Accréditation COFRAC pour le Laboratoire Vétérinaire Départemental (LVD974)


La reconnaissance d’un savoir-faire professionnel

Le Laboratoire Vétérinaire Départemental (LVD974) a obtenu l’accréditation COFRAC garantissant une technique de qualité des résultats. Cette reconnaissance de compétences est délivrée sur des critères techniques (qualité des analyses), de management (gestion optimisée des ressources RH et matérielles) et de qualité (respect des normes, respect des procédures). Cette accréditation permettra également la reconnaissance officielle du LVD974 comme laboratoire vétérinaire de référence dans la zone et devrait se traduire par un développement du volume des analyses à réaliser.
 
Créé en 1962, le Laboratoire Vétérinaire Départemental est situé à Sainte-Clotilde et compte une trentaine d’agents ; il est régulièrement sollicité par les éleveurs, les vétérinaires, les administrations sanitaires,  la restauration collective …. Annuellement, sont traités entre 70 000 et 80 000 résultats d’analyse et les missions portent particulièrement sur la prophylaxie obligatoire et conventionnelle des élevages, l’aide au diagnostic des vétérinaires, le contrôle de la restauration collective, la veille sanitaire des maladies communes aux animaux et à l’homme. Le délai moyen de rendu de résultats est de 7 jours pour le LVD974 ; pour les analyses sous-traitées, ce délai moyen est de 3 semaines.
L'accréditation initiale est accordée au LVD974 pour 4 ans au cours desquelles des évaluations de surveillance seront effectuées. A l’issue de cette période, le Laboratoire sera soumis à une évaluation de renouvellement qui verra son agrément reconduit en cas de succès pour une nouvelle période (5 ans au maximum).
 
LE COFRAC
Créé en 1994 sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 (association de droit privé à but non lucratif), le Cofrac a été désigné comme unique instance nationale d’accréditation par le décret du 19 décembre 2008. Le recours à l’accréditation est à l’origine et par essence de nature volontaire. Cependant, de plus en plus fréquemment, l’accréditation tend à se développer dans le domaine règlementaire. Elle est alors exigée par les Pouvoirs Publics comme un préalable à un futur agrément (dans la plupart des cas) pour l’application d’une réglementation nationale ou en vue d’une notification dans le cadre d’une directive européenne.

Cette tendance au recours à l’accréditation comme pré-requis à la notification s'est accrue depuis la parution du règlement européen du 9 juillet 2008 relatif à l’accréditation et à la surveillance du marché. Le but ultime d’une démarche d’accréditation est l’instauration de la confiance dans les prestations réalisées, l’accréditation devant représenter le dernier niveau de contrôle des activités d’évaluation de la conformité du point de vue de la compétence technique.
 
 
Vendredi 2 Mars 2018 - 07:01
Département de La Réunion
Lu 204 fois