MENU ZINFOS
Social

ARAST : vendredi, le redressement judiciaire et fin avril, le plan social


Laurent Técher (notre photo), président du conseil d’Administration de l’Association régionale d’aide sociale territorialisée, et deux administrateurs ont reçu hier soir, pendant presque deux heures, l’intersyndicale et une délégation des salariés de l’ARAST en grève depuis mardi.

Par Jismy Ramoudou - Publié le Mercredi 8 Avril 2009 à 07:34

“Notre question n’a pas changé: quel est l’avenir des employés de l’ARAST?”, avait rappelé Valérie Pérez, représentante de l’intersyndicale, au moment d’entrer en salle de réunion.
“Nous leur avons confirmé que l’on s’oriente vers un redressement judiciaire. Cette décision sera prise vendredi. Le redressement judiciaire sera suivi d’un plan de restructuration sur lequel nous devons encore travailler”, a répondu Laurent Técher, président du conseil d'administration, à l’issue de la rencontre.
“C’est l’ensemble des services qui sont concernés par cette restructuration”, a confirmé Valérie Pérez. “La mise en place de ce plan social se fera en concertation avec l’intersyndicale. Elle nous avait demandé d’attendre une dizaine de jours pour définir sa position”, a précisé Laurent Técher.
Du côté des salariés, le mouvement se poursuit aujourd’hui. Les 400 employés en grève illimitée ont prévu de se rendre au Conseil général à 9h00 ce matin. Nassimah Dindar ou son représentant doivent s’attendre à des questions précises. Une motion y sera également déposée.
Ce document signé par l’ensemble des syndicats de la structure sociale sera également remise à la préfecture dans la journée.




1.Posté par etjosedire le 08/04/2009 09:13

Avec ses lunettes solaires collées sur la tête, tout le monde peut ressentir l'impression d'avoir affaire à une personne qui fait un passage éclair avant de filer faire autre chose. Et pourtant ! ce n'est pas une mince affaire qu'elle a sur les bras si toutefois elle en est consciente.

C'est à ce genre de détail qu'on peut parfois se faire une idée.

Le redressement est le doux euphémisme pour dire liquidation, car vu le déficit abyssal il n'y a qu'un miracle pour remettre les comptes à flots.

Je crois que les victimes de ces "responsables" doivent fourbir leurs armes sur le plan juridique et non administratif car du côté de ce dernier tout est dit.

Courage à vous tous qui vous mobilisez !

2.Posté par anonyme le 08/04/2009 10:31

Organigramme pléthorique, et ce sont les salariés qui vont payer de leurs emplois le poids d'une structure alourdie d'une inutile hiérarchie arborescente, endormie sur des ressources institutionnalisées, qu'elle croyait garanties par une mission de service public : un outil social d'un tel intérêt pouvait être mieux organisé, de façon rationnelle et efficace, et surtout mieux contrôlé, sur le plan des dépenses. Résultats : des déceptions, bientôt des pleurs, et des bénéficiaires qui attendront.

3.Posté par Basile le 08/04/2009 13:19

Dans la foulée, il faudrait aussi liquider le Département...

4.Posté par papapio le 08/04/2009 13:53

Oui Basile, à condition de confodre en même temps les alliances de la Région.
L'UNAF, l'UDAF, l'ARAJUFA, AREL, AREMO, ARPEGE, et autres PMI, Services Sociaux, psychologues, Pédopsychiatres, ....etc....ont-ils une déclaration à faire suite au colloque en présence aussi du Juge Lavigne d'octobre 2004 ? NON ???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes