MENU ZINFOS
Société

À La Réunion, les femmes accèdent encore moins que les hommes aux fonctions de pouvoir


En politique, dans les entreprises ou dans les administrations, les Réunionnaises accèdent moins que les hommes aux fonctions de pouvoir. Un état de fait confirmé par L’Insee en cette Journée internationale des Droits des femmes. "Ainsi La Réunion est l’un des départements où la part de femmes maires est la plus faible" (13% en 2021 contre 20 % au niveau national). Même si la parité progresse au sein des jeunes générations, les femmes accèdent également moins souvent qu’ailleurs aux postes de direction.

Par NP - Publié le Mardi 8 Mars 2022 à 10:48

Que ce soit en politique, dans les entreprises ou dans les administrations, les femmes accèdent moins souvent que les hommes aux fonctions de pouvoir.
 
La Réunion, l’un des départements avec le moins de femmes maires
 
Conformément à l’application des lois sur la parité, les femmes sont dorénavant aussi nombreuses que les hommes parmi l’ensemble des élus des collectivités territoriales réunionnaises. En effet, les listes composées pour les élections municipales, départementales ou régionales doivent présenter autant d’hommes que de femmes.

Certaines accèdent aux plus hautes responsabilités : depuis 2021, trois femmes sont maires d’une commune – dont une de la ville de Saint-Denis, la plus grande commune des Outre-mer -, et une autre est Présidente du Conseil régional de La Réunion. Mais la plupart occupent des postes de moindre importance, si bien que, au total, seulement 13 % des 24 communes de l’île ont une femme à leur tête. Ce constat place le département loin derrière la moyenne nationale (20%), pourtant déjà en deçà des objectifs de parité. Seuls les départements de la Corse (12 %) et de Mayotte (aucune femme maire) ont élu moins de femmes maires. Les femmes sont toutefois davantage élues que par le passé : en 2014, seule une femme était maire.

Quant aux adjoints au maire, si l’alternance des deux sexes est une obligation légale, dans deux cas sur trois, c’est un homme qui est premier adjoint et une femme deuxième adjointe, à La Réunion comme ailleurs en France.

De plus, aucune femme ne préside l’une des cinq intercommunalités et des trois chambres consulaires.

En revanche, la parité est quasiment respectée parmi les parlementaires : cinq femmes sont députées ou sénatrices pour six hommes.

Dans les conseils municipaux, des femmes plus jeunes que les hommes
 
Les jeunes générations de Réunionnaises entrent davantage en politique que par le passé. Dans les conseils municipaux, les femmes sont plus jeunes que les hommes, en particulier celles qui accèdent aux plus hautes responsabilités. Deux des trois femmes maires de Saint-Denis, La Possession et Saint-Louis ont moins de 40 ans. Les 7 premières adjointes ont en moyenne 6 ans de moins que leurs homologues masculins (54 ans contre 60 ans). En revanche, les deuxièmes adjointes sont un peu plus âgées (52 ans contre 50 ans). Parmi les 800 autres postes en conseil municipal, les femmes sont un peu plus jeunes : 49 ans en moyenne contre 52 ans pour les hommes.
 
"Madame la directrice", une expression encore plus rare à La Réunion qu’ailleurs
 
Une femme qui accède à un haut poste de dirigeante est un fait encore plus rare à La Réunion qu’ailleurs, dans le secteur public comme dans le privé. Début 2020, la part de directrices dans la fonction publique réunionnaise est la plus faible de France : seuls 34 % des 76 postes de direction sont occupés par des femmes, contre 42 % au niveau national (hors Mayotte). Dans le secteur privé, les femmes sont encore moins souvent à un poste de direction que dans le public : seules 19 % des 146 cadres participant à la direction d’une entreprise de plus de 250 salariés sont des femmes, contre 26 % au niveau national. La Corse est la seule région où les femmes dirigeantes de grandes entreprises est plus faible (9 %).
 
Les directrices sont plus nombreuses dans la fonction publique que dans le secteur privé car la parité est quasiment atteinte dans la fonction publique hospitalière : les femmes occupent 46 % des 26 postes de direction d’hôpital. C’est aussi à l’hôpital que les écarts de salaire sont les moins prononcés : les directrices d’hôpital gagnent 10 % de moins que leurs homologues masculins. Ces écarts de salaire sont d’un niveau proche dans la fonction publique d’État (13 %), mais deux fois plus élevés dans la fonction publique territoriale (21 %). Ces écarts sont par ailleurs identiques pour les dirigeantes du public âgées de 30 à 49 ans et pour les dirigeantes plus âgées. Les différences de salaire s’expliquent donc peu par une ancienneté moindre des femmes sur les postes de direction.
 
En dehors de l’hôpital, les dirigeantes d’une structure publique sont nettement plus rares : 27 % des 30 postes de direction de la fonction publique d’État sont occupés par des femmes et 30 % des 20 postes dans la territoriale.

La présence des femmes y est proche de celle des plus grandes entreprises réunionnaises, de plus de 1 000 salariés : elles occupent 28 % des 54 postes de direction. En revanche, les femmes dirigent nettement moins souvent les entreprises de 250 à 1 000 salariés : elles occupent seulement 11 % des 54 postes de direction des entreprises réunionnaises de 250 à 500 salariés et seulement 18 % des 38 postes de direction des entreprises de 500 à 1 000 salariés, des parts bien plus faibles qu’au niveau national. La moindre place des femmes dans ces entreprises de moins de 1 000 salariés est liée à des contraintes légales moins fortes : ce n’est qu’à partir du seuil de 500 salariés que les entreprises doivent respecter un quota de 40 % de femmes dans leurs conseils d’administrations et conseils de surveillance. Cette mesure est étendue depuis 2020 aux entreprises de plus de 250 salariés.

Quelle que soit la taille de l’entreprise, les écarts de salaire y sont nettement plus importants que dans le public : les femmes dirigeantes gagnent 34 % de moins que les hommes dans ces entreprises contre 14 % de moins dans les administrations publiques. Cet écart est moins élevé au niveau national : 24 % contre 13 %. Alors qu’en moyenne en France, ces écarts de salaire entre dirigeantes et dirigeants augmentent avec l’âge, à La Réunion, ils sont plutôt stables. Comme pour les dirigeantes du public, l’ancienneté sur le poste ne paraît donc pas constituer l’explication principale de ces différences de salaire.





1.Posté par pipio le 08/03/2022 11:16

Vous oubliez la Région!

2.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 08/03/2022 11:38

Quand on voit Bello-Bareigts-M'Doima...on comprend mieux pourquoi.

3.Posté par m..... le 08/03/2022 11:40

A la réunion, il y a plus de pratiquants religieux et de communautés religieuses, a mon avis il y a un lien a faire. Des religions qui donnent une place moindre a la femme (et là dessus elles sont toutes d'accord, même le bouddhisme).

4.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 08/03/2022 12:14

À La Réunion, les Hommes accèdent encore moins que les Femmes à la PARITÉ ÉDUCATIVE DES ENFANTS...

Alors entre le pouvoir (50% des Femmes Élues) et le droit d.éduquer SES PROPRES ENFANTS, le calcul est vite fait... Enfin pour ceux qui AIMENT LEURS ENFANTS, bien sure ..

5.Posté par JD974 le 08/03/2022 12:25

Excellent article sur les différences statistiques entre les hommes et les femmes à la Réunion en politique. Par contre, des physiologistes devraient se pencher sur les raisons biologiques de cette différence qui semble tellement ancienne tant on voit les différences de taille des squelettes trouvés dans les cavernes.

6.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 08/03/2022 12:29

Nous on nous enlève judiciairement l.essentiel, NOS ENFANTS, sans sursis, sans remise de peine possible, et pour 20ans minimum... Et beaucoup beaucoup d.argent, RANÇONS DES OTAGES JAMAIS LIBÉRRÉS...

Mais ça, les Femmes n.en parlent pas, bien sure... QUESTION DE CRÉDIBILITÉ. Pourtant, si vous leur demandez, elles vous dirons bien que c.est L.ESSENTIEL...

7.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 08/03/2022 12:30

Nous, les Hommes, on nous enlève judiciairement l.essentiel, NOS ENFANTS, sans sursis, sans remise de peine possible, et pour 20ans minimum... Et beaucoup beaucoup d.argent, RANÇONS DES OTAGES JAMAIS LIBÉRRÉS...

Mais ça, les Femmes n.en parlent pas, bien sure... QUESTION DE CRÉDIBILITÉ. Pourtant, si vous leur demandez, elles vous dirons bien que c.est L.ESSENTIEL...

8.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 08/03/2022 12:31

Nous, les Hommes, on nous enlève judiciairement l.essentiel, NOS ENFANTS, sans sursis, sans remise de peine possible, et pour 20ans minimum... Et beaucoup beaucoup d.argent, RANÇONS DES OTAGES JAMAIS LIBÉRRÉS...

Mais ça, les Femmes n.en parlent pas, bien sure... QUESTION DE CRÉDIBILITÉ. Pourtant, si vous leur demandez, elles vous dirons bien que c.est L.ESSENTIEL.

9.Posté par Réunion le 08/03/2022 12:38

Triste constat mais implacable réalité. Le problème c'est que la femme politique fait pire que les hommes lorsqu'elles arrivent au pouvoir. Elles sont impitoyables et sans moralité, leur qualité de femme disparaît totalement derrière leur fonction.

10.Posté par SPARTACUS974 le 08/03/2022 13:59

Qu' y a t il de si merveilleux d’exercer le pouvoir?
pas certain que celui ci soit attribué aux plus méritants .Au nom de l'égalité ,est-il nécessaire de prôner la médiocratie pour tous?Finalement,nous nous rendons compte que le fait d’être un homme ou d'une femme ne change que peu de chose sur les fonctions de pouvoir.Il y a autant d'incompétence chez les uns que chez les autres.

11.Posté par Disons le vrai le 08/03/2022 14:03

Ale dit partout !
Surtout ek Juliana Mdoihoma qui cumule mandat comme un boug

12.Posté par Raphaël le 08/03/2022 14:25

Post 9: Excellent, j 'allais dire à peu près la même chose: le principe idiot de la parité des sexes au niveau du gouvernement Macron nous a mis au pouvoir des femmes incompétentes, corrompues, hargneuses et sans scrupules, donc largement à la hauteur des hommes sur ce plan, mais pour ce qui est de l'action accomplie: zéro. Agnès Buzin en est l'exemple type, mais il y en a des dizaines d'autres qui demeurent de parfaites inconnues pour le peuple de France qui les paie (grassement) à ne rien foutre, mais qui sont des tyran(e)s et des harceleuses pour leurs collaborateurs (trices).

13.Posté par Bagatelle le 08/03/2022 15:49

Il y a une qui vient d accéder à la pyramide vous voyez le résultat et sa fait que commencer
Et l autre avec ses embauches frauduleuses et les agents chez elle a nos frais
Un maison à bas coût et une cuisine à 28000€ voilà le résultat

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes