Faits-divers

[Actualisé] Le médiateur de la Ville de Saint-Denis: "Je reconnais les faits et je m’en excuse"

Jeudi 12 Avril 2018 - 11:33

Mercredi soir à Saint-Denis, les policiers ont effectué un contrôle routier de routine lorsqu'ils ont dû faire face à un refus d'obtempérer. Après avoir semé les forces de l'ordre, le scootériste a finalement pu être arrêté. 

Bonne pioche pour les agents, le pilote du deux-roues est en possession de deux cartouches pour pistolet Magnum 357. Il est par ailleurs bien connu de la justice. C'est en ce moment même, ce jeudi matin, devant les juges du tribunal correctionnel de Saint-Denis, qu'il doit répondre de ses actes. 

On en sait plus sur le profil du médiateur embauché par la Ville de Saint-Denis. L'homme est sorti le 31 janvier 2018 de trois ans de détention et est, depuis, placé sous le régime de la semi-liberté avec aménagement de peine pour violences et séquestrations. 

Il avait été embauché comme "médiateur" par la mission locale, mais sans demande de casier judiciaire pour l'embauche.

"il y a manifestement des policiers la nuit à Saint-Denis"

Le médiateur a été arrêté dans la nuit du 11 avril à 1H40 du matin. En début d’audience, la procureure a fait allusion à l'actualité qui oppose, ces derniers jours, le maire de Saint-Denis et les policiers du chef-lieu : "il y a manifestement des policiers la nuit à Saint-Denis", ironise-t-elle.

Dans les faits, le scootériste a grillé un feu. Il conduisait le scooter appartenant à son cousin. C’est en fouillant le scooter que les policiers découvriront les cartouches.

je les ai saisis sur quelqu’un lorsque j’ai fait une intervention au Carré cathédrale, évoque l’intéressé pour sa défense. A la question du procureure : "quel est votre travail ?" Lui réplique : "une personne foutait le bordel, mon travail c’est la prévention !"

Le scooter avec lequel il a avait tenté d'échapper à un contrôle
Le scooter avec lequel il a avait tenté d'échapper à un contrôle
Il explique que les cartouches qu’il a saisies sur la personne en question (existe-t-elle vraiment ?) sont restées dans sa sacoche. "Comme j’étais en repos, je n’ai pas eu le temps de les remettre à la police", explique-t-il.

Sur la façon dont il est intervenu et les limites posées dans son rôle de médiateur dans les quartiers difficiles, le tribunal reste interloqué. "Qui on a dans les rues pour faire de la médiation ? Il est important de savoir comment ça se passe le rôle des médiateurs à Saint-Denis", pose comme préalable le tribunal.

Pour en revenir à son refus d’obtempérer : "Est-ce que vous pensez que c’est le travail de la police d’aller vous courir après la nuit ?", demande le tribunal.

Dans le pétrin, l’homme de 27 ans a également un élément troublant qui ne plaide pas en sa faveur. Sur son téléphone, les policiers découvriront un sms ambigu : est-ce que tu peux me ramener des bal ? Mais il s’avère que le terme était employé pour des rouleaux de zamal. Raison pour laquelle il est également suspecté de trafic de drogue.

Le médiateur est passé par la Mission locale et c’est la Mission qui lui a proposé ce travail à Saint-Denis, selon les élément délivrés ce jeudi matin en comparution immédiate. Il reconnaît n’avoir effectué aucune formation mais dit qu’il a été formé sur le terrain pour faire de la prévention.

"Il n’est pas responsable de la politique de recrutement de la ville"

Son casier est chargé : 8 mentions, 7 condamnations dont la plus récente pour violence et séquestration. Il est sorti le 31 janvier 2018 avec aménagement de peine (semi-liberté). A la barre ce matin, l’homme reconnaîtra qu’il n’y avait pas eu de demande d’information de son casier à l’embauche.

"J’essaye de m’en sortir comme je peux. Je reconnais les faits. Je regrette et je m’en excuse", avoue le médiateur. "J’entends mais on ne fouille pas les gens et on ne fouille pas qui on veut", rappellera la procureure, interloquée par rapport à l’atteinte manifeste aux libertés individuelles et du rayon d'action des médiateurs par rapport au travail de la police.

"On s’interroge sur son statut et on essaye d’en rajouter. Mon client doit être jugé pour les faits qu’il a commis mais il n’est pas responsable de la politique de recrutement de la ville", a pour sa part plaidé son avocat.

2 ans dont 1 an avec sursis, mise à l’épreuve de deux ans ont été requis à son encontre, accompagnés d’une interdiction de port d’arme, une obligation de soins par rapport à la drogue, ainsi qu’une interdiction de conduire un véhicule terrestre à moteur. Il roulait en plus sans permis.

Le médiateur a été condamné à six mois de prison ferme.

------
Jeudi soir, la rédaction a reçu le communiqué de la mission locale nord qui souhaite marquer la nuance entre "l'embauche" et "l'accompagnement" du prévenu. Voici le communiqué du directeur de la structure :


"Dans un article en ligne daté de ce jeudi 12 avril 2018, relatif au procès d’un jeune homme jugé pour refus d’obtempérer au Palais de Justice de Champ Fleuri, le site d’information Zinfos974 et Réunion 1ère indiquaient que le prévenu « a été embauché comme médiateur par La Mission Locale Nord, mais sans demande de casier judiciaire pour l’embauche ».

Ce sont là de fausses informations. La Mission Locale Nord n’a jamais été l’employeur de cette personne. Il ne faut pas confondre embauche et accompagnement.
 
Nous tenons à préciser les faits suivants. Pendant qu’il était incarcéré, Monsieur M.M a bénéficié d’un aménagement de peine. Dans ce cadre, il a été accompagné par la Mission Locale Nord, dans un premier temps en détention et dans un deuxième temps au cours d’un placement extérieur.

Ce placement extérieur intervient à l’issue d’une procédure extrêmement rigoureuse qui passe par un examen du dossier par le Conseiller d’Insertion et de Probation et par une décision finale du Juge d’Application des Peines.

Le conseiller de la Mission Locale Nord intervient uniquement après la validation de cette procédure. Dans le cadre de ses missions habituelles, ce conseiller a accompagné Monsieur M.M pour qu’il travaille dans une association sportive et culturelle, afin d’organiser sa réinsertion professionnelle. Cette structure, bien entendu informée de la situation judiciaire de Monsieur M.M, a retenu son profil et lui a confié une mission professionnelle axée sur la médiation.

Les faits reprochés à Monsieur M. M. ne peuvent en aucun cas être imputés à l’accompagnement rigoureux dont il a bénéficié à la Mission Locale Nord. Nous regrettons les propos erronés publiés ce jeudi 12 avril 2018 sur le site Zinfos974. Ces fausses informations portent une atteinte sévère au travail de terrain mené au quotidien par les équipes de la Mission Locale Nord. Elles entachent l’engagement total des conseillers et des chargés d’accueil qui œuvrent en faveur de la formation et de l’emploi de quelques 6000 jeunes dionysiens chaque année."


Dominique SERY
Directeur de la Mission Locale Nord
Pascal Robert
Lu 9589 fois



1.Posté par Coco le 12/04/2018 12:57 (depuis mobile)

Violences et séquestration
RIEN que ça ?
Que ne ferait on pas pour s'assurer d'une voix pour les élections!
ALLEZ Gilbert Assume!

2.Posté par Jean Jeanjean le 12/04/2018 12:59

Oussanousava...

3.Posté par lollll le 12/04/2018 13:17

Voilà un bon message des élus pour notre jeunesse réunionnaise: pas de besoin de faire des études ou de marcher dans le droit chemin pour obtenir un travail, il suffit d'être un criminel. Ceux qui se casse le c.. sur les bancs d l'école apprécieront. En même temps quand on a un condamné au pouvoir on ne peut pas s'attendre à autre chose.

4.Posté par cmoin le 12/04/2018 13:44

Bein voyons!
On embauche que des criminels sur cette ile!

5.Posté par Cimendef le 12/04/2018 13:48 (depuis mobile)

S'il est condamné il n'a aucun souci à se faire puisqu'il retrouvera son poste en quittant sa résidence secondaire de Domenjod.

6.Posté par missBoudin le 12/04/2018 14:23 (depuis mobile)

Mdr pour la phrase en gras sur le fait qu''il y ait manifestement des policiers la nuit sur st Denis... lol

7.Posté par boby le 12/04/2018 14:24 (depuis mobile)

Sûrement un recrutement de copinage.

8.Posté par cmoin le 12/04/2018 14:53

On s'en fout des excuses,on ne veut plus jamais qu'il travaille et n'enfreignent la loi!

9.Posté par Yanamare le 12/04/2018 15:15 (depuis mobile)

- Dotation 50000 euros formation pour Didier
- Déficience sécuritaire organisation Jeunesse en lèr et kom dab pour se défausser : c la faute à la Police
- Embauche de mediateur-"tolier"
Mais de qui se moque t''on !!!

10.Posté par Zarin le 12/04/2018 15:16

Au suivant...
Brel

je pense au b....l actuel...

11.Posté par olive le 12/04/2018 15:43

donc en résumé, pour avoir un travail à la Mairie, faut foutre le bordel, c'est mieux qu'un diplôme

12.Posté par GIRONDIN le 12/04/2018 16:10

..... Le médiateur est passé par la Mission locale et c’est la Mission qui lui a proposé ce travail à Saint-Denis....

Et pan sur le bec de zinfo et duclain secrétaire de bureau !

...... "il y a manifestement des policiers la nuit à Saint-Denis", ironise-t-elle....
Au feu rouge !

13.Posté par laurent le 12/04/2018 16:26

on ne dit pas je m'excuse , mais , je vous demande de m'excuser !
l'excuse n'est pas une obligation ,
l'incompétence des recruteurs est avérée , la dangerosité du médiateur aussi .
Mais n'a t'on pas forcé la main à la mission locale pour recruter ce brave garçon ?
Merci aux policiers qui "exceptionnellement " étaient dans la rue cette nuit LOL .
Afin d'éviter toutes remarques , c'est de l'humour ! en référence à notre premier magistrat " très maladroit" .C'est aussi de l'humour .

14.Posté par RADIO BISTROT le 12/04/2018 16:26

De mieux en mieux à la Réunion.
MORT DE RIRE
Vive les maires/départements/Région ! et tout ça on vote pour ...
moutons votez donc pour ceux qui vous dévoreront !

15.Posté par titi974 le 12/04/2018 17:02

Tout cela démontre l 'incroyable incompétence des élus qui embauchent ou l 'incroyable cécité des mêmes qui a des fin électoralistes savent parfaitement qu 'ils embauchent un cagniard il faudrait mettre un sacré coup de balais sur ce panier de crabes qui au lieux de faire le bien au service de la population qui les a élus font plus de mal et ne pensent qu ' a leurs intérêts personnels car à la commune dieu que la soupe est bonne....

16.Posté par Ti Jouer canette le 12/04/2018 18:15 (depuis mobile)

Mort de Rire, comment le 1er magistrat de la ville M. Annette se fait démonter par un vrai magistrat ceux du siège. .Alors Le maire, au cas si lors des prochaines élections, ou perd out siège, ou peu reconverti à ou dans le festival de l’humour 😜😃

17.Posté par le visionneur le 12/04/2018 18:59

Voila les médiateurs que l'ont met devant les collèges le matin , sans prévenir les principaux.
belle initiative de la part de la ville !!!
en attendant, de vrais chômeurs n'attendent que ça, d'avoir un travail.
sans compter se qu'il doivent vendre devant les collèges
BRAVO SAINT DENIS.

18.Posté par Jiji le 12/04/2018 19:08

C'est son patron qui devrait être appelé à la barre du tribunal.
Voilà un maire qui se plaignait il n'y pas si longtemps que la police y sortait pas la nuit à Sin Dni.
Quel retour de bâton!!!!
Un jeune médiateur au service du maire du chef lieu, arrêté par des agents de la police nationale, et qui plus est la nuit. On se croirait en pleine fiction.
Mais le plus grave dans cette affaire , c'est l'utilisation des fonds publics pour acheter la paix sociale .
Selon les antécédents de ce médiateur de la commune, li la gaingn in ti place bordaz.
J'ai même le sentiment qu'il a été payé , avec la promesse de ne pas plomber à nouveau son casier.
Que peut on espérer d'un tel individu ?
La médiation ? Permettez moi de rigoler.
Le Zilber de 2017, est pratiquement le même des années 90.

19.Posté par Elle le 12/04/2018 19:16

BRRRRAAAAAAAVOOOO !!!
Il ne reste plus à la mairie de Saint Denis qu'à recruter une cargaison de médiateurs du même acabit. C'est sûr, on va immédiatement se sentir en sécurité !
La police sur les routes, les médiateurs dans les quartiers "difficiles", rien dans les autres quartiers (non éclairés jusqu'à fin du mois) et en sort' a zot !

20.Posté par JujuBES le 12/04/2018 19:17

Allons donc Girondin, je te vois bien comme médiateur de La ville de Sin Dni!
Tu sembles avoir le profil,
Passe donc faire un tour à la mission locale.

21.Posté par OMO le 12/04/2018 19:18

6 mois de formation de plus.
La Mission Locale Nord saura bien en tenir compte quand il reviendra la voir pour une proposition qui intégrera ses compétences nouvelles .
Mais quand on lit les réponses que ce médiateur apporte on voit quand même qu' il a un très bon potentiel et qui demande qu' à se développer!
Formateur de médiateurs par exemple à sa sortie ? Ou recruteur pour la mairie de Saint- Denis ?

22.Posté par sind ni le 12/04/2018 19:44

On embauche du délinquant pour être médiateur puis celui ci se donne le droit de saisir des munitions ( soit disant) puis il conduit sans permis puis il s en prend à la police etc..etc..cerise sur le gâteau il sort de prison....

Nos élus recruteurs ont les mêmes petits cerveaux que ce triste individu qui a été recruté par cette mairie.

Félicitations à la Police qui se bouge afin de ne pas donner raison à la présence de tous ces guignols de la "prévention municipale" sur le domaine public.

23.Posté par Lolo le 12/04/2018 20:01 (depuis mobile)

M le maire, à quand un sketch sur les vrais magistrats du TGI en live sur Facebook ?
Facile moukat la police, si ou n’a vraiment des coronès, Fè nous une blague du style : tout le monde i coné que le tribunal condamne pas si na poin Lo sang! MDR

24.Posté par GIRONDIN le 12/04/2018 20:04 (depuis mobile)

20. JujuBES
Pour vous c'est vous et non tu, on n'a pas gardé le dodu ensemble!

Apparemment vous n'avez pas le profil de médiateur mais celui de petite fra......




25.Posté par JujuBES le 12/04/2018 21:45

Je viens d'entendre le verdict : prison ferme 6 mois.
Quel bel exemple pour les jeunes qui aspirent a devenir médiateur .
SAUF s'ils postulent à Sin Dni.

Mes parents disaient toujours : tel père , tel fils
Moi je dis : tel maire, tel médiateur .

Dyonisiens vous êtes gâtés.

26.Posté par JujuBES le 12/04/2018 21:55

Quelle clairvoyance monsieur Girondin!
Et quelle réactivité , il est vrai que vous êtes mobile. . . . Comme le médiateur .
Attention au téléphone au volant, la police Sin Dni y rôde médiateur en infraction.

27.Posté par TICOQ le 12/04/2018 21:57

On peut dire que cette affaire est un nouveau scandale du médiateur....

28.Posté par GIRONDIN le 12/04/2018 22:18

26.Posté par JujuBES
Avec vous, il y a de l'espoir, mince c'est vrai mais espoir tout de même ! vous comprenez vite, vous avez assimilé le VOUS et le TU.
La prochaine étape, le décryptage des informations sur zinfo, le site en campagne électorale pour 2020 des suiveurs de didiX.

29.Posté par TI KOZE le 12/04/2018 23:34

@ Pascal ROBERT

MDR !!!
Le gars a 27 ans et il sort de prison en 2018... La Mission Locale s'occupe des jeunes de 16 à 25 ans ! Comment a t'elle pu faire le recrutement d'un gars qui ne peut pas être dans ses bénéficiaires ? Le zafer est tout simplement pas possible !
Vos informations sont à revoir !!!

30.Posté par albert le 13/04/2018 08:14

Post 29 la mission locale qui dépend de subventions a du recevoir des consignes de la mairie pour embaucher cet homme ..
le terme mediateur c est du vent

31.Posté par ZembroKaf le 13/04/2018 10:36

En fait toutes les communes de l'ile ont ce genre de médiateurs...à Saint Paul c'est le maire qui les embauche directement...en conseil municipal...lol !!!
A Saint Pierre : le service de la culture demande à obtenir quelques "emplois" ayant une bonne connaissance pour "la médiation culturelle"....Michel leur "donne" des médiateurs...physique...lol !!!
Je ne sais si les "moucatages" de "zilbert"...la énerve band' la police....depuis quelques jours on voit nos "gentils policiers"....lo soir dans la capitale sudiste !!!

32.Posté par katy le 13/04/2018 12:34

@24 vu le métier que vous faîtes vous devriez plutôt calmer les conflits au lieu de provoquer,que d'agressivité dans vos écrits!au fait on dit"on n'a pas gardé les cochons ensemble" et non le "dodu"

33.Posté par GIRONDIN le 13/04/2018 16:11

33.Posté par katy
Madame
Vous me prêtez des qualités que je ne possède pas.

Je ne suis ni diplômate ni casque bleu.

Pour le cochon, il s'agit de Juliette ! Je n'ai pas pour habitude de me faire insulter.

34.Posté par TI KOZE le 13/04/2018 21:06

@ poste 31

Et pourtant, vous oubliez Eugène-François Vidocq qui avait été successivement délinquant, bagnard puis policier au XVIII ème siècle.
Un personnage Historique qui inventa également la première agence de détectives privés...
Victor Hugo, dans Les Misérables, immortalisera Vidocq dans le personnage de Jean Valjean ( pour ceux qui aiment la littérature) ;-)

35.Posté par Jibon le 13/04/2018 23:51 (depuis mobile)

Texte étonnant

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter