MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Afrique du Sud : La police de l’ANC massacre 34 mineurs noirs. A la Réunion, les corrompus louangent un traitre à sa Nation


Par Jean-Claude Barret - Publié le Mardi 26 Janvier 2016 à 07:27 | Lu 1432 fois

Samedi à Bois Madame, une assistance très éclaircie pour rendre hommage à Nelson Mandela
Samedi à Bois Madame, une assistance très éclaircie pour rendre hommage à Nelson Mandela
Les militants anticolonialistes réunionnais connaissent l’Azanie ou l’Afrique du Sud pour avoir pendant longtemps arpenté les rues de St Denis, même de Paris, contre le régime de l’Apartheid. Des suppôts de ce régime nazi ont permis la présence même d’un Consulat Sud Africain à la Réunion. Ce qui fut longtemps dénoncé. Lé vré, larzan lavé pwin lodèr pou so bann groblannwar. L’autre frère, un élu reste et sévit dan l’est. Ils étaient les complices de la politique inhumaine contre nos sœurs et frères noirs Sud Africains.

Un coup œil dans le rétroviseur de l’histoire nous renseigne combien cette population martyre s’est investie dans la libération de son pays.

Enfin en 1994, la population noire acquit  le droit de vote, elle vote massivement pour l’ANC de Mandela présenté comme le héros de la lutte anti apartheid avec les communistes ses complices. Pour une politique de réconciliations entre blancs et noirs, et que s’engagent  des négociations, Mandela finira ses 9 dernières années de prison dans une villa avec piscine dans les environs du Cap. 
 
Se serait-il compromis avec les dirigeants de l’apartheid – ou s’est-il fait rouler dans la farine blanche de l’occident ? L’ANC vérolée par le parti communiste Sud Africain et soutenu par la COSATU, la plus importante organisation syndicale, a manifestement trahi l’espoir  d’en finir avec le régime blanc raciste soutenu par la France des droits de l’homme "blanc" bien entendu, et les pays capitalistes occidentaux.

Par son vote, la population noire de l’Azanie nourrissait l’espoir de recouvrir dans la dignité le droit de vivre libre dans son pays. Malheureusement de tractations secrètes en tractations douteuses, de compromissions avec le régime raciste managérisé par l’impérialisme Etats Unien, la population noire a été abusée et trahie  par certains dirigeants de l’ANC. Vingt ans après la "fin de l’apartheid", les blancs restent les maîtres du pays, ils dirigent l’économie, ils sont les propriétaires des richesses du pays, sous l’œil bienveillant d’une classe politique de parvenus noirs qui roulent carrosse berline, 4x4 (comme à la Réunion). Nelson Mandela, le héros de la population noire s’est mué en héros des blancs, ainsi que ces proches collaborateurs. Le sang versé, les nombreuses vies des militants de base sacrifiées ont été négligées par les dirigeants de l’ANC, encore au pouvoir aujourd’hui.
 
La complicité des leaders de l’ANC noyauté par le parti communiste, fait que les blancs détiennent à 99% tous les pouvoirs économiques de l’Etat Sud Africain. La Commission Vérité et Conciliation managérisée par le pasteur Desmond Tutu, reste un leurre, les noirs sont appelés à pardonner à les criminels, leurs bourreaux pendant plus de 300 ans. Les familles des 34 mineurs noirs assassinés à Marikana en 2012 par la police du régime de l’ANC devront-ils encore demander pardon pour s’être révoltés contre la pénibilité du travail dans les mines de platine ou d’or, dont seraient actionnaires des membres du régime de l’ANC au pouvoir ?
 
Vingt ans après la chute du régime de l’apartheid, les conditions de vie sociale de la population noire n’ont guère changé. Les blancs détiennent toujours 80% des meilleures terres pour leurs fermes. Ils sont toujours les propriétaires des mines, des usines, comme sous l’Apartheid. De là à se demander si les noirs au pouvoir sont vraiment les maîtres du pays, ou sont-ils seulement les pantins des blancs qui tirent les ficelles ? Le massacre de 34 ouvriers des mines  de Marikana en 2012 et les 70 blessés, pour certains tirés comme des lapins dans le dos par la police du régime de l’ ANC, de la COSATU et du parti communiste, pose des questions… Cette sauvage agression contre les travailleurs a suscité des mobilisations dans d’autres secteurs, dans les mines de platine en 2013, des ouvriers agricoles, des métallos en 2014, la grève des postiers menacés de licenciement ont bousculé les dirigeants de L’ANC. Des anciens dirigeants de la ligue de la jeunesse de l’ANC, dont Julius Maléma qui ont soutenu les mouvements de grève et exigé la nationalisation des mines ont été exclu du parti du gouvernement. Le syndicat des mineurs, la NUMSA, a été viré de la COSATU (caution ouvrière du gouvernement).

Apparaît aujourd’hui la nature réelle de ce régime concocté avec les dirigeants de l’Apartheid. La démocratie du régime de l’ANC trouve ses limites devant la colère du peuple qui sait maintenant avoir été abusé. Le régime institutionnalisé par Mandela n’autorise aucune critique, la politique de l’arbitraire s’applique. Vingt députés du parti Economic Freedom Fighters conduit par Julius Maléma ont été expulsés manu militari du parlement pour avoir osé réclamer à Zuma le Président de rendre l’argent et accusé l’ANC d’être devenu le valet de la minorité capitaliste blanche. Ce héros déclamé par le monde blanc de l’occident, restera t-il comme tel dans la population noire de l’Afrique du Sud trahie par l’ANC ?

Mandela, ce héros de la lutte anti-apartheid aurait-il troqué sa libération pour un prix Nobel de la Paix décerné le 10 décembre 1993 à Oslo en même temps que Fréderic de Klerc son geôlier ? Pour preuve de la compromission de cet homme, espèce de Jésus noir, sa mort a été honorée de tout l’occident, contrairement à Mugabé, un autre vrai héros du monde noir diabolisé par les amis de Mandela présents devant le  cercueil  de leur idole de service et de circonstance.
 
La manifestation de samedi à Ste-Marie n’a pas trompé grand monde, une foultitude d’une soixantaine de personnes, les organisateurs compris, quand le correspondant de Témoignages a vu plusieurs centaines. Comme son parti, la vieillesse est un naufrage et la vue baisse camarade.

Seuls quelques naïfs extrêmes, des corrompus,  ont répondu, par ennui ou politesse à l’invitation du moine africain de service, vêtu d’un bleu pâle sous un temps gris.
 
 Le 25 janvier
J . Claude BARRET militant anticolonialiste.
 




1.Posté par Ouaf, ouaf le 26/01/2016 09:56

Quel beau charabia , du plus pur discours stalinien de la belle époque !
Dés que ça ne marche pas parce que , comme partout des élus , je n'ose dire des représentants du peuple ,se sont appropriés les richesses, hop , il y a un bon vieux complot impérialiste ( au fait , personne n'a jamais parle de l'impérialisme de la Russie tsariste relayée " avec bonheur" par la nomenklatura de l'URSS et aujourd'hui par la clique de Poutine , ex(ex) membre du KGB ...)
Bref , si ça ne fonctionne pas c'est que ces salauds de blancs font tout ce qu'il faut derrière .

Heureusement il y a le grand héros Mugabe , lui , c'est vrai il a viré les vilains blancs ...bon d'accord , ce sont les membres de sa famille et de son parti qui ont piqué les terres , bon d'accord , le pays est ruiné , ne produit plus rien alors qu'il nourrissait sa population et une partie de l'Afrique avec ses récoltes abondantes , mais au moins , ils sont entre eux, la population zimbabwéenne est heureuse de crever de faim et d' être massacrée par la police noire et par son chef bien aimé que ces salauds de blancs boycottent...

2.Posté par Logique le 26/01/2016 10:02

Ce qui est excessif est insignifiant.
Mugabe comme modèle?

Complètement barré le Barret !

3.Posté par Pourquoi ? le 26/01/2016 11:07

A la lecture du seul premier §, j'ai deviné le nom de l'auteur de ce courrier.
Mais pourquoi, diable, ne signe-t-il pas plutôt "Le Barréen" ou de l'un de ses nombreux pseudos comme "Boa Bill" ou encore "Bayoune" ?
Armand GUNET

4.Posté par ocp le 26/01/2016 13:59 (depuis mobile)

Quelle daube indigeste. Que des âneries dysorthographiques, des clichés et pas mal de contrevérités. Avec des courriers comme celui-ci on est très mal barrés. A propos jean glaude, quelle est ta proposition ? Genocider les sales blancs ?

5.Posté par LES EXTRÊMES SE REJOIGNENT le 26/01/2016 14:25 (depuis mobile)

Vous louez Robert Mugabe , un homme qui a vanté publiquement l''action d''Adolph Hitler... il faut dire que Mugabe est le fils spirituel d''Hitler sur le continent africain son parti étant considéré comme d''extrême-droite (wikipédia) . Belle Référence !

6.Posté par Bayoune le 26/01/2016 14:49

Sur l’hommage à Mandela, malheureusement tout n’a pas été dit sur le pseudo Saint Homme. Le régime de l’Apartheid était à abattre, nous sommes descendu dans les rues, enfin de compte pour remplacer un régime fasciste par un autre.
L’assassinat des 34 mineurs noirs de la mine de Marikana, ou certains dirigeants de l’ANC seraient actionnaires, témoigne de cette escroquerie morale. Revisitons un peu l’histoire au travers d’une lettre ouverte d’un sud africain noir parue sur le site regards croisé de Fernand Dindé et qui a été publié en juin 2013. Ainsi s’adressant à Mandela …"Vous avez vendu notre terre aux impérialistes, si vous ne parvenez pas à vous excuser avant de mourir, cela signifie simplement que vous êtes un complice pour eux. Cette lecture aidera beaucoup de nos cousins naïfs à quitter la chorale des pleureurs impérialistes - de Obama à Cameron en passant par BanKiMoon, le bourreau de la Côte d'Ivoire et du Mali.

– Le Moine de service ce Samedi 23 janvier n’a fait qu’un fromage comme hommage à son leader devant une foultitude de quelques 60 personnes environ. Il a sans doute estimé que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dévoiler.

« En 1990, avant que vous (Mandela) ne sortiez de prison vous aviez assuré vos partisans que la nationalisation des mines, des banques et des minéraux étaient vos objectifs premiers. Cette croyance avait formé la doctrine de base de l'ANC et avait même été inscrite dans un document connu sous le nom "Freedom Charter" (La Charte de la Liberté). » « "La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l'héritage des Sud-Africains, seront rendus au peuple: Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférées à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d'aider au bien-être du peuple". Disait "La Charte". ". « De Klerk avait tendu un piège pour les noirs et nous avons été pris dans ce piège grâce à vous, M. Nelson Mandela. Vous le saviez bien que toute "négociation" faite avec le Diable DOIT, par défaut, nous conduire en Enfer! » «Honte à vous pour la vente de minéraux et des terres aux Impérialistes. Les résultats de ces réunions étaient que vous pourriez garder le pouvoir politique, mais l'or et les diamants de l'Afrique du Sud resteraient dans les mains des personnes qui la contrôlaient auparavant. Avez-vous oublié ce que la Charte de la Liberté disait ? - Le Mandela a accepté que le même homme Chris Stals de l’apartheid dirige la banque Centrale. Le même ministre Derek Keyes des finances du régime de l’apartheid reste maintenu à son poste sous Mandela – « comment avez-vous permis aux mêmes personnes qui nous ont opprimés d'être en charge de la Banque Centrale du pays ? » La protection de la propriété privée inscrite dans la Constitution annule la distribution des terres promises. La réconciliation prêchée signifierait "les Noirs doivent pardonner aux Blancs ce qu'ils leur ont fait pendant plus de 300 ans de dépossession, d'humiliation et de souffrance". Vous et Desmond Tutu, un autre chantre de ce foutu mythe de la nation arc-en-ciel, avez passé sous silence notre douleur et notre peine - au grand soulagement des Blancs. « Etes-vous conscient que les Noirs restent sans terres, sous-alimentés, sans abris, sous-employés et mal représentés dans les postes de cadres supérieurs? L'état de santé et d'éducation pour les noirs reste tel qu'il était, si ce n'est pire que durant l'Apartheid. » Vous nous avez vendus en tant que nation noire pour un "Prix Nobel de la Paix" - « J'ai un problème avec les gens qui donne un "statut messianique à Madiba" comme un Jésus noir quand nous savons tous que vous avez profondément trahi la nation noire.

En 1956, Mandela accusé d’être communiste, a réaffirmé le caractère nationaliste et capitaliste de la Charte de l’ANC pour la Liberté. La vérité c'est qu'il a toujours été un nationaliste dont l'ambition était de donner aux Africains noirs l'opportunité de devenir capitalistes.
Comme conclusion, seuls les benêts, les naïf, les hypocrites et les corrompus s’alignent pour faire un fromage de l’homme qui a trahit son peuple au profit des blancs. Et qui est à l’initiative de cet hommage, ceux qui louangent l’Hollande français avec son état d’urgence…(http://revolisationactu.blogspot.fr/2013/12/vous-avez-vendu-notre-terre-aux.html?m=1) J'ajouterai, si Mugabé n'est pas le héros exemplaire boycotté par l'occident, qui n'a pas pu "le neutraliser" dixit Hollande pour Sadam Hussein - Ils l'ont réussi avec Thomas Sankara, Mitterrand au pouvoir - ils ont réussi avec Patrice Lumumba, pareillement avec Machoro, Yéméné Yéméné, et Tjibaou en Kanaky.

7.Posté par Mandela le 26/01/2016 14:59

Ce qui singularise Mandela, ce n’est pas son refus de la violence, dont on parle tant pour le comparer à Gandhi ou à Martin Luther King. Le pacifisme de ces deux derniers fut
accompagné dans leurs peuples d’actes violents de résistance qui jouèrent un grand rôle dans la victoire de leur cause.
Mandela aussi refusa de condamner cette violence défensive, et ce jusqu’à ce que le démantèlement de l’apartheid fût officiellement décidé. Il s’initia même, on verra dans quelles circonstances, au maniement des armes et aux stratégies de guérilla ! Ce qui le singularise n’est pas non plus sa détermination malgré le prix de la répression. Gandhi et Luther King furent aussi emprisonnés et, finalement, assassinés. Ce qui singularise Nelson Mandela, c’est justement le fait d’avoir survécu à son combat, d’avoir ensuite dirigé son pays et, malgré les crimes commis contre la majorité noire, d’avoir placé le refus de la vengeance comme principe central de la victoire et surtout des lendemains de la victoire ...

Voilà Mandela au-delà des critiques biscornues de certains esprits "trop" bien obscurs !

8.Posté par madibastard le 26/01/2016 16:44

Je plussoie, d'ailleurs je dénonce l'escroquerie Mandela depuis plusieurs années.

9.Posté par kld le 26/01/2016 17:14

"Thomas Sankara, Mitterrand au pouvoir - ils ont réussi avec Patrice Lumumba, pareillement avec Machoro, Yéméné Yéméné, et Tjibaou en Kanaky. " là je veux bien , du néoconialisme caricatural .......surtout LUMUMBA était l'espoir de tout une nation .

par contre Mugabe , beaucoup (et non des moindres ..........) ont cru à l'indépendance du Zimbabwé ? mais Mugabe et sa clique ont tué le Zimbabwé , les dictateurs africains trahissent leurs frères d'un continent qui a connu beaucoup de tribulations .

10.Posté par li le 26/01/2016 18:12

Petit extrait- crendu de l innommable pr piqûre :

".....Après la Première Guerre mondiale, il y eut des lois pour interdire aux noirs de se trouver dans une zone blanche dès qu'ils ne « servaient plus les besoins de l'homme blanc » . Il y eut des réglements, toujours plus de réglements pour rejeter les noirs des emplois qualifiés, pour interdire les mariages mixtes et les relations sexuelles inter-raciales. Le « pass » , ce document administratif qu'on pouvait demander à tout moment aux gens de couleur pour justifier leur présence en zone blanche, devint l'objet de multiples renforcements.....

....La Deuxième Guerre Mondiale, en créant un besoin impérieux de main-d'oeuvre noire pour remplacer les travailleurs blancs partis au front, accéléra ce processus....

....

C'est donc à partir de 1948 que les politiciens afrikaners du Parti National de Malan tentèrent d'accentuer encore la ségrégation et la discrimination et d'en faire un système cohérent, qu'ils baptisèrent « apartheid ».

La population fut soigneusement étiquetée en fonction de sa prétendue race. Au sommet de la hiérarchie se trouvaient les Blancs, suivis de deux catégories intermédiaires, les Métis et les Indiens. Tout en bas, se trouvaient bien sûr les Noirs.

Chacune de ces quatre prétendues races se vit attribuer des zones de résidence obligatoires.

Il fut décidé d'expulser les non-blancs des centres des villes blanches ainsi que les faubourgs, les bidonvilles ou les ghettos trop proches des quartiers blancs.

Toutes ces expulsions et déplacements de populations furent l'occasion d'un gigantesque tri qui permit aux autorités de déporter vers les réserves des centaines de milliers de Noirs africains.

Quant aux travailleurs noirs dont les patrons blancs avaient besoin, ils furent soumis à un autre cloisonnement encore. Il y eut les travailleurs « permanents » qui pouvaient résider en zone blanche dans un de ces « townships » spécialement conçus pour eux. Le « township » était une sorte de ghetto dortoir relié par bus ou par train aux zones minières ou industrielles et composé de petites baraques, toutes semblables, que le Noir indigène pouvait louer.

Il y eut aussi les travailleurs « migrants », parqués dans les hôtels réservés les uns aux femmes, les autres aux hommes, ou dans les baraquements des zones minières. Ces « migrants » étaient automatiquement renvoyés dans les réserves s'ils n'avaient plus de travail - ..."

11.Posté par li le 26/01/2016 18:34

" La vérité, c’est que nous ne sommes pas encore libres ; nous avons seulement atteint la liberté d’être libres, le droit de ne pas être opprimés "

12.Posté par vital le 26/01/2016 19:50

quand l'histoire questionnera les conditions de la libération de Nelson Mandela , sans doute y aura-t-il des surprises . qui est ce qui fait que le pouvoir blanc ait accepté de libérer un leader noir qui allait devenir ensuite le futur président de la république sud africaine .. par humanité surement pas , c'est parce après plus de 25 ans d 'emprisonnement ils en ont fait un pion susceptible de maintenir le système en place .au vu de ce qui se passe en Afrique du sud aujourd'hui cette hypothèse est plus que probable .
vital.

13.Posté par li le 26/01/2016 20:59

Un enfant en colère parce que son père son héros ne peut lui donner ce qui avait été convenu ..
Doit on abattre le père ?

14.Posté par li le 26/01/2016 21:14

Et bientôt tout sur mandela et les chevaliers de malte, le complot...

15.Posté par li le 26/01/2016 21:40

De héros à traitre. ..
Beau travail de sape

16.Posté par li le 26/01/2016 21:51

" J’ai parcouru ce long chemin vers la liberté. J’ai essayé de ne pas hésiter ; j’ai fait beaucoup de faux pas. Mais j’ai découvert ce secret : après avoir gravi une haute colline, tout ce qu’on découvre, c’est qu’il reste beaucoup d’autres collines à gravir"

17.Posté par li le 26/01/2016 22:20

" Les idéaux que nous portons dans notre coeur, nos rêves les plus chers et nos fervents espoirs ne se réaliseront peut-être pas de notre vivant. "

18.Posté par Bayoune le 26/01/2016 22:24

Post 10 oute dokiman i fé panss bann travyèr la tèr dosi propriyété groblan - zot té lozé dann kalbanon, avec les rats - navé Sinbnwa koté Carère, navé Sinte sizane, Sinte marie la Convenance, la été éfasé pou fé HLMR - granbwa osi koté lizine. Bann zouvriyé agrikole té i dor koté bèf èk soval, mi parle de sà dans lé zané 59/60, yèr kwa !!!

Gunet mi yinme aou tèlman, kan ma trouve aou ma fé aou inn ti bizou dann lo kou, épi ma aminn aou dtrwa tiyo banbou pou fé oute lorgue, mi wa i travye aou tro .

Post 5,- le crime d'Hitler c'est d'avoir appliqué en Europe ce que les blancs croisés ont fait en Afrique, an Algérie, au Cameroun, au Moyen Orient, en Indochine, en Irak, en Afghanistan, tient à coté chez nous à Madagascar...
Post 13, on ne doit jamais abattre son père, sauf si ce père est un faux qui abuse de la situation et pratique l'inceste sur les enfants de sa concubine.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes