Social

AESH sans salaire : "Inacceptable" pour la CGTR Educ’Action

Samedi 29 Septembre 2018 - 14:38

" Les AESH n’ont pas à faire les frais du manque d'organisation de l’autorité académique: 'employer des personnels c'est bien, les payer dans les délais réglementaires prévus c'est mieux' ". Dans un communiqué la CGTR Educ’Action s’insurge contre le non paiement des salaires des accompagnements d'élèves en situation de handicap alors que leur contrat ont été signés le 3 septembre. Le syndicat demande le versement en urgence d’un acompte légal de 80%.


AESH sans salaire : "Inacceptable" pour la CGTR Educ’Action
"L’attention de la CGTR EDUC’ACTION a été appelée sur le non versement des salaires de septembre 2018 de plusieurs personnels AESH contractuels (accompagnants élèves en situation de handicap) alors même que des contrats ont été signés vers le 3 septembre 2018.

La Cgtr Educ’action note la désinvolture de l’autorité académique qui n’exerce pas son travail de contrôle alors que le service payeur est localisé au rectorat. 

Le dit service, premier interface des salariés, n’a même pas à minima daigné prévenir les personnels concernés du non versement de leur salaire de septembre.

Avant de nous alerter ces collègues ont pris l’attache du rectorat et ont reçu une information bancale "vous aurez seulement une partie de votre salaire" sans donner aucun montant.

Quel mépris envers nos collègues !!!!

Les AESH n’ont pas à faire les frais du manque d'organisation de l’autorité académique: "employer des personnels c'est bien, les payer dans les délais réglementaires prévus c'est mieux". Une telle situation place nos collègues qui ont déjà des salaires au rabais dans de graves difficultés financières.

En conséquence, nous demandons à l’autorité académique de prendre les mesures d’urgence qui s’imposent afin de remédier à cet inacceptable état de fait.
Notre protestation est d’autant plus vive que ce n’est pas la première fois que des AESH ne sont pas payés dans les délais réglementaires.

Nous avons encore en mémoire, les nombreux incidents de paiement qui avaient abouti, selon les dires du rectorat, à ce que les services académiques s’engagent "en étroite concertation avec la direction régionale des finances publiques à mettre en place une procédure adaptée afin d'éviter la répétition, notamment pour les années à venir de ce type d'incident de paiement des traitements".

Afin d’amortir le préjudice financier occasionné, la CGTR Educ’action exige du rectorat que soit versé sans délais une avance de 80% du traitement (dispositif de secours existant) dans l’attente de la régularisation complète de la situation des personnels concernés.

Ce problème de paiement renvoie inévitablement à la question de la précarité. Des AESH victimes d'incidents de paiement, des AESH dont les missions sont trop souvent détournées. Cela suffit !!! 

La CGTR EDUC’ACTION demande au rectorat :

- le règlement urgent des salaires de septembre des personnels concernés (dans l’attente le versement immédiat légal d’un acompte de 80%).
- de prendre en charge les éventuels incidents financiers (agios bancaires, frais de rejet de chèque défaut d’approvisionnement…), auxquels pourraient être confrontés nos collègues suite au retard de paiement de leur traitement, et de procéder au versement d’intérêts moratoires ou indemnités de retard sur la base du taux de l’intérêt légal (Circulaire du Budget n° 140 du 24 octobre 1980 / RLR 332-0-d)".
 
N.P
Lu 2297 fois



1.Posté par Boucle le 29/09/2018 16:53

Le problème c'est que les réponses "bancales" sont dites par des aficionados de la CGTR.

La boucle est bouclée et la récupération organisée !

2.Posté par Modeste le 29/09/2018 17:52

heu le versement des salaires se fait normalement en fin de mois voir au 1er du mois suivant....:!
si les contrats ont été signés le 3 septembre 2018.

3.Posté par Michel le 30/09/2018 07:34

Et alors ? Même s'ils avaient été signé le 15 septembre, ces salariés auraient dû être payés en fin de mois de leur demi mois de travail !
L'Education nationale est coutumière de ce type de pratique et doit être condamnée à verser 100 % de leurs salaires aux AESH (article L3242-1 du Code du Travail) ainsi qu'aux dépens (article R 3246-1 du Code du Travail).
Est-ce que le recteur d'académie ou son ministre de tutelle sont payés en retard, eux ? Non ! Alors pas de discrimiination !

4.Posté par Veridik le 30/09/2018 08:27 (depuis mobile)

Purée ils devraient venir bosser un peu dans le privé pour voir....

5.Posté par La vérité vraie... le 30/09/2018 09:37

@4 dans le privé éducatif...c'est pareil ! Demandez à Pôle emploi ce qu'il pense de la Division du Personnel de l'Enseignement Secondaire de l'Académie de La Réunion. Salaire non-versé près de 2 mois après la signature des contrats, contractuel considéré comme des moins que rien, des fiches de paie qui arrivent 6 mois après, attestation employeur non-délivrée plus de 3 mois après la fin des contrats (comment font les agents pour percevoir leur ARE ?). Tout cela est scandaleux !
Y a t-il un recteur dans l'avion ?

6.Posté par Modeste le 01/10/2018 21:03

ah bon je savais pas que le FONCTIONNAIRE ETAIT PAYE LE 30 DU MOIS et c'est pour cela qu'il gueule depuis le 28 pour avoir son salaire....:!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter