MENU ZINFOS
Social

A quoi joue Pierre Vergès ?


Alors que le Préfet avait tout fait pour calmer le jeu et tenter de trouver une solution à la crise que traverse notre ile depuis hier matin, Pierre Vergès a délibérément jeté de l'huile sur le feu, en fin d'après-midi.
Dans quel but? On ne devrait pas tarder à le savoir...

Par - Publié le Vendredi 7 Novembre 2008 à 19:46 | Lu 2350 fois

A quoi joue Pierre Vergès ?
Pour que la réunion de négociation de cet après-midi aboutisse, il fallait que tout le monde fasse un geste.
Le patronat, les sociétés pétrolières, mais aussi la Région.
Pourquoi la Région? Parce que les taxes qu'elle perçoit sont fixées en pourcentage. Ce qui signifie que plus les prix du carburant augmentent, plus elle engrange de l'argent. C'est sur ce surplus, indûment perçu sur le dos des Réunionnais, qu'il lui était demandé de faire un geste.

Tout le monde fait un geste, sauf la Région

Au début des négociations, le Préfet a fait un tour de table et demandé à tous les présents qui pouvait faire quoi.
Les patrons se sont tout de suite engagés à répercuter -pour de vrai cette fois- les augmentations des prix du carburant dans les contrats avec les transporteurs. D'après François Caillé, ça représenterait 18 centimes d'euros de "geste" patronal.
Le Préfet s'est ensuite tourné vers les pétroliers, qui ont dit qu'ils ne pouvaient rien faire. Le Préfet a alors déclaré qu'il prenait sur lui de leur imposer une baisse de 6 centimes par litre, pour tout le monde (professionnels et simples usagers) et sur tous les carburants (essence et diesel), en attendant une autre baisse au mois de décembre. Les pétroliers ont pris acte de la décision préfectorale, mais ont demandé de ramener la baisse à 5cts et de ne la mettre en application qu'à compter de mercredi matin. Ce que le Préfet a accepté.
Le Préfet s'est enfin tourné vers la Région, et a demandé à Pierre Vergès quel geste sa collectivité pouvait faire. "Aucun", a répondu le fils de Paul Vergès. Le Préfet a reposé trois fois la même question et Pierre Vergès a fait trois fois la même réponse.
Sur ce, le Préfet a décidé de décréter une suspension de séance, histoire de permettre des discussions "off", en espérant des rapprochements.

Pierre Vergès s'approprie la victoire

C'est le moment que choisit Pierre Vergès pour s'éclipser discrètement, au point que personne ne se rend compte de son départ. Cependant, à la sortie, il se fait accueillir par des manifestants très en colère, qui l'auraient volontiers "chahuté" sans la présence des forces de l'ordre.
Interrogé par la presse, il déclare ne pouvoir rien dire: "On ne serait pas correct, on serait goujat à vouloir donner la primeur aux gens".
Officiellement, il va "rendre compte à ses mandants", avant de revenir reprendre la négociation.
En fait, une heure plus tard, il appelle la rédaction de RFO depuis la Région, affirmant que c'est à sa demande que les pétroliers ont accepté la baisse de 5 cts du prix des carburants. Et un peu plus tard, sur Festival, il s'est même déclaré heureux de cette avancée, avant de souhaiter un bon week-end aux auditeurs de la radio.

"Un affront", selon les transporteurs

La découverte de l'absence de Pierre Vergès à la reprise des négociations jette un froid sur l'assistance. Mais, quand quelques instants plus tard, ses propos sur RFO sont rapportés au Préfet et aux autres personnes présentes, c'est la colère qui remplace l'incrédulité.
Les transporteurs, notamment, prennent ces déclarations comme une véritable giffle, "un affront" pour reprendre les propos de Joël Mongin.
Immédiatement, le Préfet décide d'arrêter les négociations qui n'ont plus de raison d'être et de faire entrer la presse.
Dans un discours rempli de colère froide et contenue, il retrace le fil des événements devant les journalistes. Et va même jusqu'à affirmer, en substance, qu'il venait d'être averti par les transporteurs qu'ils avaient l'intention de monter à la Région pour exiger des explications de la part de Pierre Vergès, qu'il y avait des risques de troubles à l'ordre public, mais qu'il n'était pas question pour lui de mettre en danger la vie de policiers en leur demandant de se mettre en travers de la route devant de gros camions. Autrement dit, faites ce que vous avez à faire, je ne ferai rien pour vous en empêcher...
A la fin de son discours, il a été applaudi par l'ensemble des intervenants, dont les transporteurs...

Quelle suite maintenant?

Joël Mongin et Ary-Claude Caro sont maintenant dans l'embarras. Après avoir fait monter la pression à son maximum en bloquant toute la Réunion aujourd'hui, ils espéraient vraiment obtenir gain de cause. Mais maintenant que la situation est bloquée, il doivent choisir entre aller au bout de leur logique et continuer à tout bloquer pendant tout le week-end, ou alors perdre la face en demandant à leurs troupes de lever les barrages. Sans garanties, en plus, d'être écoutés.
Ils ont choisi, pour le moment, de faire un geste en autorisant demain le passage de deux camions-citernes de "jet", du kérosène pour les avions. Sinon, plus aucun avion ne décollait à partir de demain de Gillot...
Par contre, rien n'est décidé pour le moment quant à une éventuelle levée des barrages. Joël Mongin a même menacé de durcir le mouvement...
Reste également à savoir ce qui va être décidé pour lundi matin. Et surtout, quelles réponses les camionneurs entendent apporter à Pierre Vergès...
Réponse demain, ou peut-être même avant...

Des jets de galets sur les camions au Port

S'oriente t-on vers un bras de fer entre les militants du PCR et les transporteurs? Des jets de galets de jeunes du Port ont obligé ce soir vers 20h30 les camionneurs à lever les barrages des ronds-points des Villebrequins et des Danseuses, avec un repli tactique en direction de la Possession.
Acte isolé ou nouvelle stratégie délibérée? Là aussi, on devrait rapidement avoir la réponse...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes