MENU ZINFOS
Mayotte

A Mayotte, la situation des mineurs isolés et violents explose


Mayotte est frappée ces dernières années par une délinquance de bandes rivales constituées de jeunes dont les conditions de vie sont décrites comme "effroyables". Environ 3000 à 4000 mineurs sont livrés à eux-mêmes sur l’île.

Par P.J. - Publié le Mercredi 4 Janvier 2023 à 13:30

Ce 1er janvier, le ministre Gérald Darmanin a échangé avec des représentants de la société civile Mahoraise sur les difficultés et les perspectives de Mayotte
Ce 1er janvier, le ministre Gérald Darmanin a échangé avec des représentants de la société civile Mahoraise sur les difficultés et les perspectives de Mayotte
Une situation qualifiée de proche de la "guerre civile" sévit à Mayotte, le 101e département français. Après plusieurs semaines d’affrontements entre des bandes de jeunes issus de villages rivaux, l'insécurité est devenue un sujet de préoccupation majeur sur l'île. A l'origine des violences inédites : l'assassinat d'un jeune de 20 ans, tué à la machette, a rapporté France Info. Le quartier de Kaweni, d'où était originaire la victime, s'est  embrasé, donnant lieu à plusieurs semaines de violences inouïes avec un village rival.  
 
A l’Assemblée nationale, la députée Estelle Youssouffa a souligné l'exceptionnelle juvénilité des délinquants qualifiés par le maire de Mamoudzou de "terroristes". Ils sont entre 3000 et 4000 mineurs isolés dans l’ile sans aucun parent. 

L’Insee met en cause la natalité élevée, ce qui a donné plus de 10 000 naissances en 2021 pour une population d’environ 300 000 habitants. La proportion d'étrangers en situation irréguliere sur le territoire ne cesse d'augmenter et devient un autre problème. Des pères et des mères se retrouvent fréquemment expulsés du territoire, abandonnant leurs enfants seuls à Mayotte. 
 
Ces enfants, qui sont pour la plupart pas scolarisés, plongent dans une « oisiveté totale » et trouvent refuge dans des ‘bangas’. Dans leur grande précarité, ils doivent trouver des moyens de subvenir à leurs besoins.  
 
Face à la situation actuelle, la police est prise au dépourvu et peine à rétablir l’ordre.  




1.Posté par chavria le 05/01/2023 18:39

Il faut cesser de "protéger" les "mineurs" venant d'ailleurs! Is n'ont pas vocation à demeurer et continuer à perpétrer leurs exactions sur le territoire de Mayotte devenue française! Il n'est déjàpâs tolérable que près de la moitié de la population de Mayotte soit d'origine comorienne ! La France doit assumer les conséquences de ses choix ou nous paierons tous les résultats d'une politique post-coloniale désastreuse!

2.Posté par Dignité le 06/01/2023 08:50

Toute la France dans son "orgueil" est résumée par la situation à Mayotte.

Elle a fait de Mayotte une terre française pour afficher sa grandeur et conforter son "rayonnement" à l'échelle de la planète.

Sans consacrer des moyens adéquats à cette ambition.

Le résultat est là : catastrophique!

En application de lois inspirées par ce concept fumeux du "droit de l'hommisme" , des milieux de mineurs inexpulsables se sont répandus sur le sol de Mayotte , abandonnés de tous sans papiers et sans identités, pour former des bandes de sauvageons terrorisant villes et villages tels des barbares en quête de butins.

Ils n'ont pas de droits et donc de devoirs. Ils sont inexpulsables puisqu'ils n'ont pas de nationalité.
Que faire d'eux? Peut-être les parquer dans un Guantanamo français.

3.Posté par Choupette le 07/01/2023 11:50

Pourquoi ne pas les faire repartir avec leurs enfants dans/sous les bras ?

Est-ce qu'ils prennent l'adn des immigrants clandestins quand ils les chopent ? Ce serait judicieux et plus facile de retrouver leurs géniteurs ?

Sinon, ben yaka ... .

4.Posté par Atchoum le 09/01/2023 20:07

D'ailleurs à ce propos nous les scolarisons à la Réunion avec l'aide des services du Rectorat. Ils sont transférés aussi dans des centres fermés à la Réunion puisque ce type de structure n'existe pas à Mayotte et tout cela avec la bénédiction de la Justice...
Elle va être belle notre Ile avec tous ces afflux migratoires de Français aux antipodes de notre culture Réunionnaise et française.
Nos enfants commencent déjà à raser les murs devant ces hordes d'herbes sauvages .
Et je souhaite à tous les bisounours qui les défendent de les rencontrer et d'en prendre plein la face ....afin qu'ils ouvrent les yeux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes