MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

A Madame Vanessa Miranville, maire de la Possession


Par Jean Paul FOIS pour l'ADIP - Publié le Vendredi 10 Mars 2017 à 11:04 | Lu 1082 fois

A Madame Vanessa Miranville, maire de la Possession
Ce mardi 7 mars 2017, vous annoncez à la presse une nouvelle augmentation des impôts locaux, probablement autour de 10 %, voire plus, dans le but, selon vous, « de maintenir un certain niveau d’investissements malgré un budget plombé par de vieux dossiers : Souprayenmestry, école Jean-Jaurès, la SEDRE ».  Effectivement, les affaires que vous évoquez, qui relèvent de la gestion de Roland ROBERT et de ses adjoints, ont pesé très lourdement sur les finances de la Possession. L’ADIP en avait pointé certaines et la CRCR a confirmé la gestion occulte, catastrophique et clientéliste de l’ancien maire dans deux rapports récents ; en 2008 puis en 2016. Ainsi, pour contrecarrer les problèmes financiers que vous évoquez, vous avez augmenté tous les impôts locaux de l’ordre de 10 %, soit une manne d’environ 1 800 000 euros pour équilibrer les comptes de la commune en 2015.

Cette manne continue évidement de courir et va être encore augmentée en 2017.  A ce jour, vous cherchez à justifier l’augmentation des impôts locaux en 2017 par des investissements nécessaires. Votre argument ne nous convainc pas. En voici les raisons.  Il faut d’abord se rappeler que le dernier rapport de la CRCR du 24 mars 2016 avait lourdement mis en cause la gestion de Roland ROBERT du fait de l’augmentation massive de la masse salariale de plus de 100% pendant la période des dix ans allant de 2005 à 2014. Toujours d’après la CRCR, en 2014, il y a eu un envol salarial de 8% (probablement de la responsabilité de Roland ROBERT, juste avant les élections, évidemment) et 4% en 2015 sous votre responsabilité. En 2015, la masse salariale s’établissait à 23 471 542 euros (Rapport CRCR 2016). En 2016, vous faites voter au budget primitif une enveloppe de 24 182 000 euros pour les charges de personnel et frais assimilés, puis, au CM du 9 novembre 2016 vous ajoutez  1 800 770 euros au budget supplémentaire.

Ce qui n’est pas rien, convenez-en. Cela pose un certain nombre de questions, d’une part, sur la sincérité de votre BP, d’autre part, sur le contenu de cette nouvelle augmentation de la masse salariale dont on ne sait rien. Pour l’exercice 2016, la masse salariale s’élève donc à 25 982 770, soit une augmentation de 11 % par rapport à 2015 ce qui représente 2 511 228 euros qu’il faut bien financer. Le poids de la masse salariale ramené par habitant est donc de l’ordre de 810 euros / H ce qui est dans la moyenne supérieure de la strate sachant que beaucoup de communes de la même strate sont à 600 euros / H. Faut-il s’en satisfaire ? Certainement pas.  

Madame le maire de la Possession, l’envolée de la masse salariale continue à la Possession, alors que vous aviez fermement critiqué, et avec raison, la gestion de votre prédécesseur.  Je vous rappelle que vous avez signé la charte ANTICOR dont un chapitre relève des «Bonnes pratiques de gestion ».  




1.Posté par tonton le 10/03/2017 12:15

Je suis Possessionais aussi.

Et avec le montant des taxes locales - je me suis posé déjà la question si je ne ferais pas mieux de partir.

J'appecie quand meme la gestion récente - c'est plus serein que sous "roro". Moins de tension (sauf - quand il y a les agitateurs habituelles) .
Avant que Roro jr se pointe ici: je me souviens aussi de l'augmentations des taxes locaux de 22% de votre papa.
Restez decent, svp.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes