MENU ZINFOS
Faits-divers

Agresseur au cutter : Cyril Vidot condamné à 20 ans de réclusion criminelle


Le 9 août 2019 aux alentours de 11h, les policiers du commissariat de Saint-Denis sont appelés pour une agression à l'arme blanche à Montgaillard et interpellent un individu, le t-shirt maculé de sang. Ce dernier comparaissait depuis mercredi devant la cour d'assises pour avoir tenté d'assassiner et violé son ex-compagne. Le verdict est tombé ce vendredi : 20 ans de réclusion criminelle.

Par - Publié le Vendredi 1 Juillet 2022 à 11:55

Le 9 août 2019, un homme de 49 ans, quitté par sa compagne et mère de ses deux filles, s'est rendu chez son ex sous prétexte de lui proposer de réparer sa voiture. Il sait qu'elle a une relation avec un autre homme. Alors qu'il essaye de renouer avec elle, il comprend qu'elle ne reviendra pas.

Ce matin-là, il guette son ex-compagne et, alors qu'elle sort de chez elle, la surprend et la force à rentrer. Il la somme de ne pas crier puis lui ligote les membres et la bouche. Il l'insulte et, armé de son cutter, lui intime de lui faire une fellation. Il profère des menaces au cas où elle serait tentée de le mordre. Il finit par lui asséner un coup de cutter à la gorge.  

L'employeur de la dame, inquiet de ne pas la voir arriver, prévient la famille. La mère et la sœur de la victime se rendent sur les lieux, et entendent la femme crier. La sœur pénètre l'appartement situé au rez-de-chaussée, par la fenêtre, et découvre une scène d'horreur : les deux ex-conjoints gisent dans leur sang. L'homme s'est coupé les veines avec le cutter qu'il a utilisé pour tenter d'égorger son ex-compagne. Il prend la fuite, mais est rattrapé par des travailleurs d'un chantier voisin. Durant sa fuite, il tente de nouveau de s'ouvrir les veines.

L'agresseur est interpellé puis placé en garde à vue. La victime, dont le pronostic vital est dans un premier temps engagé, sera sauvée grâce à la prise en charge efficace et rapide des secours.

Mis en examen pour tentative d'assassinat et viol, l'individu reconnait les faits à l'exception du viol. Selon lui, c'est elle qui lui aurait proposé l'acte sexuel. 

La victime est "une miraculée"

L'accusé était jugé depuis ce mercredi 29 juin 2022 devant la cour d'assises de La Réunion. En ce troisième et dernier jour de procès, l’avocat général a pris la parole avec une phrase forte et lourde de sens : "Une femme n’appartient pas à homme, il n’a pas le droit de vie ou de mort sur elle et il ne peut disposer de son corps comme bon lui semble". Des mots à l’attention de l’accusé qu’il a décrit comme "un travailleur acharné et un papa gâteau" mais également "un assassin et un violeur" et un homme "obnubilé par la rupture et l’infidélité de son épouse".

Pour le magistrat, l'accusé a glissé lentement vers l’irréparable, préparant son geste à l’encontre de son épouse qui se sentait traquée. "L’hypothèse de l'accident ne tient pas, d’un meurtre on passe à un assassinat. Il veut qu’elle meurt à petit feu, elle a vécu un calvaire pendant plusieurs heures. Rien n’a pu le faire changer d’avis car il était déterminé, froid et méthodique. Trois ans après, il continue à la piétiner par son positionnement. C’est une miraculée dont il faut souligner l’extraordinaire volonté de vivre", a conclu l'accusation, requérant 25 ans de réclusion criminelle ainsi que 5 ans de suivi socio-judiciaire.

Me Sébastien Navarro, qui assure la défense de l'accusé, débute sa plaidoirie par un constat amer concernant ces faits qu'il qualifie "d'immense gâchis". Il poursuit en se demandant : "pourquoi vous êtes dans ce box des accusés alors que vous êtes un homme sans histoire ? Vous aviez tout, ou presque tout car il vous manquait une chose : l' amour !". Il ajoute en s'adressant aux jurés : "vous avez pu constater à quel point il a du mal à reconnaitre ses actes car il a honte d'avoir trahis ceux qui lui faisaient confiance. Vous devez le juger comme vous aimeriez que l'on vous juge, ou que l'on juge votre enfant". La robe noire rappelle ensuite que l'expert psychiatre a conclu "qu'il n'était pas dangereux et très marqué par ce qu'il a fait". Concernant la peine demandée par l'avocat général, la robe noire est très claire : "il vous demande de rendre vengeance et non de rendre justice". 

Après délibération, la cour d'assises a condamné Cyril Vidot à 20 ans de réclusion criminelle.


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ben le 29/06/2022 11:38

Les tarés comme ça il faut les piquer, il n'y a pas de place sur terre pour ça.

2.Posté par J7kuhf le 30/06/2022 22:04

Vive macron

3.Posté par QBR974 le 03/07/2022 13:59

Post 2 : c’est ironique, évidemment…

4.Posté par larissa le 07/07/2022 20:32

je suis ok ave BEN. il faut les piquer. c est une abomination pour la société

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes