MENU ZINFOS
Communiqué

ATTAC Réunion se mobilise par une campagne d'affichage "Qui doit payer la dette COVID ?"


Une campagne d'affichage a été réalisée ce dimanche par ATTAC Réunion "pour alerter la population sur les véritables profiteurs de la crise Covid que sont les plus riches". L'association estime que "ce n'est pas aux plus précaires de payer la note", mais "aux profiteurs de crise". Le communiqué :

Par N.P - Publié le Lundi 26 Avril 2021 à 08:17 | Lu 806 fois

ATTAC Réunion se mobilise par une campagne d'affichage "Qui doit payer la dette COVID ?"
La crise du Covid-19 a provoqué une crise globale d’une rare ampleur. Dans tous les pays, la récession économique et les dispositifs de relance font exploser les déficits et les dettes publics. En France, les mesures des pouvoirs publics ont entraîné une augmentation de la dette publique de 20 points de produit intérieur brut (PIB) en 2020.

Le gouvernement a nommé une commission sur « l’avenir des finances publiques », présidée par Jean Arthuis, ancien ministre des finances de Jacques Chirac. Son mandat est de faire des propositions sur la façon de rembourser la dette Covid, sans augmenter les impôts, grâce à « une gestion plus rigoureuse des dépenses publiques » et des « réformes structurelles » comme celles des retraites ou de l’assurance-chômage.

Attac rejette la logique néolibérale de cette « remise en ordre » qui entraînera un retour à l’austérité budgétaire dont la crise sanitaire a démontré les effets tragiques sur les inégalités, sur l’hôpital public et notre système de santé.

Pourtant le gouvernement répète à l’envie qu’il va bien falloir « rembourser la dette Covid ». Il prépare les esprits à une nouvelle cure d’austérité et à de nouvelles attaques contre les services publics et la protection sociale.

Comment justifier de demander des efforts aux « premières et premiers de corvée », aux chômeurs·euses, aux mal logé·e·s, aux retraités·e·s, alors que la fortune des milliardaires français a augmenté de façon indécente pendant la pandémie ?

Entre mars 2020 et mars 2021, la fortune des milliardaires a battu tous les records :
• la fortune des 20 personnes les plus riches de la planète a augmenté de 62 %;
• la fortune des milliardaires français a augmenté de 170 milliards d’euros, soit une hausse moyenne de 40%;
• parmi les 38 milliardaires que la France comptait en mars 2020, seulement 4 ont vu leur fortune légèrement baisser pendant la période, alors que 34 voyaient leur fortune augmenter.
• la France compte 4 milliardaires de plus, dont le fondateur du laboratoire Moderna ;
• la fortune de Bernard Arnault (propriétaire de LVMH et 3e fortune mondiale) a presque
doublé en un an, soit une hausse de 62 milliards d’euros ;
• la fortune de Françoise Meyer-Bettencourt (héritière de L’Oréal et femme la plus riche du
monde) a augmenté de 20,7 milliards d’euros.

Comment la population pourrait-elle accepter une nouvelle cure d’austérité alors que cela impliquerait inévitablement un nouvel affaiblissement des services publics et du système de protection sociale au moment où la crise du Covid-19 a montré les dégâts considérables causés par l’austérité budgétaire, notamment à l’hôpital où le nombre de lits et les stocks de masques ont fait défaut ?

Il est inacceptable de demander à celles et ceux qui souffrent de la crise de se serrer encore la ceinture, tandis que les plus fortunés, les multinationales et leurs actionnaires s’enrichissent.

Attac France et Oxfam France proposent la mise en place de mesures fiscales d’urgence afin d’éviter une nouvelle politique d’austérité et de rétablir une justice fiscale, malmenée par les cadeaux fiscaux faits aux ménages les plus riches depuis le début du quinquennat. Cela passe notamment par une contribution exceptionnelle sur le patrimoine des 1% les plus riches pour financer la réponse à la crise, en attendant une refonte d’un véritable impôt.
A ce jour, le gouvernement refuse tout débat sur une juste contribution des plus riches.

Pourtant, même le Fonds monétaire international, qui était partisan des politiques d’austérité il y a encore peu, vient de recommander d’augmenter, au moins provisoirement, les impôts sur les plus riches et les entreprises ayant fait plus de bénéfices pendant cette période afin d’aider les gouvernements à juguler les effets de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. Un appel secondé par le secrétaire général de l’ONU.

Faire payer les profiteurs de la crise répondrait à une forte attente de la population : un récent sondage mené par Glocalities montre que plus de 6 français sur 10 sont en faveur d’une telle mesure et moins de 10% y sont opposés. Le sondage révèle également que cette proposition est majoritairement soutenue par les électeurs·trices de tous les partis, y compris chez les électeurs·trices de LREM et LR.

Ce ne sont pas aux Premières et premiers de corvée et aux plus précaires de payer la note, ce sont aux profiteurs de crise !




1.Posté par O zinzins le 26/04/2021 19:15

« En tant que catholiques, il est important d’avoir un jugement sur ce qui se passe et ne pas se laisser embrouiller. Il est bien regrettable que certains catholiques se laissent entraîner par une avalanche d’informations destinées à maintenir l’effroi parmi la population ».

L’apocalypse de Saint Jean a prévenu : « À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front et que nul ne puisse acheter ou vendre s’il ne porte la marque »

Force est de constater qu’aujourd’hui, sous prétexte de lutte contre le Covid, une oligarchie mondiale veut tracer l’humanité. Un certain Bill Gates, archi connu comme fondateur de Microsoft, a recommandé un vaccin avec implant. Le but : contrôler à distance chaque être humain sur la planète.

----------------

convergence des luttes ? ptdr..

2.Posté par O zinzins le 27/04/2021 08:40

La « Banalité du mal »[3] est quotidienne à des degrés divers, mais chaque jour un peu plus qu’hier et moins que demain.

La « Banalité du mal est l’expression paradoxale, utilisée pour la première fois par Hannah Arendt, (philosophe juive réfugiée aux USA, auteur des « origines du totalitarisme »), à l’occasion du procès de Eichmann, responsable nazi capturé à Buenos Aires en mai 1960 par les services secrets israéliens, et jugé à Jérusalem en avril 1961.

Cette notion suscita une énorme polémique, tant elle paraissait inacceptable à l’époque, comme aujourd’hui encore, à chacun d’entre nous. Ces criminels nazis responsables des pires horreurs étaient de fait, semblables à nous tous.

« Voilà donc posée la plus grande interrogation pour la pensée : tous ces gens incriminés pour des crimes d’une gravité exemplaire étaient d’une banalité si confondante que cela rendait la question du génocide encore plus terrifiante. Certes, « il eût été réconfortant de croire qu’Eichmann était un monstre » écrit-elle. Pourtant, beaucoup lui ressemblaient : « ni pervers, ni sadiques ». Ces gens étaient « effroyablement normaux ».

3.Posté par Ouais... le 30/04/2021 07:36

Logique, est ils auraient dû économiser, le coût de l affichage, pour commencer à payer. Plus sérieusement, ces gens sont consternant. Ils devraient se renseigner, s informer, ils verraient que se n est que le sommet de l iceberg. Que nous finançons encore plus qu ils ne le pensent les privés friqués. Ha toujours pas de révolte en vue... Les travailleurs, sont trop occupé à obtenir leurs salaires de subsistance. Qui leurs donne l impression de compter, car aussi petit soit ils c est un pouvoir d achat..
Les pauvres "assisté" à courir après les "bon coups" et divertissements à la maison les éloigne de cette lutte ajouté à cela les administrations qui les harcelent . Les riches se marrent...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes