MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

A propos des salaires des joueurs


Par - Publié le Mercredi 23 Juin 2010 à 21:57 | Lu 7811 fois

Je serais à la limite d'accord avec certains qui disent dans les commentaires sous l'article sur les salaires des joueurs de l'équipe de France que nous vivons dans un système fait d'offre et de demande et que s'ils touchent ces salaires, c'est qu'ils rapportent beaucoup plus.
Soit.
Mais alors, je pose mes conditions :
1) Pour jouer en équipe de France, il faut payer ses impôts en France. La solidarité, c'est le premier ciment d'une communauté de vie, non?
2) Ok pour ces salaires, mais à condition qu'on arrête de dépenser de l'argent public pour financer indirectement ces salaires : plus de subvention de l'Etat à la FFF ou aux clubs, plus d'argent dépensé en construction de stades. Si on a les moyens de dépenser autant d'argent en salaires, on doit avoir les moyens de se construire ses propres stades.
3) Ok pour ces salaires, mais à condition que TOUS les clubs du monde soient obligés par la FIFA à équilibrer leurs comptes. Comment le Réal de Madrid, pour ne citer que lui, peut-il verser les plus gros salaires du monde alors qu'il accuse un déficit de plus d'un demi-milliard d'euros? Le jour où il déposera son bilan, ce sont les contribuables espagnols qui paieront. Et quand le Réal et les autres clubs qui sont dans la même situation cesseront de proposer des prix de transferts astronomiques, les autres clubs feront des offres plus réalistes et les salaires de ces joueurs enfants gâtés baisseront automatiquement...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Va s'y M. Dupuy le 24/06/2010 00:50

Il faudrait étendre ce raisonnement à d'autres pans de notre société et vous verriez qu'ils se passent des choses hallucinantes. Inégalités, abus, privilèges dont les beaux discours moralisateurs ne suffisent plus à cacher. Donc comme tous ce que vous dénoncez ne changera peut-être pas.vous êtes contre ces salaires astronomiques?

2.Posté par lahope le 24/06/2010 01:16

l'USST et la Benedictine (entre autres) devront ils equilibrer leurs comptes de la meme maniere aussi ?
Je suis d'accord avec tout ce qui est dit.
Mais le foot quasi-pro de certaines communes devra t il supporter les memes contraintes ?

Moi je penses que oui.
Panem et circences quand ce sont les amateurs de foot qui payent les "circences" .

Moi je refuse de payer ces équipes de 23eme division payées au prix d'équipes d'enieme division.

L'éloignement a bon dos.............

3.Posté par fiuman le 24/06/2010 07:23

OK pour ce conditions financières, mais il faut également interdire d'EDF :
les joueurs nouvellement naturalisés,
ceux qui ne connaissent pas et ne veulent pas chanter la marseillaise,
ceux pour qui le pays de coeur n'est pas la France,
ceux qui possèdent la double nationalité.

4.Posté par JUBILATION le 24/06/2010 07:59

Oui Pierrot, bonne analyse comme toujours !!!

5.Posté par Liberal as a Hatter le 24/06/2010 08:25

Mouais...

..tu t'attds à quoi Pierrot...?! ..que se mette en place une ATTAF...?!!!

..L'Association pour la Taxation des Transferts Footbalistiques.....?!!!

Et que leur "doléances" soient prises en compte ?!!

...tu rêves mon pote !!! ...Tu rêves......

6.Posté par Cambronne le 24/06/2010 08:26

Sauf qu'il y a qu'en France que ça pose un problème , ailleurs les autres pays s'arrangent autrement concernant une équipe comme Liverpool Football Club elle est propriétaire de son terrain , tout comme le FC Bayern je pourrais faire une liste non de tous les clubs européens qui sont propriétaire de leur stade, le problème c'est que la France n'a jamais eu une véritable politique sportive que de la parade , l'on refuse de voir les réalités économique pourquoi ces joueurs sont ils parti dans d'autres clubs européens ?le Mercato est de puis des années le jeu de chaises musicales des grands buteurs et ce n'est pas la politique Française qui changera rien au problème
quand vous avez un transfert comme celui de KAKA a 65 millions d’euros, ce transfert étant le deuxième le plus gros de l’histoire du Real après celui de Zinedine Zidane en 2001 75millions d’euros, c'est marrant mais en 2001 ça dérangé personne ...

7.Posté par jojolapin le 24/06/2010 08:49

je rejoins Pierro D., c'est vrai qu'il y a trop de dérives dans le football pro, l'argent est devenu une motivation pour les joueurs, il faut stopper tout ça, mais comment?

8.Posté par le Congo chez Tintin le 24/06/2010 09:50

interdire aussi d' EDF ceux dont l'épouse soutient une autre nation..., et interdire la nourriture hallal imposée d'office à tous !

9.Posté par Cambronne le 24/06/2010 10:11

7.Posté par jojolapin le 24/06/2010 08:49
, mais comment?
Peut être lors que ce pays sera moins régicide et plus libéral , pour instant il manque plus que les apparatchiks aux commandes ouvrent des goulags ou centre de rééducation ...
ce pays est foutu ..

10.Posté par Tcherno-Bill le 24/06/2010 10:46

post 6 Cambronne " c'est marrant , en 2001 ça dérangeait personne ! "
Fais pas ton étonné Cambronne ! La crise est passée par là et tout ce qui passait quand les gens s'en sortaient plus où moins au quotidien ne passe plus du tout...
C'est ce qui fait que les différents scandales que tu dénonces à longueur de posts ne passent
plus , je vais pas refaire la déjà longue liste , elle rallonge tous les jours un peu plus...
Contrairement à toi , je pense que la population , certes assommée par ce déferlement , ne restera pas éternellement assise à subir ! La révolte gronde dans les chaumières....
Tout cela finira mal , avec un chef de l'Etat et un gouvernement à ce point sourds et aveugles!


11.Posté par Cambronne le 24/06/2010 10:57

10.Posté par Tcherno-Bill le 24/06/2010 10:46
Faites pas votre timoré vous avez parfaitement compris ou je voulais en venir , quelqu'un dans l'assistance peu nous résumer en quelques lignes la politique sportive française conduite depuis 30 ans ?

12.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 24/06/2010 11:46 (depuis mobile)

Ou alors on interdit aux personnes ne pratiquant pas le sport montré en professionnels , n étant pas des proches des participants et ne participant pas à l organisation d assister à une compétition sportive. Radical mais efficace pour en finir avec la société du sport spectacle.

13.Posté par Gil Xavier le 24/06/2010 13:42

Bonjour

D'ici ce soir, après vérification, je donnerai ici quelques informations afin que chacun puisse se faire son opinion. La mienne est que la situation est inextricable.

14.Posté par Cambronne le 24/06/2010 13:59

12.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 24/06/2010 11:46 (depuis mobile)

surtout que ce sport spectacle existe depuis la Rome antique "a mort la gueuse" comme dirait l'autre il ne doit en rester qu'un ce dernier sera un héros ...la plèbe en a besoin Du côté de chez nous autre , on ne sait même plus quoi inventer pour se sentir privilégiés. 'Virtus et honor'.

15.Posté par Cambronne le 24/06/2010 14:16

5.Posté par Liberal as a Hatter le 24/06/2010 08:25
Tiens mon pote l'anti libéral altermachintruc avec les beatniks de la pensée unique d'Attac vont encore sauver le monde , sauf que paradoxalement , la force de ces pignoufs d’ATTAC qui ne repose sur un acte que cette association dénonce, mais ne propose pas la moindre alternative . Bien entendu , le jour où elle se retrouvera à proposer pour prouver qu 'elle n’est pas une organisation bolcheviks destructive, mais constructive tournée vers l’avenir de liberté mince je viens de dire une grossièreté "liberté" chez eux c'est comme marcher dans la merde , d'ailleurs la merde signification de merde c'est boujour moi c'est Henry et vous , croyez moi il y aura des mécontents, soit parce qu’il y aura trop de concessions, soit parce que les propositions seront trop fortes. Instauration d'une la taxe Tobin dans un pays lui porterait préjudice, et l’instaurer dans tous les pays en même temps relève de l'utopisme comme un effort titanesque impossible à fournir.
Cependant, croyez moi si toutefois ce genre Taxe est appliquée, elle risque de faire apparaître des « bulles financières » périodiques bien pire que la crise actuel .
Alors rentrer dans l'arène pour vouloir tuer la bête de ressortir avec les oreilles et la queue est impossible sans peser les conséquences

16.Posté par Feroz le 24/06/2010 14:38

1) Bien évidemment. Plusieurs depuis longtemps ne payent pas leurs impôts en France et même le revendiquent (Anelka). Comment a-t-on tolérer ça ?
2) Oui bonne idée
3) Oui aussi

J’ajoute que tant qu’il y aura des gogos (je me modère …) pour aduler les joueurs comme des stars, dépenser leur argent pour engraisser les sponsors, le système perdurera.
On pourrait philosopher longuement sur la connerie humaine.

3. des régles plus strictes pour l’admission de joueurs fraichement naturalisés oui
Pour la marseillaise ça va de soi, il suffit de demander aux joueurs de signer un code de bonne conduite où figurerait les droits et devoirs du joueur en équipe nationale, plutôt que « interdire »
« ceux pour qui le pays de cœur n’est pas la France » je ne peux qu’adhérer mais comment le savoir ?
7. je fais le même constat
8. ridicule concernant l’épouse des joueurs
12. sorry rien compris

17.Posté par Tcherno-Bill le 24/06/2010 14:47

Pourquoi s'énerver ? Ce système délirant s'effondrera de lui même !....par implosion !
Je ne sais pas le bruit que fait une implosion , faudrait que je vire un grand coup de pompe dans ma télé quand Sarko fait un discours pour savoir......là je m'égare un peu daccord , mais il y a de quoi !
Les survivants seront ceux qui auront de l'eau et un lopin de terre pour cultiver leur propre
nourriture , les autres pourront toujours essayer de manger des Rolex , warrants , swaps
ou autres produits dérivés de sub-primes pourries !
Bon appétit à eux !

18.Posté par OZAK le 24/06/2010 15:43

2) Ok pour ces salaires, mais à condition qu'on arrête de dépenser de l'argent public pour financer indirectement ces salaires : plus de subvention de l'Etat à la FFF ou aux clubs, plus d'argent dépensé en construction de stades. Si on a les moyens de dépenser autant d'argent en salaires, on doit avoir les moyens de se construire ses propres stades.

Trop tard Pierrot, sous l'impulsion de AULAS ( patron de l'OL) ami de Sarko, le gouvernement a fait voté récemment une loi faisant que c'est le contribuable qui mettra la main à la poche pour financer ces stades. Aulas a estimé que le nouveau stade de l'OL, qui se fera à Décinnes, revenait trop cher à son équipe, du coup avec l'aval d'autres présidents de club, désireux d'avoir un stade "plus Européen", il s'est mis en place un lobbying auprès des politiques, de l'Elysée et la loi est votée. Nous paierons , alors même que le club sera propriétaire des lieux et encaissera des loyers ( boutiques, restaurants etc...). Ils veulent tous faire comme le Barçà (boutiques de produits sportifs, restaurants, clubs, cafés et même cinéma).... ce qui veut dire investissements à outrance avec participation obligatoire des contribubales.

19.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 24/06/2010 16:33

Il faut rééquilibrer les choses, leur donner un sens et ça ce n'est pas l'argent qui le donne.

*900 000 € par MOIS c'est 65 ans d'un salaire de Smicard
*700 000 € par MOIS c'est 50 ans d'un salaire de Smicard
et qu'on ne vienne surtout pas nous parler de retraite jeune...
quand TOUS, dans TOUS les autres domaines, doivent se RECYCLER, sauf le Foot ?...

Ça reste du sport dans lequel l'essentiel n'est même plus de participer, la preuve...

20.Posté par Armaro le 24/06/2010 18:21

(A propos du chauvinisme)

1) Pour jouer en équipe de France, il faut payer ses impôts en France. La solidarité, c'est le premier ciment d'une communauté de vie, non?

Les joueurs africains paient leurs impôts en France et on ne s'en plaint pas; Un joueur français qui joue et vie plus 8 mois sur 12 en Angleterre et choisit de payer ses impôt en Angleterre devient solidaire des sujets de sa Majesté.

2) Ok pour ces salaires, mais à condition qu'on arrête de dépenser de l'argent public pour financer indirectement ces salaires : plus de subvention de l'Etat à la FFF ou aux clubs, plus d'argent dépensé en construction de stades. Si on a les moyens de dépenser autant d'argent en salaires, on doit avoir les moyens de se construire ses propres stades.

(ici on sent bien la déception, "autant d'argent en salaire", aigri même?) L'équipe de France, et ses joueurs, est la principale source de revenus de la FFF, loin devant la Coupe de France et les subventions. La Fédération se "gave" sur le dos des joueurs; la part qu'ils prennent est significativement inférieure à celle qu'ils ont dans un club de grand championnat mais ils l'acceptent parce qu'ils ont compris le système.

Chiffre d’affaires +7,07%, 198,7 millions d'euro
Recettes de partenariat, 81,9 millions d’euros !
Subventions de l'Etat: 3,11 millions d'euros en 2006

3) Ok pour ces salaires, mais à condition que TOUS les clubs du monde soient obligés par la FIFA à équilibrer leurs comptes. Comment le Réal de Madrid, pour ne citer que lui, peut-il verser les plus gros salaires du monde alors qu'il accuse un déficit de plus d'un demi-milliard d'euros?

non, c'est l'UEFA. Platini a fait passer son fameux fair-play financier : dès la saison prochaine et de manière progressive les club devront équilibrer leurs comptes sinon ils ne seront pas accepter en compétitions européennes.

Sur Zinfos974.com il manque surtout un spécialiste du sports, passer son temps dans les cafés et autres restaurants à lire les journaux et écouter les ragots toute la journée ne convient pas.

21.Posté par Cambronne le 25/06/2010 08:31

Les joueurs africains paient leurs impôts en France et on ne s'en plaint pas; Un joueur français qui joue et vie plus 8 mois sur 12 en Angleterre et choisit de payer ses impôt en Angleterre devient solidaire des sujets de sa Majesté.


Il gagne à l'usure de ses crampons son pognon en Angleterre , il n'a donc pas à payer ses impôts en France ...
Il n'y a que la France qui s'offusque avec une hypocrisie effrayante des conditions des salaires des joueurs ...si le foot français est au bord du gouffre c'est la prostitution de luxe qui à de quoi s' inquiéter.

Oui enfin de quoi parlons nous ici, quelqu’un dans l'assistance pourrait-il être capable de nous dire combien les contribuables regardent un détournement des genres en subventions pour les clubs de football suffit de voir le scénario populiste dans les communes de la Réunion pour des joueurs évoluant en 10 division ?
regardez le gaspillage dans l'aménagement des infrastructures ? Pour leur entretient de ces plateaux vert ?

En tout cas, si la situation continue à se dégrader année après année , le monde du football risque d’être bien touché et c’est tant mieux pour les autres sports !

Quant au système il risque de se faire peur à lui même , sa devise étant, du pain et des jeux… il ne reste plus qu’à ce que les gens aient faim et ce ne sont pas les désires des français qui changeront les pratiques anglaises italiennes et espagnoles voir allemandes sur la gestion des grands clubs ...

22.Posté par boyer le 25/06/2010 09:25

c'est aussi ecoeurant que les salaires des traders de Londre qui reviennent en France travailler une journée pour toucher 3 ans de chomage.

23.Posté par DURAND le 25/06/2010 17:34

Bravo post 20,Comme on aimerait que cette même indignation s'exprime s'agissant
des rémunérations patronales exorbitantes, des stock-options et des
bonus de traders se prenant pour les maîtres de l'univers, des
agissements des fonds spéculatifs ou des aides données à des
entreprises qui délocalisent alors qu'elles font des profits...!
Les médias nationaux cassent et crachent à tout va pour une seule et unique raison, la raison économique que l'on connaît tous : le flop de l'EDF est synonyme de manque à gagner pour eux.Audience moindre du fait du parcours avorté des Bleus égale moins de recettes publicitaires.Les journalistes et leur bave ruisselante de revanche et d'envie sont le bras armé des patrons, hommes politiques et autres pseudo-intellectuels qui n'ont rien à envier à certaines personnalités dont ils condamnaient hyppocritement les excès de langage....il y a peu.

24.Posté par Gil Xavier le 25/06/2010 19:32

Bonjour,

Voici donc quelques informations et réflexions (découpées en deux, trois ou quatre messages, sinon ce sera imbuvable d'un seul trait) sur les affaires du footbal. Elles sont destinées à informer, non pas à polémiquer inutilement et surtout pas avec mon bon ami Pierrot (on peut avoir des divergences de vues mais rester bons amis, non ?), même si mes propos concernent essentiellement les trois points qu'il aborde ci-dessus.

Mon voeu personnel est, sans aucune ambiguïté, en faveur de l'assainissement général, mondial, de la galaxie football. Mais l'ampleur de la tâche est telle qu'il est utopique d'espérer nettoyer « les écuries d'Augias » : en résumé, il faudrait faire disparaître l'avidité, la cupidité, la vanité (vices qui mènent le monde) de la nature humaine. Alors, quels que soient les champs d'application de ce nettoyage, le monde sera meilleur : il n'y aura plus d'exploiteurs, d'esclavagistes, de politiciens véreux, de nationalisme, et parce que je suis en train de m'éloigner du sujet initial, de profiteurs voraces et sans scrupules de la passion du football.

Le premier point présenté par mon bon ami Pierrot.


1) Au-delà des considérations fiscales, il convient de se demander si c'est l'Equipe de France qui a besoin de ses meilleurs joueurs (les plus célèbres jouent à l'étranger, mais en Europe et non pas dans un paradis fiscal) ou si ce sont les joueurs qui ont besoin de l'Equipe de France ?

- Une Equipe de France privée de ses meilleurs éléments (en temes de performances) ne serait plus de niveau international. Conséquences fâcheuses et dommages collatéraux suivraient en chaîne : retrait des sponsors, droits des retransmissions télévisées réduits, nombre de spectateurs en baisse dans les stades, moins de licenciés (un constat qui se voit déjà depuis trois ou quatre ans), déprime du public (ce qui n'est jamais bon pour le commerce et la consommation), emplois supprimés, rayonnement international en berne dans le domaine du football (je doute que l'on confie alors à la France l'organisation d'un événement comme le Championnat d'Europe ou la Coupe du monde)... par exemple.

- Les joueurs ont-ils besoin de l'Equipe de France ? Oui, car elle constitue une vitrine pour eux. Ensuite, porter le maillot nationale est une fierté pour tout sportif. Pour lui-même et les siens essentiellement (consécration personnelle, reconnaissance de son talent), car il connaît la versatitilité des supporters à son égard (On a gagné ! On a gagné. Et un, et deux, et trois zéro ! Et aussi Ils sont nuls ! ils n'en touchent pas une ! Allez dégagez-moi tout ça, du balai !). Exemple récent, la double confrontation Eire-France pour la quaification au Mondial 2010. A l'aller, à Dublin la France gagne 1-0 grâce à un but de Nicolas Anelka. Au retour, à Paris, la France se qualifie (honteusement) sur une tête de William Gallas reprenant un centre de Thierry Henry... but inoubliable en raison des conditions de sa réalisation. Mais celui d'Anelka à Dublin, tout le monde l'a oublié. Anelka, Gallas, Henry est accusé de tous les maux, par tous les mots.

- Les joueurs de football bénéficient de primes importantes ? Les primes ont été instaurées pour constituer une motivation supplémentaire, surtout dans les clubs. Les grandes stars, ici ou ailleurs, ne jouent pas en sélection pour des primes. Les internationaux débutants, qui eux n'ont pas encore de gros salaires peuvent y voir un avantage financier non négligeable, mais leur motivation première c'est le bonheur d'être parmi les 23 meilleurs de leur pays sur deux millions de licenciés (en France) ! Sans oublier qu'une première sélection, ça peut multiplier par deux ou trois le salaire mensuel d'un néo- international (il me semble que le contrat d'un joueur de club peut prévoir une clause de revalorisation salariale liée à une sélection). Encore un mot sur cette notion de fierté : je me souviens que dans les années 70 je cite de mémoire, je n'ai pas eu le temps de vérifier), le footballeur Lyonnais Serge Chiesa (22 ou 23 ans), plus grand espoir français de l'époque (ce qui en fait un cas unique) a refusé de lui-même l'Equipe de France après avoir été deux ou trois fois international : il avait du mal à supporter les contraintes relatives aux stages de la sélection. Ce qui amène à la question : un cas similaire peut-il se présenter aujourd'hui ?


La suite est traitée dans le message suivant...

25.Posté par Gil Xavier le 25/06/2010 19:50

Le deuxième point présenté Pierrot.


2) J'avoue mon ignorance sur le sujet des subventions publiques en faveur des clubs, faute d'enquête détaillée voire d'investigations poussées.

Sur le site Internet de « L'Expansion », il y a une enquête « Ce que vous coûte vraiment votre club de foot » (par Géraldine Meignan et Emmanuelle Maillard) qui passe au crible au crible toutes les aides, directes et indirectes, versées par les villes à leur équipe. Problème, cette enquête a été réalisée et publiée en 2002.

Sur le site de « L'Observatoire des subventions », un article « Comment l'Etat subventionne les clubs de foot » débute ainsi : « Le foot est une activité privée, à but très lucratif. Les clubs appartiennent à de grosses sociétés ou des hommes d'affaires fortunés. Pourtant, les politiques acceptent d'apporter des aides financières pour faire bouillir la marmite. Des centaines de millions d'euros d'argent public, pas toujours utilisés à des fins très sportives... ». Autres extraits : Des exonérations fiscales des joueurs, en passant par les subventions aux clubs, les billets offerts aux élus ou encore les stades que s'offrent les villes, sachez que... c'est nous qui payons ! ». « La loi est stricte : le total des subventions publiques que touche un club de foot ne peut pas dépasser 2,3 millions d'euros ». « L'Observatoire des subventions » donne aussi l'explication de Maître Michel Pautot, avocat à Marseille, et président de Legisport.com à propos des aspects financiers pour la construction ou la rénovation des stades en vue de l'Euro 2016 en France : « L’Etat a promis de débloquer un fonds de 100 millions d’euros, mais c’est insuffisant – un stade coûte au moins 300 millions… Une solution a pourtant été trouvée: grâce à un article glissé dans une loi sur le tourisme, votée en juillet 2009, les stades ont été déclarés d’intérêt général. L’Etat et les collectivités locales peuvent ainsi soutenir, avec de l’argent public, la construction de stades privés. L’Olympique lyonnais, coté en Bourse, va s’offrir un stade à 500 millions d’euros. Grâce à la nouvelle loi, 40% de la somme, 200 millions d’euros, pourront être financés par des collectivités locales. Ces subventions, au profit d’intérêts privés, sont-elles réellement au service de l’intérêt général ? ».

Sur le site de « Libération », au début d'un article (daté du 11 décembre 2009) « Des subventions hors-jeu pour cajoler les clubs pros » Elisabeth Pineau écit ceci : « La Cour des comptes pointe la mauvaise gestion du sport professionnel par les collectivités territoriales. On ne soulignera jamais assez l’imagination et l’ingéniosité des montages juridico-financiers imaginés par les collectivités locales dès lors qu’il s’agit de voler au secours de leurs clubs sportifs professionnels. C’est ce qui ressort d’un rapport présenté hier par la Cour des comptes qui épingle une vingtaine de villes pour leur contrôle souvent inefficace des clubs (de football, basket, rugby, handball, hockey-sur-glace ou volley) qu’elles subventionnent ».

« Sportune.fr » (Le business du sport) présente le budget des clubs de Ligue 1 (source originelle ! le journal « L'Equipe » du 7 août 2009). En tête, l'Olympique Lyonnais (200 millions d'euros) suivi loin derrière par l'Olympique de Marseille (105), Girondins de Bordeaux (81), Paris-SG (80), Saint-Etienne (56), Lille (55), Monaco (50), Toulouse (50), Rennes (48), Nancy (43), Sochaux (43), Lens (38), Le Mans (36,5), Nice (35), Auxerre (30), Lorient (30), Valenciennes (30), Grenoble (30), Montpellier (27), Boulogne (21).

Je termine cette revue de presse-web par de larges extraits de l'article du 6 janvier 2010 dans le journal « Sud-Ouest » consacré au stade Chaban-Delmas de Bordeaux sous le titre « Chaban, combien ça coûte ? » (par Jean-Paul Vigneaud) : « Pour la seule ville de Bordeaux, l'enceinte sportive est un panier percé : plus d'un million d'euros à sortir chaque année sans compter les gros travaux », « Le stade Chaban appartient à la ville de Bordeaux. Comme le stadium vélodrome, le golf, bien des terrains et gymnases... Les Girondins ne sont donc que des locataires. Ils louent les lieux comme n'importe qui pourrait le faire en versant une redevance représentant 2 % des recettes annuelles soit en moyenne 250.000 euros par an », « Les dépenses de fonctionnement comme celles liées aux investissements pour le maintien en état sont totalement prises en charge par la ville de Bordeaux. Contrairement à ce qui se passe dans d'autres grandes agglomérations. À Montpellier, par exemple, c'est la communauté urbaine qui couvre les dépenses de l'ensemble des structures sportives de l'agglo ». Jean-Paul Vigneaud rappelle ensuite les gros chantiers réalisés entre 2003 et 2009 (7,4 millions d'euros) et ceux qui doivent être réalisés à court terme (8 millions d'euros) et donne la précision suivante sur la construction éventuelle d'un nouveau stade à Bordeaux : « Si un nouveau stade est construit, la ville de Bordeaux se trouvera dans une toute autre situation. L'exploitant de la nouvelle structure prendra à sa charge la totalité des dépenses, tant pour le fonctionnement que pour les investissements. Et ce durant trente ans. La Ville aura certes encore à sa charge le stade Chaban. Avec évidemment l'obligation de le maintenir en état jusqu'à l'ouverture du nouveau. Si nouvelle structure il y a, la Ville pourrait être amenée à revoir à la baisse les travaux de rénovation. Surtout si Chaban est condamné à disparaître ! ».

Pierrot plaide pour la privatisation des stades des clubs professionnels. Je crois savoir que le stade Santiago Bernabeu appartient au Real Madrid. A ma connaissance, aucun club français n'est propriétaire d'un stade. En France, les stades appartiennent généralement aux municipalités et sont loués à un club résident. Le Stade de France de France est la propriété d'un consortium privé. Au Mans, un nouveau stade (propriété de la municipalité) sera inauguré en septembre prochain. Il s'appellera « MMA-Arena » pendant au moins de 10 ans en vertu du contrat signé avec "Mutuelles du Mans Assurances" (MMA apportera 1 million d'euros par an pendant dix ans). Il y aura une tribune baptisée « Maine libre » et une autre nommée « Auchan ». Le club anglais d'Arsenal évolue à l'Emirates Stadium (contrat de « naming » jusqu'en 2021 avec la compagnie aérienne « Fly Emirates » qui a versé 147 millions d'euros) et en Allemagne, le stade du Bayern de Munich s'appelle Allianz-Arena (contrat de « naming » pour trente ans). Aux Pays-Bas, depuis sa création (1913), le PSV Eindhovent joue au stade Philips Stadion (ex- Philips SportPark).

A ce stade (!), il y a fort à parier (je parie que le parieur « Jean » décrit récemment par Zinfos est prêt à prendre des paris ) qu'il y aura un jour, ici ou ailleurs, des stades « Shanghaï Holding Stadium » ou « Stadium Betonline ParisWeb Company ».

Vous me sentez quelque peu ennuyeux...accordez-vous donc une pause avant la suite (message suivant) car on va voir le Real Madrid !

26.Posté par Gil Xavier le 25/06/2010 20:04

Le troisième point présenté par Pierrot

3) Aussi étonnant que cela puisse paraître, le Real Madrid est une association à but non lucratif qui, depuis sa création (1902) appartient ses membres (environ 80.000 actuellement), les socios. Pour devenir socio, il faut s'inscrire sur une liste d'attente (très longue), payer un droit d'entrée et payer encore une cotisation annuelle. Précisions : le roi d'Espagne est lui-même un socio du Real; les socios du Real ne bénéficient pas de dividendes; je me souviens que dans les années 90 un journaliste spécialisé avait affirmé « Quand bien même le Real serait en faillite, le roi d'Espagne viendrait personnellement à son secours ».
Autre précision, pour rendre à César ce qui lui appartient : le blog « Histoires de foot » par Mad-Marcus (blog du 27 décembre 2009, lorsque le cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan (de l'émirat d'Abu Dhabi – déjà propriétaire de Manchester City - avait souhaité devenir propriétaire à 100% du Real Madrid avec une offre de 1 milliard d'euros) et surtout un article de Sébastien Couix intitulé « Pourquoi le Real Madrid a les moyens de dépenser autant d'argent ? » (publié le 16 juin 2009, sur pkfoot.com) sont précieux en explications sur les finances du Real Madrid.

Vu ce qui précède, Michel Platini (président de l'UEFA) a beau appeler à un « fair-play financier » : au mieux il prêche dans le vide, au pire il regrette d'être né trente ans trop tôt ! Car ce que Platini gagnait en un ou deux ans pour ses talent de footballeur de niveau mondial, d'autres joueurs - parfois bien moins doués - le gagnent aujourd'hui en un mois, voire en quinze jours (je ne dis pas une semaine, car je n'ai pas eu le temps de le vérifier) !

Personnellement, je pense que si Michel Platini réclame sincèrement un « fair-play financier » (deux mots qui sont antinomiques, vous ne trouvez pas ?), il devrait également, en toute logique, appeler le président de la Fédération internationale de football association à la transparence sur la gestion de la gouvernance mondiale du footballl : un milieu que le grand public méconnaît particulièrement.

Le volet suivant de mon « message » (que j'espère être le dernier pour aujourd'hui) donne des pistes pour essayer de comprendre la FIFA et quelques autres informations-réflexions en vrac...

27.Posté par Gil Xavier le 25/06/2010 20:24

Début juin , Arte a présenté en métropole un documentaire du journaliste britannique Andrews Jennings qui dénonce sans complaisance les magouilles au coeur de la Fifa. Devant ce film, vous penserez peut-être à une fameuse citation de Pierre Dac : Quand on voit ce qu'on voit, que l'on entend ce qu'on entend et que l'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce que l'on pense.

Par facilité de ma part, voici le chapitre « Fifa et polémiques »sur Wikipédia (qui n'est pas toujours une référence absolue, j'en conviens) :

John Sugden et Alan Tomlinson signent en 1998 « FIFA and the contest for world football: who rules the people's game? », ciblant plus particulièrement la période 1970-1998. David Yallop publie en 1999 « How they stole the game » (comment ils ont volé le jeu). Comme Sugden et Tominson, il dénonce notamment la gestion de João Havelange. Dans la même veine, Andrew Jennings publie en 2006 « Carton rouge ! », où il dénonce la gestion de Sepp Blatter en reprenant nombre de données déjà publiées par Yallop (élections "truquées" en 1996 et 1998 entre autres). La FIFA tenta, en vain dans les deux derniers cas, de faire interdire la publication des ouvrages. Le premier n'eut aucune conséquence majeure à la FIFA tandis que le second, sorti de fraîche date, sert actuellement au juge d'instruction du canton de Zoug, Thomas Hildbrand, spécialisé dans les crimes et délits économiques, pour son enquête sur la société désormais en faillite ISL et sur la FIFA en raison de forts soupçons de détournements de fonds et de corruption. Depuis 2001, le juge Hildbrand est en charge d'une enquête sur la faillite d'ISL, partenaire de la FIFA. Ses investigations l'ont amené à perquisitionner dans les bureaux de la FIFA à Zurich en novembre 2005, en raison de forts soupçons de détournement de fonds et de corruption. En mai 2002 déjà, le secrétaire général de la FIFA, Michel Zen-Ruffinen, avait publiquement dénoncé les dysfonctionnements au sein de l'association de football et critiqué le "système Blatter". Un mois plus tard, il était contraint de démissionner. La BBC diffuse le 11 juin 2006 un reportage où apparaissent d'anciens employés d'ISL confirmant le versement entre 1982 et 2001 de pots-de-vin aux dirigeants de la FIFA. Sepp Blatter refuse de participer à ce reportage, mais nie les faits. Les équipes de l'émission d'informations BBC Panaroma sont mises à l'index par la FIFA, mais les journalistes britanniques de la BBC répliquent le 10 décembre 2006 en diffusant un reportage suivant l'affaire ISL/FIFA et dénoncent également des irrégularités dans les ventes des billets de match pour la Coupe du monde. BBC Panaroma poursuit sa série sur la FIFA avec un nouveau reportage diffusé le 22 octobre 2007.

Vous êtes toujours en appétit ? Lisez maintenant sur Armées.com l'article « Foot : l'enquête qui dérange la FIFA » par Rachid Abbar et par M'Hamed Hamrouch. Morceaux choisis :

« L’auteur, qui a enquêté quatre ans sur les coulisses de l’instance dirigeante du football mondial, accuse, entre autres, les patrons du football mondial d’avoir recours à la corruption, d’avoir truqué les élections internes du président de la Fédération, notamment en 1998 et 2002 et d’avoir détourné une partie de l’argent des billets de la Coupe du monde disputée en France ». «Ce n’est pas tout. Dans "Foul", ("faute", le titre original), Andrew Jennings parle aussi de détournement de fonds. Il s’agit d’énormes sommes d’argent qui seraient volatilisées. Selon lui, 60 autres millions d’euros, versés par la chaîne brésilienne TV Globo pour l’acquisition des droits des Coupes du monde 2002 et 2006, ne seraient jamais versés sur les comptes de la FIFA. L’argent aurait servi à renflouer les caisses d’ISL, alors en faillite. Joseph Blatter aurait, d’après l’auteur, fermé les yeux sur le détournement » (Rachid Abbar). ISL : International Sport Leisure (ISL), une société chargée par la Fédération de gérer les droits télévisés et de sponsoring de la Coupe du monde.

« Un tribunal de Zurich a interdit mon livre en Suisse la semaine dernière alors qu’il ne l’avait pas lu », se plaint Andrew Jennings dans un entretien au quotidien parisien « Libération ». Alors, pourquoi ce livre fait-il peur à ce point ? Si les informations qu’il apporte sont discutables, pourquoi la Suisse, à l’instigation (certaine) du patron de la FIFA, s’est-elle résolue à interdire ce livre ? Fruit de quatre années d’investigation, ce livre dévoile au grand jour des méthodes très peu « fair-play » dans l’univers glauque de la Fédération et de tous les satellites qui gravitent autour (M'Hamed Hamrouch).
Dans un tout autre registre, le site « Riposte laque – journal des esprits libres pour l'égalité hommes-femmes, pour la République sociale » a publié un article (signé Anne Sugier et Linda Linda Weil-Curiel, respectivement Présidente et Secrétaire de la Ligue internationale du droit des femmes) intitulé « La FIFA se déculotte devant Téhéran ». Où il est question de hidjabs (oui, oui, vous avez bien lu !), d'un match de football en Iraniennes et Allemandes pour lequel les footballeuses des deux équipes (deux !) ont été obligées de porter des hidjabs pour jouer le match ! Un extrait : « le jour du match, les hommes restent aux portes du stade, journalistes allemands y compris, selon le compte rendu qu’en fit l’Equipe. Sur le terrain, ça joue hidjabs blancs des visiteuses contre hidjabs noirs des receveuses. Des femmes de tous âges investissent les lieux. En tribunes les chants se transforment en revendications ‘hommes et femmes, mêmes droits et même libertés’ ». Conclusion, malgré les accords passés, il n’y eut pas de match retour : « il fut annulé au dernier moment par les autorités iraniennes prétextant un problème technique sur l’avion… ».

Oui, la FIFA est omniprésente sur tous les terrains, y compris en politique, en géopolitique : une pieuvre, je vous dis. Suivez mon regard...

Quelques infos, pas toujours connues du grand public

L'Organisation des Nations Unies (ONU - « Le machin » comme disait le général De Gaulle » reconnaît 191 pays dans le monde (192 en comptant le Vatican). La Fifa, elle, rassemble 208 fédérations...

« L'affaire Anelka ». Le contexte et la vraie personnalité de Nicolas Anelka ont été superbement ignorés par beaucoup de journalistes et consultants, lesquels (par ignorance ou par malhonnêteté intellectuelle : la mémoire sélective !) n'ont retenu que l'insulte que Nicolas Anelka a marmonné à l'égard de Raymond Domenech. Tous ceux qui ont participé un jour à l'Equipe de France (joueurs, sélectionneurs, dirigeants, encadrement technique) peuvent-ils jurer qu'il ne s'est jamais rien passé de grave ou de plus grave du côté des coulisses de l'Equipe de France. Dans le passé, des joueurs et non des moindres n'en sont-ils pas venus aux mains ? Bixente Lizarazu, consultant de TF1, n'a t-il pas un jour giflé le célèbre Lothar Matthaus (150 sélections, cinq phases finales de Mondial disputées) dans le vestiaire du Bayern de Munich ?

Le club de Manchester City appartient au cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan (Abu Dhabi) qui l'a acheté à Thaksin Shinawatra, ancien Premier Ministre thaïlandais. Rappel, le Milan AC appartient à Silvio Berlusconi, Chelsea à Roman Abramovitch, Fulham à Mohamed Al-Fayed... Sérieusement, Michel Platini a-t-il une seule chance, même minime, d'imposer son « fair-play » financier à de tels super-riches. Je suis convaincu que Platini se prépare plutôt à remplacer un jour son ami Blatter à la tête de la FIFA.

Il y aurait encore énormément à dire... mais j'ai 24 h de retard par rapport au message que j'avais posté hier sur cette page, ce dont je vous prie de bien vouloir me pardonner. Et puis, c'est l'heure du match Brésil-Portugal... place donc à la passion du jeu.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes