MENU ZINFOS
National

Affaire Adama Traoré : un complément d'expertise médicale et un nouveau témoignage pourraient changer la donne


L'affaire Adama Traoré rebondit cinq ans après son décès dans la cour de la caserne de Persan (95) à la suite d'une interpellation peut-être trop "musclée". Un complément d'expertise est ordonnée par les juges d'instruction alors que les déclarations d'un témoin de la course poursuite pourraient changer le cours de l'enquête.

Par Isabelle Serre - Publié le Lundi 19 Juillet 2021 à 12:33

La mort d'Adama Traoré est devenue symbolique pour ceux qui dénoncent les violences policières. (DR)
La mort d'Adama Traoré est devenue symbolique pour ceux qui dénoncent les violences policières. (DR)
Ce samedi 17 juillet, une centaine de personnes se sont rassemblées et ont défilé dans les rues de Persan et de Beaumont-sur-Oise (95), où, il y cinq ans, Adama Traoré a trouvé la mort dans des circonstances qu'une enquête toujours en cours tente de déterminer.
La famille de la victime, par la voix de sa soeur, Assa Traoré, se bat pour faire reconnaître la responsabilité de la gendarmerie dans cette tragédie.

Le 30 juin dernier, les juges d'instruction en charge de cette affaire devenue emblématique ont ordonné un complément d'expertise médicale compte tenu de nouveaux éléments et témoignages recueillis, indique la presse nationale.

En janvier dernier, les experts belges sollicités dans ce dossier avaient indiqué qu'Adama Traoré avait succombé en ce jour de canicule suite "à un coup de chaud" qui n'aurait "probablement" pas été mortel sans les circonstances de son interpellation. Les quatre experts sont de nouveau amenés à se prononcer.

On se souvient que le 19 juillet 2016, deux pelotons de gendarmerie de la ville de Beaumont-sur-Oise, commune située à 30 km de Paris, recherchent Bagui Traoré, soupçonné d'être au cœur d'une affaire d'extorsion de fonds.

Il s'enfuit une première fois

Vers 17 heures, ils le croisent en compagnie de son frère Adama qui se déplace en vélo dans une rue du centre-ville. A la vue des militaires, ce dernier s'enfuit en courant. Il est poursuivi par deux gendarmes, l'un d'eux parvenant à lui passer les menottes après 300 mètres de course à pied dans la cour de l'hôtel de ville. Adama Traoré réussit à s'enfuir de nouveau. L'enquête montrera qu'il se trouvait en possession d'un sachet contenant des stupéfiants ainsi que de l'agent liquide.

Interpellé dans un appartement sans témoin

Quelques minutes plus tard, il est repéré par une patrouille de la gendarmerie de Persan. Trois gendarmes parviennent à le localiser au rez-de-chaussée d'un appartement et procèdent à son interpellation à l'intérieur du logement. Une opération au cours de laquelle ils indiquent avoir fait usage de la force pour le maitriser.

Toute la question est de savoir si une trop forte pression aurait été exercée sur le corps du mis en cause décédé dans la cour de la brigade de gendarmerie où il avait été conduit quelques instants plus tôt. 

La première expertise rendue en 2018 avait indiqué qu'Adama Traoré souffrait d'une maladie qui, conjuguée aux efforts qu'il avait fournis en tentant d'échapper à son interpellation, avait provoqué sa mort.

Depuis le début de l'enquête, quatre rapports médicaux ont été réalisés. Ils présentent des conclusions différentes quant aux causes du décès du jeune homme. 

Un essoufflement singulier

Un nouveau témoignage va peut-être changer la donne : celui d'un homme qui aurait croisé Adama Traoré et le gendarme qui venait de lui passer les menottes dans la cour de l'hôtel de ville de Beaumont avant qu'il ne s'échappe. "Il était essoufflé (...), il ne parlait pas (...), il n'était pas dans son état habituel", aurait rapporté le témoin. La thèse d'un arrêt cardiaque provoqué par un essoufflement doublé d'une maladie chronique pourrait alors être validée.
 




1.Posté par JORI le 19/07/2021 15:19

Les anti forces de l'ordre à vos claviers. Il a pour vous du grain à moudre?.😂😂😂

2.Posté par yessss le 19/07/2021 15:53

allez circulez. Un délinquant multirécidiviste, fuite devant les forces de l’ordre et on doit pleurer ?

3.Posté par yessss le 19/07/2021 15:53

allez circulez. Un délinquant multirécidiviste, fuite devant les forces de l’ordre et on doit pleurer ?

4.Posté par Choupette le 19/07/2021 16:24

" ... contenant ... de l'agent liquide".

Bigre. L'agent s'était liquéfié à cause du coup d'chaud ?

"... un homme qui aurait croisé Adama Traoré ... [qui] n'était pas dans son état habituel". Ah, parce que l'homme le connaissait d'avant ?
En fait, c'est l'homme qui tombe à pic.

Ça va être 2 genoux, maintenant ... .

Un truc qui m'échappe. Le type est sur un vélo. Il voit les flics et il détale ... à pieds ???!!!

Ou alors, c'est juste le flic qui était à pieds. Dans ce cas, chapeau. Courser quelqu'un sur 300 m, à pieds, faut le faire.

5.Posté par jules974 le 19/07/2021 17:22

c'est incroyable, tout le temps perdu et l'argent dépassé par la justice, tout ca pour éviter des émeutes que fomenteraient ca famille de délinquants.(rappelons que ces frères ont déjà incendiés un bus avec des gens à l'intérieur...)

L'enquête démontre que c'est un dealer qui en plus ne respecte pas les injonctions de la police et s'enfuit qd il est interpellé. Dans la plupart des pays, il aurait pris une balle direct!
Et ici on fait des enquêtes pour savoir si il est normal que la police n'empêche pas un délinquant multi récidiviste de s'enfuir....

Ca suffit, surtout quand on voit le casier judiciaire de cette famille...

6.Posté par Thibo le 19/07/2021 20:33

Aucun état d'âme pour ce délinquant (ni pour le reste de sa famille). Soutien total aux forces de l'ordre.

7.Posté par Gvar le 19/07/2021 22:30

Ça fait des années que des nouvelles expertises "pourraient changer le cours de l'enquête".
On doit en être à la 5e expertise en 5 ans et aucune n'a jamais permis d'apporter quoi que ce soit de nouveau dans cette enquête et même pas celles commandées par le clan Traoré !

Ils pourront en faire 10, 15, 20 des expertises ou trouver des témoins sortis d'un chapeau s'ils veulent, ça ne changera rien. C'est juste l'histoire banale d'une racaille qui a voulu faire le malin avec les forces de l'ordre et qui a perdu la partie, c'est tout.

8.Posté par Guétali le 19/07/2021 23:33

Un nouveau témoignage va peut-être changer la donne : celui d'un homme qui aurait croisé Adama Traoré et le gendarme qui venait de lui passer les menottes dans la cour de l'hôtel de ville de Beaumont avant qu'il ne s'échappe. "Il était essoufflé (...), il ne parlait pas (...), il n'était pas dans son état habituel", aurait rapporté le témoin.
......................

S'il était essoufflé c'est parce que "poursuivi par deux gendarmes, l'un d'eux parvenant à lui passer les menottes après 300 mètres de course à pied dans la cour de l'hôtel de ville. Adama Traoré réussit à s'enfuir de nouveau".

9.Posté par Forza le 20/07/2021 08:57

J'AI MIS UN COMMENTAIRE HIER SUR CETTE FAMILLE TRAORE QUI N'A PAS ETAIT PUBLIE CAR IL FAUT UNIQUEMENT FAIRE DU POLITIQUEMENT CORRECT POUR ETRE LU ......... OU EST LA LIBERTE D'EXPRESSION ? JE VOUS REMERCIE PAS VOUS LES JOURNALISTE

10.Posté par Matulu le 20/07/2021 10:18

Quid de Théo? lol

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes