MENU ZINFOS
National

Affaire PPDA : Réunies sur le plateau de Médiapart, 20 victimes témoignent en direct


Elles sont 20, sur les 22 femmes qui ont témoigné en justice contre l'ancien animateur vedette Patrick Poivre d'Arvor, à avoir participé hier en direct sur la chaine vidéo du média indépendant Médiapart. Toutes, dont deux mineures au moments des faits, l'accusent tour à tour de viol, d'agression sexuelle ou de harcèlement sexuel.

Par Isabelle Serre - Publié le Mercredi 11 Mai 2022 à 07:14

Capture d'écran
Capture d'écran
Elles ont accepté de parler à visage découvert lors d'un numéro spécial de l'émission quotidienne "A l'air libre" mise en ligne ce mardi soir. Certaines ne s'étaient jamais exprimées, "mais je veux qu'il sache que je n'ai pas peur et je maintiens, il m'a violée quand j'avais 17 ans et agressée sexuellement à 24 ans dans son bureau", a déclaré une enseignante.

Certaines ont accepté de livrer publiquement leur histoire en réponse à la plainte en diffamation déposée le 26 avril dernier par PPDA à l'encontre de 16 des femmes qui ont témoigné contre lui. Une des deux mineures concernées par les faits a raconté comment alors qu'elle voulait devenir écrivaine, le présentateur du JT de TF1 lui avait donné rendez-vous dans une chambre d'hôtel afin de jeter un oeil sur ses textes."Il m'a basculée sur le lit, m'a déshabillée et violée en 20 minutes", raconte la jeune femme.

Un protocole rodé pendant trois décennies

Emotion et colère se sont succédé au cours de l'émission, écrivent nos confrères du Parisien, la plupart des histoires partagées étant classées sans suite car prescrites. Le point commun entre tous ces témoignages égrainés pendant près de deux heures et demie réside dans "un protocole rodé " dans le bureau de PPDA ou à l'hôtel en déplacement pendant 30 ans.

La journaliste Florence Porcel est la première à avoir porté plainte contre l'animateur. Une procédure classée sans suite pour insuffisances de preuves a donné lieu à la saisie du doyen des juges d'instruction de Nanterre avec constitution de partie civile pour des faits datant de 2009.

Deux autres plaintes pour agression sexuelle et viol ont été déposées fin 2021 pour des faits présumés de 1985 et 2013. Une dernière en date d'avril dernier porte à 16 le nombre de plaintes, dont six pour viol.

De son côté, Patrick Poivre d'Arvor a toujours contesté.




1.Posté par Alain le 11/05/2022 08:02

rien a signaler sur notre ile

les femmes ne disent rien ou espére beaucoup

mais ce silence est assourdissant

2.Posté par Sorcier réunionnais le 11/05/2022 09:26

La France a toujours été un pays avec une culture du viol très développé. La justice et la police française ferment régulièrement les yeux sur de nombreux dossiers.
Environ 75 000 viols en France chaque année avec très peu de condamnation chaque année.
Il faut avouer que la France n’a pas suffisamment de place pour mettre tous ces violeurs en prison donc elle s’arrange pour qu’ils ne soient pas condamner.
Les raisons économiques (le coût de l’incarcération de tous les violeurs de France serait intenable pour un État ayant déjà de grave problème financier) passent avant la justice pour l’Etat français.

3.Posté par Fidol Castre le 11/05/2022 09:49

Il ne risque pas grand chose. En France, nous avons une culture du viol.

Viols en réunion de gamins ? Acquittement.
Avantages contre turlutte ? Non lieu
Viol de secrétaire par le fils d'un grand milliardaire domien ? Non lieu
Accusations contre un candidat écrivaillon ? Foutaises
Viol de gamin par le beau-père haut fonctionnaire ? Que dalle
Viol en réunion de jeunes femmes par des policiers ? Non lieu
Viol par policier ? Acquittement pour vice de procédure

Liste non exhaustive.

En France on aime les violeurs. On adule les pédos. Il y en a plein qui reçoivent la Légion d'Honneur. Les pédos décorés par la ripoublique ? Spécialité française.

Pour l'élite auto-proclamée, toute affaire de viol se termine par un non lieu. Exception fait pour Georges Tron qui n'a visiblement pas su graisser les bonnes pattes...mais bon...il est déjà libre.

Pour le violeur issu du peuple, on fait en sorte qu'il ne passe pas aux assises et qu'il soit légèrement condamné par le tribunal correctionnel pour simple agression sexuelle.

PEINE DE MORT POUR LES VIOLEURS.
QU'ON LES PENDE HAUT ET COURT.

4.Posté par MARDE le 11/05/2022 19:48

pourquoi aujourd'hui et pas hier hein! entre temps néna le temps de bien mijoter son sujet dans un but de salir son nom ou bien en règlement de compte bizarre bizarre ces actualités alimentaires de cette chaine .....

5.Posté par jojo le 11/05/2022 20:00

Charmantes ces personnes qui "auraient attiré" le sieur en cause; ... notre justice décidera ... faisons lui confiance . ................ (points de suspension)......

6.Posté par Trois points le 12/05/2022 14:31

Mediapart, la plus grosse merde du monde des médias. Pourquoi ne s'intéressent-ils pas au patrimoine de Macron? Réponse: nous sommes des vendus, PPDA fait plus d'audience que Macron, c'est pas notre faute...

7.Posté par Lulu le 12/05/2022 17:05

2003 ON EST EN 2022 faut arrêter là les minettes, c'est quoi le but final, le viol j'y crois pas! qui veut sa peau et pourquoi???

8.Posté par Jamais content le 16/05/2022 12:22

Sonnet Ehlers a créé un système anti viol redoutable : un préservatif féminin avec des dents aussi tranchantes qu'une lame de rasoir. Cela me semble trop dangereux. On pourrait imaginer des procédés moins agressifs mais dissuasifs.

"Lorsqu'une femme est pénétrée le viol est commis, lors de la pénétration le dispositif Rape aXe se fixe automatiquement sur les premiers centimètres du pénis et accroché, il ne peut plus être retiré." Cette doctoresse sud-africaine a fabriqué un dispositif anti viol redoutable : un préservatif féminin avec des crochets. C'est après avoir travaillé auprès de survivantes de viols que Sonnet Ehlers a créé Rape aXe (ndlr : "hache à viol" en français). "Une femme est arrivée à l'hôpital et elle a été violée et elle m'a dit : "Si seulement j'avais des crocs à cet endroit"", ajoute-t-elle.

Le porter peut donner au violeur du crime par vengeance si la blessure est trop grande. Réduire le nombre des crocs serait plus sage.

Inscrire qu'on le porte par une photo sans pourtant l'avoir mis peut dissuader de nombreux violeurs? Le mettre quand même dans certains lieux réputés dangereux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes