MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

A la mémoire de nos pères


Par Youssouf Omarjee - Publié le Samedi 18 Juin 2022 à 11:57

A la mémoire de nos pères
En cette veille de Fête des Pères, j’écris pour saluer la mémoire de mon père biologique qui a rejoint l’Autre-Monde le 20 Juillet 2018, il y a quasiment 4 années de cela maintenant. D’emblée, je voudrais introduire mon propos en empruntant à l’Académicien Jean d’Ormesson une citation devenue célèbre, extraite de son discours de réception à l’Académie Française, le 6 Juin 1974 (année de ma naissance) : « Il y a quelque chose de plus fort que la mort : c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants et la transmission, à ceux qui ne sont pas encore, du nom, de la gloire, de la puissance et de l’allégresse de ceux qui ne sont plus, mais qui vivent à jamais dans l’esprit et dans le cœur de ceux qui se souviennent. »

En ce jour de l’Appel du Général de Gaulle, dit du 18 Juin 1940, auquel était très attaché mon grand-père maternel, qui disposait, par ailleurs, dans sa bibliothèque de ses Mémoires de Guerre, en tant que petit-fils, élevé chez lui, comme un fils de substitution (ma mère ayant été rappelée à Dieu lors de ma naissance), je voudrais aussi saluer sa mémoire. Lui qui, un jour, m’appela dans l’intimité de sa chambre pour me faire une déclaration expresse, m’annonça qu’il me léguerait certes quelque chose du matériel, mais qu’il me léguerait surtout un héritage spirituel consistant en la récitation d’un simple formule « Seigneur accorde-moi plus de savoir et accorde-moi une bonne compréhension. » 

En ce jour si particulier pour la Nation France, je repense à mes longues heures passées dans la compagnie passionnante de mon grand-père maternel adoptif, sur le perron de la maison de mon enfance, ou encore à ses moments à passer à dormir dans son dos sur son vieux lit en bois de tamarin, au rez-de-chaussée de la maison familiale, je pense à la bienveillance dont il a fait preuve, doublée d’une formidable, inépuisable et immense générosité d’âme à mon égard.

En ce jour, je pense à ces migrants, mes arrière-grands-parents qui ont nourri le « rêve français », en leurs cœurs, pour gagner des terres français plus accueillantes dans l’Océan Indien que la mère patrie Indienne à laquelle ils étaient pourtant tant attachés, au sacrifice qui fut le leur de tout quitter, de sortir de leur zone de confort pour venir s’établir à La Réunion, partie de France en Océan Indien, non sans être passés par l’île Maurice ou Madagascar au préalable qui n’est pas sans me rappeler une version différente du « rêve français » des ancêtres de la plupart de mes ami(e)s hindou(e)s et tamoul(e)s.

En ce jour du 18 Juin, en cette veille de la Fête des Pères, je ne peux m’empêcher de penser à mes autres pères qui sont passés de vie à trépas : Tonton Sadek, Tonton Daoud & plus récemment encore Tonton Ismaël dit Papata, ces êtres sublimes et lumineux qui m’ont couvert d’affection et qui étaient, chacun, exemplaires dans la Voie qui fut la leur. Des visages qui me reviennent, des conversations qui les rappellent à nos souvenirs inaltérables, des scènes d’une extrême intensité émotionnelle, des échanges d’amabilités, des histoires racontées au fil de l’eau, des fou-rires à n’en plus finir, qui font autant partie de mon héritage selon lequel « le lien précède le bien matériel ». Faire le lien avec eux, c’est rester en contact avec des maillons de la chaîne d’Amour Inconditionnel qui se perd dans la nuit des temps certes, mais qui doit s’entretenir, au jour le jour, car, assurément, pour qu’une Nation soit forte, il faut que les familles qui la composent soient des familles rayonnantes de joie, et, pas uniquement de richesses à n’en savoir plus quoi faire. Notre noblesse ne résidant pas dans ce que nous possédons, mais étant bien ce que nous sommes face à la vie, face aux circonstances, face aux aléas, face aux vicissitudes du quotidien, face au mépris, face aux dénis, face à la condescendance, face aux fourberies, rester droit et tenir bon pour toujours faire société.




1.Posté par JANUS le 20/06/2022 08:20

C'est la première fois que j'entends un indien dire que ses aïeux aspiraient au "rêve français" ☺☺☺

En général, ils nous parlent de l'engagisme comme d'une nouvelle forme d'esclavage ☺☺☺ lié au système colonial ☺☺☺

Ceux qui sont venus à La REUNION ne connaissaient rien du "rêve français", et n'imaginaient même pas qu'il puisse exister ☺☺☺

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes