de jetté son verr en pleine têt

15.Posté par cyrbruseb le 14/10/2021 11:02

Elle a sans doute eu raison de lui jeter son verre à la figure : elles ont le droit de s'aimer. Sans doute aura t il été très agressif en leur disant de ne pas s'embrasser.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes