MENU ZINFOS
Faits-divers

Accusé d'avoir tenté de l'égorger avec un cutter, il menace sa compagne de sa cellule


En août 2019 à Montgaillard, Cyril V. est suspecté d'avoir violé puis tenté de tuer la mère de ses enfants dont il venait de se séparer. Il s'était ensuite ouvert les veines avant de s'enfuir.

Par IS - Publié le Mardi 5 Avril 2022 à 16:16

Cyril V. sera jugé en juin prochain devant la cour d'assises. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir violé et tenté d'égorger sa compagne et mère de ses deux enfants avec un cutter.

Les faits présumés se sont déroulés dans une résidence située dans le quartier de Montgaillard dans le chef lieu. Ce matin-là, le mis en cause avait fait croire à la malheureuse dont il venait de se séparer qu'il viendrait à son nouveau domicile afin de l'aider à réparer sa voiture. Il l'avait attendue en bas de l'immeuble. Lorsqu'elle est arrivée, elle s'était présentée en compagnie d'un autre homme.

Selon les premiers éléments de l'enquête, Cyril V., n'acceptant pas la séparation, aurait été fou de jalousie de voir son ex en compagnie d'un autre homme. Sous prétexte d'avoir une discussion, ils étaient montés ensemble dans l'appartement de la future victime. Celle-ci aurait été contrainte de lui faire une fellation avant de recevoir trois coups de cutter au niveau de la gorge la blessant gravement.

Les deux corps découverts ensanglantés

Fort heureusement, l'employeur ne voyant pas arriver sa salariée avait alerté la famille. La mère et la soeur s'étaient précipitées à Montgaillard. Profitant d'une fenêtre ouverte dans le rez de jardin, elles avaient découvert une scène d'horreur, les deux protagonistes baignant chacun dans leur sang. Cyril V. avait essayé de se tailler les veines. Mais à l'arrivée de sa belle-soeur, il avait pris la fuite. Des ouvriers qui travaillaient sur un chantier voisin avaient mis fin à sa cavale.

Ce mardi, alors qu'il a souhaité garder le silence, Cyril V. a comparu devant la chambre de l'instruction afin que sa détention provisoire soit exceptionnellement prolongée en attendant sa comparution devant un jury populaire.

Le parquet général a fait valoir au soutien de sa demande de poursuite d'incarcération que le mis en cause n'avait "aucun regard critique" sur les faits qui lui étaient reprochés. "Il a même écrit un courrier à son ex compagne en la menaçant et en lui indiquant qu'il continuait de la surveiller de sa cellule", a ajouté l'avocate générale.

Sans surprise, les magistrats ont entendu ces arguments et décidé de laisser Cyril V. derrière les barreaux en attendant d'être jugé.
 




1.Posté par Marinette le 05/04/2022 18:25

Ben mi espére que si un jour lu sort lu na d zieux derriére son.téte
Au gnouff à vie

2.Posté par Gramoune le 05/04/2022 19:19

"Il encourt la perpétuité", encore une belle phrase, sans plus. Alors que tout le monde
le sait, avec des "arguments" des avocats, plus la "mansuétude" des juges.. ça va être
au maximum 5 ou 8 ans de prison. Et avec toutes ces affaires, on s'étonne que la Réunion
bouscule dans la violence...

3.Posté par jlc2 le 06/04/2022 19:56

il encourt perpète,mais ne fera même 10 ans avec la justice qu'on a à la réunion

4.Posté par jojo le 07/04/2022 11:04

Oh ... ! .. le sale(?) type ! .... si moin l'était la mère en question,.... vitement, ... vite fait, ... moin n'aurait mis une distance infranchissable par le bougre ... entre moin et lu .. ! ... ou entre lui et moin ... ( à chcun de choisir la bonne formule ! "

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes