Education

Académie de la Réunion : Vidéosurveillance non, vidéoprotection pourquoi pas?

Lundi 30 Mai 2011 - 17:23

Académie de la Réunion : Vidéosurveillance non, vidéoprotection pourquoi pas?

En métropole, cinq établissements scolaires viennent d'être épinglés par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) pour leur usage abusif de la vidéosurveillance. Une "collecte excessive de données" porterait atteinte aux libertés des élèves et personnels. Cette décision, qui concerne tous les établissements de la maternelle au lycée, "a valeur de jurisprudence", précise la Cnil.

Notre département n'est pas concerné par cette question puisqu'il n'existe pas de système de vidéosurveillance dans les établissements de l'île, confirme le Rectorat. En revanche, notre Académie participe à la "réflexion nationale menée autour de la vidéoprotection", indique-t-on, réflexion qui consiste à déployer des caméras dans l'espace public, les rues de nos villes et les établissement scolaires. Pourquoi? "Pour renforcer la sécurisation des établissements. Il s'agit d'une protection des lieux, des alarmes incendie et autres… et non d'une surveillance des élèves", indique-t-on au Rectorat de la Réunion.

Au final, quelle différence? Déjà lors des premiers débats sur la loi Loppsi 2, on parlait de "vidéosurveillance" sur les bancs de l'opposition, de "vidéoprotection" sur ceux de la majorité. Mais l'objectif reste visiblement le même : lutter efficacement contre les problèmes de vols, de dégradations ou d'agressions, de renforcer la sécurité des rues, des abords d'établissements et d'opérer un contrôle social (mouvement de foule…).

Encore aujourd'hui, les avis sont très partagés quant à l'efficacité de ce dispositif de caméras. Une certitude, la Cnil vient ici d'admettre qu'un usage excessif dans les établissements scolaires demeure une entrave à la vie privée.
Melanie Roddier
Lu 1749 fois



1.Posté par jo le 30/05/2011 17:51

On peut jouer sur les mots et continuer à prendre tous les citoyens pour des abrutis, mais la réalité est là, et personne ne peut contester la réalité.

Toutes charges cumulées, sociales comprises, que l'on me démontre ici, via le coût comparatif du recrutement de quelques humains pour faire un travail réel de prévention et celui de ces "machins" , en quoi une machine peut sécuriser ?

Car il s'agit bien de sécuriser ! La vraie sécurité est celle qui permet de prévenir, pas celle qui participe à enregistrer l'agression , toute victime vous le dira.

"Ils" peuvent toujours continuer à nous prendre pour des cons mais s'ils étaient intelligents, ils se priveraient de l'utilité à nous prouver qu'ils ne le sont pas !

2.Posté par noe le 30/05/2011 17:57

On ne fait pas n'importe quoi avec les caméras de surveillance ...
Le CNIL veille !!!

3.Posté par P RIVIERE le 30/05/2011 19:23

>>To jo
Prévenir c'est guerir! C'est le genre de dogme qui s'applique dans une réalité...... qui n'existe plus, du moins pas partout.
Avec toute la bonne volonté du monde, personne ne peut aujourd'hui écrire qu'il y a un risque ZERO et signer en bas.
Pour être bref: Si on sait qu'on est filmé on se tient tranquille, ou alors on est très con, c'est à mon sens peut-être pas un crime (d'être con) mais l'être de dispense pas de procédure pénale....
La vrai réalité c'est d'admettre cela, et ensuite exposer la vrai demande des citoyens que nous sommes, soit:"Trouver les coupables".
C'est en cela que la Vidéo.......tion constitue une réponse adéquate à un problème de société, LA SECURITE.

4.Posté par joénarque le 30/05/2011 20:09

@3 La vidéo enregistre ce qui est dans son champ de vision et ignore tout le reste du panorama mais ne déclenche pas en temps réel une réaction ne permettant pas l'agression.

Quiconque est délinquant peut parfaitement mettre HS toutes les caméras ou se prémunir de leurs prises de vue avant de commettre une agression.

5.Posté par mu'adib le 30/05/2011 21:23

on fait pas n'importe quoi, ah bon, pourtant mon boss a fait installé des caméra pour pour nous surveillé et non pour les voleurs. dommage qu'il n y a pas le son on aurait pu entendre le harcèlement moral sur certains employés, et sil l'employé pète un câble, il pourra toujours son suicide assis dans son canapé. prévenir c'est guérir, c'est exactement ce qu'ils ont voulu nous faire croire avec leurs vaccins pour la grippe

6.Posté par polo974 le 31/05/2011 13:30

Et en plus, on ne peut même pas mettre sur youtube les vidéos d'agressions: atteinte à la vie privée, à la présomption d'innocence et j'en passe...

"vidéoprotection": en quoi ça protège ? ? ?

La présence humaine fait plus et mieux pour moins cher.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter