MENU ZINFOS
Economie

A qui appartiennent les sociétés Propneus Plus?


Par - Publié le Mercredi 15 Octobre 2008 à 07:21 | Lu 3476 fois

A qui appartiennent les sociétés Propneus Plus?
Un conflit est en cours actuellement entre les anciens et les nouveaux principaux actionnaires de cinq sociétés tournant autour de la société Propneus Plus.
Dans un article en date du 7 septembre dernier, Philippe Le Claire a relaté dans le JIR cette histoire sous le titre "Conte cruel : Comment se faire dépouiller?".
Pour résumer, deux jeunes frères, Salim et Yassine Moussajee, tous deux âgés de 33 ans, affirment s’être fait dépouiller des cinq sociétés qu’ils avaient créées pour importer et vendre des pneus, batteries et huile à la Réunion, sociétés qui avaient créé une quarantaine d’emplois.
Les affaires marchaient très bien, au point qu’ils avaient ouvert sept centres auto dans toute l’île, dont six sur fonds propres. Par exemple, une des sociétés qui faisait 3 millions d’euros de chiffre d’affaires, avait dégagé un résultat net avant impôts de 300.000 euros…
C’est à ce moment qu’ils ont éprouvé des difficultés de trésorerie,  bien compréhensibles pour une jeune société en pleine expansion, d’autant que, malgré un chiffre d’affaires avoisinant les 7 millions d’euros annuels, leur banque ne leur accordait qu’un découvert maximum de 10.000 euros.
Pour y remédier, les deux frères ont cherché à mettre en place plusieurs emprunts, dont un de 130.000 euros, de façon à se constituer de la trésorerie. Ils ont obtenu une garantie de la SOFARIS pour la moitié à chaque fois du montant engagé, et ont proposé à la banque une hypothèque sur un terrain estimé à 300.000 euros pour la différence, plus plusieurs cautions personnelles, plus un nantissement sur le fond de commerce.
Au total, leur banque, la BRED, leur a fait signer à titre personnel pour plus d’un million d’euros de cautions bancaires pour un découvert qui, de façon ponctuelle et très courte, et avec l’accord de la banque, pouvait monter jusqu’à 260.000 euros !
Malgré toutes ces garanties, et pour des raisons qu’ils ont encore du mal à comprendre aujourd’hui, la banque leur refuse les crédits.  Mieux, elle leur donne, le 3 juillet 2006, un délai de 60 jours pour couvrir leur découvert qui se montait, à ce moment là, à 265.000 euros sur l’ensemble des sociétés, et à quitter la banque. A rapprocher des 7 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Cette démarche, déjà surprenante,  intervient comme par hasard peu de temps avant qu’un chevalier blanc providentiel, la Sogecore, n’approche les deux frères pour leur proposer un rapprochement.
Ayant à subir d’un côté la pression de la banque et de l’autre celle "amicale" du repreneur potentiel, Salim et Yassine Moussajee croient voir la fin de leurs ennuis. Ils acceptent donc de vendre 70% des parts de leurs sociétés, en échange de deux postes de salariés dans la nouvelle structure.
Le 17 octobre, ils ont rendez-vous chez Me Arnaud pour vendre 70% des parts d’une SCI qui était propriétaire d’un terrain, à une filiale de la Sogecore, pour un montant de 210.000 euros, somme que les deux frères s’empressent de verser sur le compte d’une de leurs sociétés, en compte courant, de façon à calmer la BRED. Aujourd’hui, la Sogecore refuse toujours de leur rembourser cette somme qui n’était pourtant qu’une avance…
Le 23 octobre 2006, à la veille de l’ultimatum fixé par la BRED, ils se rendent chez le même avocat, Me Arnaud, pour signer les actes de vente de leurs sociétés. Comme l’a raconté Philippe Le Claire dans le JIR, ils affirment découvrir les documents pour la première fois au moment de les signer. Quand ils demandent s’ils peuvent les emporter pour les faire lire à leur avocat, le représentant de la SOGECORE se serait emporté et leur aurait dit : "C’est à prendre ou à laisser. Ou vous signez maintenant, ou notre offre ne tient plus".
L’avocat met alors tout son poids dans la balance, garantissant la sincérité des contrats en tous points et sa neutralité dans cette affaire.
Coincés par la date butoir fixée par la BRED, et rassurés par les propos de l’avocat, les deux frères acceptent finalement de signer les documents.
Malheureusement, ils vont vite s’apercevoir que, contrairement à ce que leur avait affirmé l’avocat, le contrat contenait plusieurs clauses pénalisantes, et ils ont vraiment le sentiment de s’être fait avoir.
Ce sentiment se base sur une plusieurs éléments dont les principaux sont qu’ils n’ont à ce jour pas touché un seul euro tant de la vente des sociétés que de celle du terrain. Ce qui leur vaut d’être aujourd’hui ruinés et d’être au RMI. En plus, ils ont eu la surprise de découvrir, trop tard, que l’avocat qui se présentait comme "neutre" dans cette affaire, était en fait l’avocat de la Sogecore.
Enfin, quel n’a pas été leur étonnement de découvrir, parmi les "témoins" cités par la Sogecore devant le tribunal, Thierry Benbassat, l’ancien grand patron de la BRED et aujourd’hui directeur général du Quotidien.
Avant de venir voir Zinfos 974, les frères Moussajee sont passés cinq fois au Quotidien. Malgré les promesses, ils attendent toujours qu’on les rappelle. Allez comprendre pourquoi…
L’affaire est donc aujourd’hui devant un tribunal qui doit rendre son jugement avant la fin de l’année.
Parallèlement, les frères Moussajee ont porté plusieurs plaintes au pénal, notamment pour escroquerie, et ils ont déjà été entendus par la brigade financière de la police.
Ils souhaitent également créer un Collectif des victimes d'abus dans le domaine commercial. Pour les joindre: 0692 38 96 14.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par tioztikok le 11/03/2015 14:27

Bonjour à tous,
Vous souhaitant sincèrement énormement de TRIPPE et un très très bon COURAGE mes Frères Moussajee dans mon coin je n'ai pas le cerveau INERTE avec et sans compter les anciens AMIS m'ayant cotoyés aujourd'hui ne sont plus de ce MONDE physique mais tous les témoignages de ces très très CHERS HOMMES"dossiers classés sous X"biensur les preuves à oui ô oui oui oui enfouies avec les HOMMES très très Grands "à l'au-d'ici-et là"Mais bon à nos erreurs on paie le prix FORT y en aura d'autres"MALHEUREUSEMENT"tant que le PATRIOTISME ne se mettra pas en face à lui-même"MOI en tant lamda"Chômage"mais pas chômeur à Méditer"impérativement même sachant qu'y aura que la FOI D'HOMMES ne se prenant pas pour des ZOMBIS et tout en étant PATRIOTES à cette MERE/TERRE y que la peur qui enterre le mort allant même à compter d'autres suicidaires,et alors ne venez pas vous plaindre tant que nous ne prendrons pas nos "umhumh"et bien nos partis politiques sans aucune distinctions"discutons de la vrai GRANDEUR laissant des petits enfants retrouvant en eux un lendemain avec une très très GRANDE Fièrtés de Futur HOMMES/FEMMES.IMPERATIVEMENT Y A URGENCE en parlant constructivement avec tous les Opinions Respectivement Fraternel.Amitiés Patriotiste

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes