MENU ZINFOS
Société

Accueillants familiaux: Un plaisir mais aussi "un travail sérieux"


Par - Publié le Mardi 28 Août 2018 à 17:49 | Lu 4713 fois

Dans un contexte de vieillissement de la population réunionnaise et des manques de moyens pour y répondre, les découvertes de pensions marrons se multiplient. Ces maisons de particuliers qui accueillent des personnes âgées et/ou handicapées sans en avoir les licences nécessaires. Le résultat trop souvent : un manque de suivi qui résulte parfois en négligence et même maltraitance.
 
Christine Fleuricourt est devenue accueillante familiale il y a cinq ans. Elle est donc agréée par le Département de La Réunion qui la suit de près. Christine perçoit un salaire et accueille trois personnes chez elle. "C’est un plaisir et ils font aujourd’hui partie de la famille, affirme-t-elle, mais c’est à travail prenant du lundi au dimanche avec beaucoup d’exigences. C'est un travail très sérieux". Les repas aux heures fixes, le ménage scrupuleux, assez d’attention mais un aussi un respect de leur intimité… "Ce n’est pas donné un tous, il faut vraiment que ce soit une vocation".
 
Un travail quotidien pour lequel Hugues Ferrère, 86 ans, et Joseph Clain, 59 ans, sont plus que reconnaissants. "Ici on n’est pas seul, tout est propre, on fait des sorties, ce n’est pas comparable", explique Joseph Clain qui habite chez Christine depuis plus de 4 ans. Il souffre d'oublis et nécessite un soutien presque constant. "Quand on est seul on peut facilement sombrer dans l’alcool pour oublier ou pour dormir puis on se retrouve très vite à la rue." Hugues Ferrère, sans enfants, s’était quant à lui renfermé sur lui-même après la mort de sa femme. "Je suis bien ici", avoue-t-il timidement. Son plaisir, ramasser les feuilles mortes et embellir le jardin.
 
Les anniversaires célébrés, les dimanches en famille et les fêtes de fin d’année font désormais partis de leur vie. "Nous sommes minimum sept à chaque événement, ajoute la mère de famille, mes deux enfants et mon mari participent activement à mon travail". Et ils le font si bien que pour le moment l’un des pensionnaires refuse d’aller ailleurs pendant les vacances que Christine prévoit bientôt. Il s’habituera surement mais c’est vrai, qu’est-ce qu’on est bien chez soi.



Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Desireless le 28/08/2018 18:37

à chacun son fonds de commerce..... bientôt des MAF bénévoles ? vu que c'est dans l'air du temps ?

2.Posté par Marie le 28/08/2018 21:58 (depuis mobile)

Bravo et merci , madame .
Pour votre travail et votre dévotion .
Moi je travaille en structure , c est bien aussi .

3.Posté par une réunionnaise 97410 le 28/08/2018 22:33

il a que 59 ans le monsieur, et il faut presque le porter sur les mains, c'est dingue çà, çà fait peur de vieillir quand meme,.59 ans, le type est à plat....çà fait peur et çà choque.
Il y a des hommes qui sont en train de travailler assidument à cet age là.
C'est vrai que les coups durs sont terribles dans la vie çà peut te "démonter" un gros gaillard et le mettre par terre.Il ne faut pas se laisser abattre et essayer de se relever je ne sais pas.

4.Posté par lili le 29/08/2018 10:33

A POST 3 . bin c son choix si a 59 ans il veut sa vie comme sa vous savez y a des gens qui supportent pas la solitude ils sont rejetés par leur famille vaut mieux qu'il choisi sa au lieu de sombrer dans une depression et se suicider!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes