MENU ZINFOS
Faits-divers

À peine sorti de prison, il agresse sexuellement une fillette de 7 ans


Par - Publié le Lundi 23 Décembre 2019 à 21:20 | Lu 9602 fois

Le 13 novembre dernier à Saint-Denis, alors qu'elle joue en bas de chez elle en présence de son père et de sa soeur, une petite fille de 7 ans est interpellée par un monsieur du haut de sa fenêtre. Ce dernier lui propose des bonbons.

Bien entendu, et ce malgré les nombreuses mises en garde qu'ont dû lui prodiguer ses parents, elle aimerait bien avoir des bonbons. Avec la naïveté d'un enfant de son âge, elle monte et rentre chez le gentil monsieur qui ferme la porte sans la verrouiller. 

À peine rentrée, il lui demande de danser et la touche à travers ses vêtements à hauteur de ses parties intimes. Comprenant qu'il se passe quelque chose de pas normal, elle a le réflexe de se débattre et de s'enfuir. Elle court retrouver ses parents en pleurant et leur explique ce qu'il s'est passé. Une plainte est déposée immédiatement et à l'aide de la description de la petite fille, l'homme est appréhendé par la police dionysienne alors qu'il tente de se cacher dans son appartement, recroquevillé dans un coin. 

Jean-Bernard.M, 39 ans, a une fois de plus récidivé

Déjà condamné pour agression sexuelle sur mineur de 15 ans - ses deux nièces - en 2015 à une peine de 7 ans de prison, Jean-Bernard M., 39 ans, qui a bénéficié d'un crédit de réduction de peine pour bonne conduite, est sorti de prison il y a quelques mois. Il a, une fois de plus, récidivé.

Il raconte une histoire à dormir debout aux enquêteurs. La petite fille aurait frappé à sa porte pour lui vendre un pneu de vélo - et ce n'est qu'à la troisième audition qu'il avoue les faits. Malgré la gravité des ses actes, en état de récidive légale de surcroît, il persiste à la barre et déclare : "Je reconnais l'avoir touchée mais il n'y a pas de menaces ni de violences. En plus je n'ai pas pu lui proposer des bonbons vu que je n'en achète jamais." 

Interpellé avec un taux de 0,28 mg/l d'air, il essaie ensuite de se justifier par son état : "J'avais beaucoup bu, je n'étais pas dans mon état normal". La présidente le reprend immédiatement en lui expliquant que ce taux n'entraîne pas une perte de mémoire. SDF depuis sa sortie de prison, Jean-Bernard M. a rencontré une femme qui l'héberge depuis quelque temps. Elle lui avait demandé de partir car il buvait trop à son goût. Pour autant, l'expertise psychologique est claire, il est accessible à une sanction pénale. Le juge d'application des peines demande, de son coté, le retrait partiel du crédit de réduction de peine d'une année qu'il a acquis en détention. 

"Il est dehors alors qu'il devrait être en prison à Domenjod"

"Il n'assume pas pleinement ses actes. Selon lui, il n'a pas de bonbon donc ce n'est pas possible ! Ce sont des faits extrêmement graves. Il n'y a pas de violence mais il y a eu contrainte et surprise pour cette petite fille de 7 ans", dénonce la partie civile qui demande la reconnaissance de constitution de partie civile de la victime. 

"Il s'agit du stéréotype de l'agresseur sexuel lambda ! Une gamine qu'il appelle sur la voie publique et il la reçoit en slip ou en caleçon. À 7 ans, elle a la ressource de partir alors que la porte n'était pas fermée à clé. Que se serait-il passé si la porte avait été fermée à clé ? L'alcool ne va rien atténuer dans ce dossier. Grâce à notre législation, il est dehors alors qu'il devrait être en prison à Domenjod. La gamine de 7 ans, elle n'avait rien demandé ! Je demande 4 ans de prison, la révocation de son crédit de réduction de peine, un suivi socio-judiciaire de 5 ans avec une peine de 2 ans en cas de manquement, et bien entendu le maintien en détention", assène la procureure de la République. 

Très peu aidée par le comportement de son client devant le tribunal, la défense se veut pragmatique : "Je ne veux pas minimiser les faits, mais heureusement que mon client n'a pas commis le pire. Il est SDF, sans travail et dépendant à l'alcool. Il faut privilégier une mesure de soin dans la peine car cela permettra d'éviter une récidive". Invité à s'exprimer, le prévenu tente une dernière fois de justifier son comportement par l'alcool et finira en toute fin d'audience par demander pardon à la victime et sa famille. 

Après délibération, Jean-Bernard M. est condamné à 4 ans de prison avec un suivi socio-judiciaire de 5 ans assorti d'une peine de 2 ans en cas de manquement. Il est maintenu en détention. 
 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par CLAUDE MAYOT le 23/12/2019 23:14

Putain, c'est vachement inquiétant ! C'est inquiétant de savoir qu'il y a encore des parents qui laisse leur enfant d'allez vers un inconnu(e) et qu'un prédateur sexuel échappe encore et définitivement à une neutralisation !

2.Posté par CLAUDE MAYOT le 23/12/2019 23:14

Putain, c'est vachement inquiétant ! C'est inquiétant de savoir qu'il y a encore des parents qui laisse leur enfant d'allez vers un inconnu(e) et qu'un prédateur sexuel échappe encore et définitivement à une neutralisation !

3.Posté par Modeste le 24/12/2019 06:06

il faudra tôt ou tard arriver à la castration chimique.....!

4.Posté par Clown le 24/12/2019 06:28 (depuis mobile)

Post1 tu n'as surement pas d'enfant pour dire des trucs pareil, c'est plutôt a la justice se merde qui laisse des détraqués pareil se balader, 0.28 c'est un petit joueur surement pas un nez nez car on est en dessous du taux pei normal

5.Posté par Ti tangue zile zone le 24/12/2019 06:58 (depuis mobile)

Soubarou gratel motard du dimanche vous devez etre tonton yoyotte

6.Posté par Jean Payet le 24/12/2019 07:41

et c les reunnionnais qui vont payé ses soins a se kassos

7.Posté par Oscar DUDULE le 24/12/2019 08:34

Le juge qui a permis sa libération anticipée à une lourde responsabilité dans cet acte.Une fois de plus justice laxiste.

8.Posté par cynical le 24/12/2019 08:46

Pour les récidivistes : ✂

9.Posté par jean jouhis le 24/12/2019 08:47

en temps habituels
c le Benard Jules ki raconte ses stories sordides !! il aim ca le boug !!

10.Posté par Fidol Castre le 24/12/2019 09:10

Après délibération, Jean-Bernard M. est condamné à 4 ans de prison avec un suivi socio-judiciaire de 5 ans assorti d'une peine de 2 ans en cas de manquement. Il est maintenu en détention.


Dans deux ans il est dehors et il tue une gamine. Mais je comprends la justice ; ce délinquant a fait honneur aux valeurs de la ripoublique dite française, notre ennemie.

11.Posté par TICOQ le 24/12/2019 09:16

Encore plus inquiétant, cette peine de 4 ans

Récidive légale, peines encourues :
Si, dans les 5 ans à compter de l'expiration ou de la prescription de la précédente peine, la personne commet un délit puni d'une peine de prison supérieure à 1 an et inférieure à 10 ans, elle risque le double des peines maximales de prison et d'amende normalement encourues.

12.Posté par MT CRISTO le 24/12/2019 09:37

Qu'on le castre !

13.Posté par Atterré le 24/12/2019 09:51

Il faut la lui couper ! ! !

14.Posté par Lolo le 24/12/2019 09:54

Allez la France! Allez! Allez! Allez!

15.Posté par damien le 24/12/2019 07:44

vive la justice Française! quelques semaines en prison il va ressortir et cette fois il va récidive plus gravement. une seule solution la peine de mort!

16.Posté par roro 61 le 24/12/2019 10:56

Post 1: je ne sais pas si tu as des enfants mais on dirait que non . Car tu saurais qu'il suffit seulement d'une minute d'inattention pour que tu perd l'enfant de vue . Et sur le front de ton voisin c'est marqué " délinquant sexuel " . Mais je pense que l'on devait signaler la présence de ces gens là à la mairie , et aussi permettre aux médias de diffuser leur photographie .

17.Posté par Mam'''' Lucie le 24/12/2019 11:02

"Interpellé avec un taux de 0,28 mg/l d'air" ??

Il ne manque pas d'air celui-là !!

18.Posté par yabos le 24/12/2019 11:17

Ce genre d'individu est dangereux pour la Société et en l'occurrence les petites filles. En l'état actuel de la science, il ne peut être guéri. Il faut donc l'écarter de la Société en l'enfermant définitivement. L'essentiel avant tout est de protéger les enfants de ce prédateur.

19.Posté par Gramoune le 24/12/2019 11:17

Condamné en 2015 à 7 ans de prison, il est déjà dehors en 2019... À QUOI SERVENT LES
CONDAMNATIONS ? À VIDER LES PRISONS OU À PROTÉGER LES GENS NORMAUX ?

20.Posté par cmoin le 24/12/2019 11:55

2015 + 7 =2022
Il faut que la personne qui a ordonné sa libération soit poursuivi pour complicité!
Et là on ne lui redonne que 4ans,qu'il ne vas pas faire bien évidemment à cause de cette justice pourrie!
C'est un danger pour la société,il doit resté en prison à vie!

21.Posté par Joel le 24/12/2019 12:18

La c’est un peu fort, moi je demande que l’on regarde du côté des juges ils sont responsables de cet état de fait, Messieurs les juges et avocats du barreau regardez vous dans la glace et voyez comme vous êtes moches, vous êtes pleinement responsables du malheur de cette petite fille..honte à vous et honte à cette justice de voyous

22.Posté par vince le 24/12/2019 12:26

la guillotine revient quand????

23.Posté par Fidol Castre le 24/12/2019 13:45

15.Posté par damien le 24/12/2019 07:44

vive la justice Française! quelques semaines en prison il va ressortir et cette fois il va récidive plus gravement. une seule solution la peine de mort!


Je suis aussi pour la peine de mort pour les assassinats de personnes nées et à naître, les viols, les viols d'enfants, la corruption, les crimes économiques comme la concurrence faussée, les abus de position dominante...

24.Posté par jlc2 le 24/12/2019 14:01

Bonjour! la castration chimique y existe! sinon opère à li

25.Posté par Carlota porsa le 24/12/2019 18:00

En voilà un qui paie le prix fort (en plus de la victime) la fermeture massive de lits dans les hôpitaux psychiatriques.

26.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 25/12/2019 10:10

*Tout ça,

*"EN PRÉSENCE de son père et de sa sœur" ?? !!

**Incroyable, non ?!


27.Posté par CLAUDE MAYOT le 25/12/2019 17:13

Pst 1, peut être que je me suis mal fait comprendre, mais on se rejoint là ! Il faut neutraliser ces ‘’ malades sexuels …’’ Par contre, je suis contre la castration, car selon moi, le problème d’un certain nombre de ces gens-là se situe dans leur crane et c’est à la médecine de faire quelque chose. Parfois la justice tient compte de l’état mental du prédateur (ce) et fait ce qu’elle peut en prenant en compte justement qu’il y a des personnes qui ont été eux-mêmes victimes d’abus sexuels à leurs enfances et que malheureusement certain d’entre eux ont, si je-puis-dire, acquis le gène de la pulsion sexuelle envers des mômes. Ces gens-là sont des malades et les Psy arrivent à guérir quelques-uns(es).

28.Posté par CLAUDE MAYOT le 25/12/2019 17:34

Pst 16, Je conçois qu’il suffit parfois d'une minute pour perdre de vue un enfant, mais là il y a pas photo, car à lire l’article c’est l’enfant qui s’est débattu et a été retrouvé ses parents … Combien de minutes se sont écoulées entre le moment où la petite va pour rejoindre ce pédophile et le moment qu’elle retrouve ses parents ? Pourquoi ne pas plutôt lire dans l’article : Qu’après une à deux minutes, les parent se sont inquiétés de ne plus voir leur progéniture ?!

29.Posté par CLAUDE MAYOT le 25/12/2019 17:48

Lire Pst 4 au lieu de Pst 1, peut être que je me suis mal fait comprendre, mais on se rejoint là ! Il faut neutraliser ces ‘’ malades sexuels …’’ Par contre, je suis contre la castration, car selon moi, le problème d’un certain nombre de ces gens-là se situe dans leur crane et c’est à la médecine de faire quelque chose. Parfois la justice tient compte de l’état mental du prédateur (ce) et fait ce qu’elle peut en prenant en compte justement qu’il y a des personnes qui ont été eux-mêmes victimes d’abus sexuels à leurs enfances et que malheureusement certain d’entre eux ont, si je-puis-dire, acquis le gène de la pulsion sexuelle envers des mômes. Ces gens-là sont des malades et les Psy arrivent à guérir quelques-uns(es).

30.Posté par MICHOU le 25/12/2019 20:02

Je ne sais plus si c'est aux Etats Unis ou Canada mais il y a une ville où on met les pédophiles
entre eux, ils n'ont pas le droit de sortir de là mais travaillent , ont leur vie comme tout le monde mais pas d'enfants , des soins, et là c'est plus efficace

31.Posté par calaya le 25/12/2019 21:57

à Juliette post 26 / Bien vu tu es la seule à avoir remarqué dans le texte que la petite fille en bas était avec son père et sa soeur . que faisaient ils pendant ce temps ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes