MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

[Absinium] Le spécisme ordinaire et la barbarie justifiés par Libération


Par Morgane Andry - Publié le Mardi 20 Mars 2018 à 14:02 | Lu 1398 fois

[Absinium] Le spécisme ordinaire et la barbarie justifiés par Libération
Ce soir, à 1h42 à la Réunion, je découvre l’article de Libération: Pourquoi les vegans ont tout faux.

(www.liberation.fr/debats/2018/03/18/pourquoi-les-vegans-ont-tout-faux_1637109). Pensant qu’on allait me parler de nouvelles recherches, de nouveaux courants de pensée, je me mets à lire l’article.

Malheureusement, les auteurs (un politologue, un journaliste et une sociologue) de cette publication reprennent des arguments cités un million de fois déjà par les détracteurs de l’antispécisme. On note quand même qu’on a pris soin de placer une femme dans ce papier, histoire de ne pas faire trop dans le carnophallogocentrisme (voir source).

Voyons cela de plus près.

"Le succès de la propagande végane" alors peut-on déjà noter l’utilisation francisé ET approximativement francisé du terme "végane" chez Libération? On voudrait plaire à tout le monde donc on utilise toutes les orthographes possibles du mot? Il faut trancher comme vous tranchez clairement dans votre article en stipulant que nous avons "tout faux".

Pour la phrase en elle-même, peut-on revenir quelques minutes sur la définition "propagande" que l’on voit partout ces derniers temps?

"Propagande" : Concept désignant un ensemble de techniques de persuasion, mis en œuvre pour propager avec tous les moyens disponibles une idée, une opinion, une idéologie ou une doctrine et stimuler l’adoption de comportements au sein d’un public-cible. Ces techniques sont exercées sur une population afin de l’influencer, voire de l’endoctriner.

La propagande végane... Comment expliquer une bonne fois pour toutes que la persuasion est un terme souvent péjoratif qui sous-entend que les arguments ne sont pas valables, préférant jouer avec séduction sur la sensibilité des individus recevant le message?
L’argumentaire végane ne fait pas preuve de persuasion mais ses détracteurs, adeptes de misologie, aiment particulièrement employer ce terme.

[Absinium] Le spécisme ordinaire et la barbarie justifiés par Libération
Passons au premier paragraphe "Les végans vont sauver les animaux". Cette phrase résume avec perfection le spécisme et son utilitarisme: "nous travaillons et vivons avec des animaux parce que nous avons des intérêts respectifs à vivre ensemble" . En fait, qui persuade qui dans cet article? J’y vois clairement une tentative d’écrire une jolie pastorale qui essaie de retenir les omnivores dans leur condition d’omnivores. Il faut absolument empêcher que les véganes ne se reproduisent!

Navrée de mon sarcasme, mais dire que nous avons "des intérêts respectifs à vivre ensemble" ...

En fait, on doit se dire que les animaux sont d’éternels martyres, heureux, honorés, de mourir pour l’humain? Les vaches laitières donnent leur lait en priant le Dieu appelé Humain? Les cochons glorifient l’homme qui les parque, qui leur coupe la queue? Les poussins mâles acceptent leur sort lorsqu’ils sont broyés vivant à cause de leur "inutilité"?

[Absinium] Le spécisme ordinaire et la barbarie justifiés par Libération
Deuxième titre: "Le véganisme va nous sauver de la famine" accompagné de la merveilleuse pépite: "depuis la fin du XVIIIe siècle, dans nos pays européens, et depuis les années 60 dans l’ensemble du monde, il n’existe plus de famines liées à un manque de ressources". Effectivement.

Pourquoi cela poserait problème que des ressources soient utilisées pour des animaux créent par et pour les pays riches? Pourquoi donner des ressources aux gens qui souffrent de famine alors qu’on peut les utiliser pour récolter notre steak haché? Pallier la famine se résumerait à faire des dons alimentaires aux associations humanitaires? Non, personnellement, j’appelle ça se donner bonne conscience en ne bousculant pas sa douce zone de confort.

Mais, Libération veut vous rassurer: "Les famines qui adviennent sont des armes politiques. Quand des gens meurent de faim quelque part, c’est parce que d’autres l’ont décidé" ... A cela, nous pouvons simplement répondre que l’article 14 du Protocole II de 1977 stipule : "Il est interdit d’utiliser contre les personnes civiles la famine comme méthode de combat. Il est par conséquent interdit d’attaquer, de détruire, d’enlever ou de mettre hors d’usage à cette fin des biens indispensables à la survie de la population civile, tels que les denrées alimentaires et les zones agricoles qui les produisent, les récoltes, le bétail, les installations et réserves d’eau potable et les ouvrages d’irrigation." Qui faut-il donc croire? Les auteurs auraient pu développer ce point afin de faciliter la compréhension aux ignares que nous sommes.

"Le véganisme sauvera notre santé" sous-entendu : On va tous y passer donc manger de la viande ou non... Ah mais... "les études montrent que la consommation de viandes est corrélée au cancer. Sauf que ces études ont été principalement menées aux Etats-Unis et en Chine, où l’on consomme bien plus de viande, encore plus gavée d’hormones et d’antibiotiques, encore plus transformée".

C’est bien connu! En France, tout le monde il est gentil, il est beau et en bonne santé. Il ne faut pas écouter les autres pays, nous on sait tout mieux que tout le monde!

Et puis forcément, les véganes prennent "la précieuse vitamine B12" comme le rappelle Libération, se complémenter c’est mal. Mais... La viande en France ne provient-elle pas d’animaux ayant déjà ingurgité des produits chimiques, des hormones de croissance, des antibiotiques? Un petit comprimé de B12 par semaine pour les plus fortement dosés sera toujours meilleur que les produits carnés. Et puis vous savez, "manger végan [c’est] l’absolu des régimes «sans»".

[Absinium] Le spécisme ordinaire et la barbarie justifiés par Libération
"Le véganisme est l’ambassadeur de l’industrie 4.0".

Si on part du postulat que nous simplifier la vie est un bond en arrière, alors oui en effet mais "[cultiver] en laboratoire des cellules musculaires de poulet, de bœuf ou de porc ou produire du lait et des œufs à partir de levures OGM" n’est pas une direction obligatoire si la planète devenait végane. Ce serait simplement contre-productif du point de vue écologique. Mais j’imagine que l’égo de l’Humain se refusera à revenir à la simplicité et à une vie où il n’était pas nécessaire de penser à la technologie aux moindres faits et gestes.

Et puis, les auteurs décident de passer par la négative, pour conclure, histoire que les lecteurs (idiots ou effrontés) comprennent bien leur point de vue arbitraire: "En vérité, le véganisme ne va pas nous sauver".

Mais pourquoi donc Libération? Répète-le nous encore!

"Il menace de nous condamner à dépendre d’une alimentation industrielle 4.0. Il menace d’uniformiser nos paysages. Il menace paradoxalement de nous faire perdre notre humanité incarnée et notre animalité en nous coupant des réalités naturelles par des zoos virtuels, des paysages transformés en sanctuaires, avec des chiens et chats remplacés par des robots".

Bon, je ne reviendrai pas sur les arguments cités une seconde fois pour bien abrutir le lecteur.

Cependant, en quoi le véganisme ferait perdre à l’humain sa tendre humanité chérie?

Raté Libération, Richard Gildas a déjà étudié la question et il en sort que "L’homme ne possède pas son humanité comme un donné fixe et définitif, mais comme une possibilité qu’il lui appartient de réaliser ou non. D’où, pour l’homme, et pour lui seul, le risque toujours présent de l’échec et de la chute : l’homme peut être inhumain — tandis que l’animal ne peut être « inanimal »".

En définitive, ce n’est pas le véganisme qui pourrait empêcher l’humain d’être humain car un homme ou une femme ne naît pas humain. Il s’agit d’un stade qui s’acquiert ou non (comme le démontre Richard avec le cas des enfants sauvages): "l’humanité est le résultat de l’évolution d’un être d’abord non-humain, il est exclu que des êtres déjà humains aient pu donner, transmettre leur humanité à d’autres êtres qui en auraient été d’abord dépourvus". En plus que ce soit une capacité inhérente, elle ne peut se transmettre comme un héritage! Bref, l’article très intéressant de l’auteur se trouve dans les sources.

Il est rare que ma plume soit aussi imparfaite, que les mots s’écrivent sans que je prenne le temps de les mettre en forme. Malheureusement, Libération ne mériterait pas que je passe toute la fin de la soirée sur son cas. D’autres le feront certainement avec davantage de poésie, d’humour et de classe que moi. J’y ai passé une heure. J’ai essayé de vous décrire au mieux mon ras le bol, ma déception et mon envie encore plus forte de casser ce spécisme ordinaire et tous les stéréotypes qui l’entourent.

Au plaisir de lire vos réactions face à leur papier.

Absinium



Sources:
Llored, P: Comment ne pas manger l’autre (https://www.cairn.info/revue-rue-descartes-2014-3-
page-82.htm)

Llored, P: L’autre féminisme (à inventer) de Derrida. Les enjeux éthiques et politiques du carnophallogocentrisme (https://www.academia.edu/14333086/Féminisme_et_animalisme_dans_la_philosophie_de_Derrida)

RICHARD, G: Du non-humain à l’humain: Problèmes et équivoques, Ethique, n°20, 1996/2 (philo.pourtous.free.fr/Articles/Gildas/non_humain.htm)

CARON, A. (2016). Antispéciste. Don Quichotte. Paris.

FAGAN, B. (2017). La grande histoire de ce que nous devons aux animaux. La librairie Vuibert. Paris.

GIESBERT, F. (2010). L’animal est une personne. Pluriel. Paris.




1.Posté par Isis le 21/03/2018 02:03

Dommage qu'Aymeric Caron ne puisse intervenir sur votre fil d'actualité !

2.Posté par respecter les autres le 21/03/2018 07:26

Etre Vegan c'est un choix, une philosophie, qu'il faut assumer, mais pas derrière un pseudo ou des appels masquer aux éleveurs, nous demandant de" changer de métier", que " nous faisons du commerce sur la vie", que nous sommes des" moins que rien", c'est ce que j'ai subit de la part d'une fillette vegan, jusqu'à aller porter plainte à la gendarmerie pour la calmer, le respect avant tout, pour ma part je respect votre choix, mais vous n'avez pas à vous imposer tel la pensée terroriste où ils cherchent à s'imposer avec une vision où leur choix reste forcement le meilleur. sur une terre de vivre ensemble heureusement que vous faites partie d'une minorité.

3.Posté par Fredo974 le 21/03/2018 10:47

POST 2 RESPECTER LES AUTRES

Tu n'as pas compris que le véganisme est une secte qui veut s'imposer au reste de l'humanité !

4.Posté par Shim le 21/03/2018 16:36

Les gens commencent à comprendre que la (sur)consommation de viande n'est pas bonne pour la santé, responsable en partie de certains cancers ou maladies. Un jour viendra où les éleveurs seront contraints de réduire leur cheptel et d'arrêter l'élevage intensif. Car l'élevage intensif est positif uniquement pour la poche de celui qui le gère. Mais créol y aim tro carri, y aim achete band ti poulet do lo crete dor, ou band sociss porki band zafer bon marché, mais ki graine zot santé...... Il ne faut pas imposer le veganisme, tout le monde ne peut/veut pas devenir vegan, seuls les plus forts le peuvent, mais tout le monde peut juste mettre un peu du sien et consommer moins de chair animale.

5.Posté par requin le 16/05/2018 13:06

C'est pour ça que je mange plus de chien! Ici lé maltraité et trop maig' pour le kari!

6.Posté par Raphaël le 19/05/2018 10:00

pour ma part, depuis que je vois la misère des animaux qui sont aussi martyrisés dans bien des élevages et dans les abattoirs je ne mange plus de viande et puis aussi je crains les risques de maladies cardio vasculaires et de cancers en consommant de la chair animale. Et à propos des abattoirs, je suis bien d’accord avec ces deux citations : “Si les abattoirs avaient des murs de verre, tout le monde serait végétarien” (Paul Mc Cartney, compositeur anglais) et : «Ayez le courage de vos opinions, visitez les abattoirs et continuez de manger de la viande si vous n’avez pas le cœur soulevé par ce que vous avez vu ! Il est difficile sinon impossible lorsque l’on sait ce qui se passe dans les abattoirs de continuer de manger de la viande". (Brigitte Bardot). Pour finir, je mets ces citations de Gandhi : La grandeur d’une nation et son avancement moral peuvent être appréciés par la façon dont elle traite les animaux. »

« Je crois que le progrès spirituel exige de nous que nous cessions de tuer les autres êtres vivants pour nos besoins corporels. »

« Jamais je ne consentirais à sacrifier au corps humain la vie d’un agneau. J’estime que, moins une créature peut se défendre, plus elle a droit à la protection de l’homme contre la cruauté humaine. »

7.Posté par Raphaël le 19/05/2018 10:02

@1.Posté par Isis. Oui je suis de votre avis car il défend la cause animale et est vegétarien aussi. Cela dit, par ailleurs aussi, pour info sur facebook Peta France Stomy Bugsy : fier d'être Vegan.

Le célèbre rappeur français explique les nombreuses raisons qui l'ont poussé à devenir et à rester végan.

Regardez quelques extraits de son interview exclusive à PETA et découvrez la vidéo complète sur le site : https://www.petafrance.com/…/stomy-bugsy-presente-son-mode…/
Stomy Bugsy / Gilles Duarte

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes