Courrier des lecteurs

Action citoyenne pour dénoncer l'État d'urgence permanent !

Lundi 18 Septembre 2017 - 10:08

Alors que les acteurs sociaux sont polarisés, à juste titre, dans le combat contre les nouvelles lois sur le travail, ATTAC-REUNION a choisi d'organiser un kabar à St-leu le dimanche 10 septembre sur le front de mer afin de dénoncer la volonté du gouvernement d'inscrire les lois sur l'Etat d'urgence dans la constitution française. Ce rassemblement a permis à environ 80 personnes d'échanger et de s'informer.  

Ainsi, le représentant de la LDH a rappelé que suite aux attentats de novembre 2015, les pouvoirs des forces de l'ordre et des préfets se sont considérablement renforcés au détriment des pouvoirs des juges. Il a dénoncé la mise en place d'une société sous surveillance et la multiplication des brutalités policières notamment lors de manifestations où les cortèges sont divisés et les manifestants nassés, systématiquement photographiés avec contrôle d'identité sans être arrêtés car il n'y a pas de constatation de délit. Ces pratiques rappellent les heures sombres des pires dictatures ou la France de Vichy. Sans parler des tabassages, interpellations violentes, intimidations ...

Les militants d'ATTAC ont expliqué que les lois "Collomb" appliquées dans une situation d'exception feraient rentrer l'Etat d'urgence dans le droit commun de façon permanente. Les articles de lois L.228-1 et L. 229-9 instaureront la présomption de culpabilité et permettront des perquisitions administratives sous l'autorité du Préfet alors que la loi prévoit déjà, selon de Syndicat de la Magistrature, des perquisitions judiciaires sous le contrôle d'un juge. C’est la possibilité pour les Préfets d’interdire tout rassemblement organisé par un syndicat ou des opposants comme ceux de la ZAD de Notre Dame des Landes ou ceux de Bure ou encore la chaîne humaine d’ATTAC lors de la COP 21. C’est la porte ouverte à la criminalisation de l’action syndicale ou citoyenne ou toute forme d’opposition à la politique d’Etat.

La proclamation de l'Etat d'urgence a même été dénoncée par le Défenseur des Libertés de la C.E, par Le Défenseur des Droits en France, Jacques Toubon, de nombreux artistes et journalistes (absents lors de notre rassemblement !). L'Etat lui-même reconnait le peu d’efficacité de ces mesures d'exception : sur 3000 perquisitions, 1% de mises en examen souvent, comme le souligne Amnesty International, pour apologie (selon Amnesty seulement 0,3%) . Ces mesures visent directement l'Islam puisqu'un amalgame est entretenu de façon permanente entre terrorisme et Islam. Ainsi le CCIF a rappelé qu'elle avait reçu, en 14 mois d'Etat d'Urgence, 427 plaintes pour abus liés à des violences policières lors de 5000 perquisitions totalement illégales. L'autre amalgame entre les migrants poussés sur les routes de l'exode par des conflits orchestrés par les puissances occidentales et le terrorisme a été rejeté  avec force.

Ont été rappelés les liens très proches de la France et de ses gouvernements successifs avec des dictatures comme l'Arabie Saoudite, berceau du Wahhabisme, du Qatar et d'autres pétro-monarchies sunnites qui financent les mouvements Jihadistes comme l'EIl, ceux qui manipulent certains jeunes et leur font commettre des massacres. Le rôle plus que trouble de la Turquie, allié historique des USA,  a été dénoncé ainsi que l'armement de milices comme Al-Nosra, branche dissidente d'Al-Qaïda (on croit rêver), par les gouvernements français et américain pour lutter contre le pouvoir Syrien .... dont le Président était reçu en grande pompe en 2007 le 14 juillet sur les Champs Elysées par M. Sarkozy, celui-là même qui a déclenché la guerre en Libye avec ses amis Qataris. Dénoncé également, le rôle tenu par la France en Afrique, notamment sa protection de nombreuses dictatures cleptomanes pour que ses multinationales et autres entreprises continuent à piller et à prospérer entretenant ainsi la pauvreté qui favorise le terrorisme tout en passant sous silence d'autres conflits génocidaires (Congo). C'est la pauvrété et l'accaparement des richesses par les puissances occidentales qui génèrent le terrorisme. Pour rappel, les USA ont envahi l'Irak sans mandat de l'ONU et y sont toujours. Le peuple français ne peut rogner sur ses libertés et ainsi payer les errements politiques de ses dirigeants.

ATTAC REUNION
https://www.facebook.com/pg/attacreunion/photos/?ref=page_internal
https://www.ldh-france.org/pas-desarmer-droits-libertes-face-au-terrorisme/
ATTAC REUNION
Lu 494 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30 Mieux comprendre pour mieux voter

Vendredi 24 Mai 2019 - 16:16 La haine ou la peur