MENU ZINFOS
La revue de presse National / International

A l'UMP, les gaullistes se rebiffent contre la droitisation


Par - Publié le Lundi 25 Juin 2012 à 19:17 | Lu 346 fois

A l'UMP, les gaullistes se rebiffent contre la droitisation
L'UMP s'est donné un mois pour trancher. Un mois plus précisément, pour fixer "une ligne politique", comme l'a annoncé Jean-François Copé à la suite du bureau politique du parti, qui s'est tenu mercredi 20 juin à l'Assemblée nationale. En attendant, les langues se délient et les critiques fusent sur la stratégie du parti pendant la présidentielle et les législatives.
Premier visé : Patrick Buisson. Conseiller de Nicolas Sarkozy depuis cinq ans, l'ancien directeur de la rédaction de l'hebdomadaire d'extrême-droite "Minute", est considéré comme l'homme qui a inspiré la droitisation de l'UMP. Porte-parole d'une campagne à laquelle elle ne s'est pas identifiée, Nathalie Kosciusko-Morizet choisit de l'épingler sur Canal+, une semaine après les législatives : "Le reproche principal que je fais à Patrick Buisson, c’est que son objectif, à mon avis, n’était pas de faire gagner Nicolas Sarkozy, il était de faire gagner Charles Maurras", explique-t-elle.

"La stratégie droitière a échoué"

NKM n'est pas la seule à sortir les griffes depuis le 6 mai. Les sévères défaites de l'UMP, conjuguées à la percée du Front national, réveillent le courant gaulliste. Chantal Jouanno, ancienne ministre des Sports, dégaine dès le 8 mai sur France Inter : "On a donné trop de place aux sujets comme l'immigration et la sécurité par rapport à la crise".
Un diagnostic que partage le modéré Jean-Pierre Raffarin. Pour lui, le discours de Grenoble et  la "stratégie droitière" ont "échoué". Roselyne Bachelot se montre également critique sur la direction prise par l'UMP : "Je pense que cette ligne idéologique n'était pas bonne sur le fond, je ne la partage pas", affirme l'ex-ministre de la Santé, qui vient de publier un livre intitulé "A feu et à sang" (Flammarion), dans lequel elle attaque la stratégie de campagne de Nicolas Sarkozy.
A trop faire la course avec le FN sur ces thèmes, l'UMP s'est brûlé les ailes, selon plusieurs cadres du parti. Ils refusent aujourd'hui toute stratégie d'alliance avec le parti d'extrême-droite. Sur RTL, au lendemain des législatives, François Baroin estime que son parti "n'a pas à aller braconner sur les terres du FN". Dans une interview au Monde, Alain Juppé juge qu'il y a"une incompatibilité de valeurs, de programme et de stratégie" entre son parti et le FN. Même ton chez Thierry Solère, tombeur de Claude Guéant aux législatives dans les Hauts-de-Seine. En réponse à ceux qui amalgament Front de gauche et Front national, il n'hésite pas à rappeler : "L'extrême gauche en France était dans la résistance. L'extrême droite française était à l'époque dans la collaboration".

La suite de l'article sur Le Nouvel Observateur.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes