MENU ZINFOS
Faits-divers

Accusé de viol et de violences, il est relaxé par le tribunal


Un homme comparaissait ce mercredi pour des faits de violences sur son ex-compagne. Une fois n'est pas coutume, il risquait une peine de prison avec à la clé, un placement en détention à l'issue de l'audience. Il en fut tout autre à l'issue des délibérations.

Par - Publié le Jeudi 29 Juillet 2021 à 10:06

Jean-Yohan C. à 26 ans, il est amoureux d'une jeune femme mais leur relation est particulièrement compliquée. En effet, la jeune femme est en couple. Alors qu'ils se connaissent depuis l'adolescence, ils ont entamé cette relation à la fin de l'année dernière. Très vite, Jean-Yohan comprend qu'il ne sera jamais avec elle et, selon ses dires, demande juste à la jeune femme des "explications franches". Elle connait son passif quelque peu trouble émaillé de condamnations par le tribunal pour enfant, pour l'essentiel. 

Se voyant acculée et comprenant qu'elle risque de se faire confondre par celui qui n'a que le second rôle, elle appelle une première fois la police pour des faits de violence au début du mois de juillet. Lui sera entendu puis relâché. Ce n'est que partie remise. Fin juillet, elle vient le voir chez sa tante et passe la journée avec lui. Les choses finissent par s'envenimer alors qu'il lui demande des comptes sur sa relation avec le père de ses enfants qu'elle prétend avoir quitté. Le lendemain, elle dépose plainte pour violence et une relation sexuelle non consentie sous prétexte "qu'il n'accepte pas leur séparation"

"Il y a deux séries de faits avec des violences et des pressions psychologiques"

Il est convoqué par la police et, compte tenu de son casier judiciaire peu glorieux, placé en garde à vue et présenté devant la justice ce mercredi. Fort heureusement, la justice n'est pas que  condamnation et mise aux écrous. "Il y a deux séries de faits avec des violences et des pressions psychologiques", indique le parquet qui reconnait tout de même une procédure "un peu légère". La procureure requiert une peine de 1 an de prison dont 5 mois de sursis probatoire avec pour argument son casier de délinquant et le fait "qu'elle avait peur de ce qui allait se passer car il n'accepte pas la séparation"

Interrogé par le président pendant un long moment sur les faits, le prévenu a toujours été constant dans ses déclarations : "J'étais triste de la situation, je voulais juste qu'elle me dise la vérité sur la situation avec son compagnon". La défense prend alors la parole pour faire valoir les droits du prévenu : "Ils se connaissent depuis l'âge de 15 ans. Elle n'est pas du tout cohérente dans sa procédure. Elle lui a même dit 'tu sais que je suis une mère et et une mère et prête à tout pour protéger ses enfants'. Le lendemain, elle dépose plainte à son encontre pour viol et violence. Elle s'est sentie bloquée par cette double vie ! Ses accusations ne sont pas vérifiables et complètement fallacieuses (...) Je vous demande tout simplement la relaxe de mon client", plaide Me Dridi Zeineb du barreau de Saint-Denis, démontant brillamment point par point les accusations. 

Après une courte délibération, le tribunal relaxe Jean-Yohan C. de l'ensemble des faits qui lui sont reprochés. Le président a estimé qu'il n'y avait aucun élément dans ce dossier lui permettant de de prononcer une condamnation. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Forza le 29/07/2021 11:09

VIVE LA FRANCE

2.Posté par adrien le 29/07/2021 12:59

Je trouve les magistrat souvent un peu facile à la condamnation sur simple dénonciation d'une nana.
Elles ont toujours le beau rôle de la victime et du martyre. Je pense que la justice devrait les condamner à de la prison pour ces excès à dénoncer un peu n'importe quoi.

3.Posté par Davidgoliath le 29/07/2021 16:13

Les réquisitions du procureur sont terrifiantes, son seul argument c'est le casier judiciaire du prévenu sans aucun élément de preuve dans le dossier. Fort heureusement le président du tribunal a relaxé pour absence de preuves.

4.Posté par Fabian Gilles le 30/07/2021 22:07

Bien sa ta géré l'avocate de 21 ans 👌😉

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes