Société

Absence de quorum au conseil d'administration : Des retards à prévoir à l'université

Jeudi 28 Juin 2018 - 15:10

Absence de quorum au conseil d'administration : Des retards à prévoir à l'université
Ce matin se tenait un conseil d'administration à l'université. Plusieurs points à l'ordre du jour, mais un retenait particulièrement l'attention, celui du vote du budget rectificatif pour lequel un quorum physique était exigé.

Tout a bien commencé pour le président Frédéric Miranville. 13 administrateurs étaient présents ou représentés et le quorum était donc atteint.

La joie a cependant été de courte durée. Peu après le début de la séance, Nathalie Wallian a demandé la parole pour lire une déclaration dans le but d'expliquer pourquoi certains administrateurs avaient décidé de ne pas se déplacer. Mais sans préciser de qui il s'agissait.

L'inquiétude commençait à se faire jour mais plusieurs dossiers importants ont malgré tout pu être votés, puisqu'ils ne nécessitaient pas de quorum physique. C'est ainsi qu'ont été validées la création de l'institut indianocéanique du numérique et celle du service universitaire de pédagogie.

Malheureusement, lorsqu'est venue l'heure du vote du budget rectificatif, ce que beaucoup craignaient est arrivé : le quorum physique n'était pas atteint et le BR n'a donc pas pu être voté.

On aboutit donc à une situation de blocage. Un nouveau conseil d'administration est donc programmé pour le 12 juillet prochain.

Frédéric Miranville a indiqué, via un communiqué, "[s'élever] 
solennellement contre la posture de ces élus qui n’honorent aucun des devoirs attachés à leur mandat". Et d'ajouter : "Je constate que malgré des appels à une attitude responsable de l’ensemble des élus de ce conseil d’Administration, un petit nombre d’entre eux perpétue des pratiques profondément nuisibles au fonctionnement démocratique de cette instance qui permet pourtant l’expression de toutes les opinions."

Frédéric Miranville a donc 15 jours pour tenter de faire la paix avec ses opposants.
Pierrot Dupuy
Lu 2769 fois



1.Posté par ZembroKaf le 28/06/2018 15:28

Mettre cette université "sous tutelle" tout simplement !!!

2.Posté par Faux le 28/06/2018 15:35 (depuis mobile)

Il n a pas besoin de faire la paix
L assemblée siege a 15 jours sans quorum peu importe le nombre de presents dans 15 jours
C est la loi

3.Posté par GIRONDIN le 28/06/2018 18:01

Les limites du makrotage ?

4.Posté par Lapinanville le 28/06/2018 18:19

Que ces administrateurs, au lieu de faire la politique de la chaise vide, prennent leurs responsabilités et démissionnent ! Leur absence permet de à Fred de continuer sa politique, comme ces deux placards que sont l'institut indianocéanique du numérique et le service universitaire de pédagogie. Leur démission pousserait à de nouvelles élections !

5.Posté par Jp POPAUL54 le 28/06/2018 18:32

Si lors d'un CA le quorum n'est pas atteint, un second CA est convoqué 15 jours plus tard et sans obligation de quorum, un vote peut être validé à la majorité des voix (présentes ou représentées) exprimées.

6.Posté par Alain ROser le 28/06/2018 21:04

Merci qui ? Merci la FSU.. c est bien la FSU qui l a elu. Assumer votre vote, et donc votre gestion de l Universite de la Reunion. Il est trop tard pour crier au loup. On ne peut pas etre dedans et dehors a la fois.

7.Posté par Zorro le 29/06/2018 17:40 (depuis mobile)

Pour la Préférence Régionale:
Hip Hip Hip!
Hourra!

8.Posté par M doihoma le 29/06/2018 22:57 (depuis mobile)

M Mdoihoma (quant louis) n'a pas envoye les convocations ?

9.Posté par Jules le 30/06/2018 00:07 (depuis mobile)

Et pendant ce temps personne ne regarde du côté de l’IAE où les magouilles prospèrent!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter