Océan Indien

Affaire Roukia : L'ancien patron du Groupement d'intervention régional donne sa version des faits

Jeudi 24 Octobre 2013 - 18:07

Affaire Roukia : L'ancien patron du Groupement d'intervention régional donne sa version des faits
C'est une grande première dans l'affaire Roukia. Dans un droit de réponse qui a été publié le 17 octobre dernier dans l'hebdomadaire Le Point, Gérard Gautier, l'ancien patron du Groupement d'intervention régional (GIR) de Mayotte, donne sa version des faits.

Pour rappel, le corps sans vie de Roukia, âgée de 18 ans, a été découvert le 15 janvier 2011, à moitié enterré, dans le Nord de Mamoudzou. L'autopsie a révélé un décès dû à une overdose d'héroïne.

Si Gérard Gautier reconnaît que le GIR a bien remis en circulation la drogue dure, il affirme en revanche que ce n'est pas celle qui a tué Roukia.

"En effet, selon les expertises du 4 juillet 2011 et celles d'avril 2013, Roukia est morte d'une overdose d'héroïne et – très important - aucune trace de cocaïne n'a été découverte lors de ces investigations scientifiques !", explique l'ancien homme fort du GIR.
S.I
Lu 1398 fois



1.Posté par kafir le 24/10/2013 18:33

A ce stade de la crise Mahoraise, il serait encore temps que les idéologues en charge du dossier cessent d'envenimer le déroulement de cette triste affaire. Il serait encore temps qu'il prennent en considération avec pragmatisme les vraies données du problème .

kafir

2.Posté par Saintoma le 24/10/2013 19:53

on va emmerder un chef de police qui n'a fait que son travail pour une droguée qui a un peu trop sniffé de sucre en poudre

3.Posté par mélan le 26/10/2013 02:35

Ce dossier commence sérieusement à user des personnes innocentes qui, à travers leur carrière, ont déjà prouvé leur professionnalisme, reconnu.....ainsi que leur entourage.
La justice se doit d'être impartiale...et les médias de ne pas tomber dans les "clichés".
Toute cette énergie dépensée à s'acharner contre des personnes qui font ou ont fait leur métier avec passion, des jours et des nuits, ferait mieux d'être dépensée pour d'autres causes.
Peu de personnes osent faire valoir leur "Droit de réponse"...sur ce dossier, après tous les devoirs accomplis au service de l'Etat...cette personne a bien le Droit de s'exprimer, de rétablir la vérité, d'être entendu et d'avancer.

4.Posté par Mohamed metro maho le 26/10/2013 16:23

3 ans d'enquête pour rien ou plus exactement pour avoir chercher dans la mauvaise direction !!!! On peut comprendre que c'est difficile de rendre un dossier vide et de vouloir trouver un échappatoire en trompe l'oeil. On a eu le droit dans les médias à la mauvaise note, à la couleur, aux origines pour justifier le néant..... ça fait pitié.
Maintenant on nous dit que 2 personnes qui ne viennent pas dans le cadre d une affaire distincte empêche la cloture de ce dossier !!!!!!
On nous prend pour des imbeciles à qui l on veut faire gober n importe quoi.
Bientot 36 mois d'enquête, une facture certainement colossal et on vient nous dire que la justice de Mayotte manque de crédit !!!! Encore faut il que les responsables des dépenses des deniers de l'état prennent leurs responsabilités et disent stop quand la coupe est pleine. Pour ces faits elle n'est pas pleine elle déborde et depuis belle lurette.... Un peu de courage messieurs

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter