Politique

À La Réunion, Jean-Marc Ayrault présente son projet de Fondation pour la mémoire de l'esclavage

Jeudi 20 Décembre 2018 - 08:19

Photos : Pierre Marchal, Anakaopress
Photos : Pierre Marchal, Anakaopress

J-M Ayrault, président de la Mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions est en visite sur l'île pour participer aux commémorations à la Réunion de l’Abolition de l’esclavage.

Il y présente le projet de Fondation nationale aux acteurs de la société civile pour engage  avec eux "une conversation les sujets importants qui seront portés par cette nouvelle institution".

Ce voyage dans l’île est l’occasion de confirmer l’engagement des principales collectivités de l’île dans le tour de table initial de la Fondation.

Un projet national: La Fondation pour la mémoire de l'esclavage

Initiée par François Hollande, la création de la Fondation en 2019 a été confirmée par le Président de la République Emmanuel Macron le 27 avril 2018, à l’occasion du 170ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Sa mise en place est préparée par le groupement d’intérêt public présidé par Jean-Marc Ayrault, pionnier en tant que maire de Nantes de la reconnaissance de cette histoire.

La France se doit de reconnaître ce passé et la Fondation permettra de le faire en rassemblant tous les Français, de l’Hexagone et des outre-mer, autour d’un projet ancré dans les enjeux de la France d’aujourd’hui, en élargissant le récit national à l’histoire de la France outre-mer, en célébrant les héritages culturels, politiques et humains de cette histoire, en améliorant la visibilité des outre-mer dans l’Hexagone, en luttant contre le racisme et les stéréotypes, en conjurant les risques de « concurrence mémorielle ».

La Fondation associera l’Etat, des collectivités locales, des institutions publiques majeures, des grandes entreprises françaises et des acteurs et personnalités de la société civile. Ses statuts seront déposés prochainement au Conseil d’Etat pour une reconnaissance d'utilité publique en 2019.

Plus d’informations sur le projet de Fondation sur www.gip-mmeta.org



---
Son programme aujourd'hui : 
10h00 Cérémonie de commémoration du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, Saint-Denis
13h00 Déjeuner avec le président du conseil départemental
17h00 Le « Gran 20 désanm », Musée de Villèle, Saint-Paul

N.P
Lu 1744 fois



1.Posté par yableso le 20/12/2018 08:54

Il a été maire de Nantes, une ville d'origine de la traite et qui en a le plus bénéficié. C'est un peu comme si les descendants de Mme Desbassyns était à la tête d'une fondation pour les victimes de l'esclavage à la Réunion!

2.Posté par Condor le 20/12/2018 08:55 (depuis mobile)

Quelle exemplarité
L’homme aux 6 retraites cumulées
180.000e par an
J’espere Qu’il ne se fait pas rembourser son deplacement

3.Posté par PIERRE-ERICK du Chaudron le 20/12/2018 14:05

La traite négrière à Nantes est à l'origine de la déportation, de la fin du XVIIe au début du XIXe siècle, de plus de 500 000 esclaves noirs d'Afrique vers les possessions françaises en Amérique, principalement aux Antilles. Avec 1 744 expéditions négrières, Nantes se place en première position des ports négriers français pour l'ensemble de la période concernée. La ville est le dernier grand centre du commerce des esclaves en France, puisqu'il y est pratiqué jusqu'en 1831, année de promulgation de la loi interdisant la traite négrière.
(Mea culpa ou sincérité ?)

4.Posté par Tirelire le 20/12/2018 16:37

Qui c'est c e mec la ? un RMIste ?

5.Posté par Leonardevincui le 20/12/2018 18:10 (depuis mobile)

@3(Mea-culpa ou sincérité)avec le temps pourquoi pas mettre à mon avantage cette grande étape de la traite négriere.L''hypocrisie est un phénomène très répandu dans ce milieu parasite politique charognard,tout est bonne à prendre.yab des Yvelines

6.Posté par Vergès..prit es tu là ? le 20/12/2018 21:04

ET qui est la personnalité experte sur laquelle Ayrault s'appuie dans cette Fondation ???

Françoise Vergès !!! Qui est toujours placée dès qu'il y a un bon fromage ....

Il est vrai que cette Fondation pour la mémoire de l'esclavage avait besoin d'être dirigé par un négrier blanc Nantais et une descendante d'esclavagiste péi !!!!

ET ce projet de Fondation est en train de couler, un naufrage en perspective ..... c'est Ayrault et son équipe eux même qui le disent dans Le Point: " Inquiétudes à la fondation pour la mémoire de l'esclavage"

https://www.lepoint.fr/societe/inquietudes-a-la-fondation-pour-la-memoire-de-l-esclavage-14-12-2018-2279215_23.php

Cette Fondation c'est un peu comme la MCUR ! DE grandes annonces ! DE bons salaires et pleins de voyage et au final ........ rien ! naufrage !

7.Posté par Semidios dellatera le 21/12/2018 07:06 (depuis mobile)

Non. Demande l''autorisation au peuple par référendom et si on accepte, la tu créera tn projet avc l''argent public, espesce de petit trou du cul! Mon argent, mes souhaites et ceux de mes amis citoyen. Lé costard cravates vs ete la pour obéir au peuple

8.Posté par Bleu outre mer le 21/12/2018 07:44

@1.Posté par yableso
Au lieu de sortir des inepsties et de croire que les enfants font ce que l'on fait leur parent renseignez vous sur Gudrun Himmler. Chercher sur internet qui est Himmler..
Pour les autres renseignez vous avec qui travail Mr Ayrault avant d'écrire.....

9.Posté par jean claude le 21/12/2018 07:47

Comme d autres avant lui il a besoin de creer sa fondation dans un but inavoué de moins paye d'impots car il fait parti des privilegies de notre cher république


toujours gagner de l argent

10.Posté par Transparence le 21/12/2018 07:58

Françoise Verges y revient il faut la renvoyer à Nantes rapidement...................

11.Posté par Proximaducentaure le 21/12/2018 08:35 (depuis mobile)

6.Verges...Et toi qui es tu ? Qu''as tu fait, et que fais tu de ta liberté à part te répendre en commentaires haineux contre cette famille envers laquelle, j''en suis certain tu es redevable ? Oui, qui es tu? Un fils caché (ou fille) non reconnu ?

12.Posté par normal le 21/12/2018 08:40

avec quelle pognon ?

13.Posté par youssef le 25/12/2018 23:13

ce n'est pas la france qui a fait l'eclavagisme mais les financiers de l'époque..meme les français de toutes les régions étaient incorporé d'une manière ou d'une autre dans l'esclavagisme..ce n'est pas le financier ni sa femme ni ces concubines sont envoyés au front mais bien par la mobilisation obligatoire des français..lorsque la guerre tourne au fiasco ils prennent leurs jambes derrière leurs dos et vont s'installer ailleurs le temps que ça décante et revenir pour rebelote faire la même chose. l'esclavagisme était en France et doit être dénoncé a l'interne pourvue les financiers les nouveaux qui sont pire que les anciens, au moins les anciens étaient un peu sous contrôle de la religion et de l’Église qui leur empêche de se comporter en voyou, dans le passé y'avait un peu d'éducation et de retenue y'avait des valeurs chez le pauvre comme chez le riche comme chez le financier ...avec la perte des valeurs et du jour en lendemain il va redevenir riche financier ça va directement au mur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Mai 2019 - 16:33 Le PCR, la singularité d’un parti de 60 ans